Thème

Mois : avril 2012

Erckmann-Chatrian, Contes choisis

Erckmann-Chatrian, Contes choisis

« Erkmann-Chatrian », sous ce double nom se cachent deux romanciers, Émile Erckmann (1822–1899), et Alexandre Chatrian (1826–1890), dont les contes, pour la plupart, chantent l’Alsace et la Lorraine, les montagnes vosgiennes et leurs voisines outre-Rhin, du Hunsrück à la Suisse. Tout un pays de légendes, de fêtes traditionnelles, de bons vins et de bières mousseuses, de fiers larrons et de jolies demoiselles. De la truculence du « Combat d’ours » à la magie toute gothique du « Trésor du vieux seigneur », de tempêtes de neige en fugues bien orchestrées, ces contes ne sont pas aussi « rustiques » qu’ils en ont l’air.

Adolescents

Erckmann-Chatrian, Contes choisis, Editions de l’Érable / François Beauval, 1969, 318 p. Quelques euros en brocante.

Evelyne Brisou-Pellen, Le Roi cheval

Evelyne Brisou-Pellen, Le Roi cheval

Marc’h, le roi de Cornouaille, n’aimait qu’un seul être au monde : son cheval Morvac’h, le « cheval de mer ». Mais s’il ne s’était agi que de caracoler sur les falaises… Le destin de Marc’h bascule lorsque lui apparaît, dans l’écume, une blanche biche. Or celle-ci est fée, et la violence de ce roitelet va à l’encontre de l’équilibre du monde qu’elle entend préserver. D’étranges et mystérieux événements vont alors se succéder au château du roi Marc’h, où les objets magiques et les korrigans se feront les fidèles alliés de la blanche biche. Un conte sans concession, pour faire ressentir ce que peuvent être la cruauté et l’orgueil, mais aussi la honte et la solitude de celui qui est maudit – mais qui saura se racheter, parce que le conte se finit bien.

Dès 6 ans

Evelyne Brisou-Pellen, Le Roi cheval, illustrations de Bruno Pilorget, Editions Millefeuille, coll. « Patrimoine de légendes », 2011, 40 p., 14,20 €

Leslie Brooke, Les Trois Ours

Leslie Brooke, Les Trois Ours

Nés dans le monde légendaire écossais, les Trois Ours se régalent bien entendu de… porridge. Mais saviez-vous que Boucles d’Or était une vilaine, une méchante petite fille, mal élevée au point – My God ! ‑de regarder par le trou de la serrure, et d’oublier la course que lui avait confiée sa maman ? Toujours est-il que le Trop Gros Ours, le Très Moyen Ours et le Tout Petit Ours n’apprécient guère d’être dérangés dans leur maisonnette… Les dessins de Leslie Brooke (1862–1940) sont d’un réalisme à peine désuet : fenêtres à crémaillère, fauteuils à oreillettes et plates-bandes fleuries… rien ne manque ! Quant aux pages de garde, avec les trois ours perchés dans les arbres, elles sont un délice à elles seules.

Dès 3 ans

Leslie Brooke, Les Trois Ours, Langlaude, 2012, 24 p., 10 €. Réédition de l’ouvrage paru en 1905.

Keizaburo Tejima, Le Lac aux hiboux

Keizaburo Tejima, Le Lac aux hiboux

Quand nos petits se couchent, les hiboux, eux, se réveillent et partent pêcher pour nourrir les leurs. Ils déploient leurs ailes à la lueur de la lune, et leurs silhouettes se découpent sur le noir du ciel – enfin, sur le noir du papier. Les gravures sur bois de cet artiste japonais font vibrer la nuit – tout doucement, et l’enflamment de leurs teintes argentées et orangées. Alors, de deux choses l’une : où vos chérubins s’endorment bercés par votre voix – où ils vous supplient de passer la nuit sur la terrasse pour voir passer les hiboux. Surtout si vous habitez près d’un lac de montagne.

