Thème

A partir de 12 ans

Alexandra Stewart, Everest

« La véritable histoire d’Edmund Hillary et Tenzing Norgay », précise la couverture de cet album. Et comment ne pas vibrer au récit de cette aventure hors du commun ? Le 29 mai 1953, Edmund Hillary et Tenzing Norgay, le Néo-Zélandais et le Népalais, l’apiculteur et le sherpa, furent les premiers hommes à atteindre le sommet de l’Everest, à 8 849 mètres. Un immense exploit. Si la technologie permit à Hillary de réaliser des photos, Norgay, lui, « creusa un trou dans la neige et y plaça des bonbons, du chocolat et un crayon de couleur que sa fille lui avait donnés. Ils constituaient des offrandes aux dieux de l’Everest, les remerciant de les avoir gardés en vie jusqu’au bout ».
Cet album aux dessins « faussement » naïfs évoque aussi le « bas de la pyramide », tous les obscurs et les sans-grades, tous les camarades qui ont permis de réaliser ce rêve un peu fou : gravir une montagne, simplement « parce qu’elle était là ». Plus qu’un documentaire, donc, un vibrant hommage à la montagne et aux hommes qui les gravissent avec respect.
L’album est préfacé par Ranulph Fiennes, un explorateur anglais qui a lui-même gravi l’Everest dans les années 1960.

Dès 9 ans

Alexandra Stewart, Everest, illustrations de Joe Todd-Stanton, Delachaux et Niestlé, 2022, 64 p., 20,90 € — Traduit de l’anglais par Fanny Bouilly. Imprimé en Italie

Phil Earle, Quand le ciel gronde

De la part de Mme H. G., documentaliste : « Un roman d’apprentissage au texte très juste avec des personnages attachants, un garçon de 11 ans et une vieille dame de 70 ans, qui évoluent au cours du roman. »
Pour vous en dire plus, voici la présentation de l’éditeur :
« Angleterre, 1941. Joseph est envoyé à Londres pour vivre chez Mme F., une amie de sa grand-mère. Mais entre l’école, le rationnement, les dures conditions de logement et les bombardements, la vie dans la capitale est encore plus difficile que celle dans le nord de l’Angleterre… D’autant que Mme F. est propriétaire d’un zoo, et que Joseph est obligé de nettoyer les cages et de s’occuper des animaux… Tout change quand il rencontre Adonis, un magnifique gorille argenté. D’abord effrayé, il finit par se lier d’amitié avec l’animal, malgré une sombre découverte : en temps de guerre, la vie des animaux ne vaut pas cher par rapport à celle des humains… Alors que le ciel s’enflamme et que les sirènes retentissent, Joseph va devoir faire un choix déterminant pour lui et pour l’animal… »

Pour les jeunes gens entre 11 et 13 ans

Phil Earle, Quand le ciel gronde, illustrations d’Antoine Doré, Auzou, 2022, 250 p., 14,95 € — Traduit de l’anglais par Peggy Roland.

Isabelle Stock, Le secret de Clotilde

Un camp d’été en Bretagne annulé, et remplacé au dernier moment par un camp à 15 km de chez soi, au fin fond de la Meuse, en pleine campagne… est-ce une raison pour bouder ? Pas question ! Dans la patrouille du Koala, jeunes demoiselles, on ne boude pas ! Et on se motive pour relever un nouveau défi : préparer une grande veillée pour une centaine de spectateurs ! Répétitions, costumes, décors… Les journées s’annoncent chargées. D’autant plus que Clotilde, qui a le rôle principal, adopte parfois un comportement bien étrange… Quel est donc son secret ?
Après « Hermine part en camp » et « La promesse d’Hermine », les jeunes lectrices retrouveront l’irremplaçable ambiance de la vie en patrouille, avec ses petits riens qui créent de grands souvenirs.

Dès 10 ans

Isabelle Stock, Le secret de Clotilde – Les Filles du Koala, illustrations de Juliette Vizzaccaro, Emmanuel Jeunesse, 2022, 320 p., 14,90 € — Imprimé en France

Blandine Cossa, 20 Destins héroïques de notre histoire

Des balbutiements de l’Etat français au sacrifice d’Arnaud Beltrame, les enfants découvriront ces grandes figures : Vercingétorix, Clovis, Charles Martel, Charlemagne, Godefroy de Bouillon, Saint Louis, Jeanne d’Arc, le chevalier Bayard, François Ier, Henri IV, Louis XIV, Surcouf, Madame Elisabeth, Lafayette, Charrette, Napoléon, d’Estienne d’Orves, de Gaulle, Hélie de Saint Marc et Arnaud Beltrame.
Ces vingt portraits sont accompagnés d’anecdotes, de documentaires et de cartes. Ils font redécouvrir les grandes figures incontestables de notre « roman national » et fait aussi la part belle à quelques héros moins connus, tels Madame Elisabeth, Charrette ou Hélie de Saint Marc. On peut seulement regretter un saut un peu rapide, qui fait passer de Napoléon à de Gaulle. Les textes sont à la fois clairs et riches en détails parfaitement documentés, tout en assumant une vision traditionnelle et chrétienne de l’Histoire de France.

