Thème

Découverte de la nature

Victoria Jacob, 30 destins de marins

De Florence Arthaud, « la petite fiancée de l’Atlantique », à Franck Worsley, qui sauva l’expédition de Shackleton, Victoria Jacob propose aux jeunes aventuriers 30 portraits de marins. Certains, tels Alain Bombard, Thor Heyerdahl ou Eric Tabarly, sont entrés dans l’histoire. D’autres, plus jeunes, sont déjà célèbres parmi les surfeurs, les plongeurs ou les voileux : Clarisse Crémer, Damien Seguin ou Garrett McNamara. Certains, plus discrets, sont scientifiques ou militaires, oeuvrent à la préservation des océans ou participent à de belles aventures humanitaires. Ces 30 « destins » montrent que, si la passion de la mer les rassemble, ces hommes et ces femmes ont su chacun imaginer un chemin exceptionnel et différent. Emmanuelle Halgand a créé des illustrations très épurées, colorées et dynamiques – eh oui, la mer n’est pas toujours du même bleu !

Dès 10 ans

Victoria Jacob, 30 destins de marins, illustrations d’Emmanuelle Halgand, Paulsen Jeunesse, 2021, 136 p., 19,90 € — Imprimé en Italie
Dans la même collection : Jessica Jeffries-Britten, 30 destins d’alpinistes, illustrations d’Emmanuelle Halgand, Editions Paulsen, 2020, 127 p., 13,90 €

Guillaume Duprat, Le livre des temps

Au « Vite, dépêche-toi, on n’a pas le temps » des adultes, répond le « quand est-ce qu’on arrive ? » des enfants qui trouvent la route bien longue. Quand une abeille vit 42 jours, une tortue des Galapagos peut espérer fêter ses 150 ans. Quelle précision a atteint l’horloge atomique, face aux ombres des cadrans solaires. Quelle heure est-il à Sydney quand il est 3 heures à Paris ? Le temps de l’Histoire n’est pas celui de nos rêves – dans lesquels les variations de temps peuvent donner le tournis. Tout cela est fort bien expliqué par Guillaume Duprat, qui avait déjà concocté un coffret intitulé Univers, Des mondes grecs aux multivers, chez le même éditeur. Il a confié à l’ingénieur papier Olivier Charbonnel le soin de construire ce documentaire animé : à manipuler mécanismes, pop-ups, rabats et dépliants, gageons que les jeunes lecteurs ne verront pas le temps passer !

Dès 8 ans

Guillaume Duprat, Le livre des temps, illustrations et conception du pop-up d’Olivier Charbonnel, Saltimbanque Editions, 2021, 24 p., 24 € — Imprimé en Chine

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne

Humm, l’automne… « La saison de la laine », des jeux dans les flaques d’eau, de la soupe de potiron, et… le meilleur moment pour se lire « des histoires blottis bien au chaud ». Ce petit album aux couleurs flamboyantes donnera envie à plus d’un de compléter sa collection de marrons bien brillants ! Le trait et les couleurs de Pauline Kalioujny sont un festival d’énergie et de bienveillance. Et il y a même une chouette !

Tout-petits

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne, Seuil Jeunesse, 2021, 18 p. cartonnées, 10,90 € — Imprimé en Chine

Françoise Laurent, Le Raisin

En ce bel automne, le raisin est sur toutes les tables ! Savez-vous que les chasseurs-cueilleurs de la préhistoire se régalaient déjà de jus de raisin ? « Ils écrasaient les grappes et conservaient le jus dans des jarres de terre. Or un jour, ils en ont oublié une. Le jus a fermenté… Oh ! Il s’est transformé en vin ! » Du vin que nos jeunes lecteurs apprendront à déguster dans quelques années. D’ici là, blanc ou noir, dégustons le raisin au dessert ou au goûter ! « En France, c’est François Ier qui a lancé la mode du raisin de table… son dessert préféré ! Il le faisait venir du Midi de la France, à dos de cheval ou de mulet. » L’auteur insiste aussi sur les méthodes de culture du raisin, opposant les traitements chimiques lourds contre les maladies et les parasites aux méthodes plus naturelles des producteurs écolos ; de même, elle ne fait pas l’impasse sur les traitements après récolte qui visent à conserver et à transporter le raisin, et incite à consommer plus local. Tout en donnant un « truc » si le raisin bio est un peu cher : « On peut ôter une grande partie des produits chimiques en trempant les grappes dans de l’eau contenant du bicarbonate, du vinaigre blanc ou du gros sel ! Des recettes valables pour tous les fruits et légumes ! » Les dessins de Nicolas Gouny pétillent d’humour et d’énergie, un cocktail bien revigorant pour cet automne.

