Dernières mises en ligne

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie

Petite Maya est un peu impressionnée par la librairie où elle entre avec sa maman. Mais pas tant que ça, car elle sait très bien se faire comprendre de la si gentille libraire ! Elle a rendez-vous… mais avec qui ? Avec quelqu’un qui a de bonnes manières : une tasse de thé à la violette, une part de gâteau, un fauteuil confortable… Vous qui lirez cet album, vous l’avez vu avant que son nom ne soit prononcé : c’est bel et bien un ogre ! Un ogre qui va raconter une histoire de princesses (et de petits cochons) – mais jusqu’à la page 15, pas plus loin, après quoi il devra rentrer entre ses couvertures, « une devant, une derrière ». Bien sûr, la fillette repartira le livre sous le bras avec « un ami prêt à se plier en quatre pour la faire rêver et apprivoiser ses peurs ». A nous d’inventer la fin du conte !
Un système de rabats et deux polices différentes, une pour l’histoire, une pour le conte, permettent de jouer facilement sur les deux niveaux. L’ogre est vraiment croquignolet, avec son collant à pois, sa veste à carreaux et son immense, immense barbe – qui ne cache pas deux canines retroussées.
Une belle invitation à rendre visite en famille à sa libraire préférée – et pas forcément entre filles, l’ogre ne croquera ni les papas ni les petits garçons.

Dès 4 ans

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie, illustrations de Célia Chauffrey, L’Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2022, 30 p., 15€

Sophie de Mullenheim, Léon et Gustave, au cœur de la mine

Juin 1888. Pendant que Gustave (Eiffel) voit sa tour s’élever dans le ciel de Paris, le jeune Léon (Sabourin), 12 ans, fils de mineur, passe le certificat d’études. Au bout de ses efforts : une descente dans la mine, pour y travailler et ramener sa paie à la maison. Au bout de ses rêves : devenir apprenti dans les ateliers de Gustave Eiffel, dont il suit les travaux avec passion.
Multipliant les péripéties, Sophie de Mullenheim tient le lecteur en haleine jusqu’au dernier chapitre. Qui gagnera ? Le destin, la volonté paternelle, l’affection de Léon pour sa jument Cachou (qu’il refuse de vendre pour payer ses études) ? Ou la volonté du jeune garçon, l’énergie de son instituteur, et les idées originales d’un jeune journaliste qui sait comment flatter l’idéalisme de Gustave Eiffel ?
Ajoutez à cela une foule d’informations très documentée sur la vie quotidienne des mineurs dans le nord de la France : voilà un roman bien mené au cœur de la révolution industrielle.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, Léon et Gustave, au cœur de la mine, Fleurus, 2021, 224 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Catherine Guidicelli, Mes premiers ateliers de couture

Apprendre à coudre à la main et à la machine, voilà un beau programme d’activités ! Surtout avec des propositions aussi alléchantes : réaliser des chouchous et des bandanas, un tote bag doublé, jusqu’à une jupe façon tutu.
Avec cette véritable encyclopédie, apprendre toutes les bases de la couture est un jeu d’enfant ! Premiers points à la main, découverte du fonctionnement d’une machine à coudre, coupe du tissu, assemblages, réalisation d’un ourlet ou encore pose d’un bouton… 22 modèles entièrement expliqués étape par étape avec des schémas clairs permettent de mettre en pratique, au fur et à mesure, toutes les techniques. Après des ouvrages simples à la main suivis par des réalisations faciles à la machine, pourquoi ne pas se lancer dans des ouvrages un peu plus ambitieux, mais toujours abordables ?

Dès 10 ans

Catherine Guidicelli, Mes premiers ateliers de couture, Fleurus, coll. « Mes premiers ateliers », 2017, 240 p., 18 €

Sara Donati, Père Montagne

« — Je n’ai pas les bonnes chaussures…
— Tes baskets iront très bien !
Son papa s’approche d’elle et lui glisse dans la main un caillou, ni trop petit ni trop gros, blanc et lisse.
Agathe le plonge dans sa poche et se retourne :
— J’veux pas y aller, papa !
— Tu changeras d’avis, la montagne est merveilleuse en ce moment… »
Agathe n’a pas vraiment envie de quitter le confort de chez elle et sa vie urbaine pour partir en colonie de vacances à la montagne. Au fil des pages, elle va dépasser ses peurs, apprivoiser la nature, jusqu’à y trouver petites et grandes joies : le vent tout doux, les fleurs, le feu de camp… illustrés avec beaucoup d’empathie par cette jeune auteur illustratrice italienne. Un titre assez énigmatique pour une histoire qui aide à grandir.

