Dernières mises en ligne

Jean-François Vivier, Premier de Cordée, Intégrale du cycle de Chamonix

Premier de Cordée, La Grande Crevasse, Retour à la montagne : la célèbre trilogie chamoniarde de Roger Frison-Roche a été adaptée de mains de maîtres en bandes dessinées. Au scénario, Jean-François Vivier ; au dessin, Pierre-Emmanuel Dequest. Une cordée de choc pour faire revivre les aventures héroïques du grand alpinisme des années 1930. D’orages en chutes de pierres, de cordes rompues et crevasses sournoises, tout ce qui peut se passer de pire en montagne donne aux hommes l’occasion de se dépasser, de faire preuve de courage et d’abnégation. Pour le côté romanesque, la jolie Brigitte, citadine mal acceptée par les montagnards, saura prouver ses qualités d’alpiniste – mais le destin sera bien cruel envers elle.
Pierre-Emmanuel Dequest a su recréer l’atmosphère de l’époque, autant dans les costumes et le matériel que dans les techniques utilisées ; ses personnages sont très crédibles, avec leurs visages expressifs et leurs silhouettes déterminées. Ils sont néanmoins dépeints avec ce je-ne-sais-quoi qui permet au lecteur de se sentir accepté dans les refuges comme à la ferme, dans ce magnifique massif du Mont-Blanc. Car la grande héroïne, c’est bien sûr la montagne. Et là, couvrez-vous bien, ça dépote ! Neige, glace et granit alternent avec le vert des alpages et des forêts, dans des cadrages d’une rare efficacité. Messieurs, chapeau !

Adolescents

Jean-François Vivier, Premier de Cordée, l’intégrale du cycle de Chamonix, illustrations de Pierre-Emmanuel Dequest, Editions Plein Vent, 168 p., 29,90 € — Imprimé en France

Bénédicte Delelis, Le merveilleux Noël des jouets

« Je m’appelle Olga. Et je suis une poupée. J’habite aux Galeries parisiennes, au rayon “Jouets”. […] lorsque les enfants passent et nous regardent de leur petit air gourmand et plein d’espoir, après avoir dit :” Oh, mais qu’elle est drôle !”, ils s’écrient invariablement : “Et ses joues sont si rouges !” »
La poupée Olga, sa « sœur » Rose, Sibylle la souris mécanique et Marcel le soldat de bois seront bientôt rejoints par Henri, l’ours polaire, qui s’est cassé la jambe en faisant des cabrioles à ski.
Car cette histoire se déroule au début des années 1900, dans l’univers féerique d’un grand magasin parisien qui a installé pour la première fois une vitrine de Noël animée. Bénédicte Delelis revisite ici les thèmes classiques des contes de Noël : jouets qui s’animent la nuit, enfants riches et capricieux s’amendant en offrant un jouet aux enfants pauvres, adultes tour à tour sévères et compatissants… et comme elle est théologienne, elle a glissé le récit de la Nativité au milieu de la féerie. On y chante aussi (paroles en fin d’album), entraînés par la boîte à disques de monsieur François. Les dessins aquarellés d’Anne-Charlotte Larroque ont recréé à merveille l’ambiance élégante des grands magasins, dames enchapeautées et messieurs en redingotes, mais d’un pinceau si léger et aérien que le conte en devient presque intemporel. Ajoutez à ce superbe album un CD et un QR code qui permettront de passer une petite heure en compagnie d’Olga et de chanter quelques chants de Noël, et vous comprendrez que je suis tombée sous le charme ! A offrir dès début décembre, pour la Saint-Nicolas, afin de bien en profiter avant Noël.

