Dernières mises en ligne

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli

Plier selon les pointillés, retourner le pliage, rabattre comme indiqué, assembler les deux parties… Ce vocabulaire est connu de tous les amateurs d’origami, ces célèbres pliages japonais qui transforment une feuille de papier carrée en objets extraordinaires. Un « origanime », c’est encore plus japonais, puisqu’il va s’agir de réaliser en papier plié les figures les plus connues des films d’animation.
Mon voisin Totoro, Ponyo sur la falaise, Le Voyage de Chihiro… Vous prolongerez l’émerveillement des longs métrages de légende du mythique Studio Ghibli en construisant étape par étape les personnages emblématiques de Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Totoro, le chat Jiji, le kodama, Le Sans-visage, Ponyo et tant d’autres vous attendent ! Quinze modèles inédits de difficulté croissante sont à réaliser avec 32 feuilles d’origami détachables, et bien sûr, de nombreuses confidences sur ces personnages surprenants. Un grand bravo aux concepteurs !

Dès 9 ans

Studio Ghibli, Origanime Studio Ghibli, Ynnis Editions, 2022, 14,95 € — Imprimé en Pologne

Anu Stohner, J’ai pas du tout sommeil

« Tous les soirs, dans la famille Marmotte, c’est la même comédie : la petite marmotte ne veut pas aller se coucher. » Et quand la provision d’histoires du soir est épuisée, « la marmotte proteste : “J’ai pas du tout sommeil !” » A qui demander aide et conseils ?
Et voilà toute la famille partie pour savoir comment s’endorment les petits hiboux, les bébés chauve-souris, les petits castors, les corbillats (bébés corbeaux) et les renardeaux, les lapinous et les oursons, et encore tant et tant d’animaux… Et chacun d’y aller de sa solution, qui marche à tous les coups. Sauf que la petite marmotte n’a toujours pas sommeil. « Tout cela est bien joli, bougonne Papa Marmotte, mais ça ne m’aide pas beaucoup » Alors, comment va s’endormir la petite marmotte ?
Texte blanc sur fond sombre, c’est bien la nuit dans la forêt. Les dessins sont aussi simples et drôles que le texte. Cet album aidera-t-il quelques parents au moment fatidique ? Espérons-le !

Tout-petits

Anu Stohner, J’ai pas du tout sommeil, illustrations de Henrike Wilson, Minedition, 2022, 28 p., 14,90 € — Traduit de l’allemand par Julie Duteil. Imprimé en Pologne

Christian Demilly, Bulle dans sa bulle

Bulle a enfilé son costume de lapin bleu, celui qui a des oreilles et un pompon pour la queue. Et dans ce costume, il lui en arrive des aventures- enfin, de toutes petites aventures : manger du saucisson et des éclairs au chocolat, mais pas en même temps, ça, il a essayé et ce n’est pas bon du tout ; collectionner les objets les plus bizarres, quitte à ne plus savoir dans quelle boîte de boîte de boîte il les a rangées ; rêver aussi, Bulle aime beaucoup ça, surtout quand son rêve le conduit dans un monde tout doux (mais pas tout mou, ne confondons pas) … Voilà un album 100 % poétique, donc forcément un peu rebelle ! Sans aucune violence, ni colère, ni jalousie, ni rien de tout cela, bien au contraire, Bulle a choisi : il s’est construit un petit monde bien à lui, avec la complicité d’Audrey Calleja dont le crayon est doux et acidulé comme un bonbon. A déguster sans modération, idéal pour aider un enfant un peu angoissé ou remuant à construire aussi ce petit monde dont il rêve.

