Mot-clef

fleurus

Sophie de Mullenheim, Jules et Louise – Sous la flèche de Notre-Dame

« Un pas devant l’autre, il avance sur l’étroit balcon de pierre. Il est sûr de lui. Il joue les équilibristes au sommet de la tour Sud de Notre-Dame. C’est sa promenade préférée, celle qui offre la meilleure vue sur Paris. » Non, il ne s’agit pas de Sylvain Tesson ! Nous sommes en 1859, et ce mystérieux promeneur, qui répond au drôle de nom de Suif, est le chat de Louise, la fille du gardien de Notre-Dame.
De sa fenêtre, Jules, 12 ans bientôt, « ne le quitte pas des yeux. Malgré le danger, il donnerait cher pour être à sa place. » La cathédrale est chantier. L’architecte Viollet-le-Duc et ses artisans entreprennent de lui redonner sa splendeur d’antan. Jules assiste, fasciné, à l’avancée des travaux.
Jules, ayant sauvé Suif de la malveillance des ouvriers, fait la connaissance de Louise. A eux deux, les enfants vont mener une enquête, qui permettra d’innocenter le père de Louise, soupçonné de vol de matériaux.
Cette trame romanesque permet d’entrer sans effraction sur le chantier de Notre-Dame, qui fait écho, bien sûr, au chantier mené depuis l’incendie du 15 avril 2019.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, Jules et Louise – Sous la flèche de Notre-Dame, Fleurus, 2022, 224 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Charlotte Grossetête, Boucle d’Or et les trois ours

Boucle d’Or, perdue dans la forêts et « pleurant à chaudes larmes », pousse la porte d’une jolie maisonnette. « Trois tables y sont alignées : une grande, une moyenne, une petite. Et sur chaque table fume un bol de soupe : un grand, un moyen, un petit. » Et parce que nous connaissons déjà l’histoire, nous savons déjà que les trois ours vont rentrer d’un moment à l’autre…
Foin des parodies à la mode, Charlotte Grossetête respecte à la lettre la structure du conte, dans sa version heureuse : à la fin, Boucle d’Or, effrayée, part en courant mais le petit ours lui indique le chemin et elle retrouve sa maman. Tout cela dans une langue fluide et facile à lire à voix haute. Les illustrations de Lucille Michieli sont absolument charmantes : couronne sur la porte, poêle en faïence, coucou au mur, meubles de bois peints nous transportent dans un pays mi-slave mi-alpin de légendes, aux couleurs éclatantes. Bien sûr, Boucle d’Or porte un ravissant costume traditionnel !
A noter, le prix très raisonnable de cet album à la couverture cartonnée. En prime, une affiche à détacher.

Dès 4 ans

Charlotte Grossetête, Boucle d’Or et les trois ours, illustrations de Lucille Michieli, Fleurus, 2022, 32 p., 7,95 € — Imprimé en Roumanie

Sophie de Mullenheim, Léon et Gustave, au cœur de la mine

Juin 1888. Pendant que Gustave (Eiffel) voit sa tour s’élever dans le ciel de Paris, le jeune Léon (Sabourin), 12 ans, fils de mineur, passe le certificat d’études. Au bout de ses efforts : une descente dans la mine, pour y travailler et ramener sa paie à la maison. Au bout de ses rêves : devenir apprenti dans les ateliers de Gustave Eiffel, dont il suit les travaux avec passion.
Multipliant les péripéties, Sophie de Mullenheim tient le lecteur en haleine jusqu’au dernier chapitre. Qui gagnera ? Le destin, la volonté paternelle, l’affection de Léon pour sa jument Cachou (qu’il refuse de vendre pour payer ses études) ? Ou la volonté du jeune garçon, l’énergie de son instituteur, et les idées originales d’un jeune journaliste qui sait comment flatter l’idéalisme de Gustave Eiffel ?
Ajoutez à cela une foule d’informations très documentée sur la vie quotidienne des mineurs dans le nord de la France : voilà un roman bien mené au cœur de la révolution industrielle.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, Léon et Gustave, au cœur de la mine, Fleurus, 2021, 224 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Catherine Guidicelli, Mes premiers ateliers de couture

Apprendre à coudre à la main et à la machine, voilà un beau programme d’activités ! Surtout avec des propositions aussi alléchantes : réaliser des chouchous et des bandanas, un tote bag doublé, jusqu’à une jupe façon tutu.
Avec cette véritable encyclopédie, apprendre toutes les bases de la couture est un jeu d’enfant ! Premiers points à la main, découverte du fonctionnement d’une machine à coudre, coupe du tissu, assemblages, réalisation d’un ourlet ou encore pose d’un bouton… 22 modèles entièrement expliqués étape par étape avec des schémas clairs permettent de mettre en pratique, au fur et à mesure, toutes les techniques. Après des ouvrages simples à la main suivis par des réalisations faciles à la machine, pourquoi ne pas se lancer dans des ouvrages un peu plus ambitieux, mais toujours abordables ?

