Thème

De 7 à 8 ans

Sara Donati, Père Montagne

« — Je n’ai pas les bonnes chaussures…
— Tes baskets iront très bien !
Son papa s’approche d’elle et lui glisse dans la main un caillou, ni trop petit ni trop gros, blanc et lisse.
Agathe le plonge dans sa poche et se retourne :
— J’veux pas y aller, papa !
— Tu changeras d’avis, la montagne est merveilleuse en ce moment… »
Agathe n’a pas vraiment envie de quitter le confort de chez elle et sa vie urbaine pour partir en colonie de vacances à la montagne. Au fil des pages, elle va dépasser ses peurs, apprivoiser la nature, jusqu’à y trouver petites et grandes joies : le vent tout doux, les fleurs, le feu de camp… illustrés avec beaucoup d’empathie par cette jeune auteur illustratrice italienne. Un titre assez énigmatique pour une histoire qui aide à grandir.

Dès 6 ans

Sara Donati, Père Montagne, Rouergue, 2021, 48 p., 15 € — Traduit de l’italien. Imprimé au Portugal

Nicolas Michel, Entre mes branches

« C’est une histoire qui commence mal. Elle a duré 457 ans, ce qui peut paraître bien long, mais, dans ma famille, les plus anciens dépassent aisément les mille saisons. Je ne vais pas me plaindre, j’ai bien vécu », raconte le héros de cet album.
Vous êtes-vous déjà interrogé sur la vie d’un arbre ? Entre mes branches donne la parole à ce personnage mystérieux et apparemment silencieux. Depuis ses débuts en tant que jeune arbre jusqu’à sa fin éventuelle sous les dents d’une scie, l’arbre raconte quels animaux se sont réfugiés sous ses feuilles, combien les intempéries ont fait trembler ses racines et qui s’est abrité dans ses branches. Tout au long des pages finement illustrées, le lecteur en vient à comprendre une idée essentielle : que la nature et les animaux évoluent dans une harmonie qui passe trop souvent inaperçue pour l’homme. Une belle invitation à considérer le monde naturel depuis la cime des arbres ! Chaque page est un poème graphique à admirer pendant des heures, accompagnée de phrases simples et riches de sens : des biches, des loups, des hommes, « qui avait raison, qui avait tort ? J’ai décidé de ne jamais prendre parti : le bien et le mal n’appartiennent pas au règne végétal », telle est l’une des leçons du grand chêne.

Dès 6 ans et pour toute la famille

Nicolas Michel, Entre mes branches, La Joie de Lire, 2022, 62 p., 16,90 € — Imprimé en Lettonie

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade

« Un livre randonnée », tel est le sous-titre de cet album plein de jolies surprises. Suivons la jeune Brume dans son exploration montagnarde ! De la forêt aux hauts plateaux, des alpages au sommet, la montagne est tour à tour majestueuse, sauvage et fragile. Ici, la vache Fanette, bien connue de la petite fille. Plus loin, le chamois et le bouquetin, la cascade et le névé (attention, début mai, il reste de la neige dans nos Alpes, soyons prudents !). Mais comment s’appelle cette fleur ? et cet insecte ? A la fin de l’album, les pages documentaires donnent la solution. Mais avant, dépliez les doubles pages, laissez les paysages se développer sous vos yeux, soulevez les volets et régalez-vous ! Une idée : éteignez la lumière et éclairez le livre avec une lampe de poche posée de côté. Vive la montagne !

Dès 6 ans, pour petites mains soigneuses

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade, Seuil Jeunesse, coll. « Livre animé », 2021, 24 p. avec des découpes et des pliages, 16,90 € — Imprimé en Chine

Clémentine Sourdais, Faune et Flore du printemps

Les graines de tomate ont été mises à germer, les plantules portent désormais 5 à 7 feuilles, nous sommes bientôt en mai, il est temps de les repiquer en pleine terre. Tout pousse et fleurit au jardin ; les animaux, petits et grands, qui s’étaient mis au repos, se sont réveillés de leur hibernation. Où se cachent les cygnons ? Attention toutefois : mieux vaut ne pas s’approcher des marcassins tout juste nés dans le sous-bois !
Cet album mêle coloriages, autocollants et quiz à des informations simples pour tout savoir du printemps dans la nature. Bien utile les jours de pluie… Cette pluie qui va faire tant de bien aux jeunes pousses de salade ou de haricots, mais pas à nos futures tomates !

