Thème

Contes, légendes et fééries

Pierre Coran, Siegfried et le Dragon

« Il y a très longtemps, dans une grotte des bords du Rhin, vivaient Mime, un forgeron nain, et Siegfried, un jeune géant.
Un jour, Siegfried dit à Mime :
— Depuis des années, tu promets de me forger un glaive pour combattre les dragons.
— Je sais, s’écrie Mime. Ton glaive est prêt… Vois, jamais je n’ai réussi une aussi belle arme. »
Mais l’épée se brise, ce qui éveille la colère de Siegfried. Mime s’est moqué de lui. Le jeune géant exige de lui de savoir qui il est et d’où il vient. De révélation en révélation, Siegfried, armé de l’épée de son père, va affronter le dragon, se débarrasser de Mime et découvrir la belle Brunehilde qui « dort à jamais dans un cercle de feu ». Pierre Coran s’est inspiré de l’opéra de Wagner et de la Chanson des Niebelungen pour tracer à grands traits le portrait de ce héros, un « jeune géant » auquel les enfants sauront s’identifier. Charlotte Gastaut s’est surpassée pour nous offrir un Siegfried blond comme les blés, un Mime empêtré dans une barbe et des cheveux bleus, un dragon aux anneaux dorés et une Brunehilde en cavalière diaphane mais déterminée. L’éditeur et l’imprimeur ont fait un travail d’une précision remarquable : l’Or du Rhin demandait bien des teintes dorées aussi rutilantes. Une adaptation particulièrement réussie !

Dès 6 ans

Pierre Coran, Siegfried et le Dragon, illustrations de Charlotte Gastaut, Père Castor Flammarion Jeunesse, 2021, 32 p., 14 € — Imprimé au Portugal

Pierre Coran, Giselle, le ballet d’Adolphe Adam

« Dans une vallée de Germanie riche en vignes et en châteaux, vivait une paysanne prénommée Giselle », ainsi débutent le conte et le célèbre ballet d’Adolphe Adam. Une si jolie paysanne qu’elle fait battre le cœur du garde-chasse Hilarion mais aussi celui d’un villageois « qui se faisait appeler Loys ». Quand est levé le mystère de ce beau Loys, c’est le drame… Un drame d’amour, symbole de la danse romantique : quelle danseuse étoile n’a jamais rêvé d’incarner Giselle ? Giselle, non seulement va mourir d’amour, mais elle va être accueillie par la reine des Wilis. De bien étranges créatures, ces fiancées mortes avant le jour de leurs noces…
Ce livre-disque réunit une superbe équipe : le texte de Pierre Coran est lu par la voix envoûtante de Natalie Dessay. Il est illustré par le pinceau coloré d’Olivier Desvaux – si coloré qu’on se croirait plus en Provence qu’en Courlande ! Enfin, les morceaux choisis par Marc Dumont sont interprétés par l’orchestre symphonique de Londres sous la baguette du chef d’orchestre Anatole Fistourali : fête paysanne, valses, musiques de chasse…
Un superbe cadeau à écouter et réécouter – et pas seulement pour les ballerines en herbe !

Dès 6 ans

Pierre Coran, Giselle, le ballet d’Adolphe Adam, illustrations d’Olivier Desvaux, voix de Natalie Dessay, Didier Jeunesse, 2019, 48 p. + 1 CD, 23,80 € — Imprimé en Italie. Un code permet d’écouter l’album en ligne.

