Thème

Artistes en herbe

Stéphane Kiehl, Blanc, une histoire dans la montagne

« Notre maison était ouverte sur la forêt. […] Un renard venait délicatement fouiller dans notre grande poubelle installée devant le portail de la maison. Il se régalait de nos restes et ce dîner improvisé le satisfaisait tant qu’il revenait se servir chaque jour. La première fois, je l’avais juste aperçu, je me souviens de l’émotion de cette rencontre.
J’avais alors établi un poste de surveillance et, à travers la fenêtre de ma chambre, j’attendais que l’animal réapparaisse. » Et puis, un beau jour, un jour blanc de neige, le narrateur est parti vers la forêt… Dans tout ce blanc, c’était risqué, et, au détour d’une page en papier calque (quelle belle astuce !), il se rend compte qu’il est perdu…
Quelques taches de couleur – du roux, du vert — ponctuent cette symphonie en noir et blanc dans un album très raffiné, qui invite au rêve et laisse flotter l’imagination. Je l’avais loupé à sa sortie, merci à la librairie du Temps Retrouvé, à Salbris, de l’avoir proposé aux jeunes lecteurs solognots dont certains vivent au plus près des renards.

Dès 5 ans (et pour tous les rêveurs)

Stéphane Kiehl, Blanc, une histoire dans la montagne, 2020, La Martinière Jeunesse, 32 p., 16,90 € — Imprimé en Slovénie

Jean de La Fontaine, Fables à colorier

Entre deux fables très classiques, « Le Corbeau et le Renard » ou « Le Lièvre et la Tortue », voici pour renouveler notre plaisir « Le Coq et la Perle » ou « Le Renard et les Raisins ».  Ce petit fascicule découvert lors d’un salon du livre en Sologne regroupe six fables, illustrées au trait en noir et blanc, tout exprès pour inviter petits et grands au coloriage. C’est frais, léger, sympathique !

Dès 6 ans

Jean de La Fontaine, Fables à colorier, illustrations d’Hermeline, Editions Violette and Lulu, 2021, 16 p., 4 € — Imprimé en France

Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile

Archi, c’est Archibald, le chat du jeune Basile – et grâce à sa fugue, notre « héros » va d’abord visiter une agence d’architecture, puis découvrir un chantier, pour de vrai. Comment dessine-t-on une école ? Comment faire pour qu’un bâtiment ou un pont ne s’écroule pas ? Pourquoi les toits sont-ils différents selon le climat du pays – j’ai appris, par exemple, que les toits en bulbe permettaient à la neige de glisser sans s’accumuler.
Une fois les plans terminés, voilà le temps des gros engins de terrassement, puis de la construction : à chaque corps de métier, ses tâches et ses outils, du géomètre au plombier, de l’électricien au menuisier. Mais construire une maison, c’est une chose, un stade ou une gare, c’est plus compliqué.
Ces deux livres proposent aussi des jeux et laissent de la place pour dessiner. Réalisés sur du beau papier, ils permettront de mieux connaître les métiers de l’architecture et du bâtiment, et, peut-être éveilleront des vocations.

Dès 6 ans

Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile, Permis de construire, illustrations de Rémi Saillard, Monum, Editions du patrimoine, 2022, 52 p., 14,90 € — Imprimé en France
Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile, Chantier en cours, illustrations de Rémi Saillard, Monum, Editions du patrimoine, 2022, 52 p., 14,90 € — Imprimé en France

Louis-Maurice Boutet de Monvel, Les plus belles chansons de notre enfance

Quand vous chantonnez en vous souvenant de votre Grand-Mère, entonnez-vous « Il était une dame Tartine / dans un beau palais de beurre frais »… ou bien « Cadet Rousselle [qui] a trois maisons / qui n’ont ni poutres ni chevrons », à moins que ce ne soit « Malbrough s’en va-t-en guerre, miroton miroton mirontaine… » ?
Les 27 comptines et rondes traditionnelles de cet album font partie de notre patrimoine le plus précieux, celui de notre enfance — et de l’enfance de combien de générations avant nous ? La première édition de Vieilles chansons et danses pour les petits enfants a paru en 1883 et Chansons de France pour les petits Français, l’année suivante : deux albums illustrés par Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850 – 1913) dont les premiers tirages se collectionnent à prix d’or, et qui ont été maintes fois réédités, parfois avec des variantes.
Les éditeurs ont choisi de reprendre ici quelques chansons assorties des charmantes frises et illustrations de Boutet de Monvel, mais redécoupées : enfants sages en costumes fin de siècle (le XIXe !), ou déguisés à la mode Grand Siècle, soldats qui pourraient être de plomb, rossignols, papillons et coquelicots. La typographie, très joyeuse, aidera les apprentis lecteurs à distinguer couplets et refrains.
Le CD et le QR code associé aideront à se remettre ces airs anciens en mémoire. Mais où est passée « la tabatière qui n’est pas pour ton vilain nez » ?