Dès 6 ans

Clémentine Sourdais, Faune et Flore du printemps, Amaterra, coll. « Mon cahier nature », 2022, 24 p., 7,50 €

Sandrine Kao, Après les vagues

La mer. L’île. Explorer. Se perdre. Belle étoile. La rencontre. S’attacher. Se découvrir. Chaque page ou double page de cet album, en quelques images et si peu de mots, ne décline pas une simple « aventure », ou une « situation », mais suggère ce qui se passe au fond de nos cœurs quand on part à l’aventure, à la découverte de soi et des autres. Les « héros » en sont de petits animaux au contour très simple dont Sandrine Kao ne sait pas elle-même très bien si ce sont des lapins, des chiens ou des marmottes… J’y verrai plutôt quelques-uns des petits fantômes amicaux que nous a fait connaître le cinéma d’animation japonais (mais je n’y connais rien en fantômes asiatiques). Le titre, « Après les vagues », nous invite à tourner la page des derniers mois, à croire en nos rêves et à aller de l’avant. « Si quelque chose nous déplaît grimacer n’y changera rien. Un peu de recul, un conseil avisé, et l’amer devient sucré. » A déguster en famille, tranquillement…

Dès 4 ans, et pour tous les âges

Sandrine Kao, Après les vagues, Grasset Jeunesse, 2022, 40 p., 18,90 € — Imprimé en Espagne

Florence Dutruc-Rosset, Le châle de Nonna

« Il était une fois… » Ainsi débutent les contes, depuis tant et tant d’années… Nonna, cela signifie grand-mère en italien, et Nonna est en effet la grand-mère de Capucine, qu’elle a recueillie et élevée depuis qu’elle est bébé. Autant vous dire que des liens très forts se sont tissés entre elles deux. Nonna a tout appris à Capucine mais surtout « elle lui avait appris à aimer ». Ce temps passé est très important pour placer le conte hors du temps. Car la suite, vous l’attendez déjà : « un matin, Capucine trouva sa Nonna sans vie Elle était morte pendant la nuit. » Même le guérisseur n’avait rien pu pour elle… Capucine va alors décider d’aller déposer le châle de sa Nonna en haut de la Montagne Sacrée. Un long voyage initiatique, qui lui fait traverser une sombre forêt avant de voir le paysage s’éclaircir. Et là, une hirondelle… Ce conte sur le deuil et la perte d’un être aimé met en images le cheminement qui mène du chagrin le plus profond à l’acceptation et à la sublimation des souvenirs, avec parfois des influences un peu païennes, dans la lignée des écrits de Jung, par exemple.
A la fin de l’album Florence Dutruc-Rosset explicite le sens symbolique de chacun des personnages ou lieux rencontrés. Une référence à conserver pour aider les enfants lors d’un deuil familial.

Dès 5 ans

Florence Dutruc-Rosset, Le châle de Nonna, illustrations de Juliette Barbanègre, Bayard Jeunesse, coll. « les contes qui guérissent », 2022, 40 p., 13,90 € — Imprimé en Slovénie