Dès 4 ans

Bénédicte Delelis, Le merveilleux Noël des jouets, illustrations d’Anne-Charlotte Larroque, Mame, 2022, 48 p + 1 CD + 1 QR Code, 19,90 € — Imprimé en Pologne

Clémentine Beauvais, Azur et le mystère de la pièce d’or

« Comme tous les soirs, Azur rentre à l’orphelinat. Comme tous les soirs, il a hâte de dîner, après une longue journée de travail. Mais ce soir, pas comme tous les soirs, son ventre est noué de terreur… car, de toute sa vie, Azur n’a jamais rien fait d’aussi grave : voler une lettre. Et avec ça, une pièce d’or ! »
En ce début du XXe siècle, Azur, 10 ans, vit à l’orphelinat et gagne sa vie en tant que télégraphiste. Tous les jours, il enfourche sa bicyclette et porte à leurs destinataires des « petits bleus », ces lettres sorties du réseau pneumatique qui serpente sous Paris. Un beau jour, Azur se laisse tenter : il garde la pièce et le billet qu’il devait livrer… Les ennuis et l’aventure ne font que commencer.
Une enquête digne d’Arsène Lupin, un dénouement dans la droite ligne des romans sentimentaux, Clémentine Beauvais s’est amusée avec les codes littéraires très 1900, et cela donne une histoire charmante, avec des rebondissements à chaque chapitre.
Pour éviter toute fatigue oculaire, le livre est imprimé sur un papier légèrement teinté et la police de caractères ainsi que la composition ont été adaptées pour en faciliter la lecture.

Dès 8 ans

Clémentine Beauvais, Azur et le mystère de la pièce d’or, illustrations de Grégory Elbaz, coll. « Flash fiction », Rageot, 2022, 128 p., 7,70 € — Imprimé en France

Histoires celtiques

« Légendes et contes merveilleux d’Irlande, Ecosse, Bretagne et Pays de Galles », précise en sous-titre ce livre où « trolls et géants, elfes et lutins, sorcières, fées et animaux parlants, monstres marins et dragons, êtres mythologiques et fantastiques [sont] engagés dans des exploits dangereux et des aventures rocambolesques, protagonistes d’histoires d’amour et de mer ».
Ces seize histoires ont été sélectionnées et adaptées à partir de recueils parus en anglais au XIXe et au XXe siècle. Ils mêlent le merveilleux du vieux fonds païen au merveilleux chrétien, car il arrive parfois que des saints ou des moines viennent au secours des héros. Thème récurrent aussi, dans ce monde maritime : les aventures qui se déroulent au fond de la mer, dans des lieux étranges et fascinants. Bien évidemment, richesses et trésors attendent les vainqueurs des combats ou des énigmes, car, pour rêver d’être riches sur ces terres si défavorisées, il fallait bien faire appel à un peu magie…
Kate Forrester a dessiné pour chaque conte un superbe motif en pleine page, sobre et élégant, dans l’esprit des théâtres d’ombres. Dee belles finitions, y compris un joli ruban vert marque-page, feront de ce livre un joli cadeau.

Dès 10 ans

Histoires celtiques, Légendes et contes merveilleux d’Irlande, Ecosse, Bretagne et Pays de Galles, illustrations de Kate Forrester, éditions Nuinui, 2022, 175 p., 24,90 € — Traduit de l’anglais par Baptiste Levy-Gastaud. Imprimé en Roumanie

Jean de La Fontaine, Fables à colorier

Entre deux fables très classiques, « Le Corbeau et le Renard » ou « Le Lièvre et la Tortue », voici pour renouveler notre plaisir « Le Coq et la Perle » ou « Le Renard et les Raisins ».  Ce petit fascicule découvert lors d’un salon du livre en Sologne regroupe six fables, illustrées au trait en noir et blanc, tout exprès pour inviter petits et grands au coloriage. C’est frais, léger, sympathique !

