Mot-clef

Les albums du Père Castor

Magdalena, La Princesse Tralala

Magdalena, La Princesse Tralala

Qui se souvient des cours de chant et des chorales dont les séances commençaient par des séries de vocalises pendant lesquelles il était si difficile de garder son sérieux ? AEIOU, AEIOU, AEIOU… Ou bien CHA CHE CHI CHO CHU ? Ou bien encore RA RE RI RO RU ? Faire des vocalises, c’est la solution qu’a trouvée la princesse Tralala, qui « s’ennuyait dans son château » : en effet, elle voulait « devenir chanteuse d’opéra, en attendant qu’un prince vienne la sortir de là ». Comme le précise Magadalena, c’est une histoire « qui joue avec les voyelles », une histoire farfelue et un soupçon insolente, car le château n’en est pas vraiment un – quant au prince… D’autant plus fantaisiste que le trait de Gwen Keraval se prête à merveille aux aventures de notre petite princesse !

De 3 à 6 ans

Magdalena, La Princesse Tralala, illustrations de Gwen Keraval, Les albums du Père Castor, 2014, 32 p., 10,50 €

Nathan Hale, La vache orange

Nathan Hale, La vache orange

« Un jour, la Vache orange de monsieur Leblanc sauta par-dessus la barrière. La voilà partie sur la route. Un renard gris, qui passait par là, lui dit : comment ça va-t-il aujourd’hui ? La Vache s’assit et répondit : Meu… meu… je suis bien malade. » Eclat de rire général, surtout si c’est papa qui fait « meu ». Et voilà que notre renard au grand coeur va s’improviser vétérinaire. Non sans peine, car cette Vache orange est… vachement insupportable.
Pour la petite histoire, cette “Vache orange” a d’abord été illustrée par l’auteur, Nathan Hale – sept ans en 1939 -, puis par Victorine Bran en 1943, et enfin par Lucile Butel en 1961. Qui a les originaux ?

Dès 4 ans

Nathan Hale, La vache orange, illustrations de Lucile Butel, Les albums du Père Castor, Flammarion, 2013 (réédition), 32 p., 8 €