Dernières mises en ligne

Shahar Kober, J’apprends à faire mes lacets

Voilà un livre bien pratique pour apprendre un geste quotidien – enfin, pas pour les porteurs de baskets à scratchs, mais pour les jeunes élégantes et pour les scouts montagnards : oui, faire ses lacets est un jeu d’enfants ! Un lacet bleu, un lacet jaune et des modèles pour tout savoir des nœuds, des oreilles de lapin, des boucles classiques et des doubles nœuds : outils et explications éviteront bien des crises aux parents… Avec une chaussure en 3D, à monter pour s’entraîner.

Dès 5 ans

Shahar Kober, J’apprends à faire mes lacets, Kimane, 2021, 10 p. cartonnées, 11,95 € — Imprimé en Chine

Anne Fronsacq, Trotte, souris !

« Pas un bruit dans la savane africaine. Les animaux sont tous assoupis. » A peine les devine-t-on cachés, qui derrière un arbre, qui dans les herbes hautes… « Soudain, ploc ! une feuille tombe sur le sol. Dans son trou, la souris a très peur, elle détale à toute allure. » Et voilà que sa fuite engendre une cascade d’événements : l’éléphant, le rhinocéros, la girafe, l’hippopotame, le lion, le zèbre, les singes, … chacun de fuir et de prévenir son voisin. Mais le chat sauvage, lui, a bien envie de croquer la souris ! Les aquarelles d’Anne Montel sont drôles et légères, avec des petits détails qui humanisent les animaux : qui verra le tatouage de la girafe ? Un joli conte-randonnée sous le soleil africain.

Tout-petits

Anne Fronsacq, Trotte, souris !, illustrations d’Anne Montel, Flammarion Jeunesse, Petit Castor, 24 p., 5,95 € — Imprimé en Espagne

Ben Manley, Je ne m’appelle pas Alfred !

Ce matin, non, je ne m’appelle pas Alfred, « je suis Billy la Terreur, célèbre hors-la-loi, recherché par le shérif dans tout le pays ». Deux pages plus loin, sac sur le dos, « je suis Jacques Piolet, le plus grand alpiniste de tous les temps ». A l’école, devant mes camarades, je deviens « le professeur Pétokasque, inventeur et mécanicien de génie ». A la piscine, au coup de sifflet du maître-nageur, me voilà devenu « le Capitaine Omar Zoumarin », digne émule du professeur Cousteau et du capitaine Nemo. Un jeu de cartes en main ? C’est Arsène Château-Latriche, le plus grand des voleurs » que vous allez affronter au poker ! Mais au moment d’aller au lit, est-ce bien « Xélon Sibérion, chevalier intergalactique » que Maman viendra embrasser dans son lit ? Un livre jeu, autour des personnages imaginaires qui peuplent les rêves éveillés des enfants. Aurélie Guillerey s’inspire pour ses dessins des affiches des années 1950 : Alfred est un copain tout trouvé du Petit Nicolas et des personnages de Jacques Tati ! La traductrice s’est, elle, bien amusée à trouver des équivalences poétiques aux expressions de Ben Manley : vive le mont Perchélaho !

Dès 4 ans

Ben Manley, Je ne m’appelle pas Alfred !, illustrations d’Aurélie Guillerey, Little Urban, 2021, 32 p., 14,50 €. Traduit de l’anglais par Mathilde Colo. Imprimé en Chine

Yan Marchand, Thalès et le trône de la sagesse

Thalès, le célèbre philosophe, vécut au VIe siècle avant J.-C. à Milet, sur la côte ionienne. Ce philosophe et géomètre, connu pour sa créativité et la rigueur de sa pensée, était aussi tête en l’air : la légende veut que, tombé dans un puits, il en soit ressorti tout guilleret : le tube du puits était épatant pour observer les étoiles !
Le récit commence par une pêche miraculeuse à Milet : un trône d’or forgé par le dieu Héphaïstos lui-même ! Mais il est écrit qu’il doit revenir au plus sage… Thalès, à l’aide ! Où trouver un vrai sage, dans ce monde déchiré par des tyrans cupides ? Pour connaître la réponse, il faudra résoudre une énigme… pharaonique.
Le lecteur est conduit à rencontrer les grandes thématiques milésiennes : la sagesse, le savoir, la géométrie, le pouvoir, la richesse… Au croisement de combats, de voyages et d’énigmes, des raisonnements mathématiques et géométriques y sont présentés. Familiarisez-vous à la pensée de Thalès, figure foisonnante pour notre imagination, grâce à la limpidité et l’humour de ce conte fabuleux relatant des épisodes fantastiques où se rencontrent pharaons, tyrans, dieux, philosophes et pêcheurs.

Dès 12 ans et pour tous les apprentis philosophes

Yan Marchand, Thalès et le trône de la sagesse, illustrations de Clara Dupré, Les Petits Platons, 2021, 64 p., 14 €

Chris Haughton, Et si ?

