M’envoyer un message

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Un coup d’œil aux dernières publications

Richard Marnier, Le trousseau de clés

« — Papy ! Papy ! s’écrient Emma et Lino en dévalant les escaliers, regarde ce qu’on a trouvé dans le grenier !
— Sapristi ! s’emballe papy, mon vieux trousseau de clés ! Je l’avais complètement oublié, celui-là… »
Quelles sont différentes, toutes ces clés, des complexes et des plus simples, des dorées et des rouillées ! Quelles portes ont-elles pu ouvrir ? L’imagination des enfants se déchaîne, tempérée par les souvenirs évoqués par le grand-père. Est-ce la clé du placard d’une souris, ou la clé de l’antivol du vieux vélo ? celle de la tanière de la sorcière, ou du pigeonnier ? Le jeu des devinettes glisse, l’air de rien, vers des réflexions poétiques (une clé pour ouvrir et fermer les fleurs) puis philosophiques. Comme le dit l’auteur, « chaque clé enclenche le dialogue, débloque l’imaginaire, déverrouille le passé, et ouvre sur l’avenir… » Un bel avenir attend donc vos vieilles clés, ne les jetez pas trop vite, au risque de devoir appeler le serrurier des âmes en peine.

Dès 6 ans

Richard Marnier, Le trousseau de clés, illustrations d’Aude Maurel, Editions Frimousse, 2021, 40 p., 18 €

Carl Norac, La Terrible Histoire de Petit Biscuit

Petit Biscuit, Munchy de son prénom, est né dans la célèbre pâtisserie Munch. Il fait partie de l’assortiment royal et a même la chance de posséder deux jambes. Un beau matin, sa décision est prise : « Bon, les voisins, je ne sais pas ce que vous faites, mais moi, je m’en vais ! » Et le voilà filant à l’anglaise en compagnie d’un Saint-Nicolas, qui, la porte juste franchie, se fait écraser – scroutch, plus de Saint-Nicolas ! Elle commence bien mal, cette histoire… Petit Biscuit va vivre de terribles aventures, et même s’il est consolé par une charmante Madeleine, il n’en finira pas moins croqué… et par qui ? Par son créateur, qui le ramasse sur le trottoir — beurk ! Un Carl Norac au mieux de sa forme, croqué, lui aussi, par le crayon de Magali Le Huche. Une terrible histoire, aussi cruelle et décalée que certains contes d’Andersen, à raconter avant ou après le goûter, selon l’appétit de vos jeunes lecteurs. Qui, espérons-le, ne s’en étrangleront pas de rire ! Et vous, lequel auriez-vous croqué ? La Madeleine, un Nullo phosphorescent, le Old Clown, le Biscuit Militaire ou Mademoiselle Choco-Mousse ?

Dès 5 ans

Carl Norac, La Terrible Histoire de Petit Biscuit, illustrations de Magali Le Huche, Sarbacane, 2020, 36 p., 15,90 €

Dominique Ehrhard, 9 jouets d’artistes

Des marionnettes de Paul Klee au mobile en forme de poisson de Calder, des chevaliers de Carl Otto Czeschka à l’Arche de Noé d’André Hellé, Dominique Ehrhard a réussi un par peu ordinaire : redonner vie à ces jouets en créant des pop-ups à leur ressemblance. Car il fut un temps où les parents créaient des jouets pour leurs enfants, avec parfois peu de choses, papier, chiffons, bouts de bois… Quand ces parents étaient de grands artistes, leurs jouets n’ont pas tous disparu et sont maintenant exposés dans les plus grands musées. Trois pages documentaires s’ajoutent à ce déploiement de couleurs et de formes. Un album à laisser ouvert pour rêver, s’évader, raconter…

Dès 4 ans et pour toutes les petites mains soigneuses

Dominique Ehrhard, 9 jouets d’artistes, Editions des Grandes Personnes, 2018, 24 p., 28,50 € — Imprimé en Chine