Dernières mises en ligne

Laura Knowles, Si tu étais un papillon…

« Si tu étais un papillon, ton corps serait composé comme ceci : » tu aurais une paire d’ailes antérieures et une paire d’ailes postérieures, deux antennes, une tête, une trompe, un thorax, un abdomen et des pattes. Mais quelle serait ta taille ? 1,2 cm, comme le Brephidium exilis, ou 30 cm comme la femelle de l’Ornithoptera alexandrae ? Aurais-tu des couleurs vives, ou pastel ? En tous cas, tu aurais commencé ta vie sous la forme d’une chenille, puis tu te serais transformé en chrysalide. Et devenu papillon, tu aurais pondu des œufs, qui seraient devenus des chenilles. Cet album superbement illustré permet de découvrir les mille et une façons d’être papillon. Une belle leçon d’histoire naturelle !

Dès 5 ans

Laura Knowles, Si tu étais un papillon…, illustrations de Katell Ronca, Kimane, 2020, 32 p., 13,95 €  Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Judith Bouilloc, Le Château intérieur

Il ne m’est guère arrivé, jusqu’ici, de chroniquer des ouvrages religieux, ou, selon l’expression plus actuelle, des livres de spiritualité. Je ferai ici une exception, tant ce petit ouvrage catholique est une réussite sur tous les plans : le texte de Judith Bouilloc est lumineux, les illustrations d’Eric Puybaret empreintes d’une poésie sereine sans aucune mièvrerie, et l’éditeur a apporté un soin particulier à la fabrication. N’étant pas très calée en exégèse, je vous livre ici la présentation « officielle » :
Juanito, en regardant un jour par la fenêtre, découvre un magnifique château flottant dans le ciel. Il s’approche, et alors qu’il cherche l’entrée de ce magnifique château, il rencontre Thérèse d’Avila. Celle-ci lui explique que ce château qu’il contemple, c’est son cœur, et qu’il possède sept demeures. Au cœur de la dernière demeure, Dieu est présent. En faisant le vide dans son esprit, Juanito parvient à trouver la petite porte d’entrée. Avec Thérèse, il se lance dans la découverte du château de son cœur et ses sept demeures.

Dès 8 ans

Judith Bouilloc, Le Château intérieur, illustrations d’Eric Puybaret, Mame, 2020, 74 p., 12,90 € — Imprimé en Roumanie

Marie-France Zerolo et Élisabeth Benoit-Morelli, À cœur ouvert

Soit, par ordre d’apparition, Boris, un vieil original solitaire ; un corbeau parlant, qui sera plus loin nommé Odilon ; Chilpéric, huit ans et demi, qui adore « faire des aventures ; Asie, en tutu rose, qui parle ou rêve en italiques. Un quatuor ? Pas tout à fait. Boris est amoureux de Jeanne, sa voisine ; Asie vit dans sa caravane avec Phil, le funambule, et Lunaire, « qui porte bien son nom ». Tout ce petit monde a le cœur qui tangue, qui flanche, qui ne sait pas pourquoi… Avec tendresse, avec folie – ou sans. Cela donne un roman doux-amer, totalement perché, et qui pose, à chaque page une question fondamentale – mais en sourdine, l’air de rien. Jusqu’où est-on prêt à donner son cœur ou à se laisser prendre ? Qu’en dit le corbeau Odilon ? Que c’est peut-être une histoire de gésier…

Dès 12 ans

Marie-France Zerolo et Élisabeth Benoit-Morelli, À cœur ouvert, Editions Courtes et Longues, coll. « Supernova », 144 p., 16,90 € — Imprimé en France

Françoise Rachmuhl, Monstres et créatures de la mythologie

Un seul œil, ou cent bras, ou une queue de serpent sur un corps féminin, ou encore deux têtes, une de chèvre et une de lionne, une seule dent pour trois, un homme à tête de taureau… Le Cyclope, les Cent-Bras, Echidna, sa fille la Chimère, les Grées, le Minotaure… Brr, la mythologie grecque fourmille de monstres et de créatures repoussantes ! En face d’eux, les Olympiens, lumineux mais parfois imprévisibles et querelleurs, mais aussi des héros : Persée, Héraclès, Bellérophon, Cadmos, Ulysse. Chacun à sa manière nous raconte comment vaincre nos peurs et résister à la colère, comment mener une vie aventureuse digne d’être chantée. Françoise Rachmuhl, conteuse hors-pair, fait revivre ces monstres antiques que personne n’a vraiment envie de croiser au coin de sa rue !