Dès 4 ans

Christian Demilly, Bulle dans sa bulle, illustrations d’Audrey Calleja, Grasset Jeunesse, 2022, 40 p., 17 € — Imprimé en Espagne

Béatrice Nicodème, D’après La Flûte enchantée

« — Oui, hein, c’est beau !
— C’est pas seulement beau, c’est dingue.
— Comment ça, dingue ?
— Tout ce que raconte l’opéra, je l’ai rêvé. Pendant plusieurs nuits, comme des épisodes de série. C’était incroyable, il faudra que je te raconte. Tamino, Pamina, la Reine de la Nuit, Papageno… J’ai l’impression de les connaître depuis longtemps.
Nina le regarda avec stupeur.
— Ah bon, toi aussi tu as fait des rêves comme ça ? C’est fou, parce que moi… »
« Transformer un opéra en roman pour les jeunes lecteurs » est un pari délicat. Pour la Flûte enchantée, l’auteur a su trouver une voie originale, ni conte de fées ni fantasy. Le roman se déroule ainsi sur plusieurs plans : la vie de collège, les rêves de Malo, la trame de l’opéra, sa rencontre avec Nina, quelques « hasards qui font bien les choses », bref, tous les ingrédients sont réunis pour entrer de plain-pied dans l’étrange et l’énigmatique !
En bonus : un focus, sur Mozart, un autre sur l’œuvre et sur son environnement culturel (dont quelques lignes sur la franc-maçonnerie de l’époque). Mais le plus important reste bien sûr d’apprendre à chanter Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Papagena et de répondre sans rire Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Pa-Papageno – même si la prof de musique ressemble à madame Tourmaline !

Adolescents

Béatrice Nicodème, D’après La Flûte enchantée, Gulf Stream, coll. « Prélude », 2022, 114 p., 12 € — Imprimé en Pologne

 

Tiphaine Boilet, C’est quoi une carotte ?

« Petit Lapin a faim. Il part chercher une carotte dans le jardin. »
Mais, pas de chance, il va trouver d’abord un radis, des pommes de terre, un navet, un poireau, bref, tout autre chose qu’une carotte. Pas de chance pour lui, mais une chance pour le tout-petit qui va apprendre à nommer les légumes et surtout à voir comment ils poussent. En effet, les dessins de Tiphaine Boilet montrent très astucieusement le sol et le sous-sol, ce que l’on voit au potager et ce que l’on ne voit pas, même si on est un petit lapin. Un apprentissage tout en douceur et bien utile à ceux qui ne voient que des légumes emballés ou surgelés.

Tout-petits

Tiphaine Boilet, C’est quoi une carotte ?, Eds de la Poule qui pond, 2022, 18 p. cartonnées, 9,50 € — Imprimé en Espagne

Paule du Bouchet, J’ai rencontré l’enfant sauvage

« 21 juin 1800
Ce matin, dès mon arrivée, la comtesse m’a reparlé de l’enfant sauvage. On voyait bien qu’elle n’avait pas cessé d’y penser Elle m’a dit : “Vois-tu, Julie, cet enfant, c’est peut-être une occasion unique de faire avancer la science. A‑t‑on affaire à un humain qui ressemble à un animal ou à un animal qui ressemble à un humain ? Personne ne peut le dire, mai si vraiment c’est là un enfant d’homme, on ne peut évidemment pas l’abandonner aux bêtes sauvages !” »
A Paris, on ne parle en effet que de la capture de cet enfant sale et nu, qui pousse des grognements, mange des racines, grimpe aux arbres et ne cherche qu’à s’échapper des mains de ceux qui lui veulent du bien. Confié aux bons soins du docteur Itard, il est d’abord hébergé dans l’Institution des sourds-muets dirigée par l’abbé Sicard. « L’enfant sauvage », prénommé Victor, ne réussira jamais ni à parler ni à comprendre la plupart des codes sociaux – il supportera à peine ses vêtements et réagira de manière très souvent impulsive aux contraintes des adultes. Victor de l’Aveyron sera, bien malgré lui, au centre non seulement de la vie des salons parisiens, mais surtout de nombreuses controverses philosophiques depuis le siècle des Lumières jusqu’à aujourd’hui.
Présenté comme le journal (fictif) de la jeune Julie, fille de Madame Guérin, qui a réellement veillé sur Victor, ce roman historique pose des questions fondamentales sur la « nature humaine », sur les conceptions philosophiques de ce début du XIXe siècle, entre rousseauisme et scientisme. Il le fait avec une finesse qu’il convient de saluer : si elle sait se montrer enthousiaste, Julie, en grandissant, se trouve parfois désemparée, voire troublée, par les réactions de Victor – elle finira, romance oblige, par épouser le beau Raoul de Miossens, le fils de la comtesse dont elle est la lectrice.
En appendice, on trouvera les dernières thèses évoquées à la lumière de la psychiatrie et de la pédagogie contemporaines.

