Thème

De 9 à 10 ans

Helen Scales, La vie secrète des coquillages

« La prochaine fois que tu te promènes sur la plage, essaie de trouver le plus de coquillages possible et amuse-toi à les observer. Quels sont leurs secrets ? » Ceux que te révèlera cet album illustré de superbes photos et de schémas très lisibles te fascineront, tant les modes de vie, les formes et les couleurs des coquillages sont variés. Le couteau, par exemple, qui n’a ni pattes ni pinces, comment fait-il pour creuser le sable et s’y enfouir ? Et la coquille Saint-Jacques, quelle est son astuce pour nager et se nourrir ? Comment reconnaître l’âge d’un coquillage ?

Dès 6 ans

Helen Scales, La vie secrète des coquillages, illustrations de Sonia Pulido, Phaïdon, 2022, 19,95 € — Traduit de l’anglais par Jeanne Maylin. Imprimé en Chine.

Lisa Voisard, Arborama

Voici un livre qui nous vient de Suisse. Et quel est l’arbre emblématique des montagnes suisses, si ce n’est l’arole ? mais comment le reconnaître au milieu des sapins, des mélèzes, des pins sylvestres et autres conifères ? « Il suffit de regarder ses aiguilles : elles sont fines et regroupées par cinq. Ses cônes sont aussi un indice précieux, grâce à leur magnifique couleur bleu-violet. » J’ajouterai le parfum inimitable de son bois ! Dans Arborama, vous découvrirez 30 portraits d’arbres que vous pouvez trouver autour de chez vous : dans les villes, les parcs et jardins, en montagne ou en forêt. Chaque portrait est accompagné, sur quatre pages, d’illustrations réalistes, d’un guide d’observation détaillé (feuilles, fleurs, écorce) et d’une foule d’autres informations utiles. Enfin, un chapitre supplémentaire vous dévoile tous les secrets du monde des arbres : comment respirent-ils, se reproduisent-ils, communiquent-ils entre eux ?

Dès 8 ans

Lisa Voisard, Arborama, Découvre et observe le monde fabuleux des arbres, Helvetiq, 2021, 208 p., 24,90 € — Imprimé en Lettonie

Anne-Sophie Chauvet, Les quatre aventuriers, Mystère au bord du Nil

« Regarde : je t’ai apporté la copie d’un vase pour que tu te rendes compte à quel point le travail est bien fait. Même pour un expert, il est difficile de faire la différence avec un authentique ! » Mais comme le dit si bien le jeune Louis, « oncle Thibault, c’est un mélange de Sherlock Holmes et de James Bond ». C’est pourquoi le directeur du musée du Caire, après avoir découvert que de nombreuses antiquités ont été remplacées par de vulgaires copies, a appelé oncle Thibault à la rescousse ! Voilà donc Louis, Xavier, Isabelle et Marguerite partis enquêter en Égypte. Leur témérité va-t-elle suffire pour retrouver la trace du fabuleux trésor de Toutânkhamon ? Cette enquête palpitante fera visiter aux jeunes lecteurs une Egypte étonnante, entre souks et églises coptes, chantiers de fouilles, thé à la menthe et courses poursuites – sans oublier l’apprentissage des hiéroglyphes, bien sûr !
Pour ce 7e tome des Quatre Aventuriers, Anne-Sophie Chauvet n’a pas lésiné sur les rebondissements, dans un scénario riche en surprises et en émotions.

Dès 8 ans

Anne-Sophie Chauvet, Les quatre aventuriers, Mystère au bord du Nil (tome 7), Ed Emmanuel Jeunesse, 2022, 150 p., 10,90 € — Imprimé en France

Fabrice Colin, Le Roi et l’Enfant

« Gaspard s’était toujours imaginé chevalier. Mais c’était un rêve qu’il gardait enfoui au plus profond de lui. Il n’était qu’un modeste palefrenier, un orphelin sauvé par les bontés du Roi. » Gaspard, 10 ans, a tout de même la chance de vivre dans un Moyen-Age légendaire, auprès de chevaux somptueusement dessinés — portraiturés, disons le mot – par le crayon d’Eloïse Scherrer.
Un matin, le Roi lui-même entra dans les écuries.
« Mon garçon.
Gaspard sursauta. Le Roi ! Le vieux Roi en personne se tenait là, avec ses sourcils en broussaille et son épée plus lourde que la pierre.
— Sire…, murmura l’enfant en posant un genou à terre.
Le monarque lui fit signe de se relever.
— Nous partons en voyage. »
Nous voilà (discrètement ?) montés en croupe derrière Gaspard pour un extraordinaire voyage ! Pourvu qu’Henry, son ami crapaud, et Odile, sa cigogne tutélaire, nous tolèrent tout au long de cette chevauchée initiatique ! Le conte parlera aussi aux plus grands avec ses évocations des paradis perdus et retrouvés, par son approche de la mort et de la transmission des valeurs. Une réussite à saluer, servie par les superbes illustrations d’Eloïse Scherrer – qui, d’un grand sourire, vous dédicace son album d’un délicieux petit cheval ! N’hésitez pas à la rencontrer au gré de ses signatures

