Thème

Pour rire

Chiara Raineri, Petite Panthère

« Elle est douce… Les pattes de Petite Panthère l’ont touchée. » Serait-ce une feuille de fougère, comme sur le dessin ?
« Et elle sent bon, les narines de Petite Panthère l’ont sentie… » Serait-ce une jolie fleur ?
« Elle est aussi sucrée, la bouche de Petite Panthère l’a goûtée… ». Mmm, le bel ananas !
« Qui-est-ce ? Petite Panthère le sait bien. » Et vous, l’avez-vous deviné ? Avec une jolie technique de gravure sur bois, Chiara Raineri nous entraîne au pays des câlins doux, pour un délicieux voyage sensoriel.

Dès 3 ans

Chiara Raineri, Petite Panthère, Rue du Monde, 2022, 40 p., 16 € — Traduit de l’italien. Imprimé en Espagne

Simon Grangeat, Sorcières

Dans le petit bois, chante Nina, « il y a des sorcières ! Des sorcières ! Des sorcières !
Pierre ne croit pas aux sorcières. C’est un scientifique : il ne croit que ce qu’il voit. »
D’ailleurs, il connaît chaque fleur, chaque insecte, par son nom, libellule, coléoptère ou salamandre. C’est un calme, un observateur. Nina, elle, saute parmi les flaques et ne craint ni les arbres gigantesques ni leurs longues branches en forme de doigts crochus. Elle vit depuis peu au village, chez sa grand-mère qui lui a appris de très anciennes chansons.
Ensemble, les deux enfants s’enfoncent dans la forêt et découvrent une mare étrange. Pour Nina, aucun doute : c’est une mare à sorcières. Pff, fait Pierre, l’incrédule. La petite entonne alors l’un des airs de sa grand-mère. Et la forêt devient vivante…
Alors ? Par qui serez-vous ensorcelés ? Par le récit de Simon Grangeat, dont les mots tissent de savants liens entre le réel et l’imaginaire, ou par les dessins de Cédric Abt, dont l’univers sensible et poétique mêle couleurs et rêveries d’enfants ?

Dès 4 ans

Simon Grangeat, Sorcières, illustrations de Cédric Abt, Sarbacane, 2022, 40 p., 16,50 € — Imprimé en France

Karine-Marie Amiot, Mission Coquelicot

« Grand-Ma va mieux. Elle va sortir de l’hôpital. […] Mais elle ne pourra pas retourner chez elle.
— Quoi ???
Je n’arrive pas à comprendre…
— Elle ne peut plus vivre seule. Faire ses courses, son ménage, sa toilette, sa cuisine…
— Où est-ce qu’elle va aller alors ?
— Dans une maison pour personnes âgées. Une grande maison, comme un hôtel, où l’on prendra soin d’elle. »
Papa et Maman ont beau user de circonlocutions, savoir que Grand-Ma ne lui fera plus de crêpes, ne lui lira plus d’histoires, tout cela laisse Philomène, dite Philo, bien dubitative.
«  Et Grand-Ma ? Elle est d’accord, au moins ?
— Elle ne dit pas non. Ce ne sera pas facile. Mais c’est plus sage. […]
Je suis sûre que Grand-Ma n’a pas envie d’y aller. C’est triste, une maison de retraite. »
Alors, ni une ni deux, Philo et son amie Vio décident d’apporter un peu de leur joie de vivre et de leurs rires aux pensionnaires. Même si Madame Henriette, la directrice, n’apprécie pas du tout qu’un lapin apprivoisé cavale dans les couloirs !
Un texte d’une grande fraîcheur pour sourire et sensibiliser les enfants à l’attention à porter aux personnes âgées.

Dès 7 ans

Karine-Marie Amiot, Mission Coquelicot, Mame, coll « Les petits héros », 2022, 144 p., 10 €  — Imprimé en Italie
Du même auteur : Tout feu, tout flamme, Mame, Coll. « Les petits héros », 2022, 144 p., 10 € — Imprimé en Italie

Astrid Lindgren, Nous, les enfants de l’archipel

Pêcher, nager, bricoler, jouer ou rêver : les îles au large de Stockholm sont le lieu idéal pour toutes les aventures de l’été. C’est sur l’une de ces îles, Saltkråkan, que débarque la famille Melkerson, pour occuper une adorable vieille maison de vacances, la Maison du Menuisier. Il y a le père, Melker, qui trouvera peut-être l’inspiration pour un prochain livre. La belle Malin (comment cela se prononce-t-il ?), à qui les garçons font les yeux doux. Les intrépides Jonas et Niklas, prêts à toutes les audaces. Et le petit Pelle, qui adore les animaux et voudrait tellement en adopter un. Sans oublier les îliens ! Car la famille Grankvist va être une partenaire exceptionnelle, avec ses filles délurées et ses parents bienveillants.
Et combien d’aventures aussi où les animaux ont leur mot à dire ! Des vaches sur un bateau, un corbeau qui parle, le lapin Jocke, l’énorme saint-bernard Bosco, le bébé phoque Moïse, Bibi l’agneau, le petit chien Jum-Jum, qui appartient à un prince charmant – si, si, avant, il était grenouille !Sur l’île de Saltkråkan (ne pas oublier le petit signe sur le å !), « la vie est faite de grandes et de petites surprises qui se suivent comme des petits pois dans une cosse » :  aventures et bricolages, explorations, parties de pêche, plongeons plus ou moins volontaires, une année va passer vite, d’une Saint Jean à l’autre en passant par la visite du Père Noël.
Car, même dans ce paradis, « on vit dangereusement quand on a sept ans. Dans le pays de l’enfance, dans ce pays secret et sauvage, on peut frôler les pires périls et considérer que ce n’est rien de spécial », nous apprend Astrid Lindgren dans ce roman dont a été tirée une série télévisée, Vi på Saltkråkan, en 1964 (les enfants ont des bouilles craquantes !) – mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps une traduction de ce petit bijou ? Une lecture évasion parfaite pour l’été !

