Dernières mises en ligne

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile

De la part de Sixtine R. — Bien que tout le monde se moque de son rêve de voyager dans les étoiles, Célestin prépare son voyage sur son avion de papier. Il veut aller visiter les étoiles.
A travers les péripéties de ce jeune garçon, petits et grands retrouvent cette capacité de rêver et de chercher, concrètement ou par l’imagination, comment les réaliser.
Cet album nous transporte : avec de belles images et un texte qui, bien qu’épuré, renvoie à ce grand pouvoir que tout homme a en soi, ce livre donne sous forme de métaphore la clé d’une grande liberté. Par ailleurs, que nous dit l’interrogation que Célestin fait au monde sur l’utilité des étoiles ? Qu’il n’est pas évident du tout de comprendre que ce qui est bien avant nous sera encore après nous.
De plus, le graphisme mélangeant lignes simples et papier kraft donne à l’histoire un aspect très concret mêlé d’imperceptibilité.

Dès 6 ans

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile, Scutella éditions, 2013, 64 p., 15 €

Sophie Chérer, Ma petite mésange

« Des guirlandes de cacahuètes et de lardons, des épis de millet, et une grosse boule de saindoux bien gras aux graines de tournesol, accrochés à une branche du pommier » : voilà le menu de Noël que Madame Harmand offre à ses mésanges et à tous les petits oiseaux de son jardin, pinsons, rouges-gorges et roitelets.
Cet album aux touches très seventies raconte, au fil de l’année, la vie d’une mésange, ses amours, la naissance et la croissance de ses petits. Informatif, certes, mais aussi très poétique, il invite à regarder plus souvent par la fenêtre du jardin. Tout comme le fait sûrement Gerda Muller (la maman de Marlaguette !) qui les peint avec autant de délicatesse et d’humour.

Dès 6 ans

Sophie Chérer, Ma petite mésange, illustrations de Gerda Muller, L’Ecole des Loisirs, 2020, 36 p., 12,50 €

Lydéric Landry, Polochon et le lutin

« D’un mouvement de tête, Polochon désigna le pied des arbres qui bordaient la clairière.
— Tu vois ces trous à la base des arbres ? demanda-t-il.
— Oui, on dirait de minuscules entrées de tunnels, répondit la fillette.
— Eh bien, ce sont les entrées des maisons de lutins. Ceux-ci vivent sous la terre, sous les arbres. »
Quelques coups de sabot bien rythmés – et voilà que surgissent de charmants petits êtres, un peu inquiets de rencontrer une cavalière, toute mignonne mais… humaine. C’est Xila, 8 ans, toute fière de monter son poney, Polochon, dont elle ne connaissait pas encore les vertus magiques. Son meilleur ami va lui faire découvrir le monde enchanté des lutins des bois. Xila aura bien besoin de leur soutien quand il lui faudra sauver la vie de son papa, atteint d’un mal mystérieux.
Sur cette trame, Lydéric Landry a imaginé mille péripéties, de Londres à la France, du pays des lutins à l’Australie. Un roman qui passionnera les petites cavalières bonnes lectrices, ou qui pourra être lu par épisodes à haute voix.

Dès 8 ans

Lydéric Landry, Polochon et le lutin, Ed Liber Invictus, 2020, 256 p., 11 €
En vente à la Nouvelle Librairie, 11 rue de Médicis, 75006 Paris ;  Au rayon librairie de la boutique « Racines » (2 Rue Bollaert le Gavrian, 59670 Cassel) ou par correspondance ; auprès de l’éditeur, en envoyant un courriel à contact@liberinvictus.com ; sur Amazon.