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

« Quand Atalante naquit, son père, Iasos, roi d’Arcadie, se mit en colère. Il aurait voulu un garçon, qui aurait pu devenir un guerrier ou un chasseur célèbre. » Il alla même jusqu’à abandonner le nourrisson « sur les pentes boisées d’une montagne » ; par chance, Artémis passait par là, qui confia la petite fille à une ourse, puis à un groupe de chasseurs. Atalante excella à la chasse et à la course, et prit même part à l’expédition des Argonautes. A son retour, lors d’une chasse au sanglier, le jeune Méléagre tomba amoureux de la jeune fille. A quel prix devait-il la conquérir…
Atalante est moins connue qu’Hélène, la belle Hélène qui causa, bien malgré elle, la guerre de Troie. Sa légende est ici contée avec celles de Jason, de Thésée, d’Hélène et d’Achille : cinq figures mythiques, cinq destins héroïques.
Les illustrations de Charlotte Gastaut accompagnent un texte écrit dans une langue accessible qui, tout en évitant les anecdotes un peu scabreuses, ne dénature en rien le fonds mythologique. Et puis, les armes d’Achille comme les pommes d’or sont vraiment dorées !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion Père Castor, 2019, 96 p., 10 € — Réédition dans un nouveau format de l’édition de 2016 – Imprimé en Italie.
Dans la même collection (format plus grand) : Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion, Père Castor, 2013, 64 p., 15 €

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part

Qui n’a jamais rêvé de partager quelques heures avec le Baron perché, Moby Dick ou la Petite Sirène, avec Huckleberry Finn ou le Petit Prince ? De les croiser à l’heure du goûter, d’oser – ou non – leur adresser la parole ? C’est ce qui arrive à ce dessinateur en panne d’histoires, qui, au volant de sa 4L rouge, parvient un soir dans une curieuse auberge, au bord d’une mer bien agitée. Heureusement pour lui, car ces personnages, dont la mémoire flanche parfois, lui donnent l’occasion de renouveler son talent. Et heureusement pour nous, car le pinceau envoûtant de Roberto Innocenti ravive notre mémoire et entraîne notre imagination vers des horizons insoupçonnés.

Dès 9 ans

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part, illustrations de Roberto Innocenti, Gallimard, 2002 (réédition 2020), 48 p., 20 € — Traduit de l’anglais (USA) – Imprimé en Chin

Roxane Marie Galliez, Attends Miyuki

« “Bonjour Cerisier, bonjour herbe sucrée, bonjour fleurs en bouton !”
Miyuki sautillait et Grand-Père trottinait. Dans la mousse pourtant, une petite fleur paressait, ensommeillée, semblant ignorer le printemps qui chantait.
“Réveille-toi, petite fleur, réveille-toi !”
Jusqu’où sa maladroite impatience emmènera-t-elle la fillette ? Elle va croiser sur son chemin un bon vieux crapaud, monter jusqu’aux nuages sur une immense échelle, demander de l’eau à la cascade… Heureusement, Grand-Père est sage, d’une sagesse tout asiatique, et fait confiance aux rythmes de la nature. La première aventure de Miyuki, sous le pinceau inspiré de Seng Soun Ratanavanh qui tisse cette belle histoire avec des motifs tout aussi japonais que cette charmante héroïne.

Dès 6 ans

Roxane Marie Galliez, Attends Miyuki, illustrations de Seng Soun Ratanavanh, La Martinière Jeunesse, 2016, 32 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

James Joyce, Le Chat et le diable

Un beau jour d’août 1936, James Joyce écrit à son neveu Stephen – mais pas une simple carte postale, non, tout un conte, celui du chat de Beaugency. Du chat, du pont et du diable qui accepta de le construire. Car, dans les temps anciens, il était bien difficile de passer la Loire sur de simples barques… Or le diable, qui, si on en croit les légendes, a construit des ponts un peu partout en Europe, proposa aussi ses talents au maire de Beaugency. Comme souvent, il demanda en échange la « première âme » qui franchirait ce pont. Et bien sûr, ce fut un charmant chat noir qui fit les frais de l’inauguration – mais le conte ne dit pas ce qu’il advint de lui. Gageons que ses descendants chassent toujours souris et mulots des bords de Loire. Un album délicieusement illustré par Maria Mikhaylova, jeune artiste russe diplômée de l’école des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, avec moult clins d’yeux au Beaugency médiéval.