Dès 6 ans

Jean de La Fontaine, Fables à colorier, illustrations d’Hermeline, Editions Violette and Lulu, 2021, 16 p., 4 € — Imprimé en France

Marie Malcurat, Les disparus du Colisée

Après avoir vécu des aventures mémorables sur la Grande Muraille de Chine, au cœur du Machu Picchu et aux pieds du Christ Rédempteur de Rio, Felipe, Gustavo et Clara se retrouvent à Rome. Que va leur réserver la Ville Éternelle ? Trouveront-ils le 4e sceau ? Pour cela, ils doivent résoudre une énigme : qui en veut aux chats du Capitole ?
Ce roman, accessible aux lecteurs juste débrouillés, sous prétexte d’enquête policière, invite à une belle visite de Rome, en donnant une part importante à l’architecture, tant antique que religieuse. Mais on y déguste aussi pizzas et glaces !

Dès 7 ans

Marie Malcurat, Les sept nouvelles merveilles du monde, tome 4 : Les disparus du Colisée, illustrations de Claire Delvaux, Plein Vent, 2022, 64 p., 6,90 € — Imprimé en France

Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile

Archi, c’est Archibald, le chat du jeune Basile – et grâce à sa fugue, notre « héros » va d’abord visiter une agence d’architecture, puis découvrir un chantier, pour de vrai. Comment dessine-t-on une école ? Comment faire pour qu’un bâtiment ou un pont ne s’écroule pas ? Pourquoi les toits sont-ils différents selon le climat du pays – j’ai appris, par exemple, que les toits en bulbe permettaient à la neige de glisser sans s’accumuler.
Une fois les plans terminés, voilà le temps des gros engins de terrassement, puis de la construction : à chaque corps de métier, ses tâches et ses outils, du géomètre au plombier, de l’électricien au menuisier. Mais construire une maison, c’est une chose, un stade ou une gare, c’est plus compliqué.
Ces deux livres proposent aussi des jeux et laissent de la place pour dessiner. Réalisés sur du beau papier, ils permettront de mieux connaître les métiers de l’architecture et du bâtiment, et, peut-être éveilleront des vocations.

Dès 6 ans

Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile, Permis de construire, illustrations de Rémi Saillard, Monum, Editions du patrimoine, 2022, 52 p., 14,90 € — Imprimé en France
Sophie Bordet-Pétillon, Archi et Basile, Chantier en cours, illustrations de Rémi Saillard, Monum, Editions du patrimoine, 2022, 52 p., 14,90 € — Imprimé en France

Louis-Maurice Boutet de Monvel, Les plus belles chansons de notre enfance

Quand vous chantonnez en vous souvenant de votre Grand-Mère, entonnez-vous « Il était une dame Tartine / dans un beau palais de beurre frais »… ou bien « Cadet Rousselle [qui] a trois maisons / qui n’ont ni poutres ni chevrons », à moins que ce ne soit « Malbrough s’en va-t-en guerre, miroton miroton mirontaine… » ?
Les 27 comptines et rondes traditionnelles de cet album font partie de notre patrimoine le plus précieux, celui de notre enfance — et de l’enfance de combien de générations avant nous ? La première édition de Vieilles chansons et danses pour les petits enfants a paru en 1883 et Chansons de France pour les petits Français, l’année suivante : deux albums illustrés par Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850 – 1913) dont les premiers tirages se collectionnent à prix d’or, et qui ont été maintes fois réédités, parfois avec des variantes.
Les éditeurs ont choisi de reprendre ici quelques chansons assorties des charmantes frises et illustrations de Boutet de Monvel, mais redécoupées : enfants sages en costumes fin de siècle (le XIXe !), ou déguisés à la mode Grand Siècle, soldats qui pourraient être de plomb, rossignols, papillons et coquelicots. La typographie, très joyeuse, aidera les apprentis lecteurs à distinguer couplets et refrains.
Le CD et le QR code associé aideront à se remettre ces airs anciens en mémoire. Mais où est passée « la tabatière qui n’est pas pour ton vilain nez » ?

Dès 3 ans

Les plus belles chansons de notre enfance, illustrations de Louis-Maurice Boutet de Monvel, Mame, 2022, 56 p, avec un CD et QR code, 16,90 € — Imprimé en Pologne

Daniel Bernstrom, L’ours et l’abeille

Un ours. Une abeille. Une ruche. Mais non ! Beaucoup, beaucoup d’abeilles bien décidées à défendre leur territoire – et toujours un seul ours. Un ours qui a faim, très faim…
Une trame simple, très peu de texte mais un suspens qui tient en haleine jusqu’au bout, grâce à des dessins tout en mouvements, très cinématographiques. Foin de la compassion habituelle, ici, on ne partage pas, on fonce !

