Thème

Nos amis les animaux

Karine-Marie Amiot, Les merveilleuses histoires de Grand-Père

Un lièvre blanc dans la neige ; un renard à l’école des poussins ; un papa chien et son fiston ; deux frères canetons ; un grand-papa hibou ; une biquette et son papa bouc ; un chat et une souricette ; un troupeau de moutons et, pour finir, un petit bout de bois ! Voilà les comparses de ces neuf contes animaliers, à la fois dynamiques et tendres. S’il y a toujours une morale, elle est aussi légère qu’un flocon ou qu’une plume dans le vent – mais les enfants y seront d’autant plus sensibles que ces animaux leur seront devenus proches. Un format généreux, idéal pour une lecture partagée avec… Grand-Père.

Dès 4 ans

Karine-Marie Amiot, Les merveilleuses histoires de Grand-Père, illustrations de Julie Mellan, 2022, Mame, 64 p., 16,90 € — Imprimé en Pologne

Stéphane Kiehl, Blanc, une histoire dans la montagne

« Notre maison était ouverte sur la forêt. […] Un renard venait délicatement fouiller dans notre grande poubelle installée devant le portail de la maison. Il se régalait de nos restes et ce dîner improvisé le satisfaisait tant qu’il revenait se servir chaque jour. La première fois, je l’avais juste aperçu, je me souviens de l’émotion de cette rencontre.
J’avais alors établi un poste de surveillance et, à travers la fenêtre de ma chambre, j’attendais que l’animal réapparaisse. » Et puis, un beau jour, un jour blanc de neige, le narrateur est parti vers la forêt… Dans tout ce blanc, c’était risqué, et, au détour d’une page en papier calque (quelle belle astuce !), il se rend compte qu’il est perdu…
Quelques taches de couleur – du roux, du vert — ponctuent cette symphonie en noir et blanc dans un album très raffiné, qui invite au rêve et laisse flotter l’imagination. Je l’avais loupé à sa sortie, merci à la librairie du Temps Retrouvé, à Salbris, de l’avoir proposé aux jeunes lecteurs solognots dont certains vivent au plus près des renards.

Dès 5 ans (et pour tous les rêveurs)

Stéphane Kiehl, Blanc, une histoire dans la montagne, 2020, La Martinière Jeunesse, 32 p., 16,90 € — Imprimé en Slovénie

Marie Colmont, Marlaguette

« Elle s’appelait Marie-Olga, mais on disait Marlaguette pour faire plus court et aussi plus gentil. Un jour qu’elle était allée cueillir des champignons dans les bois, … une grosse bête sauta sur elle et l’emporta pour la manger. Une grosse bête grise, avec des oreilles pointues, une gueule rouge : bref, un loup. » Mais voilà que les choses ne se passent pas tout à fait comme dans le Petit Chaperon rouge. Marlaguette va résister, le loup va se faire très mal et Marlaguette va le soigner. Elle va aussi finir par admettre, sur les conseils du vieux bûcheron, qu’un loup ne peut pas être végétarien, qu’il est et doit rester sauvage et carnivore.
Quarante ans (eh oui !) après sa première publication, Gerda Muller propose une nouvelle version illustrée de Marlaguette, conte sensible sur la nature signé Marie Colmont (1895–1948). Le superbe format 24 X 30 cm, agrandi, permet de découvrir de nouveaux détails, savoureux et délicats.
Sa morale reste bien d’actualité : quel que soit le loup rencontré, il ne faut pas imaginer pouvoir l’apprivoiser ; la nature est ainsi faite que les enfants ne peuvent pas en faire toujours à leur guise, ce que comprend très bien la fillette, dans un grand élan de générosité.

Dès 4 ans

Marie Colmont, Marlaguette, illustrations de Gerda Muller, Le Père Castor, Flammarion Jeunesse, 2022, 32 p., 13,50 € — Imprimé au Portugal. Autres formats disponibles à moindre prix.

Anne Crausaz, Quand il fait mauvais temps

« plic, aux premières gouttes de pluie, les chèvres se mettent à l’abri. Les cabris, tout excités, sautent partout. » Si le chat essaie tous les lits, les moineaux, eux, préfèrent se blottir sous les feuilles. Quant aux grenouilles, bien sûr, elles sautent à qui mieux mieux. Et les enfants ? Allez hop, les bottes et le ciré « car après la pluie vient le beau temps ». Tout au long de cette randonnée graphique, de la maison au jardin, Anne Crausaz a le chic pour donner aux animaux des silhouettes à la fois très simples et très élégantes. Ses couleurs en quadrichromie sont sublimées par le magnifique papier des éditions MeMo. Faire simple et beau, bravo !