Isabelle Carré, La mer dans son jardin

« Avec émotion, la fillette dit au revoir aux copines qui l’attendent au pied du grand toboggan. Elle va désormais vivre en Bretagne, non loin de l’océan.
Jusqu’à ce jour, ses parents n’avaient jamais quitté leur banlieue parisienne. Marie, qui vient de fêter ses sept ans, n’a donc jamais vu la mer… »
Nouvelle maison, nouvelle école, nouveaux paysages. Et surtout la mer ! Mais voilà que Marie en a un peu peur, de cette immense étendue sauvage. C’est froid, ça remue, ça claque à chaque ressac… Et Maman, avec son gros ventre (oui, elle attend un bébé), va nager si loin. « Comment savoir ce qui se cache sous la surface ? Des poissons certainement, des algues aux formes bizarres, des méduses jaunes et violettes… et d’autres créatures inconnues. »
Après ce premier contact, une bonne nuit s’impose. Marie, tout doucement, sombre dans un rêve étrange : la mer monte, monte, « bientôt on ira en classe en bateau ». Bien sûr, ce rêve peut donner matière à évoquer le risque de montée des eaux lié à un réchauffement climatique – mais il peut aussi être seulement un « mauvais rêve ». Dès le réveil, Marie n’a qu’une hâte : retourner sur la plage. Petit à petit, elle apprivoisera la mer, et goûtera aux joies de la baignade en attendant la naissance du bébé. Une belle histoire qui aidera les enfants à surmonter leurs peurs, sans hâte, entourés de la bienveillance de leurs parents.

Dès 6 ans

Isabelle Carré, La mer dans son jardin, illustrations de Kasya Denisevich, Grasset Jeunesse, 2022, 48 p., 16 €. Imprimé en Espagne.

Les Gommettes françaises

Je vais faire aujourd’hui une petite entorse à mes habitudes et sortir de ma bibliothèque ! Je suis fana de gommettes – notamment parce que le dessin et moi, ce n’est pas vraiment évident. Alors, quand il s’agit d’occuper mes petits-fils, l’arme magique, ce sont les gommettes ! Mais encore faut-il en trouver de jolies, qui conviennent à ces petits messieurs, et qui ne me ruinent pas. Comme leur nom l’indique, les Gommettes françaises sont bien de chez nous : fabriquées dans le Rouergue, et expédiées à domicile.
Des formes colorées aux feuilles thématiques, il y en a pour tous les goûts, toutes les occasions et toutes les saisons. Le site propose aussi des cahiers de coloriage, des stickers, etc. Un seul hic : on a envie de tout commander.
Les gommettes françaises, c’est aussi une histoire de famille, une famille anticonformiste et bien sympathique. Amandine est graphiste, elle créée les gommettes, Yoann les fabrique à l’aide d’une machine d’impression découpe, et assure la logistique et la relation client. Leurs deux filles, Lola et Eva, sont là pour tester les nouveaux modèles. Une belle réussite à soutenir.

De 3 à 10 ans (et parfois pour les plus grands)

Les Gommettes françaises, https://lesgommettesfrancaises.com/

Charlotte Grossetête, Les cloches du maître chocolatier et autres contes inédits

« Pâques approchait. Et cette année, la fête coïnciderait avec un anniversaire : Marthe et Marie, les cloches de l’église, allaient avoir cinq cents ans. Pour célébrer l’événement, Gautier avait eu l’idée de réaliser un modèle de cloches en chocolat les reproduisant fidèlement. » Partant de cette très louable initiative, Charlotte Grossetête entraîne peu à peu le lecteur dans une autre dimension. Car il suffit parfois d’un sourire pour changer la vie… surtout quand le tendre sourire de deux saintes femmes se déploie sur des cloches en chocolat !
Les lièvres de Pâques ? Nous les retrouvons batifolant dans la nuit polaire, à la recherche de la lumière – un phénomène encore mystérieux pour ces joyeuses boules de poils. Les œufs ? Ce sera l’occasion de rencontrer une princesse russe, vieille dame aveugle si digne dans sa solitude, à qui deux enfants rapportent un œuf de pierres précieuses « volé » par une pie. Ce sera aussi le thème d’un autre conte, où un œuf en chocolat offre son plus beau sourire – et bien plus encore – à un enfant des rues. Le cinquième conte nous entraîne dans la montagne, où un berger accueille un curieux visiteur, tout de blanc vêtu, parti chercher mille cloches à Rome.
Ces cinq contes, aux illustrations intemporelles et poétiques, transmettent avec subtilité et générosité les valeurs chrétiennes du temps pascal, avec un sens du merveilleux toujours très positif.