Dès 6 ans

Fabrice Colin, Le Roi et l’Enfant, illustrations d’Eloïse Scherrer, Sarbacane, 2021, 48 p., 16,90 € — Imprimé en France

Je révise avec toi, en vacances

« Nomme les grandes batailles de Clovis… », « combien y a‑t-il de kilomètres entre Brest et Strasbourg ? », « souligne en rouge les propositions subordonnées relatives »…
Cette année, forte des succès de ses vidéos historiques, l’équipe de « Je révise avec toi » a décidé d’aller un cran plus loin en proposant un cahier de vacances recouvrant tout le programme de CM1CM2 en histoire, géographie et français.
Exigeant et divertissant, articulé autour de 17 thèmes, il permettra aux enfants de se rafraichir la mémoire avant de reprendre le chemin des cours… Des Gaulois à Napoléon, des villes aux montagnes, du présent au passé simple, voici 17 séances d’environ une demie heure chacune, parfaites pour le « temps calme » de la journée. Des QR codes donnent accès aux vidéos historiques. Attention, les corrigés sont en fin de cahier : pratique pour les adultes, mais aussi pour d’éventuelles auto-corrections – je n’ai pas parlé de triche !
Depuis deux ans, l’équipe de « Je révise avec toi » s’attelle en effet à transmettre aux jeunes générations les rudiments de l’histoire de France. A travers des vidéos courtes et percutantes, ce sont tous les chapitres les plus passionnants de notre passé qui défilent, afin de faire connaître et aimer l’histoire de notre pays aux enfants de 9 à 12 ans.

Dès 9 ans

Je révise avec toi, en vacances, 2022, 52 p., 5,95 € — à commander sur le site : Boutique — Je révise avec toi (humanite‑s.fr)

Carole Trébor, Maroussia, celle qui sauva la forêt

Carole Trébor, Maroussia, celle qui sauva la forêt

Maroussia et sa grand-mère vivent dans une modeste isba, « entre la plaine infinie et la forêt dense », protégées par les esprits de la forêt à qui elles ne manquent pas de déposer des offrandes « dans la clairière sacrée, au pied du grand chêne », car les traditions païennes restent bien ancrées dans ce village perdu. Jusqu’au jour où, sur ordre du tsar Nicolas II, le village se voit destiné à être détruit pour laisser passer la ligne du Transsibérien. Si les sujets du tsar ne peuvent rien contre une telle décision, le petit peuple magique de la forêt, lui, n’a pas dit son dernier mot ! Qui donc va faire en sorte que le jeune Alexeï, le fils du gouverneur, se perde dans la forêt, se cache dans l’arbre qui pleure et soit sauvé par Maroussia ? Et qu’obtiendra-t-elle en récompense ? Carole Trébor, qui a vécu plusieurs années en Russie, s’est inspirée de la culture russe traditionnelle et de la mythologie slave pour inventer ce conte dont les personnages croisent aussi la grande Histoire. Le grand format de l’album permet à Daniel Egneus de déployer tout son talent : les couleurs traditionnelles si vives et si dansantes des costumes slaves ont fort à faire face au grand loup noir et au tout aussi noir monstre Bouka !

Dès 7 ans, mais aussi pour les plus grands

Carole Trébor, Maroussia, celle qui sauva la forêt, illustrations de Daniel Egneus, Little Urban, 2021, 40 p., 19,90 € — Imprimé en Belgique

