Didier Dufresne, Guillaume, petit chevalier

Didier Dufresne, Guillaume, petit chevalier

« — Mes soldats et moi embarquons avec le duc de Courtebotte. Puis-je passer la nuit ici avec mes hommes ?
— Mon vieux château n’est peut-être guère confortable, répond le comte, mais tu es ici chez toi, mon cousin. »
Le comte Aldebert et Dame Isolde de la Bretelle-Demonsac vivent dans le château de Malecombe avec leurs deux enfants, Guillaume et Flora. Ils ne sont pas bien riches, mais toujours de bonne humeur. Qu’il s’agisse de rendre service, de résoudre une énigme ou de relever un défi, Guillaume prouve quotidiennement son courage et utilise la ruse à bon escient, surtout quand Adhémar de Tristelande, son ennemi juré, est de la partie…
Dans une ambiance médiévale, cette série de petits romans pour jeunes lecteurs passionnera autant les filles que les garçons.

Dès 7 ans

Didier Dufresne, Guillaume petit chevalier, illustrations de Didier Balicevic, Castor Poche benjamin, Flammarion, 46 p., 5,30 euros
Plusieurs titres :
Le tournoi de Tristelande, La nuit des loups, Le secret de l’abbaye, Tranchelard le brigand, une couronne pour deux rois, Le festin de Malecombe, etc.

William Shakespeare, Le songe d’une nuit d’été

William Shakespeare, Le songe d’une nuit d’été

« Le roi tient ici ses fêtes cette nuit ; prends garde que la reine ne vienne pas trop près de ses yeux, car Obéron est en proie à une colère sans mesure » : voilà Puck prévenu par la fée. Mais voilà que cet « esprit » malicieux, à la suite de quiproquos, verse l’élixir magique dans les yeux du jeune Lysandre – et non dans ceux de la reine Titania… Quelle cascade de rebondissements cette erreur va-t-elle provoquer tout au long de cette nuit de la Saint-Jean ! Le moment plus drôle est sans contexte celui où Titania tombe amoureuse de Bottom, le tisserand – et comédien amateur — coiffé de sa tête d’âne.
Les illustrations d’Arthur Rackham (1867 – 1939), même si leur reproduction n’est pas des meilleures, apporte un charme fou à cette pièce aussi complexe que farfelue.

Dès 12 ans

William Shakespeare, Le songe d’une nuit d’été, traduit par Emile Montégut, illustré par Arthur Rackham, Seuil, coll. » Classiques images », 2012, 185 p., 19,30 €

Megan Cullis, Fenêtre sur les palais célèbres

Megan Cullis, Fenêtre sur les palais célèbres

On y entre par la Porte d’or. C’est la plus vaste résidence royale du monde. Sa façade est ornée de 140 têtes de lion dorées. Quel est ce palais célèbre ? Le palais Catherine, construit entre 1752 et 1756 par l’impératrice Elisabeth Ire de Russie à Tsarskoïe Selo. Mais que cache-t-il, ce palais ? Il suffit de soulever quelques rabats pour découvrir l’un ou l’autre de ses secrets… Il en est de même pour la Cité Interdite, l’Alhambra, Topkapi, Hampton Court, le fort d’Amber, le château de Versailles ou celui de Neuschwandstein. Pour apprentis architectes. Ou pour ceux qui rêvent de la vie de château.

Dès 6 ans

Megan Cullis, Fenêtre sur les palais célèbres, Usborne, 2016, 14 p., 11,50 €

Zaozao Wang, La Graine du petit moine

Zaozao Wang, La Graine du petit moine

Au cœur de l’hiver, « un maître distribua une graine de lotus à chacun de ses trois disciples : Ben l’Ardent, Jing le Studieux et An le Serein. […] Prenez-les et faites les pousser. » Quelle vertu, de l’ardeur, de l’étude ou de la sérénité convient-elle le mieux à la culture du lotus ? Faut-il, comme Ben, y mettre toute son énergie, quitte à l’exprimer à contretemps ? Faut-il tout savoir du lotus, de son histoire et de sa culture et se réfugier avec Jing dans un monde de savants déconnectés du réel ? Ou faut-il tout simplement attendre le « bon moment » ? Le moinillon An, lui, attend patiemment le retour du printemps ; après avoir choisi un coin tranquille sur l’étang, il fait confiance à la graine pour se transformer, le jour venu, en un magnifique lotus. C’est un plaisir de suivre ces trois petits moines dans leur monastère et aux alentours, d’autant plus que illustrations de Li Huang sont charmantes, légères et poétiques.

Dès 6 ans

Zaozao Wang, La Graine du petit moine, illustrations de Li Huang, Hongfei Culture Editions, 2014, 30 p., 13,70 € — Traduit du chinois

Christine Kieffer, La chèvre biscornue

Christine Kieffer, La chèvre biscornue

Un petit lapin fatigué veut rentrer dormir dans son terrier, mais voilà qu’il est déjà occupé par une terrible chèvre biscornue ! Qui du coq, du renard, de l’ours ou de l’abeille viendra l’aider à déloger cette impudente ?! Les enfants adoreront répéter la ritournelle de la chèvre : « Je suis la chèvre biscornue et j’ai deux cornes très, très pointues, si tu t’approches tant pis pour toi, tu finiras tout raplapla ! » Un grand merci à Camille dont les garçons connaissent l’histoire par cœur !

Dès 2 ans

Christine Kieffer, La chèvre biscornue, illustrations de Ronan Badel, Didier Jeunesse, 2008, 24 p., 11,95 €
En livre-disque, avec deux autres histoires racontées par Christine Kiffer et Jean-Louis Le Craver : Bêtes pas si bêtes, Didier Jeunesse, 2010, 72 p., 22,80 €