Dès 8 ans

Blandine Cossa, 20 Destins héroïques de notre histoire de Vercingétorix à Arnaud Beltrame, illustrations d’Arnaud Clermont et Chloé Gautier, Mame, 2022, 128 p., 19,90 € — Imprimé au Portugal

Histoires celtiques

« Légendes et contes merveilleux d’Irlande, Ecosse, Bretagne et Pays de Galles », précise en sous-titre ce livre où « trolls et géants, elfes et lutins, sorcières, fées et animaux parlants, monstres marins et dragons, êtres mythologiques et fantastiques [sont] engagés dans des exploits dangereux et des aventures rocambolesques, protagonistes d’histoires d’amour et de mer ».
Ces seize histoires ont été sélectionnées et adaptées à partir de recueils parus en anglais au XIXe et au XXe siècle. Ils mêlent le merveilleux du vieux fonds païen au merveilleux chrétien, car il arrive parfois que des saints ou des moines viennent au secours des héros. Thème récurrent aussi, dans ce monde maritime : les aventures qui se déroulent au fond de la mer, dans des lieux étranges et fascinants. Bien évidemment, richesses et trésors attendent les vainqueurs des combats ou des énigmes, car, pour rêver d’être riches sur ces terres si défavorisées, il fallait bien faire appel à un peu magie…
Kate Forrester a dessiné pour chaque conte un superbe motif en pleine page, sobre et élégant, dans l’esprit des théâtres d’ombres. Dee belles finitions, y compris un joli ruban vert marque-page, feront de ce livre un joli cadeau.

Dès 10 ans

Histoires celtiques, Légendes et contes merveilleux d’Irlande, Ecosse, Bretagne et Pays de Galles, illustrations de Kate Forrester, éditions Nuinui, 2022, 175 p., 24,90 € — Traduit de l’anglais par Baptiste Levy-Gastaud. Imprimé en Roumanie

Anne Riolet, Juliette et la Grande Guerre – Un ruban dans les tranchées

Sur les rives de la Meuse, en ce début d’été 1914, jeunes filles et jeunes gens de bonne famille, insouciants, canotent, jouent au tennis, se font gentiment la cour… Mais le tocsin fait vibrer la campagne. La guerre… La jeune Juliette Marsay, qui a appris à conduire en cachette de ses parents, ne va pas passer l’hiver à tricoter des mitaines dans un ouvroir – la voilà au volant, tournant la manivelle entre deux taxis parisiens partis vers la Marne. Quand son ami Émile est porté disparu, elle ne se résigne pas et sa vie prend un nouveau tournant : elle rejoint Marie Curie au volant d’une ambulance.
Je vous présentais récemment Disparu sur le front de Peggy Boudeville, dont le héros est un jeune adolescent. Les deux romans ont pris le même angle narratif : la recherche d’un disparu sert de fil conducteur, et permet de s’approcher du conflit en gardant un mince espoir. Ils montrent tous les deux le courage des civils autant que celui des soldats, mais insistent plus sur leur vie quotidienne faite de souffrance et d’abnégation que sur la vaillance au combat. Une belle réflexion sur ce conflit fratricide qui a « fait grandir trop vite nos enfants », comme doit bien l’admettre le père de Juliette.

Dès 12 ans

Anne Riolet, Juliette et la Grande Guerre – Un ruban dans les tranchées, Plein Vent, 2022, 226 p., 12,90 € — Imprimé en France