Dès 10 ans

Astrid Lindgren, Nous, les enfants de l’archipel, illustrations de Kitty Crowther, L’Ecole des Loisirs, 2022, 17 € — Traduit du suédois par Alain Gnaedig

Patricia Storms, Un chien dans un jardin

« J’écoute son pas léger dans l’escalier. Elle ne sait pas que je suis réveillé. Je fais toujours semblant de dormir juste pour entendre sa douce voix. » Parce que, à peine a‑t-elle bu son café que retentissent « ces mots merveilleux : Viens, César, on sort ! »
Je ne sais pas très bien quel est le pedigree de César, mais il nous vient du Québec pour nous confier les sentiments, au ras de la truffe, qu’un brave toutou peut avoir pour sa maîtresse et les découvertes qu’il fait dans son jardin. C’est simple, drôle, émouvant, avec des illustrations joyeuses et colorées.

Dès 4 ans

Patricia Storms, Un chien dans un jardin, illustrations de Nathalie Dion, Editions D’Eux, 2022, 36 p., 15 € — Traduit de l’anglais par Christiane Duchesne. Imprimé en Chine

Paul Beaupère, L’Odyssée de la Flamboyante

Après « Le Jour de l’ours » et « Le Tournoi », ce troisième tome des « Chroniques de Follebreuil » entraîne les jeunes lecteurs dans un voyage — non, dans une expédition épique et audacieuse, une vraie odyssée ! Confrontés à un hiver redoutable et à une famine bien réelle, les habitants du royaume se sont réfugiés au château de Follebreuil. Dans les archives de l’abbaye de Saint-Loup, frère Octave découvre un curieux parchemin : il existerait « une île, à l’ouest, qui paraît-il donne toute l’année plus de blé que le meilleur avril »… [Note de madame la Chouette : bravo, les mânes du Grand Jacques se réjouiront de la citation !]
Une île, donc une navigation, donc un bateau, des marins, des tempêtes, sans oublier le sire de Tristiver et ses terribles manigances… L’audacieuse princesse Colysne ne se laisse pas décourager : larguez les amarres, départ immédiat pour les îles bienheureuses où poussent les bananes et où jacassent les perroquets.

Dès 8 ans

Paul Beaupère, L’Odyssée de la Flamboyante, t. 3 des Chroniques de Follebreuil, illustrations d’Eléna Dupressoir, Mame, 2022, 240 p., 12,90 € — Imprimé en Italie

Karine-Marie Amiot, Tout feu, tout flamme

L’année n’a pas très bien commencée pour Théo, 11 ans, « petit mais sportif ». Sa famille a déménagé, quittant la Provence pour Lyon ; il entre en 6e dans un collège inconnu, sans camarades ni repères… Alors quand Arthur l’encourage lors d’un exercice de corde à nœuds, une lueur s’allume dans ses yeux. S’ils devenaient amis ?
« — Je vais à l’école des J.S.P. La corde, ça me connaît. Alors je n’ai aucun mérite !
— Les J.S.P. ? C’est quoi ?
— Les jeunes sapeurs-pompiers.
J’ouvre des yeux ronds [c’est Théo qui raconte] :
— Tu vas dans une école de pompiers ? A ton âge ?
— Oui, c’est à partir de onze ans. »
Et voilà comment Théo, un beau matin, se retrouve devant la caserne. Il va y découvrir de belles amitiés, le vrai courage et partager exploits sportifs et fous rires. Ce roman rempli d’aventures et d’émotion pour les jeunes lecteurs, est aussi une ouverture sur l’engagement et la solidarité. Karine-Marie Amiot, mère de huit enfants, capte à merveille les attitudes, les inquiétudes et le langage des adolescents ; tout en mettant adroitement en scène des éléments 100% documentés, elle sait bâtir une intrigue qui « pulse » afin de maintenir le jeune lecteur en haleine. Gageons que certains regarderont les camions rouges d’un autre œil !

