Thème

De 3 à 5 ans

Miguel Tanco, Toutes petites histoires

De toutes petites histoires, en effet, et sans autre texte qu’un titre… pour deux ! Dans un généreux format à l’italienne, Miguel Tanco propose, face à face, des planches sans paroles qui se répondent sur le même thème – donné par le double titre. « C’est magique ! » : magique de sortir un lapin de son chapeau – enfin, pas vraiment puisque l’artiste pose juste le lapin sur l’épaule de l’apprenti magicien. Magique aussi, d’emporter avec soi un ruban d’herbes hautes après avoir traversé le pré, une bien jolie trouvaille poétique parmi celles qui traversent cet album. Parfois, le sens de l’histoire saute aux yeux, parfois il faut scruter la suite des planches pour trouver ce qui a changé. Un trésor de délicatesse et d’humour sur le thème de l’enfance, un humour léger, de la fantaisie en bouquet, un émerveillement renouvelé à chaque page… sans oublier un bon zeste d’impertinence. A raconter, à se raconter, ou à se laisser raconter, car les petits sauront faire éclore bien des rêves à la lecture de cet album original.

Dès 4 ans

Miguel Tanco, Toutes petites histoires, textes français de Christian Demilly, Grasset Jeunesse, 2021, 80 p., 15,90 € — Imprimé en Espagne

Béatrice Alemagna, Les choses qui s’en vont

« Dans la vie, beaucoup de choses s’en vont. Elles se transforment, elles passent. » Que ce soit le petit bobo, les poux, les larmes, toutes ces petites misères finissent par passer – et même quand les cheveux tombent comme les feuilles mortes, ce n’est pas si grave – et ça, on le voit bien avec ce jeu de calques qui modifient « juste un peu » les images et retiennent l’attention. Car le plus important vient à la fin : « Une seule chose ne s’en va pas. Et ne s’en ira jamais. Jamais. » mais qui n’est jamais dite non plus – c’est, vous l’avez deviné, immuable, solide et perpétuel, l’amour d’un parent pour son enfant. Ce livre d’artiste plein de trouvailles graphiques a obtenu en 2020 le Prix Sorcières.

Dès 4 ans

Béatrice Alemagna, Les choses qui s’en vont, Hélium, 2019, 70 p., 15,90 € — Imprimé en Belgique

Bruno Gibert, Le ver vert

Un « ver vert aux yeux vairons partit de Nevers pour Versailles afin d’y rencontrer le roi. » Pas très fort en histoire, il appelle le Roi Soleil… Vercingétorix ? Le ver vert sera-t-il mis sous les verrous ? A peine sorti d’affaire, « perdu dans ses rêveries, le ver vert ne vit pas le pivert », et ce qui devait arriver arriva… Une histoire désopilante où les mots sont les matériaux d’un jeu littéraire. Si le premier effet du livre est de nous faire rire aux dépends d’un ver idiot, il incite par ailleurs l’enfant à tenter lui-même des acrobaties sémantiques et lexicales. Et comme presque toutes les occurrences de la syllabe « ver » sont… en vert, les jeunes lecteurs apprendront à la reconnaître, parfois bien cachée dans l’herbe.

Dès 4 ans

Bruno Gibert, Le ver vert, Ed La Partie, 2021, 40 p., 13,90 € — imprimé en Italie

Alain Serge Dzotap, Capitaine bébé !

Alain Serge Dzotap, Capitaine bébé !

« Capitaine Bébé enfile sa combinaison, met ses bottes et son casque, et il démarre son gros camion de pompiers. C’est l’heure de sa tournée. Il doit s’assurer que tout va bien. » Mais si tout allait bien, il n’y aurait pas d’histoire à raconter ! Justement, « il y a le feu dans la boutique de madame Girafe ! ». Pin-pon, pin-pon… Le camion rouge de Capitaine Bébé traverse la page, toutes sirènes hurlantes ! Oh, oh, comment dire ? Est-ce vraiment la lance à incendie qui a mis de l’eau partout ? Capitaine Bébé aurait-il… fait pipi au lit ? Une approche originale et vraiment amusante de ces petits malheurs, sous la plume d’Alain Serge Dzotap, auteur camerounais. Les dessins de Brice Postma Uzel s’inspirent avec succès des pochoirs de l’école russe – on pense à Natalie Parain ou à Hélène Guertik.

