Dernières mises en ligne

Julie Lardon, Petit Renard

« À l’heure du réveil, où brille le soleil, Petit Renard quitte le terrier pour explorer la forêt. » Un petit renard craquant, museau au ras des herbes folles – mais aussi un hérisson un peu piquant ! Il n’en faut pas plus à Julie Lardon et à Fabienne Quintin pour nous entraîner sur un sentier de rimes légères – et tout se termine par un câlin doux.

Tout-petits

Julie Lardon, Petit Renard, illustrations de Fabienne Cinquin, La Poule qui pond, 2020, 18 p. cartonnées, 9,50 € — Imprimé en Pologne

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur — On va gagner, on vous le jure (t 9)

« — C’était peut-être pas une bonne idée de se porter volontaires pour organiser ce truc… » Ce truc, c’est la kermesse de l’école, et les parents Saint-Arthur, épuisés, font le point après une réunion aussi houleuse qu’hilarante (au moins pour les lecteurs). Mais le vrai souci, c’est celui du gros lot de la tombola ! Et papa doit trouver « une idée forte une idée nouvelle, une idée… » La solution se trouvera-t-elle dans le colis envoyé par papy ? Mais un collier en cuir avec une petite plaque dorée et une cloche en cuivre, est-ce vraiment un gros lot ? Que nenni, « le reste sera livré le jour de la kermesse, tout est prévu ». Les prévisions de papy se conjuguant parfaitement avec l’imprévu, voilà que cette histoire de gros lot occupe les nuits de papa, les cauchemars de la directrice et les fantasmes de toute l’école…
En mineure, les lecteurs apprécieront les efforts de Brune et de ses camarades pour aider Pénélope à avoir des bonnes notes et à retrouver l’estime d’elle-même – même si certaines méthodes ne sont pas des plus honnêtes !
Comme toujours – nous en sommes au 9e tome – la famille Saint-Arthur vit à 100 à l’heure, et comme toujours, qui lâcherait le roman en route ? Même pour une course en sac ou une barbe à papa !

Dès 8 ans

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur — On va gagner, on vous le jure (t 9), Mame, 2020, 160 p., 10 € — Imprimé en Italie

Delphine Chedru, Des petits trous

Neuf ronds, mais un seul trou… qui cache un œuf. Neufs ronds, mais deux trous, derrière lesquels se montrent deux poissons. Par un système de découpe, l’enfant va compter de page en page, de 1 à 10. En tournant la page, chaque chiffre dévoile un ensemble d’éléments : deux poissons, cinq ballons ou encore sept champignons. Sur un fond noir, les couleurs éclatent et permettent de visualiser chaque nombre. Car connaître la suite des chiffres comme une comptine, ce n’est pas compter : encore faut-il saisir chaque quantité. Très astucieux et très mathématique sous une apparente simplicité !

Tout-petits

Delphine Chedru, Des petits trous, Hélium, 2020, 40 p. cartonnées, 10,90 € — Imprimé en Chine

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !

Sous-titré «  10 conseils du groupe FB Parents unis Pas de smartphone avant 15 ans », ce petit guide affiche la couleur : réunir toutes les bonnes idées pour informer sur les différents dangers des écrans, notamment de téléphone, et ne pas céder au conformisme ambiant. Face aux addictions, aux cyber-pathologies, au cyber-harcèlement induits par un mauvais usage des smartphones et des réseaux sociaux, les parents n’ont qu’un devoir : résister ! Avec plus de 9800 membres à la rentrée 2020, le groupe entend appeler enseignants, directeurs d’établissement et entreprises à prendre leurs responsabilités. Le guide rassemble arguments et données chiffrées, pour donner à nos enfants les mêmes chances que ceux des cadres et dirigeants de la Silicon Valley : les écrans ? « no before 8th grade », chez nous, « pas avant 15 ans ». Chiche ?