Avant 3 ans

Anne Crausaz, Quand il fait mauvais temps, MeMo, 2022, 28 p., 16 € — Imprimé en Europe

Jean de La Fontaine, Fables à colorier

Entre deux fables très classiques, « Le Corbeau et le Renard » ou « Le Lièvre et la Tortue », voici pour renouveler notre plaisir « Le Coq et la Perle » ou « Le Renard et les Raisins ».  Ce petit fascicule découvert lors d’un salon du livre en Sologne regroupe six fables, illustrées au trait en noir et blanc, tout exprès pour inviter petits et grands au coloriage. C’est frais, léger, sympathique !

Dès 6 ans

Jean de La Fontaine, Fables à colorier, illustrations d’Hermeline, Editions Violette and Lulu, 2021, 16 p., 4 € — Imprimé en France

Daniel Bernstrom, L’ours et l’abeille

Un ours. Une abeille. Une ruche. Mais non ! Beaucoup, beaucoup d’abeilles bien décidées à défendre leur territoire – et toujours un seul ours. Un ours qui a faim, très faim…
Une trame simple, très peu de texte mais un suspens qui tient en haleine jusqu’au bout, grâce à des dessins tout en mouvements, très cinématographiques. Foin de la compassion habituelle, ici, on ne partage pas, on fonce !

Dès 3 ans

Daniel Bernstrom, L’ours et l’abeille, illustrations de Brandon James Scott, Minedition, 2022, 36 p., 15 € — Traduit de l’anglais par Julie Duteil. Imprimé en Pologne

Alice Butaud, Bestioles – Le Marmotton

« Mais pourquoi veux-tu t’évader ? C’est l’hiver, il faut dormir.
— Une sieste de six mois, pas question ! »
Et pourtant, il va bientôt être l’heure d’y aller, au fond de ce terrier si confortable !
Cet album se partage entre une BD rigolote et des pages documentaires ; il propose également un QR code pour accéder à un podcast de France Inter : aucune excuse, donc, pour ne pas chercher à en savoir plus sur ce gros rongeur montagnard dont les apparitions amusent tant les randonneurs. Savez-vous que ses coups de sifflet s’entendent à un kilomètre à la ronde ? Bien utile pour prévenir quand les oiseaux de proie s’annoncent dans le ciel !

Dès 6 ans

Alice Butaud, Bestioles – Le Marmotton, illustrations de Julie Colombet, Hélium en co-édition avec le Museum d’Histoire naturelle, 2022, 40 p., 13,50 €

Marie de France, Fables

« Voyant un cerf plein de beauté / un lièvre se mit à envier / les cornes qui ornaient sa tête. / […] Dès lors le lièvre n’eut de cesse / de s’adresser à la déesse / et de lui demander pourquoi / il n’était pas doté de bois. » Son vœu exaucé, le voilà bien encombré : il ne peut plus se déplacer.
Morale de la fable : « Les cupides et les envieux / croient pouvoir tout réinventer / tant ils n’en ont jamais assez / et montrent tant de démesure / qu’ils courent à leur perte à coup sûr. »
Le Lièvre qui voulait des bois, Le Renard et le Coq, Le Loup et le Hérisson, Le Cerf en son miroir : ces quatre fables ne sont ni d’Esope, ni de La Fontaine, mais d’une poétesse du XIIe siècle, Marie de France. Si ses lais inspirés de la matière de Bretagne sont connus des amateurs de récits chevaleresques, ses fables le sont beaucoup moins. Parmi la centaine de fables qui lui sont attribuées, Christian Demilly en a choisi 24, les plus adaptées à de jeunes lecteurs. De cette poétesse, on ne sait rien de très précis, et l’on ne sait même pas dans quelle langue elle écrivit : les textes qui nous sont parvenus sont des copies en anglonormand, en picard et en francien. Toujours est-il qu’elle connaissait parfaitement les fables d’Esope ainsi que les œuvres de nombreux auteurs grecs et latins, mais aussi la littérature arabe (d’où la fable La Puce et le Chameau) et à la mythologie celtique.
La préface de l’éditrice aurait bien mérité une fable, avec son petit couplet « qui va bien » pour défendre le « matrimoine » et fustiger ses confrères (du XXe siècle !) oublieux des talents féminins : rien ni personne ne m’ont jamais empêchée de lire Christine de Pisan ou Marguerite de Valois.
Les enfants se régaleront des illustrations de Fred L., fraîches, drôles et inventives.