Dès 7 ans

Karine-Marie Amiot, Tout feu, tout flamme, Mame, Coll. « Les petits héros », 2022, 144 p., 10 € — Imprimé en Italie

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Les recettes du chef

Vous vous attendiez à un livre de cuisine ? Celui qu’attendent les mamans de familles nombreuses – comme celle de Jean‑A, Jean‑B, Jean‑C, Jean‑D et Jean‑E ? Car ces charmants garçons vous sont bien connus, le premier tome de leurs aventures ayant plus de vingt ans. Eh bien non, il ne s’agit ni de spaghettis bolognaise ni de caramels mous, mais de recettes d’écrivain. « Le chef », ici, c’est Jean-Philippe Arrou-Vignod et le marmiton, c’est toi, le jeune lecteur – qui aura pour ustensiles « un stylo, des feuilles de brouillon, des crayons de couleur et une pincée d’imagination ».
Après chaque épisode (inédit, bien sûr !), des conseils de pro et des pages « A toi de raconter ». Raconter, oui, mais quoi ? Une anecdote familiale rigolote, un « exploit » (enfin, une bêtise…), une visite chez le dentiste, la construction d’un bonhomme de neige géant… Bref, pas vraiment des sujets de rédactions scolaires. Toujours aussi savoureuse, l’écriture de Jean-Philippe Arrou-Vignod régalera les apprentis écrivains, et les autres aussi.

Dès 9 ans

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Les recettes du chef, illustrations de François Avril, Gallimard Jeunesse, 2022, 160 p, 14,50 € — Imprimé en Italie. Également disponible en CD (18,50 €), en livre audio (9,99 €) ou en e‑book (10,99 €).

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie

Petite Maya est un peu impressionnée par la librairie où elle entre avec sa maman. Mais pas tant que ça, car elle sait très bien se faire comprendre de la si gentille libraire ! Elle a rendez-vous… mais avec qui ? Avec quelqu’un qui a de bonnes manières : une tasse de thé à la violette, une part de gâteau, un fauteuil confortable… Vous qui lirez cet album, vous l’avez vu avant que son nom ne soit prononcé : c’est bel et bien un ogre ! Un ogre qui va raconter une histoire de princesses (et de petits cochons) – mais jusqu’à la page 15, pas plus loin, après quoi il devra rentrer entre ses couvertures, « une devant, une derrière ». Bien sûr, la fillette repartira le livre sous le bras avec « un ami prêt à se plier en quatre pour la faire rêver et apprivoiser ses peurs ». A nous d’inventer la fin du conte !
Un système de rabats et deux polices différentes, une pour l’histoire, une pour le conte, permettent de jouer facilement sur les deux niveaux. L’ogre est vraiment croquignolet, avec son collant à pois, sa veste à carreaux et son immense, immense barbe – qui ne cache pas deux canines retroussées.
Une belle invitation à rendre visite en famille à sa libraire préférée – et pas forcément entre filles, l’ogre ne croquera ni les papas ni les petits garçons.

Dès 4 ans

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie, illustrations de Célia Chauffrey, L’Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2022, 30 p., 15€

Nicolò Carozzi, Hardie comme une souris

« “Tu veux jouer ?” demanda la souris au poisson. “OH OUI !” répondit le poisson. Et ils commencèrent à jouer », la souris batifolant devant l’aquarium, le poisson sautillant à qui mieux mieux. Jusqu’à l’arrivée de trois compères dont nous ne voyons que les ombres sur le mur… et bientôt, voilà nos trois chats menant une sarabande endiablée autour de l’aquarium. Qui croqueront-ils en premier ? Mais notre amie la souris, « hardie » comme le dit le titre de cet album, trouve un subterfuge original pour échapper au pire… Les dessins sont aussi désopilants que l’histoire, c’est loufoque et charmant !

Dès 4 ans

Nicolò Carozzi, Hardie comme une souris, Albin Michel Jeunesse, 2022, 40 p., 14,90 € — Traduit de l’anglais par Anne Léonard. Imprimé en Lettonie

Sarah Cheveau, Parcours santé pour les mains

Ouvre, ferme, secoue ta main droite, puis ta main gauche. Suis ce chemin, étire tes doigts… Dans ce parcours de santé original aux couleurs « pétantes », Sarah Cheveau propose aux tout-petits un parcours ludique, intuitif et progressif pour lire et jouer en même temps. Échauffements, sauts, escalade, étirements en longueur puis en largeur, jeux d’équilibre… et pour le retour au calme, rien de mieux que de caresser les petits lapins.
Un livre pour développer la motricité fine et la dextérité, empreint de la philosophie Montessori.

Tout-petits

Sarah Cheveau, Parcours santé pour les mains, Eds Thierry Magnier, 2021, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Imprimé en Pologne

Véronique Joffre, Imagier mouillé

De la goutte à la flaque, de la mare à la cascade, de la marée haute à la marée basse, il y en a des occasions de se mouiller ! Cet imagier aussi simple qu’original montre de drôles d’animaux dans leur milieu aquatique : escargot, grenouille, poisson, crabes et canards… Seul le chat n’y mettra pas la patte ! Des couleurs vives, des formes franches, idéal avant d’aller au bain (mais attention, le carton n’aime pas l’eau) !

Tout-petits

Véronique Joffre, Imagier mouillé, Eds Thierry Magnier, 2016, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Imprimé en Malaisie (éd. 2013).