James Newman Gray et Melanie Joyce, Au clair de la lune

De la part de Sixtine R. — Petit Lapin refusant de se coucher, sa maman l’emmène donc à la découverte de la nuit. A travers cette histoire, les enfants vont, avec leurs parents, rencontrer différents habitants de la nature, oiseaux et bêtes nocturnes ou noctambules. Et si parfois le petit lapin va avoir peur, la présence rassurante de sa maman va lui permettre de s’avancer vers l’inconnu et donc mieux apprécier ce qui sera mieux connu.
A travers ces pages, non seulement le double rôle des parents de rassurer et de faire connaître est mis en valeur mais aussi l’importance de connaître pour ne plus craindre.
Les pages de dessins à la fois réalistes et attendrissants vont conduire l’enfant, avant le sommeil, dans le monde merveilleux de la nature sous la lune. Par ailleurs, le livre en lui-même est un bel objet, avec une couverture et des pages très agréables à prendre en main, permettant au tout-petit de développer par la même occasion son sens du toucher.

Dès 2 ans

James Newman Gray et Melanie Joyce, Au clair de la lune, Editions L’Imprévu, 2018, 32 p., 6,95 € — Traduit de l’anglais.

Anna de Laforcade, Le Noël du maître verrier et autres contes inédits

Le Noël du maître verrier” raconte l’histoire d’un artisan qui s’endort sur le vitrail qu’il est en train de façonner le soir de Noël. Mais une petite voix le tire brusquement de son sommeil : celle d’un ange du vitrail qui voudrait bien que le maître verrier lui termine ses ailes, afin d’aller annoncer Noël ! “La rumeur du grand roi” nous fait sillonner la terre en compagnie du vent, qui annonce aux hommes la venue d’un grand roi ; tous les habitants se mettent en branle pour l’accueillir, mais sauront-ils le reconnaître ? “Le Pays de Nuit” narre la vie des habitants d’un pays plongé dans le silence et la nuit, où l’on vit à la lueur des bougies ; un vieux conteur annonce pourtant qu’un jour, le matin se lèvera… mais personne ne le croit, sauf une petite fille, Yuuki. “Kibo, sa flûte et son drôle d’oiseau” nous emmène à la rencontre d’un jeune garçon aveugle, flûtiste talentueux qui reproduit tout ce qu’il entend autour de lui ; invité à jouer à la cour d’un roi mondain, il perd peu à peu son talent à mesure que la gloire l’environne ; le retrouvera-t-il au pied du petit roi d’humilité qui vient de naître ? “Le voyage de Noémie” achève cette série de contes en nous replaçant dans le contexte réel de la Nativité. Noémie, une vieille femme de Nazareth au cœur d’or, aperçoit par hasard l’ange qui visite sa voisine Marie à l’Annonciation. Elle se promet d’être là lorsque le petit naîtra, fusse au prix d’un grand voyage…
Ces cinq contes chrétiens inédits ne manqueront pas de toucher petits et grands ! Pleins de couleur, de gaieté, de joie et de profondeur, ils nous font voyager à travers le monde et revivre l’émerveillement de Noël et de la Nativité. Espiègles et tendres, textes et illustrations se font écho pour faire de cet album un vrai joyau !

Dès 7 ans

Anna de Laforcade, Le Noël du maître verrier et autres contes inédits, illustrations de Marthe Poizat, Mame, 2020, 64 p., 17 € — Imprimé en Pologne

Guillaume Duprat, Univers, Des mondes grecs aux multivers, le coffret

« Depuis quand sait-on que la Terre n’est pas au centre du monde ? Qui a imaginé des espaces infinis ? Quand la théorie du big-bang a‑t‑elle été formulée ?
L’histoire de l’astronomie est comme un grenier rempli de merveilleux trésors. » Mais, « en 2600 ans, tous ces savants ont fait évoluer la vision de l’Univers ! » Observations, découvertes, calculs, spéculations… Plus le temps passe, plus les chercheurs travaillent, plus les choses deviennent complexes. Comment définir l’Univers ? Qu’en savons-nous au juste ?
Le cosmographe Guillaume Duprat a réalisé un documentaire assez bluffant. Les jeunes lecteurs auront plaisir à manipuler les divers volets et dépliants derrière lesquels se cachent bien des informations.
Le coffret, outre ce livre animé, contient un « passeport pour Mars », 6 cartes et un poster géant phosphorescents et 21 autocollants. Ce « nécessaire du petit cosmographe » permettra une approche ludique de ce sujet très complexe. Comme beaucoup d’objets destinés à être offerts, ce coffret est nettement plus épais que son contenu réel – heureusement, il déborde de savoir !