Dès 10 ans

Catherine Guidicelli, Mes premiers ateliers de couture, Fleurus, coll. « Mes premiers ateliers », 2017, 240 p., 18 €

Sabine Boccador, Le château de Versailles

Du petit relais de chasse construit sur des marécages, aux dernières restaurations et aux Grandes Eaux qui attirent tant de touristes, cet album offre une belle visite du château de Versailles. Centré, bien évidemment, sur le règne de Louis XIV, il permet de découvrir autant les plus célèbres pièces du château que les jardins, décors de fêtes somptueuses, et les Trianons. Mais il n’oublie ni Louis XV ni Louis XVI, et consacre quelques pages à l’histoire du château après le tragique 6 octobre 1793, départ sans retour pour Louis XVI et Marie-Antoinette.
La plupart des illustrations sont soit des reproductions de tableaux ou de gravures, soit des photos, et les dessins de Jean-Noël Rochut sont aussi élégants que discrets et précis. Les textes, pédagogiques, sont rédigés dans une langue claire, en paragraphes courts et indépendants, qui en rendent la lecture facile pour les enfants.

Dès 8 ans

Sabine Boccador, Le château de Versailles, illustrations de Jean-Noël Rochut, Fleurus, coll. « La grande imagerie », 2021, 32 p, 7,95 € — Imprimé en Italie

Sylvie Baussier, Tout savoir sur la mythologie grecque

Les dieux de l’Olympe, les héros, les douze travaux d’Hercule, les Argonautes, la guerre de Troie… Cet album documentaire allie des textes faciles à lire à de belles reproductions photographiques d’œuvres d’art antiques ou plus récentes. Plus originale, par exemple, cette carte des Enfers, qui présente aussi bien les Champs Elysées que le Tartare, le Léthé, l’Achéron et le Styx, sans même oublier le Phlégéthon et le Cocyte. Gare à Cerbère !

Dès 6 ans

Sylvie Baussier, Tout savoir sur la mythologie grecque, Fleurus, 2020, 48 p., 9,95 € — Imprimé en Roumanie

Isabelle Fabula, L’Élixir du bourreau

Isabelle Fabula, L’Élixir du bourreau

De la part d’Hélène G. — Ce roman se déroule dans un Moyen Âge imaginaire où déjà, le choix des noms propres indique l’humour. Les personnages sont un peu caricaturaux, bien sûr, c’est à la fois pour faire rire et aussi réfléchir. Et le méchant n’est pas celui auquel on pense au début de l’intrigue, ce n’est pas si basique. Le suspense bien gardé et le dénouement, inattendu. La langue est riche sans être pompeuse, avec un vocabulaire propre à la période du Moyen Âge.
Et voici ce qu’en dit Fleurus : « Après la mort accidentelle de son père Philippe, Richard (12 ans) devient comte. Il part vivre chez son oncle, le roi Frédéric, avec sa mère, Clotilde, sœur de ce dernier au château de Crénelais où vivent également ses cousins, les princes Alaric (15 ans) et Eudéric (14 ans), et leur sœur, la princesse Benjamine (10 ans).
Un soir, une servante est retrouvée empoisonnée à l’Élixir du Pourfendeur, un poison lent inventé par Maître Stratus, alchimiste du roi. Malheureusement, il n’a pas encore trouvé l’antidote. Le roi Frédéric confie l’enquête au capitaine de sa garde (et ami), le chevalier Enguerrand de Castagnac. C’est compter sans Gaudric et Richard qui décident d’aider Enguerrand malgré lui. »

Dès 12 ans

Isabelle Fabula, L’Élixir du bourreau, Fleurus, coll. « Le royaume de Naguerre », 2020, 196 p., 13,90 €

Kate Slater, Machines volantes

Le biplan des frères Wright, le dirigeable Graf Zeppelin, la fusée Zoyouz-FG et l’Eurocopter X3 : quatre machines volantes qui ont marqué leur époque ! Le Wright Flyer, en 1903, n’a volé que 12 secondes sur une longueur de 36 m, mais il a volé – et a ainsi « lancé l’ère de l’aviation ». Le Graf Zeppelin, lui, a effectué « la première traversée sans escale de l’océan Pacifique » en 1931, mais les voyages en dirigeables ont pris fin dès 1937 : trop dangereux. C’est aux Russes que nous devons la fusée Soyouz-FG qui réalise des missions dans l’espace, notamment des liaisons avec la station spatiale internationale, ou le lancement de satellites. Quant à l’Eurocopter X3, il a battu, en juin 2013, « le record de vitesse en hélicoptère en volant à 472 km/h ». Vous trouverez beaucoup d’autres renseignements sur ces quatre engins dans ce fascicule cartonné. Il contient les quatre maquettes en carton léger qui seront à accrocher au plafond de la chambre : rien de mieux pour décoller au pays des rêves !