Dès 3 ans

Les plus belles chansons de notre enfance, illustrations de Louis-Maurice Boutet de Monvel, Mame, 2022, 56 p, avec un CD et QR code, 16,90 € — Imprimé en Pologne

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli

Plier selon les pointillés, retourner le pliage, rabattre comme indiqué, assembler les deux parties… Ce vocabulaire est connu de tous les amateurs d’origami, ces célèbres pliages japonais qui transforment une feuille de papier carrée en objets extraordinaires. Un « origanime », c’est encore plus japonais, puisqu’il va s’agir de réaliser en papier plié les figures les plus connues des films d’animation.
Mon voisin Totoro, Ponyo sur la falaise, Le Voyage de Chihiro… Vous prolongerez l’émerveillement des longs métrages de légende du mythique Studio Ghibli en construisant étape par étape les personnages emblématiques de Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Totoro, le chat Jiji, le kodama, Le Sans-visage, Ponyo et tant d’autres vous attendent ! Quinze modèles inédits de difficulté croissante sont à réaliser avec 32 feuilles d’origami détachables, et bien sûr, de nombreuses confidences sur ces personnages surprenants. Un grand bravo aux concepteurs !

Dès 9 ans

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli, Ynnis Editions, 2022, 14,95 € — Imprimé en Pologne

Christian Demilly, Bulle dans sa bulle

Bulle a enfilé son costume de lapin bleu, celui qui a des oreilles et un pompon pour la queue. Et dans ce costume, il lui en arrive des aventures- enfin, de toutes petites aventures : manger du saucisson et des éclairs au chocolat, mais pas en même temps, ça, il a essayé et ce n’est pas bon du tout ; collectionner les objets les plus bizarres, quitte à ne plus savoir dans quelle boîte de boîte de boîte il les a rangées ; rêver aussi, Bulle aime beaucoup ça, surtout quand son rêve le conduit dans un monde tout doux (mais pas tout mou, ne confondons pas) … Voilà un album 100 % poétique, donc forcément un peu rebelle ! Sans aucune violence, ni colère, ni jalousie, ni rien de tout cela, bien au contraire, Bulle a choisi : il s’est construit un petit monde bien à lui, avec la complicité d’Audrey Calleja dont le crayon est doux et acidulé comme un bonbon. A déguster sans modération, idéal pour aider un enfant un peu angoissé ou remuant à construire aussi ce petit monde dont il rêve.

Dès 4 ans

Christian Demilly, Bulle dans sa bulle, illustrations d’Audrey Calleja, Grasset Jeunesse, 2022, 40 p., 17 € — Imprimé en Espagne

Béatrice Nicodème, D’après La Flûte enchantée

« — Oui, hein, c’est beau !
— C’est pas seulement beau, c’est dingue.
— Comment ça, dingue ?
— Tout ce que raconte l’opéra, je l’ai rêvé. Pendant plusieurs nuits, comme des épisodes de série. C’était incroyable, il faudra que je te raconte. Tamino, Pamina, la Reine de la Nuit, Papageno… J’ai l’impression de les connaître depuis longtemps.
Nina le regarda avec stupeur.
— Ah bon, toi aussi tu as fait des rêves comme ça ? C’est fou, parce que moi… »
« Transformer un opéra en roman pour les jeunes lecteurs » est un pari délicat. Pour la Flûte enchantée, l’auteur a su trouver une voie originale, ni conte de fées ni fantasy. Le roman se déroule ainsi sur plusieurs plans : la vie de collège, les rêves de Malo, la trame de l’opéra, sa rencontre avec Nina, quelques « hasards qui font bien les choses », bref, tous les ingrédients sont réunis pour entrer de plain-pied dans l’étrange et l’énigmatique !
En bonus : un focus, sur Mozart, un autre sur l’œuvre et sur son environnement culturel (dont quelques lignes sur la franc-maçonnerie de l’époque). Mais le plus important reste bien sûr d’apprendre à chanter Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Papagena et de répondre sans rire Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Papageno – même si la prof de musique ressemble à madame Tourmaline !

Adolescents

Béatrice Nicodème, D’après La Flûte enchantée, Gulf Stream, coll. « Prélude », 2022, 114 p., 12 € — Imprimé en Pologne

 

Jean-Luc Englebert, Jan le petit peintre

Et si les arêtes et les restes de poisson pourri ne servaient pas seulement à fabriquer de la colle ? De la colle ? Mais c’est déjà bien surprenant ! Pourtant, ce sont bien ces ingrédients que Jan, jeune apprenti d’un peintre célèbre de la Renaissance flamande, apporte ce matin-là à l’atelier. Comme il est le plus jeune des apprentis, il a pour rôle de balayer, d’affiner les pinceaux, de broyer les couleurs. Tâches auxquelles il se dévoue en regardant avec curiosité comment travaille le maître, qu’il essaie d’imiter, le soir, en cachette. Si vous voulez savoir pourquoi il y a tant de bleu sur la couverture, alors que Jan est censé broyer des pigments rouges, lisez cet album ! Les dessins en sont charmants, inspirés tout à la fois de Sempé et de Mitsumasa Anno et le récit aborde, sans en avoir l’air, une belle page d’histoire de l’art.