Dès 5 ans

Charlotte Grossetête, Les cloches du maître chocolatier et autres contes inédits, illustrations de Sara Ugolotti, Mame, 2022, 64 p., 17 € — Imprimé en Slovénie

Flore Brunelet, Les écrans, c’est pour les grands

Si c’est la dame du livre qui le dit… Voilà une autorité qui, parfois, peut venir en aide aux parents. C’est le cas avec cet album écrit par Flore Brunelet, psychologue, et illustré par sa fille Madeleine. Un charmant bambin à lunettes nous conduit chez lui, à hauteur de son bout du nez. Alors, oui, « à la maison, il y a un ordinateur, une télé, deux téléphones, deux tablettes. Je sais que c’est pour les grands mais moi j’aimerais bien qu’on me les prête. Papa et Maman ne sont pas d’accord, ils ne veulent pas partager. » Et si la dame qui a écrit le livre ne suffit pas à convaincre, c’est le docteur qui vient à la rescousse. « Courir, jouer, imaginer ! plein de choses que les écrans ne peuvent remplacer. » Après ses sages conseils, notre chenapan va cacher les écrans de ses parents – seraient-ils devenus dépendants ? Le texte comme les dessins évitent tout côté moralisateur pour énoncer un simple constat : l’exposition aux écrans nuit au développement des jeunes enfants et peut avoir de graves répercussions sur leur santé. Connaissez-vous la règle des 3 /6 / 9 / 12 ?

Dès 3 ans, et surtout pour les parents

Flore Brunelet, Les écrans, c’est pour les grands, illustrations de Madeleine Brunelet, Flammarion Jeunesse, Père Castor, 2022, 24 p., 6,50 € — Imprimé en Chine

François Place, Le Chêne

Dans le rôle-titre, un magnifique chêne d’une forêt de Sologne : Du haut de ses 17,50 m et de ses 212 ans, il a même connu Napoléon ! Les héros du film ? L’écureuil roux, le geai des chênes, le mulot sylvestre, le balanin du chêne (un coléoptère dont j’ignorais le nom !)… Au fil des saisons, Laurent Charbonnier et Michel Seydoux ont réalisé de superbes images et, de ces 350 heures de rushs, ont monté un film à grand spectacle. Que vos enfants aient vu ou non le film, cet album leur fera découvrir cet arbre majestueux et ses habitants. Qui mieux que François Place, l’illustrateur de Tobie Lolness, pouvait raconter et illustrer cet album, enrichi de photos du film, de QR codes dirigeant vers des extraits sonores et des petits secrets du tournage ? Près de chez vous, il y a sûrement un chêne à observer en ce début de printemps !

Dès 6 ans

François Place, Le Chêne, Belin Jeunesse, 2022, 56 p., 15,90 € — Imprimé en France

Luciano Lozano, Tancho

« Yoshitaka vivait dans la région des marais, sur l’île de Hokkaïdo. Tout le monde l’appelait Tancho, le surnom que les Japonais donnent aux grues. » Mais qu’est-ce qui a pu lier le destin de ce jeune homme à celui de ces oiseaux extraordinaires ? Vous l’apprendrez en découvrant cet album qui ne parle pas que d’oiseaux, mais aussi de responsabilité, de respect, de connaissance et de ce qui lie tout cela, une forme d’amour qui se manifeste en silence, jour après jour. Ces fameuses grues ont été sauvées de l’extinction par un petit groupe d’ornithologues passionnés, alors même qu’elles sont un symbole très fort pour les Japonais et qu’elles figurent dans de nombreuses œuvres d’art. De ces deux voyages au Japon, Luciano Lozano a rapporté justement ce qui fait l’essence du Japon éternel, dont témoigne ce très bel album, entre conte et documentaire.

Dès 6 ans

Luciano Lozano, Tancho, Editions des Eléphants, 2022, 48 p., 15 € — Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin. Imprimé au Portugal.