Dès 6 ans

Sara Donati, Père Montagne, Rouergue, 2021, 48 p., 15 € — Traduit de l’italien. Imprimé au Portugal

Nicolas Michel, Entre mes branches

« C’est une histoire qui commence mal. Elle a duré 457 ans, ce qui peut paraître bien long, mais, dans ma famille, les plus anciens dépassent aisément les mille saisons. Je ne vais pas me plaindre, j’ai bien vécu », raconte le héros de cet album.
Vous êtes-vous déjà interrogé sur la vie d’un arbre ? Entre mes branches donne la parole à ce personnage mystérieux et apparemment silencieux. Depuis ses débuts en tant que jeune arbre jusqu’à sa fin éventuelle sous les dents d’une scie, l’arbre raconte quels animaux se sont réfugiés sous ses feuilles, combien les intempéries ont fait trembler ses racines et qui s’est abrité dans ses branches. Tout au long des pages finement illustrées, le lecteur en vient à comprendre une idée essentielle : que la nature et les animaux évoluent dans une harmonie qui passe trop souvent inaperçue pour l’homme. Une belle invitation à considérer le monde naturel depuis la cime des arbres ! Chaque page est un poème graphique à admirer pendant des heures, accompagnée de phrases simples et riches de sens : des biches, des loups, des hommes, « qui avait raison, qui avait tort ? J’ai décidé de ne jamais prendre parti : le bien et le mal n’appartiennent pas au règne végétal », telle est l’une des leçons du grand chêne.

Dès 6 ans et pour toute la famille

Nicolas Michel, Entre mes branches, La Joie de Lire, 2022, 62 p., 16,90 € — Imprimé en Lettonie

Jean-Claude Mourlevat, L’enfant et l’œuf

« La poule est dans son nid. L’enfant s’approche et dit à la poule :
— Tu as pondu un œuf tout à l’heure. Donne-le-moi et ma mère m’en fera une omelette.
La poule, sans même le regarder (on dirait qu’elle dort), répond :
— Cot… cot… c’est vrai. Je suis en train de le couver. Il est encore tout chaud. Tu l’auras… cot… cot… si tu me rapportes une poignée de grains. »
Dans un pays recouvert d’une neige épaisse, voilà donc l’enfant au petit chaperon bleu parti pour une quête semée de rencontres improbables et d’embûches, qui le mènera jusque chez le cruel seigneur d’un château…
Ce conte « randonnée » tient en haleine – et montre que l’entraide et la générosité peuvent l’emporter sur la vanité, la colère et le sentiment de toute-puissance.
Même si la neige a disparu de nos régions en ce beau mois de mai, elle fait aussi partie intégrante du conte !

Dès 4 ans

Jean-Claude Mourlevat, L’enfant et l’œuf, illustrations de Fabienne Teyssèdre, Mango, 2021, 32 p., 13,50 € — Imprimé en Roumanie

Nicolò Carozzi, Hardie comme une souris

« “Tu veux jouer ?” demanda la souris au poisson. “OH OUI !” répondit le poisson. Et ils commencèrent à jouer », la souris batifolant devant l’aquarium, le poisson sautillant à qui mieux mieux. Jusqu’à l’arrivée de trois compères dont nous ne voyons que les ombres sur le mur… et bientôt, voilà nos trois chats menant une sarabande endiablée autour de l’aquarium. Qui croqueront-ils en premier ? Mais notre amie la souris, « hardie » comme le dit le titre de cet album, trouve un subterfuge original pour échapper au pire… Les dessins sont aussi désopilants que l’histoire, c’est loufoque et charmant !

Dès 4 ans

Nicolò Carozzi, Hardie comme une souris, Albin Michel Jeunesse, 2022, 40 p., 14,90 € — Traduit de l’anglais par Anne Léonard. Imprimé en Lettonie

Sarah Cheveau, Parcours santé pour les mains

Ouvre, ferme, secoue ta main droite, puis ta main gauche. Suis ce chemin, étire tes doigts… Dans ce parcours de santé original aux couleurs « pétantes », Sarah Cheveau propose aux tout-petits un parcours ludique, intuitif et progressif pour lire et jouer en même temps. Échauffements, sauts, escalade, étirements en longueur puis en largeur, jeux d’équilibre… et pour le retour au calme, rien de mieux que de caresser les petits lapins.
Un livre pour développer la motricité fine et la dextérité, empreint de la philosophie Montessori.

