Grand événement littéraire de la saison : Flammarion réédite en grand format (26 x 30 cm !) relié, la célébrissime Poule Rousse de Lida, dans une version restaurée à partir des gouaches originales de la première édition parue en 1956.
Or donc, « près du bois, il y a un jardin. Dans ce jardin, il y a une maison : c’est la maison de Poulerousse [oui, en un seul mot !]. Dans la cuisine et dans la chambre, tout est propre et bien rangé. » Eh oui, en 1956, c’est très important, d’être « une bonne ménagère » ! Frappe du bec à la porte son amie la tourterelle… Et tout irait pour le mieux si le renard n’avait pas entendu les autres animaux vanter la gentillesse de Poulerousse – qui est aussi, « grassouillette, toute grassouillette » ! Allez, qui ne connaît pas par cœur ce « vieux conte nouvellement raconté par Lida » ?
Lida, c’est Lida Durdikova (1899–1955), écrivain tchécoslovaque et épouse de Paul Faucher, le créateur de la mythique collection du Père Castor. Quant à Etienne Morel (1924–1969), il a su capter – ou créer ? – ce trait et ces couleurs si typiques des années 1950, qui nous plongent dans une nostalgie bon enfant. Si vous ne voulez pas que ce superbe album s’abîme trop vite – ou le garder pour vous -, vous pouvez en acheter aussi la version de base, moins chère.

Dès 3 ans

Lida, Poule Rousse, illustrations d’Etienne Morel, Flammarion, « les albums du Père Castor », 2021, 32 p., 13,50 € — Imprimé au Portugal