« Quoi qu’il arrive, ne descendez PAS près des manguiers, il y a des tigres là-bas », telle est la consigne donnée par un grand singe – papa ou maman ? – à une joyeuse équipe de trois jeunes singes. Bien évidemment décidés à explorer le monde et à se gaver de mangues, nos trois compères se hâtent de descendre de leur arbre. « Et si ? » En quelques étapes, toute notion de sécurité est oubliée – et si les mangues sont au rendez-vous, les tigres vont montrer leurs grandes dents – mais trop tard (ouf !). Les enfants les aperçoivent, bien cachés en arrière-plan, alors que les singes se croient encore tranquilles. Quel suspens !
« Ce que nous devons apprendre à faire, nous l’apprenons en le faisant », tel est le principe d’Aristote cité en exergue de cet album, principe à l’usage des grandes personnes, bien sûr ! A condition de courir plus vite que les tigres…
Les singes de Chris Haughton, au pelage bleu et vert, avec leurs grands yeux noirs, évoluent dans des arbres orange et violets, sur un fond rose saturé. Un festival de couleurs et des dessins pleins d’énergie et d’humour !

Tout-petits

Chris Haughton, Et si ?, Thierry Magnier Eds, 2021, 40 p., 14,80 €  Imprimé « dans la jungle » en Chine. Traduit de l’anglais par Camille Gautier

Natalie Marshall, Sous l’océan

Natalie Marshall, Sous l’océan

« Qui nage au-dessus des coraux ? » Tirons sur la tirette ! « Un adorable hippocampe. » Et qui se cache derrière les algues ? Combien de goélands volent dans le ciel ? Et hop, une tirette, un dessin, une explication. Mais quand il s’agit de la baleine, la tirette entraîne à elle seule deux images emboitées – jusqu’au grand jet d’eau qui traverse la page. Des couleurs très vives, un carton solide et une foule d’animaux cachés au fond de la mer. Idéal pour les petites mains curieuses.

Avant 3 ans

Natalie Marshall, Sous l’océan, mon joli livre cache-cache, Kimane, 2021, 12 p. cartonnées avec tirettes, 7,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Indonésie

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy

« — T’as vu ça, Einar ! dit papa. Buffalo Bill est à Borgisvik.
— Faudrait peut-être lui dire qu’il n’y a pas de bisons dans nos parages.
— Et pas d’Indiens non plus. »
Après quelques joutes oratoires entre le père, l’oncle d’Einar et le « cow-boy », place à la bagarre, puis aux explications autour de boissons d’hommes. On est comme ça, dans le Grand Nord, on fonce d’abord, on picole ensuite ! Mais foin de bisons ou d’Indiens. Ce que Bob Koufax vient chasser, ce n’est rien moins que le troll. Oui, « le troll géant des forêts profondes » ! Comment le jeune Einar va-t-il s’y prendre pour prévenir son ami Borigh-Borigh, « un troll authentique, haut comme une maison » ? D’autant plus que Gulliver, le chien de Bob, a un flair redoutable et que le troll – je ne vous fais pas de dessin – ça pue, ça pue… Ce nouvel épisode des aventures de Tor est aussi désopilant que les précédents, les péripéties s’enchaînent, pas toujours dans une extrême finesse mais dans un français riche en sons, en couleurs et en… parfums !

Dès 7 ans

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy, L’Ecole des Loisirs, coll. « Mouche », 2020, 88 p., 8 €

Bernard Friot, La Princesse et les trois cadeaux

Une princesse à marier. Dans le royaume voisin, trois princes, tous trois amoureux de la princesse. « Comment vous départager ? » demande le roi – le papa de la princesse. « Je ne veux pas que vous vous battiez, alors voici ce que je propose : je donnerai ma fille à celui d’entre vous qui lui fera le plus beau cadeau. » Et chacun de revenir avec un objet merveilleux et doté de pouvoirs magiques : une longue-vue, un tapis volant et… trois grains de raisin. La longue-vue permet à l’un de voir que la princesse est malade, le tapis permet aux trois frères de la rejoindre très vite, et les grains de raisin parviennent à la sauver. Mais qui a gagné sa main ? Le conte italien fait ici une jolie pirouette : car l’élu de son cœur est « un jeune jardinier qui chante tous les matins et qui m’a offert une rose qui jamais ne fane », déclare la princesse. Comme quoi… rien ne sert de se disputer la main des princesses.

Dès 4 ans

Bernard Friot, La Princesse et les trois cadeaux, illustrations de Nathalie Ragondet, Père Castor, Flammarion Jeunesse, 2021, 32 p., 5,25 €

Fleur Daugey, Mystères et toiles d’araignée !