Marie de France, Fables

« Voyant un cerf plein de beauté / un lièvre se mit à envier / les cornes qui ornaient sa tête. / […] Dès lors le lièvre n’eut de cesse / de s’adresser à la déesse / et de lui demander pourquoi / il n’était pas doté de bois. » Son vœu exaucé, le voilà bien encombré : il ne peut plus se déplacer.
Morale de la fable : « Les cupides et les envieux / croient pouvoir tout réinventer / tant ils n’en ont jamais assez / et montrent tant de démesure / qu’ils courent à leur perte à coup sûr. »
Le Lièvre qui voulait des bois, Le Renard et le Coq, Le Loup et le Hérisson, Le Cerf en son miroir : ces quatre fables ne sont ni d’Esope, ni de La Fontaine, mais d’une poétesse du XIIe siècle, Marie de France. Si ses lais inspirés de la matière de Bretagne sont connus des amateurs de récits chevaleresques, ses fables le sont beaucoup moins. Parmi la centaine de fables qui lui sont attribuées, Christian Demilly en a choisi 24, les plus adaptées à de jeunes lecteurs. De cette poétesse, on ne sait rien de très précis, et l’on ne sait même pas dans quelle langue elle écrivit : les textes qui nous sont parvenus sont des copies en anglonormand, en picard et en francien. Toujours est-il qu’elle connaissait parfaitement les fables d’Esope ainsi que les œuvres de nombreux auteurs grecs et latins, mais aussi la littérature arabe (d’où la fable La Puce et le Chameau) et à la mythologie celtique.
La préface de l’éditrice aurait bien mérité une fable, avec son petit couplet « qui va bien » pour défendre le « matrimoine » et fustiger ses confrères (du XXe siècle !) oublieux des talents féminins : rien ni personne ne m’ont jamais empêchée de lire Christine de Pisan ou Marguerite de Valois.
Les enfants se régaleront des illustrations de Fred L., fraîches, drôles et inventives.

Dès 10 ans

2022, 58 p., 18,50 € — Traduction en Marie de France, Fables, illustrations de Fred L., Talents hauts, français moderne de Christian Demilly. Imprimé en Espagne.

Peggy Boudeville, Disparu sur le front

Jules et Armand « tentèrent de déchiffrer l’affiche malgré la bousculade. Au sommet, les mentions Armée de terre, armée de mer, ordre de mobilisation générale en lettres capitales, suivies de deux drapeaux français entrecroisés saisissaient le cœur d’emblée, comme un mauvais présage. […]
— Ça veut dire que…
— Oui, Jules, ça veut dire que nos pères en font partie, déclara Armand, tel un automate.
— Mais pourtant il m’avait dit que…
— Je sais, il m’avait dit la même chose. »
Jules et Armand, 13 ans, ont bien du ma à admettre que leurs pères ont cherché à les protéger en ne leur parlant pas de cet ordre de mobilisation du 3 août 1914. Alors, quand Armand voit partir son père, sa vie bascule. Passé la révolte et la sidération, il faut trouver du travail, survivre. Février 1916 : Léopold, le père d’Armand est porté disparu. Armand, trichant sur son âge, rejoint alors le front…
Surveillé de près par les soldats, après avoir vécu la vie des tranchées, il va être dirigé vers un hôpital où il rendra mille services. Et comme l’auteur préfère nous faire verses des larmes d’émotion plutôt que des larmes de deuil, je vais vous dévoiler un peu la fin – disparu ne veut pas dire mort… mais silence, ne dérangeons pas les grands blessés…
Peggy Boudeville mêle avec une grande finesse les révoltes des adolescents, les incompréhensions légitimes devant ce conflit, les grands moments de courage et de volonté, la bienveillance des adultes et l’éveil des sentiments amoureux : même si Armand a dû renoncer à sa sortie à Luna Park, nous, nous sommes bel et bien embarqués dans des montagnes russes émotionnelles.

Dès 12 ans

Peggy Boudeville, Disparu sur le front, Fleurus, 2022, 208 p., 14,95 € — Imprimé en Italie

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli

Plier selon les pointillés, retourner le pliage, rabattre comme indiqué, assembler les deux parties… Ce vocabulaire est connu de tous les amateurs d’origami, ces célèbres pliages japonais qui transforment une feuille de papier carrée en objets extraordinaires. Un « origanime », c’est encore plus japonais, puisqu’il va s’agir de réaliser en papier plié les figures les plus connues des films d’animation.
Mon voisin Totoro, Ponyo sur la falaise, Le Voyage de Chihiro… Vous prolongerez l’émerveillement des longs métrages de légende du mythique Studio Ghibli en construisant étape par étape les personnages emblématiques de Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Totoro, le chat Jiji, le kodama, Le Sans-visage, Ponyo et tant d’autres vous attendent ! Quinze modèles inédits de difficulté croissante sont à réaliser avec 32 feuilles d’origami détachables, et bien sûr, de nombreuses confidences sur ces personnages surprenants. Un grand bravo aux concepteurs !

Dès 9 ans

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli, Ynnis Editions, 2022, 14,95 € — Imprimé en Pologne