Dès 5 ans

Françoise Laurent, Le Raisin, illustrations de Nicolas Gouny, Editions du Ricochet, coll. « je sais ce que je mange », 2021, 40 p., 12,50 € — Imprimé en Pologne

Géraldine Collet, Hirondelle

Qui a eu la chance de voir les bébés hirondelles quitter leur nid et s’essayer à d’audacieux loopings ? Qui saura compter les oiseaux sur les fils électriques, prêts à repartir pour les pays lointains en emportant avec eux nos rêves de soleil ? Comme pour les titres précédents de ce duo créatif, la lecture est ludique et interactive, grâce au jeu des rabats qui ménage un temps d’arrêt dans la narration, et une surprise à chaque double page.

Tout-petits

Géraldine Collet, Hirondelle, illustrations d’Olivia Cosneau, Sarbacane, 2020, 16 p. avec rabats, 12,50 € — imprimé en Malaisie

Marie Chartres, Un caillou dans la poche

Sur cette île, 216 habitants, 6 élèves dont Tino, beaucoup de vieux… et soudain, 24 enfants qui déboulent du bateau en classe verte. Parmi eux, une fillette en salopette violette, Antonia, « une fille super-énervante et super-mystérieuse, qui connaît presque tout à l’exception des crottes de lapin », explique Tino, 10 ans, le héros de cette belle histoire d’amitié. Un petit garçon aventureux, qui connaît son île comme sa poche, et qui se pose aussi beaucoup de questions sur le monde. Selon lui, même si « les mots sont trop petits ou trop grands pour raconter ce que l’on ressent vraiment » « le monde est minuscule et la nature grandiose ». Et puis, Sein, malgré les tempêtes, la pêche aux bigorneaux et les cache-cache dans les fougères, c’est bien petit, et « la question de l’infini l’inquiète ». Enfin, pas tant que la marée haute, que les enfants n’ont pas vu venir et qui les isole sur une « île dans l’île ». Une aventure qui se terminera autour de piles de crêpes ! L’écriture de Marie Chartres est pleine de surprises, joyeuse et profonde à la fois, gourmande et drôle. Quel plaisir de lire des romans écrits dans un français généreux et pétri d’humour, et non pas conçus industriellement avec 200 mots pour être traduits dans le monde entier. Les aquarelles de Jean-Luc Englebert, lumineuses et sobres, font un clin d’œil au style d’un Sempé d’aujourd’hui. Un roman bien sympathique pour garder sur la peau le goût des embruns !

Dès 9 ans

Marie Chartres, Un caillou dans la poche, illustrations de Jean-Luc Englebert, L’Ecole des Loisirs, 2021, 128 p., 12,50 €

Peter Wohlleben, Le réseau secret de la nature

Loups et scolytes, saumons et grues cendrées, écureuils et nécrophores, fourmis et chevreuils, sans oublier les vers de terre et les pucerons… que de secrets nous cachent-ils donc, petits et grands, sous le couvert de nos forêts ? Quels liens complexes, et souvent étonnants, unissent animaux, plantes, forêts et rivières ? Et quand l’homme s’en mêle, fût-il inspiré des meilleures intentions possibles, ce n’est pas toujours dans le « bon sens », celui qui permettrait à la nature de vivre selon ses propres règles et de maintenir un équilibre précaire mais, ô combien !, nécessaire. Peter Wohlleben, en tant qu’ingénieur forestier, a longtemps veillé sur les forêts allemandes de l’Eifel avant de connaître un succès mondial avec La Vie secrète des arbres et La Vie secrète des animaux. Ses théories « iconoclastes » tentent de modifier le regard utilitariste, à court terme, porté sur les forêts et ont ouvert la voie à une autre façon de gérer ce patrimoine : chênes, hêtres, épicéas, bouleaux, vous ne les verrez plus de la même façon après avoir écouté ce conteur hors-pair, servi par une traduction pleine d’humour.

Adolescents, adultes

Peter Wohlleben, Le réseau secret de la nature, Les Arènes, 2019, 256 p., 20,90 € — Traduit de l’allemand par Lise Deschamps. Imprimé en France

Iréna Aubert, Les bébés animaux

100 photos de bébés animaux, toutes complétées par des informations rigolotes et précises ! Que ce soit à la campagne, en forêt, à la montagne, ou bien plus loin dans la jungle ou sur la banquise, les bébés animaux nous font tous craquer ! Savez-vous qu’« à sa naissance, le bébé hérisson n’a aucun piquant » et que ceux-ci apparaissent quelques heures plus tard ? Que la petite salamandre, menacée, peut changer de couleur et virer au rouge tomate ? Que le guépardeau « porte une crinière sur son dos » jusqu’à ses trois mois ? Quant à cette larve, bien malin celui qui saura que c’est un bébé crabe !