Dès 5 ans

Jean-Luc Englebert, Jan le petit peintre, Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2022, 40 p., 13 €

Didier Lévy, Hanabishi

Le Japon n’est pas seulement le pays des mangas. C’est aussi celui des feux d’artifice ! Créer un feu d’artifice est un art. Un métier dangereux réservé aux hommes, les hanabishi — métier qu’exerce pourtant la grand-mère de la narratrice, seule dans un monde d’hommes. La petite fille est curieuse : elle voudrait apprendre et comprendre, mais sa propre mère lui a interdit d’approcher tout ce qui risquerait d’exploser. Pas question qu’elle y laisse un doigt, comme sa grand-mère ! Mais si le ciel n’était pas seulement la toile sur laquelle se déploient ces superbes feux d’artifice ? Le ciel, raconte grand-mère, ce sont aussi des étoiles, ce cosmos encore à peine exploré… Une autre passion que la jeune fille va bien vite développer.
Ce conte moderne illustré avec finesse et élégance par Clémence Monnet permet d’évoquer le rôle bienveillant des adultes : il n’est pas toujours facile d’aider les enfants à trouver leur voie !

Dès 6 ans

Didier Lévy, Hanabishi, illustrations de Clémence Monnet, Sarbacane, 2022, 32 p., 16,50 € — Imprimé en France

Jacques Prévert, En sortant de l’école

« En sortant de l’école
nous avons rencontré
un grand chemin de fer
qui nous a emmenés
tout autour de la terre
dans un wagon doré… »
En ce début septembre, qui n’aurait pas envie de monter dans ce wagon doré, ou de faire le tour du monde, « de la lune et des étoiles, à pied à cheval en voiture et en bateau à voiles » ? Gallimard Jeunesse nous offre la réédition d’un superbe album illustré par Jacqueline Duhême. Née en 1927, cette grande artiste a fait ses débuts dans l’atelier de Matisse, puis a su convaincre les grands poètes de son temps d’écrire pour les enfants, tout en étant dessinatrice de presse. Sa connivence avec Jacques Prévert (1900–1977) est devenue une vraie amitié, sur laquelle reviennent deux belles pages documentaires. Les musiciens trouveront aussi en fin d’album la partition de ce poème devenu chanson : « Paroles de Jacques Prévert, musique de Joseph Kosma », savaient si bien dire les Frères Jacques avant de nous entraîner « tout autour de la terre ».

Dès 4 ans

Jacques Prévert, En sortant de l’école, illustrations de Jacqueline Duhême, Gallimard Jeunesse, 2022, 32 p., 15,50 € — Imprimé en Italie — Une réédition bienvenue de l’album paru en 1981.

Gaëlle Perret, Un jour Grand-Père m’a donné un ruisseau

Gaëlle Perret, Un jour Grand-Père m’a donné un ruisseau

Ce Grand-Père aurait-il descendu des Fleuves impassibles ? Toujours est-il qu’il fait à son petit-fils un inestimable cadeau : un ruisseau, un tout petit ruisseau, juste à sa source. Cette enfance au fil de l’eau, si elle n’est pas rimbaldienne, s’en va grandissant, ici calme, ailleurs ensauvagée ; ici solitaire, ailleurs entourée d’êtres chers ; ici sous la pluie, ailleurs sous le soleil… Les illustrations courent « au fil de l’eau », avec des motifs chatoyants influencés par les créations textiles d’Aurélia Fronty. Une belle histoire de transmission déjà contenue dans la dédicace : « à mes racines, à mes soleils ».

Dès 7 ans

Gaëlle Perret, Un jour Grand-Père m’a donné un ruisseau, illustrations d’Aurélia Fronty, Gautier Languereau, nov. 2010, 42 p., 17 €.

Thierry Dedieu, Voyage auprès de mon arbre – Le cahier naturaliste d’un lapin

Edmond de la Garenne est un lapin très original :  chaque jour, nous confie-t-il, « je prends mon appareil photo, mes crayons et mes pinceaux pour croquer le monde qui m’entoure. A quelques mètres de mon terrier, je me sens comme un explorateur. » Suivons-le à tout petits pas, pour mieux voir les gouttes de pluie sur une feuille, un escargot sur une autre, ou un phasme bien caché… Nous entendrons aussi les confidences du campagnol qui « s’entraîne à devenir un géant »… Une promenade originale, qui mêle divers médiums, avec beaucoup de poésie.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux de la nature

Thierry Dedieu, Voyage auprès de mon arbre – Le cahier naturaliste d’un lapin, Seuil Jeunesse, 2022, 96 p., 17,90 € — Imprimé en Europe