Dès 9 ans

Guillaume Duprat, Univers, Des mondes grecs aux multivers, le coffret, Saltimbanques éditions, 2020, 19,95 €  — Imprimé en Chine

Rachel Firth, Habille… les navigateurs et les marins

« Cette navigatrice fait le tour du monde en solitaire. Elle porte un gilet de sauvetage, des vêtements imperméables et des chaussures antidérapantes. Si elle tombe par-dessus bord, personne ne pourra l’aider, elle doit donc faire attention. » Et voilà que six navigatrices viennent de prendre le départ du Vendée Globe, tout aussi bien équipées ! Cet album d’autocollants (repositionnables) permet d’habiller de vaillants marins, des guerriers grecs et des vikings aux sous-mariniers et aux garde-côtes sans oublier les pirates et les explorateurs polaires. A chacun sa tenue !

Dès 4 ans

Rachel Firth, Habille… les navigateurs et les marins, illustrations de Diego Diaz, Usborne, 2020, 24 p. et plus de 160 autocollants, 6,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde

En Allemagne, le 1er décembre, Anna ouvre la première fenêtre de son calendrier de l’Avent et se demande si Noël est là. En Alsace, Marikele prépare des Bredele – allons, tous en cuisine ! En Pologne, Karol et Stanislaw découvrent la tradition de la carpe pour la Wigilia – et montent un stratagème pour « sauver » la carpe Gwiazdka. Au Liban, Abouna raconte l’histoire de la Sainte-Barbe – et vous, plantez-vous du blé, le 4 décembre ? En Lorraine, Hans, Aymeric et Rita préparent le spectacle de la Saint-Nicolas. En Suède, le 13 décembre, Svéa se lève tôt pour préparer sa Sainte-Lucie : c’est elle qui, coiffée de bougies, apportera le petit déjeuner à ses parents. Au Portugal, Tiago installe la crèche en famille. Au Japon, Shusaku fabrique des grues de papier, en mémoire des enfants morts à Hiroshima. En Russie, Aliocha partage la soupe de Babouchka cuisine une soupe, qu’elle va diluer au fur et à mesure des arrivées, jusqu’à ce qu’un mystérieux voyageur renouvelle à sa façon la parabole de la multiplication des pains.
Du 1er au 24 décembre, voici un conte pour chaque soir – à lire en famille au coin du feu, au pied du sapin ou devant la crèche. Ce tour du monde des traditions et légendes de l’Avent et de Noël est superbement mis en images par une belle équipe d’illustrateurs. Un album bienvenu pour retrouver, chaque année, la magie de Noël, car, n’en doutons pas, il deviendra un classique !

Pour toute la famille

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde, Artège Jeunesse, 2020, 96 p., 17,90 € — Imprimé en Pologne

Caroline Larroche, Les métiers oubliés à travers l’art

Il est resté célèbre grâce au Petit Prince de Saint-Exupéry, mais que sait-on exactement du métier d’allumeur de réverbères ? Sur notre planète, ou plutôt dans nos grandes villes, du XVIIIe au XIXe siècle, soir et matin, un brave homme passait dans les rues allumer puis éteindre les lanternes puis les lampes à huile qui permettaient de circuler sans trop se crotter les pieds – ce qui décourageait aussi les voleurs et les brigands. Dans cet album, notre allumeur de réverbères figure sur un tableau du peintre russe Leonid Solomatkine. Il prend place dans un musée imaginaire consacré aux métiers disparus, du copiste au rémouleur, des demoiselles du téléphone à la lavandière. La dentellière, c’est bien sûr celle de Vermeer, si joliment penchée sur ses fuseaux. Art, histoire et anecdotes font bon ménage dans ce livre qui éveillera la curiosité des jeunes lecteurs. Merci à Marie-France LR.

