Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

M’envoyer un message

10 + 10 =

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Un coup d’œil aux dernières publications

Marc Pouyet, Land Art d’hiver

Ephémères, la glace, la neige et l’eau ? En hiver, le froid se fait notre complice pour créer des œuvres avec ce que la nature nous offre : feuilles mortes et baies rouges prises sous un voile de glace, tiges de fougères, galets, écume de mer… Dans la forêt, mousses, écorces, feuilles, pommes sauvages permettent de créer de véritables tableaux sur fond de neige. Au potager comme en ville, fruits et légumes sont aussi les meilleurs alliés de l’imagination et… de la géométrie – car l’une des grandes constantes du Land Art réside dans la mise en ordre esthétique d’objets et de formes sauvages. Marc Pouyet livre ici conseils et astuces pour se lancer dans ces jeux graphiques. Avant de laisser le vent effacer ces créations toutes de fantaisie et de légèreté, n’oubliez pas de les prendre en photos. Celles de Marc Pouyet invitent vraiment à de belles promenades !

Dès 4 ans et pour toute la famille

Marc Pouyet, Land Art d’hiver, Editions Plume de Carotte, 2014, 144 p., 16,50 € — Imprimé en France.

Isabelle Simler, Noms d’oiseaux !

« Calao à casque plat ! Piprite chaperonné ! Pione givrée ! », en voilà des injures inconnues du capitaine Haddock. Et pour cause, ce sont des noms d’oiseaux ! Quant à « Mon serin d’Abyssinie !, Ma frégate superbe !, Ma Pénélope siffleuse ! », ce ne sont pas des mots doux sortis de l’imagination d’un amoureux, ce sont aussi des… noms d’oiseaux. « Faire le portrait d’un oiseau » : Isabelle Simler a pris Prévert au mot, elle a ouvert et la cage et les yeux pour nous régaler de dessins naturalistes d’une rare poésie. Et parce que les oiseaux aiment avoir la tête en bas, le livre a deux entrées, une sur chaque couverture.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux des oiseaux

Isabelle Simler, Noms d’oiseaux !, Editions Courtes et Longues, 2018, 142 p., 23 €

E. T. A. Hoffmann, Casse‐Noisette

« Il faut que tu penses de toutes tes forces à ton dernier Noël, tout entouré d’une multitude de cadeaux. Alors peut‐être seulement seras‐tu capable de te représenter la scène : les enfants, debout en silence, les yeux brillants d’excitation, et Marie qui, au bout d’un moment, pousse un soupir et s’exclame :
— Oh ! que c’est beau ! Oh ! que c’est beau ! »
Splendides cadeaux, immense arbre de Noël décoré de sucreries et de bougies, pas de doute, Marie et Fritz sont nés avec une cuiller d’argent en bouche. Mais ne boudons pas notre plaisir et émerveillons‐nous avec eux. Parmi les cadeaux, un de ces pantins de bois à la mâchoire casse‐noisette. Et quand, à minuit, les jouets s’animent et qu’arrivent les armées du Roi des Rats, le conte nous entraîne dans une nouvelle féerie. Roberto Innocenti n’a pas son pareil pour rendre l’atmosphère des contes ; cela fourmille de détails, les angles de vue sont parfois spectaculaires, avec un mélange de réalisme et d’imaginaire, d’humour et de tendresse qui font la magie de Noël.

Dès 10 ans

E. T. A. Hoffmann, Casse‐Noisette, illustrations de Roberto Innocenti, Gallimard Jeunesse, 2018, 144 p., 30 €. Traduit de l’allemand depuis l’anglais semble‐t‐il. Première édition en 1985. Imprimé en Italie.