Dès 11 ans

Françoise Rachmuhl, Monstres et créatures de la mythologie, Flammarion Jeunesse, 2020, 96 p., 4,20 € — Imprimé en Espagne

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles

« Coccinelle, demoiselle, bête à Bon Dieu… » Si cette ritournelle danse dans les oreilles de votre lecteur en herbe, pourquoi ne pas chercher à en savoir plus ? « Sur la feuille bien verte, la coccinelle à sept points dépose ses œufs bien jaunes. » Les œufs éclosent, les larves grandissent et changent trois fois de peau avant de devenir une coccinelle. Leur menu ? Des pucerons, des pucerons, encore des pucerons, mais aussi des cochenilles et du pollen. Les dessins de Chloé du Colombier sont très explicites : au ras des petits yeux ou en mode macro, la nature est vraiment magique. Magique ? Non, « ce n’est pas magique, mais biologique ! » explique Fleur Daugey. Une bonne occasion de descendre au jardin ou de se promener au parc, à la recherche de ces petits coléoptères aimés tant des enfants que des jardiniers.

Dès 3 ans

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles, illustrations de Chloé du Colombier, Ricochet, coll. « Eveil Nature », 2020, 32 p., 9,50 € — Imprimé en Espagne

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme

« Depuis que nous sommes entrés dans le groupe Enquêtes et Filatures, ma vie a changé. Je pense agent secret. Je vis agent secret. Je mange agent secret. Je rêve agent secret. Je SUIS un agent secret ! Je ne m’ennuie plus jamais. »
Moi, c’est Octave, 12 ans, élève de 5e au collège Paul Claudel. Avec ma sœur, Plume, Mathis et Eliott, je sens que nous allons bien rire dans nos enquêtes ! Yvain, notre professeur, est un ancien agent secret, et un peu détective aussi. Aujourd’hui, nous avons retrouvé les morceaux d’une lettre déchirée. En mettant à l’œuvre nos talents d’enquêteurs, nous avons réussi à lire le message. Mais qui en est donc l’auteur ? Ouvrons l’œil ! Il semblerait qu’un élève se fasse harceler, mais par qui ?
Gageons que Sophie de Mullenheim a su s’inspirer des aventures quotidiennes de ses six enfants et de ses rencontres avec des collégiens pour concocter ce petit roman d’aventure, dans la lignée du Club des 5 et du Clan des 7. Idéal pour les vacances.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme, illustrations de Marine Gosselin, Mame, coll. « Ouvrez l’œil », 2020, 176 p., 10 € — Imprimé en Italie

Arthur Conan Doyle, Flamme d’Argent, dans le mensuel TétrasLire

Un cheval ne disparaît pas aussi facilement qu’un bijou ! C’est pourtant ce qui se passe avec Flamme d’argent, le cheval aux multiples victoires, le grand favori des parieurs, qui se volatilise sans laisser de trace à quelques jours de la fameuse Coupe du Wessex. Heureusement pour son propriétaire, Sherlock Holmes est intrigué par l’affaire… Cette nouvelle signée Arthur Conan Doyle ouvre le 53e numéro du magazine TétrasLire, « le magazine des 8–12 ans qui donne des ailes à la lecture ». Qui aura un esprit de déduction aussi affûté que celui du célébrissime détective ? Les jeux et activités proposés ont bien sûr pour thème enquête policière et vieille Angleterre – miam, il y a même une recette de scones ! Et pour finir, quelques « idioties » légendaires de Nasr Eddin, aux étonnants raisonnements.

Dès 8 ans

Magazine TétrasLire, juin 2020, 96 p. Prix au numéro : 9,50 € — Abonnements et autres numéros sur le site de TétrasLire.

Coralie Saudo, Les trois petits champions

« Les trois petits champions sont inséparables. Ils vivent ensemble, jouent ensemble, rient ensemble, et surtout surtout surtout : ils sont super doués pour tout ! » Passe sur le chemin un vieux loup pelé, édenté, qui a besoin d’aide. Mais qui pose une question bien embarrassante : « Alors dites-moi, lequel d’entre vous est le plus doué ? » Les images ont déjà dévoilé le plus important : les trois petits champions sont bien… les trois petits cochons. Il est rare que les contes détournés soient aussi drôles que les originaux. Ici, Coralie Saudo joue avec le fait que les enfants connaissent l’histoire par cœur pour les initier aux joies du travail en commun. Conclusion : « Cher loup, il est hors de question que nous nous séparions… C’est ENSEMBLE que nous sommes champions ! »

Dès 3 ans

Coralie Saudo, Les trois petits champions, Editions Tom’Poche, 2018, 32 p., 5,50 € — Imprimé en Italie