Adultes (et grands adolescents)

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !, Mame, 2020,  96 p., 9,90 € — Imprimé en Espagne

Claire Lecoeuvre, Les insectes : 21 petites histoires naturelles

Les vers luisants ? « Ils n’ont rien de vers, ce sont des coléoptères. Le jour, ils restent cachés pour ne pas se faire manger. Et à la tombée de la nuit, ils font des folies ! La femelle grimpe sur une plante, haut, très haut, puis elle allume le bout de sa queue. Elle clignote plus ou moins vite pour émettre un code spécial. Si de loin, les mâles voient ces lumières et reconnaissent les bons signaux, c’est que leurs énormes yeux sont conçus pour ne pas les rater. » Alors, vite, éteignons les lumières ! Ils sont autrement plus poétiques que le bousier à cornes retroussées, qui se nourrit d’excréments. Et plus proches de nous que le phasme de Yen Tu, qui vit sur une montagne du Vietnam et mesure jusqu’à cinquante-quatre centimètres. Moins dangereux que le criquet pèlerin qui, au nord de l’Afrique, dévore tout sur son passage. Comment choisir parmi les 21 insectes présentés par Claire Lecoeuvre et dessinés par Capucine Mazille, dans leur cadre naturel ? Ils ont tous des caractères bien spéciaux et sont, de plus, d’excellents indicateurs de la bonne santé de leur environnement — forêts, champs, étangs ou ruisseaux.

Dès 6 ans

Claire Lecoeuvre, Les insectes : 21 petites histoires naturelles, illustrations de Capucine Mazille, Editions du Ricochet, coll. « Grands albums nature », 2020, 40 p. Imprimé en Pologne

Patrick Bard, Le secret de Mona

« Franchement, je les ai pas vus. Sérieux, à ce moment-là, j’étais plus préoccupée par Justin qui grelottait de fièvre dans son siège bébé à l’arrière. J’ai bien marqué l’arrêt, mais c’était plus par habitude qu’autre chose. Je voulais tellement arriver vite à l’hôpital… J’espérais qu’une seule chose : qu’ils nous fassent pas poireauter trop longtemps, là-bas aux urgences. […] Christelle m’avait pourtant expliqué mille fois, quand elle m’avait appris à conduire, qu’aux stops, il fallait vraiment s’arrêter, et puis compter jusqu’à cinq, lentement. J’avais toujours fait attention. Mais pas là. La première fois où ma mère m’a collé un volant entre les mains, j’avais même pas encore quatorze ans. Putain, je suis pas près d’oublier ça. »
Alors oui, Mona n’écrit pas comme un prof de français. Normal, elle a quitté le lycée avant l’heure, pour s’occuper de son petit frère, ce petit Justin d’un an. Et elle conduit sans permis, parce qu’elle n’a pas encore 18 ans. Christelle, c’est sa mère – une mère qui fume trop, qui joue trop aux jeux de hasard, une mère qui a plongé, à la mort de son mari, dans cette précarité silencieuse de nos campagnes. Son secret, Mona nous le confie assez vite – mais Patrick Bard, venu du polar, sait distiller les énigmes jusqu’au bout, en croisant et décroisant les pistes. Présent et passé, mensonge et vérité, réalité avérée ou reconstruite alternent au fil des pages dans un véritable puzzle narratif. Inspiré par les témoignages des Gilets Jaunes, Patrick Bard témoigne aussi de la force qui peut habiter certains adolescents : confrontés trop tôt à des soucis d’adultes, ils trouvent mille astuces pour passer inaperçus et restent d’une dignité qui force le respect. Un bon livre « relais » entre parents et adolescents ou très jeunes adultes, à réserver à des lecteurs solides. Ceux qui ont la chance de ne pas être concernés par la pauvreté et ses ravages pourront en avoir un aperçu « de l’intérieur ». Et peut-être apprendre à voir ce que les autres n’ont pas envie de voir.