Paule du Bouchet, J’ai rencontré l’enfant sauvage

« 21 juin 1800
Ce matin, dès mon arrivée, la comtesse m’a reparlé de l’enfant sauvage. On voyait bien qu’elle n’avait pas cessé d’y penser Elle m’a dit : “Vois-tu, Julie, cet enfant, c’est peut-être une occasion unique de faire avancer la science. A‑t-on affaire à un humain qui ressemble à un animal ou à un animal qui ressemble à un humain ? Personne ne peut le dire, mai si vraiment c’est là un enfant d’homme, on ne peut évidemment pas l’abandonner aux bêtes sauvages !” »
A Paris, on ne parle en effet que de la capture de cet enfant sale et nu, qui pousse des grognements, mange des racines, grimpe aux arbres et ne cherche qu’à s’échapper des mains de ceux qui lui veulent du bien. Confié aux bons soins du docteur Itard, il est d’abord hébergé dans l’Institution des sourds-muets dirigée par l’abbé Sicard. « L’enfant sauvage », prénommé Victor, ne réussira jamais ni à parler ni à comprendre la plupart des codes sociaux – il supportera à peine ses vêtements et réagira de manière très souvent impulsive aux contraintes des adultes. Victor de l’Aveyron sera, bien malgré lui, au centre non seulement de la vie des salons parisiens, mais surtout de nombreuses controverses philosophiques depuis le siècle des Lumières jusqu’à aujourd’hui.
Présenté comme le journal (fictif) de la jeune Julie, fille de Madame Guérin, qui a réellement veillé sur Victor, ce roman historique pose des questions fondamentales sur la « nature humaine », sur les conceptions philosophiques de ce début du XIXe siècle, entre rousseauisme et scientisme. Il le fait avec une finesse qu’il convient de saluer : si elle sait se montrer enthousiaste, Julie, en grandissant, se trouve parfois désemparée, voire troublée, par les réactions de Victor – elle finira, romance oblige, par épouser le beau Raoul de Miossens, le fils de la comtesse dont elle est la lectrice.
En appendice, on trouvera les dernières thèses évoquées à la lumière de la psychiatrie et de la pédagogie contemporaines.

Dès 10 ans

Paule du Bouchet, J’ai rencontré l’enfant sauvage, Gallimard Jeunesse, 2022, 160 p., 10,90 € — Imprimé en Italie

Grégoire Thonnat, Le petit Quizz des troupes de marine

Qui sont les Troupes de marine ? Qu’est-ce que le rituel de la « poussière » ? D’où vient le surnom de « marsouin » ? Qui est le capitaine Charles N’Tchoréré ? Et le général Bigeard ? Qu’est-ce que la « maison de la dernière cartouche » ? Qu’appelle-t-on le « petit-déj’ colo » ? Quel est le régiment le plus décoré de France ?
A l’occasion du 400e anniversaire de la création des Troupes de marine, aujourd’hui nommées administrativement par l’acronyme EMSOME, Grégoire Thonnat nous fait découvrir l’histoire, les hauts faits, les personnages légendaires autant que le folklore de ces valeureux marsouins, qui, le saviez-vous ?, appartiennent à l’armée de Terre et non à la Marine nationale, que d’aucuns préfèrent nommee la Royale.
Une occasion d’en apprendre plus sous le format « ticket de métro » de la collection, avec les illustrations silhouettées toujours aussi élégantes d’Elvire Thonnat.
Et vive la Coloniale !

Dès 10 ans

Grégoire Thonnat, Le petit Quizz des troupes de marine, illustrations d’Elvire Thonnat, Editions Pierre de Taillac, 2022, 112 p., 6,90 € — Imprimé en Belgique

Patrick Makin, Le Tour du monde des lieux inexplorés

Patrick Makin, Le Tour du monde des lieux inexplorés

Il resterait sur Terre des lieux « inaccessibles » et néanmoins « bien réels » ? Cet étrange album t’invite à monter sur un tapis volant pour te rendre dans les 19 « endroits les plus reculés de la planète, découvrir des lieux où l’homme n’a pas pénétré depuis des siècles et explorer les vérités qui se cachent derrière les sites les plus mystérieux ». Par où commencer ? Par l’île Bouvet, 50 km² de glace installés sur un volcan au cœur de l’océan Atlantique ? Par l’île de Poveglia, au cœur de la lagune de Venise, ancien lieu de quarantaine, devenu un hôpital psychiatrique, lequel ferma en 1968 ? Au fin fond de la grotte préhistorique de Lascaux, dont tu ne pourras visiter que la copie ? A moins que tu ne préfères tenter de trouver où se cache la chambre de Sa Majesté la reine Elisabeth II au cœur de Buckingham Palace ? Qui ne rêve pas de retrouver la Chambre d’ambre offerte par le roi de Prusse au tsar de Russie, en 1716 ? Démontée par les Allemands en 1941, elle n’a jamais été retrouvée… Quant à décoller à bord de Air Force One, encore faut-il savoir où il est posé – s’il est posé sur un aérodrome top secret ! 19 sites extraordinaires à visiter depuis son fauteuil préféré.

Dès 9 ans

Patrick Makin, Le Tour du monde des lieux inexplorés, illustrations de Whooli Chen, Albin Michel Jeunesse, 2021, 88 p., 19,90 €. Traduit de l’anglais par Anne-Sylvie Homassel.