Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Dernières mises en ligne

Pierre Coran, Giselle, le ballet d’Adolphe Adam

« Dans une vallée de Germanie riche en vignes et en châteaux, vivait une paysanne prénommée Giselle », ainsi débutent le conte et le célèbre ballet d’Adolphe Adam. Une si jolie paysanne qu’elle fait battre le cœur du garde-chasse Hilarion mais aussi celui d’un villageois « qui se faisait appeler Loys ». Quand est levé le mystère de ce beau Loys, c’est le drame… Un drame d’amour, symbole de la danse romantique : quelle danseuse étoile n’a jamais rêvé d’incarner Giselle ? Giselle, non seulement va mourir d’amour, mais elle va être accueillie par la reine des Wilis. De bien étranges créatures, ces fiancées mortes avant le jour de leurs noces…
Ce livre-disque réunit une superbe équipe : le texte de Pierre Coran est lu par la voix envoûtante de Natalie Dessay. Il est illustré par le pinceau coloré d’Olivier Desvaux – si coloré qu’on se croirait plus en Provence qu’en Courlande ! Enfin, les morceaux choisis par Marc Dumont sont interprétés par l’orchestre symphonique de Londres sous la baguette du chef d’orchestre Anatole Fistourali : fête paysanne, valses, musiques de chasse…
Un superbe cadeau à écouter et réécouter – et pas seulement pour les ballerines en herbe !

Dès 6 ans

Pierre Coran, Giselle, le ballet d’Adolphe Adam, illustrations d’Olivier Desvaux, voix de Natalie Dessay, Didier Jeunesse, 2019, 48 p. + 1 CD, 23,80 € — Imprimé en Italie. Un code permet d’écouter l’album en ligne.

Les petits explorateurs, Rome

« Chaque pierre du Forum porte les traces de douze siècles d’histoire et, tout près, tu peux gravir le Palatin, la plus connue des collines de Rome. » Parce que le Forum est le cœur de la Rome antique et que ses ruines sont fascinantes ! Et qui étaient les Vestales qui « deviennent prêtresses dès l’âge de 10 ans » ? En tant que gardiennes du feu sacré, elles ne pouvaient pas se marier mais bénéficiaient de places d’honneur aux spectacles. Ou préfères-tu admirer les mosaïques de Sainte-Marie-Majeure ? Après les visites, que dirais-tu d’une assiette de fettucine ? En attendant d’être servi, tu pourras jouer aux nombreux quizz, pêle-mêle et autres devinettes proposés dans ce petit guide Michelin consacré à Rome.

Dès 8 ans

Les petits explorateurs, Rome, Editions Quelle histoire, Guide Michelin, 2016, 88 p., 9,90 € — Imprimé en France

Cécile Bergame, Où tu lis, toi ?

Où tu lis, toi ? « Sous l’escalier qui n’en finit pas de monter », entre deux balais ? « Dans les vallées et les collines du linge à repasser », dans le creux du panier ? Ou « dans le bateau qui n’a jamais vu la mer », construit au fond du jardin ? Moi, je préfère « dans la couverture qui se prend pour un ours », mais j’en connais qui se trouvent bien « dans le coquelicot de la jupe froissée de maman ». Les illustrations poétiques de Magali Dulain répondent parfaitement à ces lieux, habituels ou étranges, où chacun se sent bien pour lire. Qui continue le jeu en envoyant ses trouvailles à madame la Chouette ?

Dès 3 ans

Cécile Bergame, Où tu lis, toi ?, illustrations de Magali Dulain, Didier Jeunesse, 2019, 48 p., 13,10 € — Imprimé en France.

Fanny Gordon, Le Bureau des Fantômes – Black Moor

« — Donc vous êtes des fantômes !? s’écria Tim avec une réaction d’effroi qu’il ne chercha pas à contrôler.
— Oh non, pas du tout, vous êtes, et nous sommes tous ici, des spectrus. Mais je ferai mieux de tout vous raconter. Vous êtes prêts ? »
Tim et Mo viennent juste de mourir. Si leur enveloppe corporelle est restée sur terre, leur énergie vitale, libérée, a pris « une forme nouvelle et légère : le spectrus. Mais au lieu de traverser le « pont d’ailleurs », ils ont été poussés par le « lac aux souvenirs » vers une île étrange qui abrite une non moins étrange organisation : le Bureau des Fantômes. Lequel a pour tâche d’aller convaincre les fantômes récalcitrants de lâcher le monde des vivants pour l’au-delà. Accompagnés de deux charmantes et espiègles « spectras », nos deux héros vont se retrouver au cœur d’une mission dangereuse. Car le terrible Mac’Allan, patron de la Ligue des Fantômes, a fait de son château de Black Moor une zone de non-droit… Mais attention, plus de chaînes grinçantes, plus de draps blancs flottant dans la brume, mais de la technologie de pointe ! Et beaucoup, beaucoup d’humour ! Voilà bien la chance de lire un roman écrit en français par deux grands noms de la littérature jeunesse, Pascale Perrier et Véronique Demamarre-Bellégo : il fourmille d’inventions verbales et de jeux de mots délirants et sème ici ou là, sans avoir l’air, quelques citations de Lamartine. La palme revenant à deux pastiches irrévérencieux : sur l’air de l’Internationale, se chante « C’est la ligue des fantômes / Groupons-nous et demain / Avec Mac’Allan / Hantons le genre humain ». Et personne n’ignore la mélodie qui accompagne « Ami, entends-tu le vol noir des fantômes sur nos plaines ? / Ami, entends-tu les rires sourds des fantômes qui s’déchaînent… ».
Dès le 16 octobre, allez voir le site www.lebureaudesfantomes.com. Un concours d’écriture permettra aux lauréats d’intégrer le deuxième volet du Bureau des Fantômes.