Pour grands adolescents

Patrick Bard, Le secret de Mona, Syros, 2020, 176 p., 15,95 €

Grégoire Thonnat, Guides et scouts d’Europe, le petit Quizz

Savez-vous ce que sont le baussant et le Hodari ? Etes-vous déjà calé en froissartage et en matelotage ? Quelle est la différence entre le camping et le campisme ? Avez-vous déjà participé à un Eurojam ? Tous ces mots étranges ont attisé votre curiosité et celle de vos enfants ? En septembre, il est alors temps, s’ils ont entre 8 et 12 ans, d’aller rencontrer avec eux les louveteaux et les louvettes, et s’ils sont plus âgés, d’aller partager les aventures des éclaireurs ou des éclaireuses. Fidèle au format (tout petit !) et aux délicates illustrations en silhouettes qui font le succès de sa collection, Grégoire Thonnat propose ici une série de 50 questions-réponses qui présentent l’identité et les valeurs du scoutisme européen.

Dès 8 ans

Grégoire Thonnat, Guides et scouts d’Europe — le petit Quizz, illustrations d’Elvire Thonnat, 2020, 104 p., 6 € — disponible sur le site des scouts d’Europe ou chez Carrick – imprimé en France

Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon – Un mariage extraordinaire

Paris, place Vendôme, 1926. Le Ritz, cet hôtel déjà mythique. « Rose soupire. Pourvu que Suzon parvienne à a rejoindre cette nuit… Ce n’est pas drôle de cuisiner pour soi. Les pâtisseries sont toujours meilleures quand elles sont partagées ! » Mais que faire quand la porte des cuisines est fermée ? Car on soupçonne des vols, explique un valet à la jeune demoiselle –qui, osons le dire, n’a rien à faire dans les sous-sols sous le coup de minuit. Rose, la fille du sous-directeur du Ritz, et Suzon, la petite femme de chambre, restent les inséparables amies déjà rencontrées dans le 1er tome.
Une cantatrice de renom va épouser un célèbre aviateur dans les luxueux salons de l’hôtel mais c’est un secret – que les fillettes s’empressent de partager. Un secret tellement bien gardé que le chef cuisinier ne travaille que la nuit à préparer le festin. Et voilà qu’un critique gastronomique tatillon arrive pour déjeuner. Panique à bord ! En nous plongeant dans les coulisses de cet univers de luxe et de modernité, Gwenaële Barussaud nous fait aussi découvrir l’énergie de ces Années folles, où les fleuristes livrent des camélias au volant de leur Hotchkiss, où les demoiselles de bonne famille commencent à s’habiller chez Mademoiselle Chanel, où l’on s’essaie à danser le charleston. Lucie Durbiano a trouvé le ton juste pour illustrer les aventures des deux fillettes : Suzon, natte dans le dos, en tablier noir, et Rose, cheveux à la garçonne et robes colorées, entre lustres en cristal et chambrette sous les toits, feront rêver les jeunes lectrices.

Dès 10 ans

Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon – Un mariage extraordinaire, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2020, 160 p., 11,90 €

Agnès Domergue et Cécile Hudrisier, L’Herbier philosophe

« La pensée – Si je te demande de ne penser à rien, à quoi penses-tu ? » — «  L’amour en cage – L’amour est un oiseau. Si tu enfermes l’amour en cage, chantera-t-il encore demain ? » Ces courtes phrases, anecdotes ou énigmes, sont une forme poétique japonaise ancestrale : le koan. Jouant avec les immortelles et le cosmos, le bouton d’or et le perce-neige, Agnès Domergue nous invite à méditer et à nous émerveiller. Cette musicienne – elle est altiste dans une autre vie – a demandé à Cécile Hudrisier de « faire le portrait » non d’un oiseau, mais de ces fleurs aux noms évocateurs. Ses aquarelles, légères, légères, tracent sur le blanc de la feuille, telles des calligraphies, juste ce qu’il faut pour nous emporter sur un petit nuage de poésie. Et parce que ces fleurs existent en vrai – et c’est justement pour cela qu’elles sont admirables – leur nom savant, en latin, et leur silhouette accompagnent leur nom courant en pied de page. Une typographie, une mise en page et une fabrication des plus soignées font de cet album une rare réussite.