Tout-petits

Iréna Aubert, Les bébés animaux, Auzou, coll. « Mon premier imagier », 2021, 112 p., 14,95 €
Dans la même collection : Les fruits et les légumes

Ruth Brown, Dix petites graines

« Dix graines… une fourmi. Neuf graines, un pigeon. » Quelques pages et quelques bestioles plus loin, « trois grandes plantes, un petit chien ». Oh, non ! Que va-t-il faire, ce coquin ? Mais voilà une fleur, et une abeille, et bientôt dix graines, ou plus encore ! Ce simple tournesol a plus d’un tour dans son sac : il enseigne la soustraction, la patience, l’observation, la multiplication (enfin, pas celle des tables, celle des graines !), avec des dessins somptueux. En hiver, ce sont les traces des animaux, aussi infimes soient-elles, que cet album invite à observer. Deux belles histoires naturelles réunies dans un format poche.

Dès 4 ans

Ruth Brown, Dix petites graines, suivi de Mon jardin en hiver, Gallimard Jeunesse, 2017, 48 p., 5,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en France.

Marie Lescroart, Le Mont Fuji, volcan sacré du Japon

3776 m, telle est l’altitude du mont Fuji, cette silhouette si reconnaissable, symbole du Japon. Marie Lescroart invite à une visite de cette montagne sacrée, en passant en revue tous ses aspects : géologie, histoire, mythologie, flore et faune, alpinisme, spéléo, religions, art… Tout est très clairement expliqué et mis en images. Vous frémirez à l’évocation de la forêt d’Aokigahara, sombre et maléfique, avant d’aller vous plonger dans un onsen, ces bains alimentés par des sources chaudes volcaniques, à moins que vous ne décidiez de gravir le sommet – mais vous n’y serez pas seul, c’est le sommet le plus parcouru au monde !

Dès 12 ans

Marie Lescroart, Le Mont Fuji, volcan sacré du Japon, illustrations de Catherine Cordasco, Editions du Ricochet, 2021, 80 p., 17 € — Imprimé en Espagne

Sam Taplin, Es-tu là, petite abeille ?

« Es-tu là, petite abeille ? Je te vois blottie dans l’hôtel à insectes !
Oh, ce n’est pas toi ! Ce sont des scarabées qui sautent dans le fraisier. »
il faudra attendre la fin de l’album pour retrouver la petite abeille, en compagnie de ses amies. L’enfant aura ainsi découvert une guêpe, des scarabées, des fourmis et des papillons, au milieu d’un jardin multicolore. Découpes, trou-trous, chemins à suivre avec son doigt… et si on descendait aussi au jardin pour les voir de près, ces insectes ? Enfin, là, réfléchissons à deux fois avant d’y mettre la main ! Cet album tout carton mettra les enfants en confiance et leur apprendra à mieux regarder autour d’eux.

Tout-petits

Sam Taplin, Es-tu là, petite abeille ?, illustrations d’Esssi Kimpimäki, Usborne, coll. « Mon petit cache-cache », 2021, 12 p. cartonnées, 6,95 € — Traduit de l’anglais par Eléonore Souchon. Imprimé en Chine.

Emilie Vast, L’herbier d’Emilie Vast, Arbres feuillus d’Europe

Savez-vous que « dans la mythologie germanique, l’alisier est dédié à Thor, dieu du Tonnerre » ? Que Zeus a créé le châtaignier « en mémoire de la chaste nymphe Nea » ? Et que l’arbre que nous nommons acacia est en fait un robinier, du nom de Jean Robin, botaniste du XVIIe siècle ?
À la fois petit traité de botanique et livre d’images, cet herbier met en regard la branche de l’arbre munie de ses feuilles, fleurs et fruits, avec la découpe très épurée de la feuille. Mythologie, anecdotes et fonctions de ces dix-huit Feuillus d’Europe sont également évoquées dans cet objet poétique à usage pratique. Il ne reste plus qu’à aller ramasser une feuille de chacun de ses arbres, de la dessiner ou de la faire sécher.
Ce livre a reçu une mention au Bologna Ragazzi Award en 2010.

Dès 8 ans

Emilie Vast, L’herbier d’Emilie Vast, Arbres feuillus d’Europe, Editions MeMo, 2009, 40 p., 16 €
Du même auteur, dans la même collection :
Emilie Vast, L’herbier, plantes sauvages des villes, 2011, 40 p., 16 €
Emilie Vast, L’herbier, petite flore des bois d’Europe, 2010, 40 p., 16 €