Mot-clef

Marie-Claude Monchaux

Marie-Claude Monchaux, La Vérité sur les bébés

Marie-Claude Monchaux, La Vérité sur les bébés

« Comment un petit bébé vivant, qui remue ses bras et ses jambes, peut-il naître d’un papa et d’une maman ? C’est une histoire d’amour  que celle de la naissance, et ma foi, de toutes les naissances ! »
Avec un tact infini et une justesse de ton où l’information scientifique est toujours magnifiée par une ode à la vie, ce petit ouvrage ravira les enfants – d’autant plus qu’il est superbement illustré de photos, de dessins rigolos, mais surtout de ces portraits d’enfants au pastel dont le charme ne se démode pas. En 1968, Marie-Claude Monchaux faisait le pari d’expliquer « la vérité sur les bébés », toute la vérité, rien que la vérité ! En précisant que, même si les adolescents sont physiquement capables « d’engendrer des bébés », il faut être une « grande personne pour fonder un foyer et élever une famille ». A retrouver d’urgence au fil de vos farfouilles estivales !

Dès 10 ans

Marie-Claude Monchaux, La Vérité sur les bébés, illustrations de l’auteur, Magnard, 1968, 96 p. En brocante ou librairie ancienne.

 

Marie Chevalier et Jean-Louis Picoche, Histoire d’un peintre et d’une infante

Marie Chevalier et Jean-Louis Picoche, Histoire d’un peintre et d’une infante

Comment vivait un enfant abandonné dans l’Espagne du XVIIe siècle ? De mendicité, de menus larcins et de rencontres, bonnes et mauvaises… Pour le jeune Gabriel Garcia, tout bascule le jour où il est remarqué par le peintre Velasquez. Il entre alors au Palais, croise les Grands, le Roi lui-même et partage des instants de bonheur auprès de la petite infante Margarita. Mais de loin, car celle-ci, comme le demande la bienséance, est surveillée par sa duègne et ses ménines. Oui, les fameuses ménines du célèbre tableau de Velasquez, qui trône au cœur de ce roman historique très bien mené : l’intrigue ne cesse d’attiser l’intérêt, tout en donnant de très précieux renseignements sur l’histoire, l’art et la civilisation espagnole. Outre une photo en couleur du tableau, l’ouvrage est illustré de charmants portraits dus au talent de Marie-Claude Monchaux. Prix Saint-Exupéry 1992

Dès 12 ans

Marie Chevalier et Jean-Louis Picoche, Histoire d’un peintre et d’une infante, illustrations de Marie-Claude Monchaux, Ed. Ulysse, 1992, 208 p., 14 €

Marie-Claude Monchaux, Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine

Marie-Claude Monchaux, Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine

Quelle enfance a vécu la belle Aliénor ? Sa mère, Aénor de Chatellerault, disparaît alors que la fillette n’a que six ou huit ans — sa date de naissance reste incertaine. Mais, à la cour d’Aquitaine, la jeune princesse est entourée de tous les soins qui feront d’elle une « dame accomplie » : elle apprend le latin, parle aussi bien la langue d’oc que la langue d’oïl ; elle joue de la musique, danse, monte à cheval et apprécie la chasse.
A dire vrai, les historiens savent peu de chose d’elle avant son mariage en 1137 avec le futur Louis VII, roi de France. Elle n’avait pas quinze ans…
Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine est le 11e roman historique écrit par Marie-Claude Monchaux sur le thème des enfants princiers. L’auteur avoue très honnêtement qu’elle brode un peu ; mais, nous le savons, elle abreuve son imagination aux sources historiques les plus sûres. Elle reconstitue ici avec son talent habituel ce qu’a pu être l’enfance de cette jeune duchesse qui sera deux fois reine. Pour le plus grand bonheur de nos gentes demoiselles !

Dès 10 ans

Marie-Claude Monchaux, Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine, Téqui, 2010, 64 p., 9 €