Dès 10 ans

Paule du Bouchet, J’ai rencontré l’enfant sauvage, Gallimard Jeunesse, 2022, 160 p., 10,90 € — Imprimé en Italie

Jean-Luc Englebert, Jan le petit peintre

Et si les arêtes et les restes de poisson pourri ne servaient pas seulement à fabriquer de la colle ? De la colle ? Mais c’est déjà bien surprenant ! Pourtant, ce sont bien ces ingrédients que Jan, jeune apprenti d’un peintre célèbre de la Renaissance flamande, apporte ce matin-là à l’atelier. Comme il est le plus jeune des apprentis, il a pour rôle de balayer, d’affiner les pinceaux, de broyer les couleurs. Tâches auxquelles il se dévoue en regardant avec curiosité comment travaille le maître, qu’il essaie d’imiter, le soir, en cachette. Si vous voulez savoir pourquoi il y a tant de bleu sur la couverture, alors que Jan est censé broyer des pigments rouges, lisez cet album ! Les dessins en sont charmants, inspirés tout à la fois de Sempé et de Mitsumasa Anno et le récit aborde, sans en avoir l’air, une belle page d’histoire de l’art.

Dès 5 ans

Jean-Luc Englebert, Jan le petit peintre, Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2022, 40 p., 13 €

Grégoire Thonnat, Le petit Quizz des troupes de marine

Qui sont les Troupes de marine ? Qu’est-ce que le rituel de la « poussière » ? D’où vient le surnom de « marsouin » ? Qui est le capitaine Charles N’Tchoréré ? Et le général Bigeard ? Qu’est-ce que la « maison de la dernière cartouche » ? Qu’appelle-t-on le « petit-déj’ colo » ? Quel est le régiment le plus décoré de France ?
A l’occasion du 400e anniversaire de la création des Troupes de marine, aujourd’hui nommées administrativement par l’acronyme EMSOME, Grégoire Thonnat nous fait découvrir l’histoire, les hauts faits, les personnages légendaires autant que le folklore de ces valeureux marsouins, qui, le saviez-vous ?, appartiennent à l’armée de Terre et non à la Marine nationale, que d’aucuns préfèrent nommee la Royale.
Une occasion d’en apprendre plus sous le format « ticket de métro » de la collection, avec les illustrations silhouettées toujours aussi élégantes d’Elvire Thonnat.
Et vive la Coloniale !

Dès 10 ans

Grégoire Thonnat, Le petit Quizz des troupes de marine, illustrations d’Elvire Thonnat, Editions Pierre de Taillac, 2022, 112 p., 6,90 € — Imprimé en Belgique

Didier Lévy, Hanabishi

Le Japon n’est pas seulement le pays des mangas. C’est aussi celui des feux d’artifice ! Créer un feu d’artifice est un art. Un métier dangereux réservé aux hommes, les hanabishi — métier qu’exerce pourtant la grand-mère de la narratrice, seule dans un monde d’hommes. La petite fille est curieuse : elle voudrait apprendre et comprendre, mais sa propre mère lui a interdit d’approcher tout ce qui risquerait d’exploser. Pas question qu’elle y laisse un doigt, comme sa grand-mère ! Mais si le ciel n’était pas seulement la toile sur laquelle se déploient ces superbes feux d’artifice ? Le ciel, raconte grand-mère, ce sont aussi des étoiles, ce cosmos encore à peine exploré… Une autre passion que la jeune fille va bien vite développer.
Ce conte moderne illustré avec finesse et élégance par Clémence Monnet permet d’évoquer le rôle bienveillant des adultes : il n’est pas toujours facile d’aider les enfants à trouver leur voie !