Dès 8 ans, pour toute la famille

Agnès Domergue, L’Herbier philosophe, illustrations de Cécile Hudrisier, Grasset Jeunesse, 2020, 64 p., 18,50 € — Imprimé en Espagne
Des mêmes auteurs : La balade de Koïshi, Grasset Jeunesse, 2019, 68 p., 20 €

Cécile Gandon, Timéo et sa drôle de famille

De la part de Marie-Dorothée, avec les remerciements de Madame la Chouette : « Cette fois, c’en est trop!! Pas toujours facile pour Timéo de vivre avec un grand frère différent qui bouleverse la vie quotidienne. Un jour, une fête de famille tourne à la catastrophe. Timéo se met alors à pleurer, pleurer… et voici qu’un grand lac commence à se former à ses pieds.
Une belle histoire pour s’ouvrir à l’autre, pour accueillir ses différences et ses fragilités comme une richesse. Un petit livre carré, aux illustrations fraiches et joyeuses.
Ce que j’aime : les illustrations, colorées, vivantes, et lumineuses. Le texte, sonne juste et vrai. Un chouette livre sur le handicap, et ses défis au quotidien. »

Dès 5 ans

Cécile Gandon, Timéo et sa drôle de famille, Editions Pierre Téqui, 2020, 32 p., 13,90 €

Atsuo Sugaya, Napoléon – 1769–1821

« — Ohé ! Napoleone !
— Oui !!
C’est bientôt l’heure du départ.
— Entendu, père. »
Accompagné de son frère Joseph, le jeune garçon de 9 ans s’embarque pour un pays dont il ne connaît pas grand-chose : la France. Du collège de Brienne, où Napoléon dirige une mythique bataille de boules de neige, à sa mort à Sainte-Hélène, ce récit narre fidèlement la geste napoléonienne. Les dessins sont simples et épurés, le texte clair.
Ce manga est complété d’un dossier pédagogique reprenant le contexte historique, une chronologie et la reproduction de quelques tableaux célèbres. Comme le précise non sans humour ce dossier, « en devenant un héros de manga, Napoléon est globalement montré à son avantage, tant du point de vue graphique que dans son comportement ». Le mythe reste donc bien présent, avec un fond de naïveté qui rappelle les ouvrages scolaires des années 1950. Attention seulement au sens de lecture, mais les habitués de manga ont déjà pris le pli.

Dès 8 ans

Atsuo Sugaya, Napoléon – 1769–1821, dessins de Tatsuyoshi Kobayashi, 2020, Pika édition, Nobi Nobi !, coll. « Les grands noms de l’histoire en manga », 7,90 € — Traduit du japonais. Imprimé en France

Pascal Ruter, Lola on ice, A la conquête de New York

« Non, elle n’a pas rêvé, il s’agit bien d’une invitation pour un stage de trois mois dans un prestigieux centre de formation à New York. Lola se souvient au mot près des paroles de Gloria. Tout est gravé en lettres brûlantes dans sa mémoire :
– Une chance incroyable ! Tatiana et moi pensons que vous êtes les mieux placées pour profiter de ce programme d’échange.
– À New York ?
– Parfaitement. Cette académie est l’une des plus prestigieuses. Plein de célébrités viennent s’y entraîner. Ce sera une incroyable expérience internationale.[…]
Lola est folle de joie. New York. Sept lettres qui mettent le feu à son imagination. Les taxis jaunes. Les gratte-ciel. Les sirènes de police. La statue de la Liberté. Et fameuses championnes américaines qui électrisent les patinoires. »
Le troisième tome des aventures de Lola, Sasha et leurs amies, dans l’ambiance – fort rafraîchissante – des patinoires américaines, cela donne un roman idéal pour se croire encore en vacances. Entre découverte de la vie new yorkaise, cours au lycée français, entraînements et petits soucis de cœur, nos patineuses ne laissent pas un instant de répit aux jeunes lectrices. On enchaîne sur Starman de David Bowie ?

Dès 10 ans

Pascal Ruter, Lola on ice, A la conquête de New York, illustrations de Gloria Pizzilli, Didier Jeunesse, coll. « Mon marque-page », 2020, 160 p., 12 €