Dès 5 ans

James Joyce, Le Chat et le diable, illustrations de Maria Mikhaylova, Est Tastet, 2023, 28 p., 20 € — Traduit de l’anglais par Samuel Tastet. Imprimé en Europe

Mac Barnett, Les Trois Boucs bourrus

Un petit bouc maigrichon, un autre bouc aussi astucieux, format normal, suivi d’un grand, grand, grand bouc – lequel aura raison de ce troll aussi affamé que stupide caché sous le pont ? Ce célèbre conte populaire norvégien est revu ici avec malice par Mac Barnett, et illustré en encres sépia par son binôme, le Canadien Jon Klassen. Un bon moment de rire en perspective, à l’évocation des recettes de bouc imaginées par le troll : « un buffet de bouc, en toast, avec des röstis. Du bouc en salade – mais sans la salade. ? Du bouc au chou – sans chou, ça rend malade », ou du travers de bouc, du « bouc farci aux pruneaux – sans les pruneaux » — et vous, que cuisineriez-vous ? Sauf que… le troll restera sur sa faim, car un coup de sabot du grand bouc l’a envoyé loin, très loin au-delà des trois cascades…

Dès 4 ans

Mac Barnett, Les Trois Boucs bourrus, illustrations de Jon Klassen, L’Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2023, 48 p., 15 €

Odile Bailloeul, Agathe l’acrobate

De la part de Camille H.- « Dernier publié (en 2017) d’une collection, « Agathe l’acrobate » est un adorable petit livre, au format original, il s’ouvre vers le haut. Vos petits se prolongeront avec délice dans l’univers si charmant créé par Odile Bailloeul, à partir de petites figurines en tissu mises en scène dans de multiples contextes. Il y a quatre autres titres (« Barnabé l’inquiet », « Cassandre la gourmande », « Salomé la pressée », « Zack le maniaque »). Vous pouvez également retrouver tous les articles des « Chroniques de Souris-Ville » sur son blog, quelle poésie et quelle minutie ! »
Et la présentation de l’éditeur :
« Agathe est une petite souris malicieuse qui vit dans un cirque. Depuis toute petite elle ne rêve que de grimper, toujours plus haut. Elle aime être dans les airs, prendre de la hauteur. Agathe est une véritable acrobate ! »

Tout-petits, jusqu’à 5 ans

Odile Bailloeul, Agathe l’acrobate, photographies de Claire Curt, La Joie de Lire, 2017, 14 p., 9,90 €

Géraldine Elschner, Petit Indien Terre-de-Neige

Qu’il essaie de pêcher, de tirer à l’arc, de monter à cheval ou même de jouer avec ses amis, Terre-de-Neige, le petit Indien, n’arrivait jamais à ses fins… « et une larme roula sur sa joue »… Jusqu’au jour où il rencontra un cheval noir : celui-ci « ne bougea pas, Terre-de-Neige caressa son dos d’ébène, et découvrit sa blessure ». Ce que les autres voient comme de la lenteur, voire de la maladresse, va devenir de la compassion et de patience. Les chaleureuses couleurs de terre s’animent aussi de bleus vifs, avec un sens du mouvement et du ralenti tout à fait en phase avec le récit. A la vitesse du vent ou à pas lents, Terre-de-Neige et Flèche d’Ebène deviendront inséparables.

Dès 4 ans

Géraldine Elschner, Petit Indien Terre-de-Neige, illustrations de Mone Schliephack, Minedition, 2013 et 4e retirage en 2022, 32 p., 9 € — Traduit de l’allemand — Imprimé en Chine