Dès 5 ans

Keizaburo Tejima, Le Lac aux hiboux, L’Ecole des loisirs, 1993, album. Cartonné : 12,70 € — Broché (Lutin poche) : 5,60 €

Marcel Aymé, Enjambées

Marcel Aymé, Enjambées

Le chien Pyrame et ses comparses, César et Béfort ; les dix-huit rejetons du peintre Olgerson, peintres eux-aussi ; l’èlève Saligon qui, tout latiniste qu’il est, met du caoutchouc à fondre sur le poêle ; les poulbots de Montmartre qui rêvent devant les « bottes de sept lieues » du brocanteur véreux – lequel joue aux échecs avec un oiseau empaillé ; la petite Valérie qui se ronge les ongles… et la fée Udine, dont le chariot attelé de lapins blancs ne passe guère inaperçu sur les départementales. Entre les Contes du Chat perché et les romans pour grandes personnes que sont La Jument Verte ou Uranus, Marcel Aymé a pensé aux collégiens avec ces récits tendres et farceurs.
Pas plus chers que des livres de poche, mais bien plus agréables à lire, les ouvrages publiés dans les années 1970 dans la collection « 1000 soleils » se trouvent facilement sur les quais et dans les brocantes.

Dès 11 ans

Marcel Aymé, Enjambées, Gallimard, coll. « 1000 Soleils », 170 p. En brocante. Existe aussi en poche.

N. Laneyrie-Dagen, S. Allard, E. Pernoud, L’enfant dans la peinture

N. Laneyrie-Dagen, S. Allard, E. Pernoud, L’enfant dans la peinture

Lorsque l’enfant paraît, que ce soit dans le cercle d’une famille bourgeoise, dans un palais ou un bouge, « la joie arrive et nous éclaire » déclamait Victor Hugo – et ont récité tant d’écoliers derrière lui. De chérubins fessus en Jésus rebondis, de petits princes en robes chamarrées en garnements vêtus de courants d’air, que de visages prend l’enfance sous le pinceau des plus célèbres artistes ! Après le « Paul en Arlequin » de Picasso (parce qu’il faut bien en citer un), les choses néanmoins se gâtent. Les portraits d’enfants du XXe siècle nous montrent des bébés écartelés, des enfants monstres, des adolescents torturés… Choix volontaire dicté par l’artistiquement conforme ? On ne sait, mais que ces dernières pages ne vous désespèrent pas. D’Ucello à Chardin, de Bruegel à Vallotton, de Dürer à Le Nain, que de frimousses attachantes ! Un régal à partager en famille.

Pour toute la famille

N. Laneyrie-Dagen, S. Allard, E. Pernoud, L’enfant dans la peinture, Citadelles et Mazenod, 2011, 432 p., 189 € — Reliure toile sous jaquette.

Mauricette Vial-Andru, Le bon roi saint Louis

Mauricette Vial-Andru, Le bon roi saint Louis

Modèle du saint chevalier, le roi Louis IX fut aimé même de ses ennemis et fit le bonheur de ses sujets. Chevalier et roi à douze ans : voilà qui ne laissera pas les enfants indifférents. Ce petit récit est à la portée des très jeunes lecteurs. Les dessins, en noir et blanc, pourront être coloriés.
Une histoire à lire le soir avant de s’endormir, pour découvrir ce personnage émouvant et une vie pleine d’aventures.

Dès 6 ans, premières lectures.

Mauricette Vial-Andru, Le bon roi saint Louis, illustrations d’Inès de Chantérac, Editions Saint-Jude, 2012, 12 p., 4 €

Jakob et Wilhelm Grimm, Le loup et les sept chevreaux

Jakob et Wilhelm Grimm, Le loup et les sept chevreaux

« Il était une fois une vieille chèvre qui avait sept chevreaux et les aimait comme une mère aime ses enfants. » A peine a‑t-elle le dos tourné, que le loup entre en scène. Patte enfarinée et voix mielleuse, il parvient à ses fins et croque six des sept chevreaux. Faut-il vous raconter la suite ?
Le charme de cette édition est dû aux illustrations d’Herbert Leupin (1916–1999), graphiste et affichiste suisse célèbre pour ses clowns et ses vaches Milka. Ici, le loup est vêtu comme un clochard ripoliné : veste jaune canari, gapette orange, maillot rayé vert et blanc, sans oublier une boutanche entamée dans la poche. Maman chèvre, sortie de chez le grand-père d’Heidi, suit la mode traditionnelle des alpages helvétiques, tablier blanc et chapeau fleuri.