Nicolas Lubin, Alexandre le Grand, l’enfance d’un conquérant

Nicolas Lubin, Alexandre le Grand, l’enfance d’un conquérant

Alexandre le Grand (356 — 323 av. J.-C.) reste, par-delà les siècles, un héros comme l’Histoire en a peu vu. Mais quelle fut sa jeunesse ? Son père, le roi Philippe de Macédoine, lui a donné les meilleurs maîtres. Au gymnase, Alexandre s’entraîne au javelot et à la lutte. A la chasse, son oncle le confronte à un loup. Quand il faut étudier l’Iliade et l’Odyssée, c’est au grand philosophe Aristote que son père le confie.
Mais cela suffit-il pour avoir le courage de dompter un cheval aussi fougueux que Bucéphale ou pour se faire aimer de ses soldats ?
En 338 av. J.-C, la bataille de Chéronée marque, pour Alexandre, le début de quinze années d’aventures et de conquêtes qui le mèneront au bout de la terre, en des lieux encore inconnus des Grecs. C’est ainsi que, malgré son jeune âge, Alexandre de Macédoine bâtira l’un des plus grands empires qui aient jamais existé. Lui qui craignait de ne pas avoir un destin suffisamment glorieux deviendra l’un des personnages les plus connus et les plus admirés de toute l’histoire de l’Europe.
En fin de volume, pour en savoir plus : un glossaire, une frise chronologique et une carte.

Dès 6 ans

Nicolas Lubin, Alexandre le Grand, l’enfance d’un conquérant, illustrations de Maureen Minervois, Éditions de la Nouvelle Librairie, 2021, 28 p., 9,90 € — Imprimé en France

Karine-Marie Amiot, Mission Coquelicot

« Grand-Ma va mieux. Elle va sortir de l’hôpital. […] Mais elle ne pourra pas retourner chez elle.
— Quoi ???
Je n’arrive pas à comprendre…
— Elle ne peut plus vivre seule. Faire ses courses, son ménage, sa toilette, sa cuisine…
— Où est-ce qu’elle va aller alors ?
— Dans une maison pour personnes âgées. Une grande maison, comme un hôtel, où l’on prendra soin d’elle. »
Papa et Maman ont beau user de circonlocutions, savoir que Grand-Ma ne lui fera plus de crêpes, ne lui lira plus d’histoires, tout cela laisse Philomène, dite Philo, bien dubitative.
«  Et Grand-Ma ? Elle est d’accord, au moins ?
— Elle ne dit pas non. Ce ne sera pas facile. Mais c’est plus sage. […]
Je suis sûre que Grand-Ma n’a pas envie d’y aller. C’est triste, une maison de retraite. »
Alors, ni une ni deux, Philo et son amie Vio décident d’apporter un peu de leur joie de vivre et de leurs rires aux pensionnaires. Même si Madame Henriette, la directrice, n’apprécie pas du tout qu’un lapin apprivoisé cavale dans les couloirs !
Un texte d’une grande fraîcheur pour sourire et sensibiliser les enfants à l’attention à porter aux personnes âgées.

Dès 7 ans

Karine-Marie Amiot, Mission Coquelicot, Mame, coll « Les petits héros », 2022, 144 p., 10 €  — Imprimé en Italie
Du même auteur : Tout feu, tout flamme, Mame, Coll. « Les petits héros », 2022, 144 p., 10 € — Imprimé en Italie

Jean-François Vivier, La patrouille du Faucon – Drame en Dordogne

Pour Léo et sa patrouille, le camp d’été s’annonce magnifique avec la descente de la Dordogne en radeau. Charlie, qui est maintenant bien intégré à la patrouille du faucon (voir le tome 1, Vol à la Grande Chartreuse), va vivre un moment fort de la vie scoute : la promesse. Mais, les événements pourraient bien se gâter, avec l’arrivée de nuages noirs.
En effet, comme leur annonce un gendarme, « le préfet a déclenché l’alerte inondations. Vous ne pouvez pas aller plus loin. » Le temps d’arrimer les radeaux, et les scouts rejoignent un gymnase, bien déçus de ne pouvoir continuer leur aventure. Mais l’eau monte encore… Les radeaux et surtout le courage et l’énergie de la patrouille vont être mis à l’épreuve de la « vraie vie » ; il s’agit en effet de sauver des vies…
Adepte de la ligne claire, Romuald Gleyse donne des visages et des silhouettes très sympathiques aux jeunes héros de cette bande dessinée scoute.

Dès 8 ans

Jean-François Vivier, La patrouille du Faucon – Drame en Dordogne, illustrations de Romuald Gleyse, Plein Vent, 2022, 48 p., 14,90 € — Imprimé en France