Dès 8 ans

Kate Slater, Machines volantes – un livre et quatre maquettes, Fleurus, coll. « mes maquettes 3 », 2020, 8 p. cartonnées, 9,95 €

Sylvie Baussier, Tout savoir sur la mythologie grecque

Apollon est un dieu solaire. « Fils de Zeus et de Léto, [il] est le dieu de la lumière, des arts et de la divination. Il est beau et bourré de talents ! Cela ne l’empêche pas d’être plutôt malheureux en amour. » Pour illustrer le portrait de ce dieu, une photo de Delphes, celle d’un vase avec la pythie, une fresque représentant la muse Uranie et un autre vase où Artémis, la jumelle d’Apollon, bande son arc. Le retour d’Ulysse est illustré par une carte de la Méditerranée situant les différents épisodes de l’Odyssée. De l’Olympe aux Enfers, du voyage de Jason à la Crète, cet album présente les principaux thèmes de la mythologie grecque. Textes courts et illustrations choisies en font un ouvrage agréable à consulter !

Dès 8 ans

Sylvie Baussier, Tout savoir sur la mythologie grecque, Fleurus, 2020, 48 p., 9,95 € — Imprimé en Roumanie

Charlotte Grossetête, Heidi

« Une jolie petite fille de cinq ans grimpe dans la montagne. […]
— Qui es-tu ? lui demande, étonné, un petit berger qui garde son troupeau de chèvres.
— Je m’appelle Heidi. Et toi ?
— Pierre. C’est drôle, je ne t’ai jamais vue ici. »
En effet, Heidi vient de la ville et vient vivre chez son grand-père, l’Oncle de l’Alpe, un vieillard réputé bougon. Mais à peine s’est-elle habituée à sa vie au chalet, qu’il lui faut retourner en ville, tenir compagnie à une fillette paralysée… Charlotte Grossetête raconte ici en quelques pages la très classique histoire d’Heidi, joliment illustrée, à destination des petits. Entre ville et montagne, suivons le destin de cette courageuse fillette.

Dès 4 ans

Charlotte Grossetête, Heidi, d’après Johanna Spyri, illustrations de Lili la Baleine, Fleurus, Coll . « Les grands classiques racontés aux petits », 2019, 17 p., 5,95 €

Benoît Grelaud, La jeune fille qui parlait aux singes

Benoît Grelaud, La jeune fille qui parlait aux singes

« Louise n’a pas fermé l’œil de la nuit, obnubilée par l’image de la femelle gorille se trouvant à l’écart du groupe. Elle sait ce que c’est de se sentir à part et cela l’a donc énormément touchée. » Louise, 15 ans, en vacances dans les Hautes-Pyrénées, vient de faire la connaissance de Jérôme. Le père du jeune homme a recueilli, dans un parc, quelques gorilles qui ont échappé aux braconniers africains. Dont Kiko, une jeune femelle rejetée par le groupe.
Louise, malentendante, communique soit par signes, soit en écrivant sur une ardoise blanche, soit en articulant quelques mots. A force de ténacité, bravant interdits et menaces, soutenue par Jérôme, la jeune fille parvient à enseigner la langue des signes à sa protégée. Une manière comme une autre aussi de dépasser les angoisses et les difficultés liées à sa quasi-surdité.
Mais une famille de chasseurs n’admet pas que ce parc empiète sur leur territoire. Et c’est le drame…
Ce sympathique roman de formation, sans mièvrerie aucune, met en perspective le handicap, les différences, les premiers sentiments amoureux, sur fond d’une aventure hors du commun. Les cabrioles d’un petit frère farceur viennent, ici et là, alléger les pages plus sérieuses du récit.

Dès 13 ans

Benoît Grelaud, La jeune fille qui parlait aux singes, Fleurus, coll. « Lire en grand », 2018, 286 p., 15,90 €

Bénédicte Boucays, Léonard l’inventeur

Il a dessiné des scaphandres et des chats, des engrenages et des chars d’assaut, il a peint La Joconde et des caricatures grotesques – mais savais-tu qu’il avait aussi inventé comment faire des bulles de savon avec une paille ? Dans cet album, Léonard de Vinci prend lui-même la parole pour raconter sa vie dans l’Italie et la France de la Renaissance – avec parfois un manque de modestie évident. Mais qui en voudrait à ce génie touche-à-tout qui a travaillé pour les princes les plus célèbres de son temps ? A la fin de l’album, un feuillet cartonné propose de construire le fameux parachute pyramidal.

Dès 8 ans

Bénédicte Boucays, Léonard l’inventeur, illustrations de Tristan Gion, Fleurus, 2019, 38 p., 16,50 € — Imprimé en Chine.