Dès 3 ans

Alain Serge Dzotap, Capitaine bébé !, illustrations de Brice Postma Uzel, Sarbacane, 2021, 32 p., 13,90 € — Imprimé en Italie

Diane Malvezin, Greco au marché

Dans ce nouvel album, nous suivons Greco le petit Mexicain au marché. Pendant que sa maman vend les chapeaux fabriqués par son papa, Greco va faire les courses : il passe chez le marchand de légumes, et son panier se remplit de carottes, de poivrons et d’un piment ; puis chez son oncle Pedro, le fruitier – chic, un melon d’eau ; enfin, chez Madame Rosa qui vend de jolis ponchos et lui fait un petit cadeau. Les aquarelles d’Apolline Dussart rivalisent de jaunes, de rouges, d’orangés, de bleus et de verts éclatants, pour une belle promenade « le cœur joyeux ».

Dès 3 ans

Diane Malvezin, Greco au marché, illustrations d’Apolline Dussart, Les Editions des Petits Chouans, 2021, 12 p., 5 € — Imprimé en France.
Dans la même série, est récemment paru : Greco en Suisse.

Iréna Aubert, Les bébés animaux

100 photos de bébés animaux, toutes complétées par des informations rigolotes et précises ! Que ce soit à la campagne, en forêt, à la montagne, ou bien plus loin dans la jungle ou sur la banquise, les bébés animaux nous font tous craquer ! Savez-vous qu’« à sa naissance, le bébé hérisson n’a aucun piquant » et que ceux-ci apparaissent quelques heures plus tard ? Que la petite salamandre, menacée, peut changer de couleur et virer au rouge tomate ? Que le guépardeau « porte une crinière sur son dos » jusqu’à ses trois mois ? Quant à cette larve, bien malin celui qui saura que c’est un bébé crabe !

Tout-petits

Iréna Aubert, Les bébés animaux, Auzou, coll. « Mon premier imagier », 2021, 112 p., 14,95 €
Dans la même collection : Les fruits et les légumes

Linda Sarah, Les copains de la colline

« Ensemble, ils aimaient naviguer, courir, sauter, s’envoler. Se raconter des histoires, éclater de rire. […] Ben adorait quand ils étaient tous les deux. Parce que c’était Théo et lui. » Et voilà qu’un autre garçon cherche à jouer avec eux. Il a même apporté une boîte en carton – comme celles avec lesquelles jouent Ben et Théo. Sam parviendra-t-il à avoir « le courage de les aborder » ? Théo et Ben accepteront-ils de partager leurs jeux ? Un album aux illustrations un peu rétro pour aborder le thème de l’amitié : « Est-on toujours aussi copains quand on est trois ? » Et s’il suffisait d’avoir des idées encore plus farfelues et grandioses ?

Dès 4 ans

Linda Sarah, Les copains de la colline, illustrations de Benji Davies, Ed Milan, 2021, 30 p., 9,90 € ‑Adapté de l’anglais. Imprimé en Chine

Kristie Pickersgill, En voyage

A la gare, à l’aéroport, au port, sur la route ou en ville, aujourd’hui ou hier… il s’agit de trouver le moyen de transport le plus confortable, le plus rapide ou le plus original. Plus de 150 autocollants trouveront leur place sur le tarmac, sur les rails, sur l’eau ou dans le ciel. Les pages étant plastifiées, il reste possible de repositionner un vélo tombé à l’eau ou une pelleteuse égarée sur un quai de gare.

Dès 4 ans

Kristie Pickersgill, En voyage, illustrations de SR Sanchez, Usborne, coll. « Mes petits autocollants », 2021, 15 p., 5,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Apolline Dussart, Petit Cyr visite un château fort

Accompagné de son papa, de sa maman, de sa sœur Victoire et du petit Alban, notre Petit Cyr visite un château fort. Il a bien de la chance, car il peut se costumer, participer à la quintaine des chevaliers sur un cheval de bois, soulever la lourde épée d’un chevalier à la croix de Malte, tirer à l’arbalète et assister à un tournoi. Les dessins d’Apolline Dussart sont toujours aussi frais et colorés, les enfants ont de bonnes bouilles et pleins de vie. Artisan au Puy du Fou, Apolline Dussart a su capter toute la magie de cette ambiance médiévale.