Viviane Koenig, Drôles d’histoires de fripons

« Veux-tu commencer ? propose Pampinée à son amie Neiphile. Choisis une histoire triste, drôle, charmante ou effrayante, selon ton bon vouloir. Nous t’écoutons.
— Connaissez-vous les mésaventures de messire Conrad ? demande la jeune fille. Non ? Alors écoutez un peu. »
Imaginez. D’un un saut, vous voilà en Italie, au XIVe siècle. Avec vos amis, vous avez fui la peste qui a envahi Florence et vous vous êtes installés dans une belle propriété au cœur de la Toscane. Pour occuper vos journées, chacun va raconter une histoire, à tour de rôle, et quand le tour sera fini, on recommencera. Des histoires, il y en aura cent ! Dix amis, pendant dix jours, cela donne… cent histoires, inventées par le célèbre poète italien Boccace.
Viviane Koenig a choisi six nouvelles, les plus drôles et les plus émouvantes que compte ce recueil ; amour, mensonge, gourmandise, courage, aventure, finalement, rien n’a vraiment changé au fil des siècles. Elle les a adaptées, avec respect, pour les rendre accessibles aux jeunes lecteurs du XXIe siècle. Francesca Capellini, italienne… comme Boccace et très inspirée par la peinture de la fin du Moyen Age et du début de la Renaissance, a illustré cet album avec brio : cela pétille de couleurs et d’énergie. Les costumes, notamment, rivalisent de créativité, dans des décors de rêve.

Dès 10 ans

Viviane Koenig, Drôles d’histoires de fripons, illustrations de Francesca Capellini, Saltimbanque, 2022, 72 p., 16,90 € — Imprimé en France

Astrid Valence, Contes des plus grands ballets

« Danser, c’est raconter des histoires. C’est ouvrir un autre univers où tout est possible, les fées, les fantômes, les sentiments merveilleux. » La danse « parle une langue universelle, un langage du cœur et du geste que chacun peut comprendre, à travers les pays et les siècles », explique la danseuse étoile Dorothée Gilbert, étoile du ballet de l’Opéra de Paris.
Elle a accepté de préfacer ce magnifique ouvrage consacré aux plus célèbres ballets de notre patrimoine, ou, plus exactement, aux contes qui les ont inspirés. Siegfried parviendra-t-il à sauver Odette des griffes du sorcier qui l’a changée en cygne ? Clara et le Casse-Noisette vont-ils vaincre l’armée des souris ? Yvan a‑t-il bien fait de libérer l’Oiseau de Feu ? Que recherchent Don Quichotte et son fidèle Sancho Panza sur les routes d’Espagne ? Chaque conte est suivi d’un petit pas de côté : « Derrière le rideau » dévoile les coulisses de ces ballets mythiques, on y croise Shakespeare et Tchaïkovski, on assiste à l’invention du tutu et des pointes, on pénètre dans les plus grands théâtres…
Après des années à apprendre à danser, à écrire et à peindre, après un premier livre sorti en 2020 (La Brouette, sur des textes d’Edmond Rostand, Éditions Téqui), Astrid Valence soulève pour chaque jeune lecteur le rideau rouge et or des ballets.

Dès 8 ans

Astrid Valence, Contes des plus grands ballets, La Martinière Jeunesse, 2023, 104 p., 19 € — Imprimé en Slovénie

Corrinne Averiss, Un doux moment polaire

Miki, l’ourson blanc, préfère escalader la colline enneigée plutôt que de pêcher avec sa maman. Partons à l’aventure ! Justement, « soudain, il aperçoit… un petit point rouge dans la neige. Il court pour le voir de plus près. » Ce « Petit Point Rouge » va devenir une extraordinaire compagne de jeu. Mais voilà qu’une « chose rouge manque au bout d’une de ses pattes ». Eh oui, notre petite Inuit a perdu sa moufle ! Miki plonge…
Un album bienvenu en ces derniers jours d’hiver, pour se blottir dans la fourrure toute douce de son ours préféré, avant de s’endormir. Les dessins sont aussi tendres que l’histoire, et notre petit chaperon rouge, on a bien envie de l’embrasser sur le bout du nez !

Dès 3 ans

Corrinne Averiss, Un doux moment polaire, illustrations de Fiona Woodcock, Kimane, 2022, 32 p., 13,95 € — Traduit et adapté de l’anglais. Imprimé en Chine