Dès 3 ans

Daniel Bernstrom, L’ours et l’abeille, illustrations de Brandon James Scott, Minedition, 2022, 36 p., 15 € — Traduit de l’anglais par Julie Duteil. Imprimé en Pologne

Anne Riolet, Juliette et la Grande Guerre – Un ruban dans les tranchées

Sur les rives de la Meuse, en ce début d’été 1914, jeunes filles et jeunes gens de bonne famille, insouciants, canotent, jouent au tennis, se font gentiment la cour… Mais le tocsin fait vibrer la campagne. La guerre… La jeune Juliette Marsay, qui a appris à conduire en cachette de ses parents, ne va pas passer l’hiver à tricoter des mitaines dans un ouvroir – la voilà au volant, tournant la manivelle entre deux taxis parisiens partis vers la Marne. Quand son ami Émile est porté disparu, elle ne se résigne pas et sa vie prend un nouveau tournant : elle rejoint Marie Curie au volant d’une ambulance.
Je vous présentais récemment Disparu sur le front de Peggy Boudeville, dont le héros est un jeune adolescent. Les deux romans ont pris le même angle narratif : la recherche d’un disparu sert de fil conducteur, et permet de s’approcher du conflit en gardant un mince espoir. Ils montrent tous les deux le courage des civils autant que celui des soldats, mais insistent plus sur leur vie quotidienne faite de souffrance et d’abnégation que sur la vaillance au combat. Une belle réflexion sur ce conflit fratricide qui a « fait grandir trop vite nos enfants », comme doit bien l’admettre le père de Juliette.

Dès 12 ans

Anne Riolet, Juliette et la Grande Guerre – Un ruban dans les tranchées, Plein Vent, 2022, 226 p., 12,90 € — Imprimé en France

Alice Butaud, Bestioles – Le Marmotton

« Mais pourquoi veux-tu t’évader ? C’est l’hiver, il faut dormir.
— Une sieste de six mois, pas question ! »
Et pourtant, il va bientôt être l’heure d’y aller, au fond de ce terrier si confortable !
Cet album se partage entre une BD rigolote et des pages documentaires ; il propose également un QR code pour accéder à un podcast de France Inter : aucune excuse, donc, pour ne pas chercher à en savoir plus sur ce gros rongeur montagnard dont les apparitions amusent tant les randonneurs. Savez-vous que ses coups de sifflet s’entendent à un kilomètre à la ronde ? Bien utile pour prévenir quand les oiseaux de proie s’annoncent dans le ciel !

Dès 6 ans

Alice Butaud, Bestioles – Le Marmotton, illustrations de Julie Colombet, Hélium en co-édition avec le Museum d’Histoire naturelle, 2022, 40 p., 13,50 €

Julia Kuo, Et nous irons voir le monde

« Si nous grimpions ensemble une colline ? Si nous plongions dans un lac ? Si nous observions le ciel étoilé… et les nuages qui paradent ? […] Nous partagerons les crépuscules, trouverons notre voie, pas à pas. » En voilà un beau voyage à faire, blotti contre papa ou maman sur un canapé ou déjà sous la couette ! La dédicace vaut mieux que toutes les explications, qui précise : « Aux grandes aventures, au doux chez-soi – et à tout ce qui existe au milieu. ». Nous accompagnerons volontiers cette charmante fillette et sa maman dans leur voyage, dans des pages aux tonalités oniriques avec ces bleus réchauffés de touches orangées.

Dès 3 ans

Julia Kuo, Et nous irons voir le monde, Albin Michel Jeunesse, 2022, 32 p., 14,90 € — Traduit de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith. Imprimé en Lettonie.