Dès 10 ans

2022, 58 p., 18,50 € — Traduction en Marie de France, Fables, illustrations de Fred L., Talents hauts, français moderne de Christian Demilly. Imprimé en Espagne.

Richard Jones, Tout petit ours

« Le lundi, j’ai trouvé un ours polaire dans le jardin. Il était si petit qu’il tenait dans ma main », raconte le petit garçon. Vraiment si petit ? Ce n’est pas l’avis de Richard Jones, qui l’a dessiné énorme, cet ours blanc ! Alors, oui, « le mardi, le tout petit ours avait grandi. Et dès le mercredi, il ne tenait même plus dans ma poche… » Je vous laisse imaginer ce qui va se passer le jeudi, le vendredi, le samedi et enfin le dimanche ! « Tout petit ours », c’est une belle histoire d’amour et d’amitié, mais aussi une porte ouverte vers l’imaginaire, l’aventure et les grands espaces — notamment avec ce jeu plein d’humour tendre sur l’espace « élastique » dans lequel se meuvent l’ours et le garçonnet.

Dès 3 ans

Richard Jones, Tout petit ours, Albin Michel Jeunesse, 2021, 40 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais par Françoise de Guibert. Imprimé en Chine

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Oiseaux à reconnaître

Le merle noir, le pic vert, la mésange bleue, et tout aussi colorés, le martin pêcheur, le geai des chênes ou le bouvreuil pivoine, autant d’oiseaux que vous apprendrez à reconnaître – ils sont 37, réunis dans cet album tout en hauteur. Timide et discret ou à l’inverse véritable maître du jardin, roucoulant sur les toits ou volant sur de longues distances… chaque oiseau a sa particularité ! Apprenez à les reconnaître à leurs pattes, bec ou plumage, et découvrez leur cadre de vie, leur alimentation, et même leur personnalité. Il paraît qu’ils sont faciles à observer, alors, sait-on jamais, peut-être nichent-ils tout près de chez vous ?

Dès 9 ans

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Oiseaux à reconnaître, illustrations de Léa Lepetit, Gallimard Jeunesse, 2022, 96 p., 16 € — Imprimé en Italie

Anna Walker, Saute grenouille

Tomber, sauter, nager, avancer… et toujours et partout, se méfier ! Se méfier de la chouette, des canards, de tous ceux qui aimeraient la croquer, notre petite grenouille verte ! Plouf ! Splash ! Clac ! Si le texte est réduit à sa plus simple expression, les dessins feront la joie des plus petits qui seront bien contents de voir, qu’à la fin, notre grenouille arrive saine et sauve dans une fête de grenouilles. Mais avant, il lui en a fallu, du courage et de l’énergie !

Tout-petits

Anna Walker, Saute grenouille, Thierry Magnier Editions, 2022, 40 p., 15,50 € — Traduit de l’anglais par Camille Gautier. Imprimé en Italie

Anu Stohner, J’ai pas du tout sommeil

« Tous les soirs, dans la famille Marmotte, c’est la même comédie : la petite marmotte ne veut pas aller se coucher. » Et quand la provision d’histoires du soir est épuisée, « la marmotte proteste : “J’ai pas du tout sommeil !” » A qui demander aide et conseils ?
Et voilà toute la famille partie pour savoir comment s’endorment les petits hiboux, les bébés chauve-souris, les petits castors, les corbillats (bébés corbeaux) et les renardeaux, les lapinous et les oursons, et encore tant et tant d’animaux… Et chacun d’y aller de sa solution, qui marche à tous les coups. Sauf que la petite marmotte n’a toujours pas sommeil. « Tout cela est bien joli, bougonne Papa Marmotte, mais ça ne m’aide pas beaucoup » Alors, comment va s’endormir la petite marmotte ?
Texte blanc sur fond sombre, c’est bien la nuit dans la forêt. Les dessins sont aussi simples et drôles que le texte. Cet album aidera-t-il quelques parents au moment fatidique ? Espérons-le !

Tout-petits

Anu Stohner, J’ai pas du tout sommeil, illustrations de Henrike Wilson, Minedition, 2022, 28 p., 14,90 € — Traduit de l’allemand par Julie Duteil. Imprimé en Pologne