M’envoyer un message

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Un coup d’œil aux dernières publications

Delphine Chedru, Des petits trous

Neuf ronds, mais un seul trou… qui cache un œuf. Neufs ronds, mais deux trous, derrière lesquels se montrent deux poissons. Par un système de découpe, l’enfant va compter de page en page, de 1 à 10. En tournant la page, chaque chiffre dévoile un ensemble d’éléments : deux poissons, cinq ballons ou encore sept champignons. Sur un fond noir, les couleurs éclatent et permettent de visualiser chaque nombre. Car connaître la suite des chiffres comme une comptine, ce n’est pas compter : encore faut-il saisir chaque quantité. Très astucieux et très mathématique sous une apparente simplicité !

Tout-petits

Delphine Chedru, Des petits trous, Hélium, 2020, 40 p. cartonnées, 10,90 € — Imprimé en Chine

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !

Sous-titré «  10 conseils du groupe FB Parents unis Pas de smartphone avant 15 ans », ce petit guide affiche la couleur : réunir toutes les bonnes idées pour informer sur les différents dangers des écrans, notamment de téléphone, et ne pas céder au conformisme ambiant. Face aux addictions, aux cyber-pathologies, au cyber-harcèlement induits par un mauvais usage des smartphones et des réseaux sociaux, les parents n’ont qu’un devoir : résister ! Avec plus de 9800 membres à la rentrée 2020, le groupe entend appeler enseignants, directeurs d’établissement et entreprises à prendre leurs responsabilités. Le guide rassemble arguments et données chiffrées, pour donner à nos enfants les mêmes chances que ceux des cadres et dirigeants de la Silicon Valley : les écrans ? « no before 8th grade », chez nous, « pas avant 15 ans ». Chiche ?

Adultes (et grands adolescents)

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !, Mame, 2020,  96 p., 9,90 € — Imprimé en Espagne

Claire Lecoeuvre, Les insectes : 21 petites histoires naturelles

Les vers luisants ? « Ils n’ont rien de vers, ce sont des coléoptères. Le jour, ils restent cachés pour ne pas se faire manger. Et à la tombée de la nuit, ils font des folies ! La femelle grimpe sur une plante, haut, très haut, puis elle allume le bout de sa queue. Elle clignote plus ou moins vite pour émettre un code spécial. Si de loin, les mâles voient ces lumières et reconnaissent les bons signaux, c’est que leurs énormes yeux sont conçus pour ne pas les rater. » Alors, vite, éteignons les lumières ! Ils sont autrement plus poétiques que le bousier à cornes retroussées, qui se nourrit d’excréments. Et plus proches de nous que le phasme de Yen Tu, qui vit sur une montagne du Vietnam et mesure jusqu’à cinquante-quatre centimètres. Moins dangereux que le criquet pèlerin qui, au nord de l’Afrique, dévore tout sur son passage. Comment choisir parmi les 21 insectes présentés par Claire Lecoeuvre et dessinés par Capucine Mazille, dans leur cadre naturel ? Ils ont tous des caractères bien spéciaux et sont, de plus, d’excellents indicateurs de la bonne santé de leur environnement — forêts, champs, étangs ou ruisseaux.

Dès 6 ans

Claire Lecoeuvre, Les insectes : 21 petites histoires naturelles, illustrations de Capucine Mazille, Editions du Ricochet, coll. « Grands albums nature », 2020, 40 p. Imprimé en Pologne