Tout-petits

Sarah Cheveau, Parcours santé pour les mains, Eds Thierry Magnier, 2021, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Imprimé en Pologne

Anne Brouillard, Nino

« Personne n’a vu Nino tomber. Simon dormait. Papa et Maman regardaient les arbres. Personne, vraiment ? » Dans le chemin creux, l’ours en peluche se demande ce qu’il fait là… Lapin, qui habite à quelques pas de là, aide Nino à se relever et l’invite chez lui pour prendre le thé. Nino fait la connaissance d’Écureuil, des mésanges noires, de Renard, qui lui font visiter leur forêt belle et sauvage… Mais bientôt, la nuit tombe. Nino reverra-t-il Simon, le petit humain qui l’avait adopté ?
Un album plein de tendresse et d’émotions, qui passe doucement du réel à l’imaginaire. Une lecture toute trouvée avant de s’endormir en berçant son doudou. Ou quand le doudou a vraiment été perdu… mais ça, je ne vous le souhaite pas !

Dès 3 ans

Anne Brouillard, Nino, Les Editions des Eléphants, 2021, 36 p., 14 € — Imprimé en Slovaquie

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade

« Un livre randonnée », tel est le sous-titre de cet album plein de jolies surprises. Suivons la jeune Brume dans son exploration montagnarde ! De la forêt aux hauts plateaux, des alpages au sommet, la montagne est tour à tour majestueuse, sauvage et fragile. Ici, la vache Fanette, bien connue de la petite fille. Plus loin, le chamois et le bouquetin, la cascade et le névé (attention, début mai, il reste de la neige dans nos Alpes, soyons prudents !). Mais comment s’appelle cette fleur ? et cet insecte ? A la fin de l’album, les pages documentaires donnent la solution. Mais avant, dépliez les doubles pages, laissez les paysages se développer sous vos yeux, soulevez les volets et régalez-vous ! Une idée : éteignez la lumière et éclairez le livre avec une lampe de poche posée de côté. Vive la montagne !

Dès 6 ans, pour petites mains soigneuses

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade, Seuil Jeunesse, coll. « Livre animé », 2021, 24 p. avec des découpes et des pliages, 16,90 € — Imprimé en Chine

Anne Ferrier, Lancelot, l’enfance d’un chevalier

« On en voit des choses depuis le ciel lorsqu’on vole comme moi, Lug le corbeau ! » Et que voit-il notre corbeau ? « Un château assiégé et une mère éplorée déposant son enfant au bord d’un lac avant de s’enfuir. » Puis une fée, Viviane, la Dame du Lac, qui s’empare délicatement du couffin et qui berce l’enfant… Lug, le corbeau, va veiller sur les destinées de cet « enfant de roi », jusqu’à ce que celui-ci découvre son nom et sa généalogie et se fasse connaître du roi Arthur. Un récit à l’humour tendre, avec des batailles (quand même) et des personnages hauts en couleur. Une belle initiation à la légende arthurienne, à compléter avec les trois autres albums de la série.

Dès 5 ans

Anne Ferrier, Lancelot, l’enfance d’un chevalier, illustrations de Christelle Le Guen, Locus Solus Junior, coll. « Minus », 2022, 32 p., 11,90 € — Imprimé en France. Une première édition est parue en 2014 aux éditions Millefeuille.
Chez le même éditeur :
Anne Ferrier, Arthur, l’enfance d’un roi, illustrations de Christelle Le Guen, Ed Locus Solus, 2019, 32 p., 11,90 €
Anne Ferrier, Merlin, l’enfance d’un enchanteur, illustrations de Christelle Le Guen, Ed Locus Solus, 2019, 32 p., 11,90 €
Anne Ferrier, Morgane, l’enfance d’une magicienne, illustrations de Christelle Le Guen, Ed Locus Solus, 2019, 32 p., 11,90 €

 

Véronique Joffre, Imagier mouillé

De la goutte à la flaque, de la mare à la cascade, de la marée haute à la marée basse, il y en a des occasions de se mouiller ! Cet imagier aussi simple qu’original montre de drôles d’animaux dans leur milieu aquatique : escargot, grenouille, poisson, crabes et canards… Seul le chat n’y mettra pas la patte ! Des couleurs vives, des formes franches, idéal avant d’aller au bain (mais attention, le carton n’aime pas l’eau) !

Tout-petits

Véronique Joffre, Imagier mouillé, Eds Thierry Magnier, 2016, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Imprimé en Malaisie (éd. 2013).