Dès 5 ans

Jakob et Wilhelm Grimm, Le loup et les sept chevreaux, illustré par Herbert Leupin, Langlaude, coll. « Cadet Rousselle », 2012, 15 p., 10,14 €

Yvan Pommaux, Ulysse aux mille ruses, d’après l’Odyssée d’Homère

Yvan Pommaux, Ulysse aux mille ruses, d’après l’Odyssée d’Homère

« La guerre de Troie eut lieu au XIIe siècle avant Jésus-Christ. Elle a duré dix ans », explique un papa à ses deux grands enfants. En quelques siècles, l’histoire, si souvent racontée, devint épopée, puis légende. Enfin, « au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, Homère, un aède aveugle, s’empara de la légende et composa deux vastes poèmes, L’Iliade et l’Odyssée ». L’album, illustré avec beaucoup de goût, jusque dans les horreurs, les crimes et les combats, retrace le long voyage de retour d’Ulysse aux mille ruses : les Lotophages, le Cyclope, Circé la magicienne, les Sirènes, la nymphe Calypso, tempêtes et naufrages, autant de récits palpitants, avant le retour à la maison. Un retour qui tient plus de place que dans d’autres versions abrégées, jusqu’au dessin final où Ulysse et Pénélope regagnent leur grand lit – happy end !

Dès 9 ans

Yvan Pommaux, Ulysse aux mille ruses, d’après l’Odyssée d’Homère, couleurs de Nicole Pommaux, L’école des loisirs, 2011, 80 p., 19,80 € — Reliure cartonnée, dos en toile.

Baek Hee-na, Les petits pains au nuage

Baek Hee-na, Les petits pains au nuage

Quand deux chatons fripons parviennent à « cueillir » un petit bout de nuage, leur maman ne résiste pas à l’envie de l’ajouter à sa recette. De la farine, un peu de levure, de sucre, de sel, un peu de lait et d’eau – et un petit morceau de nuage : quels délicieux petits pains pour le petit déjeuner ! Pendant ce temps, Papa, qui s’est levé très, très tôt, se trouve coincé dans les embouteillages. Le ventre vide, et très inquiet car il va être affreusement en retard. Je vous laisse deviner quelle solution vont trouver les enfants pour redresser la situation !
Les personnages, faits de carton, d’étoffe, de petits riens, évoluent dans un décor tout aussi bricolé, et sont photographiés avec un charme irrésistible. Un album aérien !

Dès 4 ans

Baek Hee-na, Les petits pains au nuage, prises de vues de Kim Hyang-soo, Didier Jeunesse, 2006, 31 p., 12,90 €

Christian Garcin, Les papillons de la Lena, et autres récits animaliers de Chen Wanglin

Christian Garcin, Les papillons de la Lena, et autres récits animaliers de Chen Wanglin

Prenez quelques renards chez La Fontaine, un ou deux écureuils chez Benjamin Rabier, un aigle chez Kipling et quelques papillons proustiens, et vous n’aurez qu’un aperçu du bestiaire désopilant de Christian Garcia !
« Le battement d’ailes d’un papillon à la source de la Len peut suffire à provoquer un combat de bœufs musqués à son embouchure. » La jeune louve Lioubomira Arkhangelsk est bien incapable de justifier cet « effet papillon » devant ses louveteaux. Tel est aussi, avec un bout de bois en forme de lapin, le fil conducteur de ce récit farfelu qui va nous accompagner de la source à l’embouchure de la Lena. Et quand Goritsa, la divinité du fleuve, s’en mêle, péripéties et quiproquos s’enchaînent tout au long de ce fleuve majestueux. Si vous avez aimé Aux bords du lac Baïkal, vous adorerez ces Papillons de la Lena.

Dès 10 ans et sans limite d’âge

Christian Garcin, Les papillons de la Lena, et autres récits animaliers de Chen Wanglin, L’école des loisirs, 2012, 135 p., 9 €

 

Richard Scarry, Je suis un lapin

Richard Scarry, Je suis un lapin

« Je m’appelle Nicolas. Je suis un lapin et je vis dans un tronc d’arbre. » Je porte une salopette rouge sur un pull jaune – et je sors tout droit des années 1960, des années Formica, Duralex et Radiola. Au fil des pages, j’admire les ailes diaphanes des insectes, je me régale de fraises des bois, je souffle sur un pissenlit – comme la belle dame des dictionnaires Larousse. Et je suis devenu, disent les critiques, un « grand classique ». Un grand classique, c’est une œuvre qui a été tellement bien réussie qu’elle ne se démode pas ! Mise en page pleine d’humour, finesse du trait, simplicité de l’histoire, tout concourt à faire de ce lapin dessiné par le grand Scarry la vedette de ces fêtes de Pâques. Car, souvenez-vous en, il y a bien des pays où le lièvre de Pâques s’apprête à sortir de son terrier.

Dès 3 ans

Richard Scarry, Je suis un lapin, Albin Michel Jeunesse, 2011, 24 p., 9,50 €