Dès 10 ans

Fanny Gordon, Le Bureau des Fantômes – Black Moor, Editions du Rocher, 2019, 180 p., 12,90 € — Imprimé en France

Teresa Arroyo Corcobado, Lola sur le rivage

« “Tu verras, Lola, là où on va tu te feras vite de nouveaux amis.” Moi, je n’ai rien dit. Je regardais mon ancienne vie disparaitre lentement, derrière nous. » Lola a quitté la ville et ses amis pour un minuscule village, là-bas, dans le nord. Il ne lui reste qu’à descendre sur la plage : « La mer chahute, chuchote. Alors, à mon tour, je lui raconte mes secrets. » La maman de Lola, factrice, ne se déplace ni à pied ni à vélo, mais en bateau. Et quand elle emmène Lola dans sa tournée, celle-ci se voit offrir ici une boussole, ailleurs une lampe de poche. Des cadeaux de bienvenue qu’elle ira partager avec ses camarades de classe. Lola ne sera plus jamais seule. Un bel album qui fait le lien entre l’Espagne de Teresa Arroyo Corcobado et le nord de l’Europe, car Lola découvre une contrée sauvage qui ressemble beaucoup aux Lofoten.

Dès 5 ans

Teresa Arroyo Corcobado, Lola sur le rivage, Versant Sud, 2019, 40 p., 15,90 € — traduit de l’espagnol.

Jeanne Boyer, Albert guérit les gros bobos

« Albert joue au docteur dans sa chambre. Son petit frère Hector entre en criant : — Regarde mon gros bobo ! » En fait de trousse d’urgence, Albert prend ses feutres, et hop ! Voilà un « vrai gros bobo », puis une cicatrice… et le jeu devient un jeu de pirates. « Tu lis, tu ris, mission accomplie ! », tel est le leitmotiv de cette collection sans prétention, joliment illustrée. Ces « histoires très courtes pour le CP » seront une passerelle bienvenue entre le livre (ou les fiches) de lecture et les livres « de grands ».

Dès 5 ans

Jeanne Boyer, Albert guérit les gros bobos, illustrations de Marion Piffaretti, Rageot, 2019, 32 p., 4,90 € — Imprimé en France
Dans la même collection : Albert adore les dinosaures, Albert efface les punitions.

Typographie et tapisserie, itinéraire d’un artisan aux doigts d’or

Jean-Claude Ferrer a été typographe avant que d’être lissier. Pour lui,le travail de la main et celui du cerveau vont de pair. Il vous invite à une belle démonstration tous les dimanches après-midi, à Rueil-Malmaison. Vous repartirez même avec un petit souvenir ! Profitez-en pour visiter aussi le domaine et le château de la Malmaison et pour vous promener dans les parcs environnants.

Pour toute la famille

De 14 à 18 h, le dimanche. Maison Daubigny, 49 rue du Halage, 92350 Rueil Malmaison

Aurélie Derreumaux et Laurent Granier, Compostelle en sac à dos : 1700 kilomètres pour randonner en famille

1700 kilomètres en quatre mois, soit 119 jours de marche ! Partis du Puy en Velay et à petites étapes, Aurélie, Laurenthttp://www.laurentgranier.fr/ et leurs deux jeunes enfants Eva et Maxime sont arrivés, joyeux et fiers, à Compostelle un beau jour d’août. Des chutes de neige sur l’Aubrac à la canicule de la Meseta, ils ont fait face aux éléments, ont admiré les paysages si variés de la Via Podiensis et du Camino Francés, villages, églises et châteaux, ont croisé des pèlerins et nombre de poules et de vaches, et, bien sûr, ont chanté, joué, prié… Une magnifique aventure et un bel album à partager en famille.