Gudrun Guillaume, Athéna, la déesse aux mille facettes

« La jeune Athéna a de nombreuses qualités. Elle est aussi prudente que sa mère, Métis, et aussi intelligente que son père, Zeus. Elle a beau être une fille, elle joue à la guerre, ce qui n’est pas habituel chez les Grecs.
Zeus décide de l’envoyer chez Triton, le dieu fleuve. Sa fille, Pallas, a justement le même âge qu’Athéna. Les deux jeunes filles sont vite inséparables, comme des sœurs. De loin, Zeus continue à veiller sur Athéna. » Hélas, un de leurs combats finit très mal…
Athéna est une des déesses les plus célèbres de la mythologie grecque. Ce récit raconte quelques épisodes de sa vie : sa naissance extraordinaire, son amitié avec Pallas, la fondation d’Athènes et sa rencontre avec Arachné la tisserande. Une vie bien mouvementée !
L’univers des divinités grecques n’est pas toujours rose, il peut être violent et parfois inquiétant. Mais les récits antiques, porteurs de symboles accessibles aux enfants, les aident à comprendre le monde qui les entoure. Déesse guerrière, patronne des artisans et protectrice d’Athènes, Athéna n’a pas fini de nous surprendre !
Gudrun Guillaume adore raconter des histoires aux enfants –elle passe ici de l’oral à l’écrit pour son premier album. Gallic, dessinateur biberonné à la BD franco-belge, s’est inspiré des couleurs des vases grecs pour son tout premier ouvrage jeunesse. Un duo à encourager.

Dès 5 ans

Gudrun Guillaume, Athéna, la déesse aux mille facettes, illustrations de Gallic, La Nouvelle Librairie Jeunesse, 2020, 16 p., 9,90 €  — Imprimé en France

Fatti Burke, Cherche Tom dans les couloirs du temps – Rome antique

Mamie Béa, d’un coup de monnaie magique, a expédié Tom et son chat Sésame dans la Rome antique. Du Forum au port d’Ostie, du cirque Maxime au Colisée, d’un bain aux thermes à un banquet, Tom enchaîne les aventures. Les doubles pages fourmillent de détails, des dizaines de personnages vaquent à des occupations les plus diverses. Au milieu de cette agitation, il faut de bons yeux et de l’astuce pour retrouver Tom et répondre aux défis proposés ! Chaque thématique permet d’en savoir plus sur le mode de vie des Romains. Les solutions sont données en fin d’ouvrage, ainsi qu’un glossaire bien utile. Avec le soutien du British Museum.

Dès 7 ans

Fatti Burke, Cherche Tom dans les couloirs du temps – Rome antique, Kimane, 2020, 42 p., 13,95 € — Traduit et adapté de l’anglais. Imprimé en Chine.

Kota Taniuchi, Qui m’appelle ?

« Hou Hou ! Quelqu’un m’appelle.  Est-ce toi, lune ? demande l’enfant. Moi ? dit la lune, non, ce n’est pas moi ! » Ce n’est ni la lune, ni le vent, ni « l’homme à la charrette », ni la colline. Ce ne sont pas non plus les enfants des bois… Mais qui appelle donc cet enfant en pyjama qui s’endort, fatigué, au pied de la colline ? Après une symphonie de bleus très doux, éclate une page orange vif. Et voilà l’enfant guéri. Quelle sourde inquiétude dans cette poussée de fièvre à laquelle l’enfant s’abandonne dans la solitude de sa chambre, et quelle pudeur joyeuse dans ce retour au monde !

Il est rare de citer l’illustrateur avant l’auteur, mais cela est dû à l’histoire de cet album. Le texte français, minimaliste, est dû à Auguste-Maurice Cocagnac (1924–2006), directeur charismatique des Éditions du Cerf, qui avait fait connaître Kota Taniuchi (1947–2019) en France. Cet artiste japonais avait commencé sa carrière en peignant des kimonos dans l’atelier de batik paternel. Comme le précise Janine Kotwica dans une postface destinée aux adultes, « Kota Taniuchi, qui avait accueilli “avec grande joie” la nouvelle de sa prochaine reparution, a choisi, cette fois, de garder le texte écrit et édité par Cocagnac, qu’il trouvait “très réussi” »

Dès 5 ans et pour tous les rêveurs

Kota Taniuchi, Qui m’appelle ?, texte français d’Auguste-Maurice Cocagnac, Editions MeMo, 2019,24 p., 15 € — Postface de Janine Kotwica. Réédition d’un album paru en 1971 aux éditions du Cerf. Imprimé en Europe.

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part

Qui n’a jamais rêvé de partager quelques heures avec le Baron perché, Moby Dick ou la Petite Sirène, avec Huckleberry Finn ou le Petit Prince ? De les croiser à l’heure du goûter, d’oser – ou non – leur adresser la parole ? C’est ce qui arrive à ce dessinateur en panne d’histoires, qui, au volant de sa 4L rouge, parvient un soir dans une curieuse auberge, au bord d’une mer bien agitée. Heureusement pour lui, car ces personnages, dont la mémoire flanche parfois, lui donnent l’occasion de renouveler son talent. Et heureusement pour nous, car le pinceau envoûtant de Roberto Innocenti ravive notre mémoire et entraîne notre imagination vers des horizons insoupçonnés.

Dès 9 ans

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part, illustrations de Roberto Innocenti, Gallimard, 2002 (réédition 2020), 48 p., 20 € — Traduit de l’anglais (USA) – Imprimé en Chin