« Les araignées étaient déjà sur Terre il y a 240 millions d’années, quand sont nés les dinosaures. » Et pourtant, qui a vraiment envie de jouer avec des araignées… en plastique ? « Elles vivent partout, dans les champs, sur les falaises et même dans nos maisons », rendent beaucoup de services sont néanmoins malaimées. Cet album fait le pari d’apprendre aux enfants et aux adultes à adopter un regard curieux et bienveillant sur ces créatures passionnantes. Saviez-vous que l’argyronète vivait sous l’eau ? Que la misumène changeait de couleur pour se fondre dans le décor et ainsi chasser tranquillement ? Que la femelle Toxeus magnus allaite ses petits avec un liquide qu’elle produit ? À la maison, elles nous évitent bien des piqûres avec leurs toiles qui emprisonnent moustiques et mouches ! Alors, promis, on ne les écrase plus, on ne les aspire plus, on ne grimpe pas sur une chaise en hurlant… et on regarde avec émerveillement les superbes araignées dessinées par Emilie Vanvolsen !

Dès 8 ans

Fleur Daugey, Mystères et toiles d’araignée !, illustrations d’Emilie Vanvolsen, Ricochet, coll. « Ohé la science », 2021, 40 p.,  13,50 € — Imprimé en Pologne

Clotilde Jannin, Bertrand Du Guesclin, hardi chevalier

1332, quelque part en Bretagne. Une petite troupe de garnements se lance dans un grand jeu : prendre d’assaut un fortin bricolé avec de vieilles planches. À sa tête, le jeune Bertrand du Guesclin se sent déjà l’âme d’un chef ! Au fil des années, celui qui n’était qu’un écuyer mal dégrossi s’est révélé un chef de guerre infatigable et un meneur apprécié de ses hommes, que ce soit en Bretagne, en France ou en Espagne. Bertrand du Guesclin (env. 1320 — 1380) remporta de nombreux combats lors de ce que nous appellerons « la guerre de Cent Ans ». Fait prisonnier par les Anglais, il fixa à cent mille écus d’or le prix de sa rançon. Le roi le nomma à la tête de ses armées, avec le titre de connétable de France. Clotilde Jannin, mère de famille passionnée par l’Histoire, conte ici les aventures captivantes d’un jeune garçon courageux et déterminé devenu un chevalier estimé de tous. Les illustrations épurées de Fabien Le Clech font entrer le jeune lecteur de plain-pied dans un Moyen Âge coloré et dynamique.

Dès 5 ans

Clotilde Jannin, Bertrand Du Guesclin, hardi chevalier, illustrations de Fabien Le Clech, Ed de la Nouvelle Librairie Jeunesse, 2021, 24 p., 9,90 € — Imprimé en France.

Isabel Thomas, Renarde

Chaudement habillés, nous entrons sous le couvert des bois…  Sur le sol gelé se devinent les traces d’un renard. D’une renarde, plutôt, en chasse pour nourrir ses renardeaux. Les voici, le printemps venu, qui sortent du terrier et jouent à croquer des papillons. Une nuit, ils suivent enfin leur mère à la chasse. Et là, c’est le drame. « La renarde est aveuglée par les phares. La voiture freine… Trop tard. La renarde est projetée… dans un méli-mélo d’herbes écrasées. La renarde se roule en boule, le rythme de son cœur ralentit, son dernier souffle est suspendu dans l’air. » Et nos trois orphelins de regagner leur tanière. Pourtant, le récit ne fait que commencer. Au fil des jours, très naturellement, « la renarde commence à s’estomper » — et même si le mot est poétique, la réalité décrite est strictement biologique. Parce que, « si la mort est la fin d’une vie », « la fin d’une histoire », elle est aussi « un renouveau, le début d’une vie pleine d’espoir », car la dépouille de la renarde va nourrir d’autres animaux, explique l’auteur. L’album se termine par une double page documentaire qui aborde la disparition comme un phénomène naturel avec des mots simples et sensibles. Je ne suis pas assez férue de philo pour faire un rapprochement avec les écoles bouddhistes ou avec les atomistes grecs, mais il y a de cela dans cet album, servi par de superbes illustrations. A conseiller après la disparition d’un animal de compagnie, pas forcément pour aider au deuil d’un proche.

Dès 7 ans

Isabel Thomas, Renarde, illustrations de Daniel Egnéus, Editions Quatre Fleuves, 2021, 48 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine.

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule

« Magda est une souris minuscule. Elle est née ainsi, minuscule et mignonne. » Mais elle aimerait bien grandir, grandir…
« – Pour grandir, il faut laisser passer du temps, dit Maman. »
Un peu trop de temps, soupire Magda… Pas trop vite, chuchote Maman.
Un album tout doux, très minimaliste, illustré avec tendresse et humour par Anaïs Massini. Idéal pour faire de beaux rêves !

Tout-petits

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule, illustrations d’Anaïs Massini, Didier Jeunesse, 2021, 24 p., 11,90 € — Imprimé en France