Pour toute la famille

Aurélie Derreumaux et Laurent Granier, Compostelle en sac à dos : 1700 kilomètres pour randonner en famille, illustrations de Charline Picard, Belin Jeunesse, 2019, 70 p., 14,90 €

Erik L’Homme, MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse

« Cette forêt est hyper flippante. Je n’imaginais pas qu’il y avait autant d’animaux (enfin, j’espère que ce sont des animaux)…
Il faudrait que je me lève et que je me mette à marcher, mais je n’y arrive pas. Je me demande si j’ai fait le bon choix. Si je vais tenir. Survivre… »
Survivre, tel est en effet le seul but de Justin, après qu’un cataclysme s’est abattu sur la ville. Pas d’électricité, pas d’eau, des bandes de pillards dans les rues. Alors, Justin se décide à partir rejoindre les siens. Dans son sac, son carnet secret, ses griffonnages, un couteau, des allumettes, un duvet, une gourde (liste complète pages 36 et 37)… Sans oublier les conseils de son oncle Bob et les encouragements de Björn, « héros » de son manga en devenir. Plus un allié de poids : Wilson, un chien perdu aussi collant que puant.
Erik L’Homme, grand baroudeur s’il en est, se régale et nous régale. Rien de mieux que ce raid fantastique pour initier ses jeunes lecteurs aux techniques de survie : s’abreuver, allumer un feu, se protéger, se nourrir, communiquer – tout y est, mais un roman d’aventures, c’est bien plus drôle qu’un manuel de scoutisme ! Eloïse Scherrer s’est prise au jeu de Justin : ses crayonnés le plus souvent orange et noirs nous font passer par toutes les angoisses et les petits bonheurs du héros, de l’homme-à-la-hache aux recettes d’orties et de plantain. Quelle aventure !

Dès 9 ans

Erik L’Homme, MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse, illustrations d’Eloïse Scherrer, Gallimard Jeunesse, coll. « Romans Junior », 2019, 160 p., 14,50 € — Imprimé en Espagne

Maïté Balart, Fabrique tes cadeaux !

D’un côté, des boîtes d’œufs (sans les œufs), un tee-shirt déformé, des boutons esseulés, des cravates démodées… Et de la colle, des ciseaux, de la ficelle, une trouilloteuse, pinceaux et peintures. De l’autre, après avoir suivi les conseils de Maïté Balart, une boîte pour les dents de lait, un sac de plage, un étui à lunettes, des cartes d’invitation ! 48 objets réalisés sur le mode récup’ et, pour la plupart, de bon goût et vraiment faciles à offrir. Non, ils ne serviront pas à descendre les poubelles, chère Thérèse ! Ingrédient supplémentaire : juste un soupçon de patience !

Dès 4 ans

Maïté Balart, Fabrique tes cadeaux !, Mila Editions, Coll. « Jeux de récup’ », 2019, 108 p., 14,95 € — Imprimé en Pologne.

Michaël Escoffier, Maman, c’est toi ?

« Piou Piou Piou », « Bêêêê », « Coin Coin »… Avec son grand chapeau de paille qui lui tombe sur les yeux, notre petit personnage a bien du mal à trouver sa maman, et se heurte à divers animaux – qui n’aiment pas trop ça. Et quand enfin il trouve Maman… Je ne vous raconte pas la chute ! Un album cartonné apprécié par Edouard.

Avant 3 ans

Michaël Escoffier, Maman, c’est toi ?, illustrations de Matthieu Maudet, L’Ecole des loisirs, coll. « Loulou et Cie », 2019, 28 p., 10 € — Imprimé en Pologne

Katherine Rundell, L’Explorateur

« Quatre immenses statues de pierre et de bois, plus hautes que deux hommes superposés, bordaient le mur. Certains morceaux s’étaient détachés, mais on voyait ce qu’elles avaient représenté : un singe, une panthère, un homme et une femme.
— C’est une ville, murmura Lila.
En entendant un soudain bruit de pas, Fred se retourna tout à coup et se baissa pour chercher, comme il l’avait fait quelques jours plus tôt, quelque chose à lancer.
Un homme apparut derrière les colonnes de pierre. Il les menaçait avec un couteau.
— Je ne sais pas ce que vous pensiez faire, dit-il, mais je vous déconseille de le faire. »
Il y a déjà 176 pages – et quelques jours que Fred, Lila, Connie et le petit Max, seuls survivants du crash de leur avion, errent dans la forêt amazonienne. Ils ont déjà mangé des asticots, construit un radeau, adopté un paresseux, perdu et retrouvé Max, se sont copieusement engueulés… Leur seul but : rentrer chez eux ! Alors, quand les quatre enfants entendent cette voix humaine, comment ne seraient-ils pas partagés entre l’espoir et l’inquiétude ? Qui est exactement cet  « Explorateur » ?
Après Cœur de Loup, Katherine Rundell signe ici une robinsonnade qui a pour cadre non une île déserte, mais la luxuriante forêt amazonienne, un monde sauvage et sans pitié dont nombre d’explorateurs ne sont jamais revenus…

Dès 9 ans

Katherine Rundell, L’Explorateur, illustrations d’Hanna Horn, Gallimard Jeunesse, 2019, 384 p., 16 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Italie.