Dès 8 ans

Caroline Larroche, Les métiers oubliés à travers l’art, Palette, 2020, 32 p., 13,90 €

Torben Kuhlmann, Einstein, Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps

De la part de Sixtine R. — Quoi de plus frustrant que de louper la fête du fromage quand on est une petite souris ? Afin de pouvoir y participer, Souriceau fabrique une machine à remonter le temps. Ses calculs, fondés sur les notes d’un certain Einstein, ont néanmoins été transcrits par notre Souriceau, horloger un peu malhabile – et le voilà transporté à l’époque de ce chercheur un peu fou. Commence alors une grande quête philosophique, scientifique et un peu poétique de la définition du temps.
Dans ce voyage, accompagnés de cette charmante petite souris, les enfants cherchant à comprendre la notion du temps pourront l’aborder sous de nombreux aspects en se régalant les yeux d’illustrations délicates. L’auteur de cet album, Torben Kuhlmann, conduit dans ce récit parents et enfants à la découverte d’un grand scientifique et de belles notions, sans cesser de faire rêver.

Dès 5 ans

Torben Kuhlmann, Einstein, Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps, éditions NordSud, 2020, 128 p., 20 €

Herman Melville, Moby Dick

«  — Un cachalot blanc, j’ai dit, reprit Achab en jetant le maillet sur le pont, un cachalot blanc. Arrachez-vous les yeux pour le voir, les gars.
Tashtego, Daggoo et Queequeg avaient assisté à toute la scène avec un intérêt, une surprise plus intense encore que les autres, et l’évocation du front ridé, de la mâchoire torve, les avait fait sursauter, comme s’ils avaient été touchés, chacun, par quelque souvenir personnel.
— Capitaine Achab, dit Tashtego, ce cachalot blanc doit être celui que certains appellent Moby Dick.
— Moby Dick ? hurla Achab ? Tu connais donc le cachalot blanc, Tash ? »
Épopée maritime, roman universel, allégorie biblique, livre culte, Moby Dick résiste, par son immensité, à toutes les définitions. Pourtant, son intrigue même tient en quelques mots : la traque obsessionnelle par un homme du cachalot qui lui a arraché une jambe… Cette version, adaptée, tiendra le lecteur en alerte sur près de 200 pages, grand format.
De ses voyages en Asie, puis au Brésil, à Madagascar, au Chili, Olivier Tallec sait bien que l’océan n’est pas toujours bleu – ici, il prend toutes les nuances du rouge à l’orangé, tandis que les ciels s’agitent de tempêtes lors desquelles les marins se sentent tout petits.

Dès 10 ans

Herman Melville, Moby Dick, illustré par Olivier Tallec, École des Loisirs, coll. « Illustrés classiques », 2020, 14 € — Traduit et abrégé de l’anglais par Marie-Hélène Sabard.

Maurice Genevoix, Ceux de 14

Maurice Genevoix, Ceux de 14

« Debout tout le monde ! Debout ! Allons, debout !
Je secoue le caporal qui dort près de moi. D’un bout à l’autre de la section, c’est un long bruit de paille froissée ; puis des baïonnettes tintent, des culasses cliquettent. » Quelques lignes, prises au hasard dans cet énorme volume. Au jour le jour, le jeune sous-officier Genevoix a tracé le portrait de ses hommes, brossé les paysages environnants, tenté de faire comprendre à « ceux de l’arrière » ce qu’étaient les tranchées, les combats, les attentes, les souffrances, mais aussi les quelques instants de gaîté et l’immense camaraderie qui a permis de tenir… « Sous Verdun », « Nuits de guerre », « La Boue », « Les Éparges » : ces quatre récits sont suivis, dans cette réédition, de notes et de précisions bien utiles.
Un livre monument, non pas par le nombre de pages, mais par la mémoire des morts qu’il honore dans une langue simple et belle.

Adolescents

Maurice Genevoix, Ceux de 14, Flammarion, 2013, 953 p., 25 €.