Dès 3 ans

Apolline Dussart, Petit Cyr visite un château fort, Editions des Petits Chouans, 2021, 12 p., 4,50 € — Imprimé en France
De nombreux volumes dans la même collection. Le dernier paru : Petit Cyr chez ses grands-parents.

Emma Lidia Squillari, La Baignade

Si Charlot, le chat, n’a pas envie de se mouiller, Odile, d’un coup de fil, convainc ses amies Coco et Pattie d’aller se baigner. Mais si l’oie aime nager, ce n’est le cas ni de la petite truie, ni de la pie… La journée n’est donc pas aussi « parfaite » qu’Odile l’avait imaginée. Jusqu’à ce qu’elle découvre, au fond de l’étang, « une bête horrible et effrayant qui la dévisage de ses yeux maléfiques »… Brr ! Les trois amies vont braver leur peur et résoudre ce mystère — je ne vous raconte pas la fin !
Italo-américaine, Emma Lidia Squillari a grandi dans la campagne piémontaise, entourée d’une grande fratrie et de nombreux animaux, dont elle croque les menues aventures avec un humour bienveillant.

Dès 3 ans

Emma Lidia Squillari, La Baignade, Grasset Jeunesse, 2021, 40 p., 15 € — Texte français de Christian Demilly. Imprimé en Espagne

Ruth Brown, Dix petites graines

« Dix graines… une fourmi. Neuf graines, un pigeon. » Quelques pages et quelques bestioles plus loin, « trois grandes plantes, un petit chien ». Oh, non ! Que va-t-il faire, ce coquin ? Mais voilà une fleur, et une abeille, et bientôt dix graines, ou plus encore ! Ce simple tournesol a plus d’un tour dans son sac : il enseigne la soustraction, la patience, l’observation, la multiplication (enfin, pas celle des tables, celle des graines !), avec des dessins somptueux. En hiver, ce sont les traces des animaux, aussi infimes soient-elles, que cet album invite à observer. Deux belles histoires naturelles réunies dans un format poche.

Dès 4 ans

Ruth Brown, Dix petites graines, suivi de Mon jardin en hiver, Gallimard Jeunesse, 2017, 48 p., 5,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en France.

Lida, Poule Rousse

Grand événement littéraire de la saison : Flammarion réédite en grand format (26 x 30 cm !) relié, la célébrissime Poule Rousse de Lida, dans une version restaurée à partir des gouaches originales de la première édition parue en 1956.
Or donc, « près du bois, il y a un jardin. Dans ce jardin, il y a une maison : c’est la maison de Poulerousse [oui, en un seul mot !]. Dans la cuisine et dans la chambre, tout est propre et bien rangé. » Eh oui, en 1956, c’est très important, d’être « une bonne ménagère » ! Frappe du bec à la porte son amie la tourterelle… Et tout irait pour le mieux si le renard n’avait pas entendu les autres animaux vanter la gentillesse de Poulerousse – qui est aussi, « grassouillette, toute grassouillette » ! Allez, qui ne connaît pas par cœur ce « vieux conte nouvellement raconté par Lida » ?
Lida, c’est Lida Durdikova (1899–1955), écrivain tchécoslovaque et épouse de Paul Faucher, le créateur de la mythique collection du Père Castor. Quant à Etienne Morel (1924–1969), il a su capter – ou créer ? – ce trait et ces couleurs si typiques des années 1950, qui nous plongent dans une nostalgie bon enfant. Si vous ne voulez pas que ce superbe album s’abîme trop vite – ou le garder pour vous -, vous pouvez en acheter aussi la version de base, moins chère.

Dès 3 ans

Lida, Poule Rousse, illustrations d’Etienne Morel, Flammarion, « les albums du Père Castor », 2021, 32 p., 13,50 € — Imprimé au Portugal