Jacques Prévert, Le petit lion

« La grande lionne montre les dents et personne parmi les grandes personnes de la Grande Ménagerie, personne parmi les gros et petits hommes qui payent pour voir les animaux captifs, personne n’oserait passer le bout du doigt entre les barreaux de la cage.
Enfermer une lionne dans une misérable boîte de bois avec de tristes barreaux de fer, il n’y a pas de quoi être fier. »
Et puis, tapi à ses côtés, voici « un petit lion bien gentil avec de grosses pattes et une douce petite tête bien ronde et dans cette petite tête, il n’y a rien d’autre que les très simples rêves d’un brave petit lion ». Qui va se sauver, pour tenter de rejoindre la forêt vierge… et qui va nous entraîner à sa suite dans les rêves et les jeux d’un petit lion.
Un article très intéressant signé de Laurence Perrigault (La revue des livres pour enfants, 258, sur le site du CNLJ) revient sur la genèse de cet album. Jacques Prévert s’est en effet pris au jeu d’inventer ce conte animalier à partir de photos prises par Ylla, célèbre artiste photographe.
Laurence Perrigault nous rappelle que « le goût de Prévert pour l’enfance était alors notoire : André Breton avait salué dès 1940 dans son Anthologie de l’humour noir la faculté de Prévert de “disposer souverainement du raccourci susceptible de nous rendre en un éclair toute la démarche sensible, rayonnante de l’enfance” », lui qui disait aussi : « Que voulez-vous, cela peut sembler de l’enfantillage, mais j’attache autant d’importance, et même beaucoup plus, aux petites choses sans importance écrites pour les enfants qu’aux grandes choses définitives écrites pour d’importants adultes. »
De son vrai nom Kamilla Koffler, Ylla née en 1911 dans la capitale autrichienne, après une solide formation, s’était spécialisée dès 1933 dans la photographie animalière. Même si le texte fut caviardé par l’éditeur, au grand dam de Prévert, l’album reste un beau moment de littérature et les photos gardent tout le charme de l’argentique, et du travail sur le noir et blanc.

Dès 6 ans

Jacques Prévert, Le petit lion, photographies par Ylla, Arts et Métiers graphiques, 1958 (1ère édition en 1947). Brocantes, etc. Imprimé en France

Alain Surget, Mystères dans le Transsibérien

« Nous avons enquêté sur votre famille. Votre arrière-arrière-grand-père s’est réfugié en France pour fuir la Révolution de 1917. Là, il a transformé son nom Mouriev et Moury. Comme nous n’avons retrouvé aucune trace du trésor, nous sommes persuadés qu’il l’a emmené avec lui. Et vous êtes le dernier à savoir ce qu’il en est advenu. »
Monsieur Moury, Alex Moury, n’est autre que le maître de la classe de CM2 dont les aventures se succèdent de roman en roman… Cette fois-ci, les CM2 entament un long voyage jusqu’à Irkoutsk à bord du mythique Transsibérien. Mais lors de leurs différentes étapes pour visiter les monuments et se tremper dans l’histoire du pays et des régions qu’ils traversent, les enfants remarquent qu’un espion s’est attaché à leurs traces. Plus précisément à celles d’Alex Moury. Pour quelle raison ? Le maître cacherait-il un secret ? Est-il en danger ?Amytis, Romain et Hugo sont bien décidés à en avoir le cœur net…
Même si le roman n’est pas dénué de remarques peu amènes sur le régime politique russe — et sur sa police — , il a pour lui de faire connaître aux enfants des épisodes plus anciens de l’histoire russe. La vie à bord du Transsibérien est bien décrite et le versant pédagogique reste assez léger. Embarquement immédiat pour Irkoutsk, ce qui est aujourd’hui pus facile sur le papier que dans la vraie vie.

Dès 7 ans

Alain Surget, Mystères dans le Transsibérien, illustrations de Louis Alloing, ABC Melody, 2021, 96 p., 9 € — Imprimé en Pologne

Paul Beaupère, L’Odyssée de la Flamboyante

Après « Le Jour de l’ours » et « Le Tournoi », ce troisième tome des « Chroniques de Follebreuil » entraîne les jeunes lecteurs dans un voyage — non, dans une expédition épique et audacieuse, une vraie odyssée ! Confrontés à un hiver redoutable et à une famine bien réelle, les habitants du royaume se sont réfugiés au château de Follebreuil. Dans les archives de l’abbaye de Saint-Loup, frère Octave découvre un curieux parchemin : il existerait « une île, à l’ouest, qui paraît-il donne toute l’année plus de blé que le meilleur avril »… [Note de madame la Chouette : bravo, les mânes du Grand Jacques se réjouiront de la citation !]
Une île, donc une navigation, donc un bateau, des marins, des tempêtes, sans oublier le sire de Tristiver et ses terribles manigances… L’audacieuse princesse Colysne ne se laisse pas décourager : larguez les amarres, départ immédiat pour les îles bienheureuses où poussent les bananes et où jacassent les perroquets.

Dès 8 ans

Paul Beaupère, L’Odyssée de la Flamboyante, t. 3 des Chroniques de Follebreuil, illustrations d’Eléna Dupressoir, Mame, 2022, 240 p., 12,90 € — Imprimé en Italie