Dès 6 ans

Didier Lévy, Hanabishi, illustrations de Clémence Monnet, Sarbacane, 2022, 32 p., 16,50 € — Imprimé en France

Marie Tibi, La Fougère et le Bambou

Au soir de sa vie, « un vieil homme » légua deux graines à ses fils : à l’aîné, une graine de fougère ; au cadet, une graine de bambou. « Plantez-les dans la forêt en souvenir de moi. » Si la fougère recouvrit vite le sol, rien ne poussa de la graine de bambou. Ou du moins, pas aussi vite…
Mais le plus jeune des frères ne renonça pas… Et, la cinquième année, voilà qu’une minuscule pousse sortit de terre ! Il lui avait fallu le temps de « faire pousser des racines ».
Sous le crayon de Jérémy Pailler, le jeu graphique fait de ce « vieil homme » et de ses fils trois souris habillées, vivant dans un univers mi-humain mi-souris, ce qui donne un charme un peu vintage à cet album, inspiré d’une fable orientale ou chinoise (qui saura le dire précisément ?). Une belle leçon de vie, de persévérance et d’espoir.

Dès 5 ans

Marie Tibi, La Fougère et le Bambou, illustrations de Jérémy Pailler, L’école des loisirs, coll. « Kaléidoscope », 2022, 40 €, 13,50 €

Vanessa Marin, Golet, un petit fou au grand cœur

« Ce soir, tous les serviteurs s’agitent dans les cuisines : un grand banquet se prépare. Crépin appelle Golet :
‒ Voilà ton rôle : au dernier moment, tu te mets dans cet énorme gâteau posé là sur des tréteaux, je referme sur toi un couvercle de pâte. Tu vas te sentir balancé pendant quelques minutes : ce sont les valets qui apportent le gâteau sur la table au son des trompettes. Dès que la musique s’arrête, tu soulèves le couvercle et tu apparais… Ensuite, tu sautes par terre et tu commences ton numéro de jonglage.
‒ À vos ordres ! répond le jeune garçon. »
Quel drôle de métier que celui de fou ! Golet, qui n’a jamais grandi, a appris à jongler et à faire des cabrioles au château de Guillaume de Normandie.
Après avoir fait le pitre pour animer un banquet, après être sorti d’un énorme gâteau, il est parti se coucher. Mais soudain, en pleine nuit, il entend cliqueter des armes et parler à voix basse. Derrière les réjouissances, un complot se prépare…
Dans la tête de Golet, une voix s’impose, plus forte que tout : « Je n’ai qu’une heure pour sauver le duc Guillaume. » Y parviendra-t-il ? S’il n’est pas bien grand, notre Golet est intrépide, inventif et courageux !
Guillaume de Normandie a 19 ans en 1046, et il a bien du mal à imposer son autorité autour de lui. Prévenu par son fou, il échappe à un complot et, quittant Valognes, va se réfugier à Falaise.
L’épisode raconté dans cet album a bien eu lieu ! Ce récit aux nombreux rebondissements est suivi d’une brève chronologie et de quatre silhouettes de Golet (et de son chat !) à reproduire et à colorier.

Dès 5 ans

Vanessa Marin, Golet, un petit fou au grand cœur, illustrations d’Emma La Maôve, Editions de la Nouvelle Librairie Jeunesse, 2022, 34 p., 9,90 € — Imprimé en France

Jacques Prévert, En sortant de l’école

« En sortant de l’école
nous avons rencontré
un grand chemin de fer
qui nous a emmenés
tout autour de la terre
dans un wagon doré… »
En ce début septembre, qui n’aurait pas envie de monter dans ce wagon doré, ou de faire le tour du monde, « de la lune et des étoiles, à pied à cheval en voiture et en bateau à voiles » ? Gallimard Jeunesse nous offre la réédition d’un superbe album illustré par Jacqueline Duhême. Née en 1927, cette grande artiste a fait ses débuts dans l’atelier de Matisse, puis a su convaincre les grands poètes de son temps d’écrire pour les enfants, tout en étant dessinatrice de presse. Sa connivence avec Jacques Prévert (1900–1977) est devenue une vraie amitié, sur laquelle reviennent deux belles pages documentaires. Les musiciens trouveront aussi en fin d’album la partition de ce poème devenu chanson : « Paroles de Jacques Prévert, musique de Joseph Kosma », savaient si bien dire les Frères Jacques avant de nous entraîner « tout autour de la terre ».

Dès 4 ans

Jacques Prévert, En sortant de l’école, illustrations de Jacqueline Duhême, Gallimard Jeunesse, 2022, 32 p., 15,50 € — Imprimé en Italie — Une réédition bienvenue de l’album paru en 1981.