Mot-clef

Flammarion

Lida, Poule Rousse

Grand événement littéraire de la saison : Flammarion réédite en grand format (26 x 30 cm !) relié, la célébrissime Poule Rousse de Lida, dans une version restaurée à partir des gouaches originales de la première édition parue en 1956.
Or donc, « près du bois, il y a un jardin. Dans ce jardin, il y a une maison : c’est la maison de Poulerousse [oui, en un seul mot !]. Dans la cuisine et dans la chambre, tout est propre et bien rangé. » Eh oui, en 1956, c’est très important, d’être « une bonne ménagère » ! Frappe du bec à la porte son amie la tourterelle… Et tout irait pour le mieux si le renard n’avait pas entendu les autres animaux vanter la gentillesse de Poulerousse – qui est aussi, « grassouillette, toute grassouillette » ! Allez, qui ne connaît pas par cœur ce « vieux conte nouvellement raconté par Lida » ?
Lida, c’est Lida Durdikova (1899–1955), écrivain tchécoslovaque et épouse de Paul Faucher, le créateur de la mythique collection du Père Castor. Quant à Etienne Morel (1924–1969), il a su capter – ou créer ? – ce trait et ces couleurs si typiques des années 1950, qui nous plongent dans une nostalgie bon enfant. Si vous ne voulez pas que ce superbe album s’abîme trop vite – ou le garder pour vous -, vous pouvez en acheter aussi la version de base, moins chère.

Dès 3 ans

Lida, Poule Rousse, illustrations d’Etienne Morel, Flammarion, « les albums du Père Castor », 2021, 32 p., 13,50 € — Imprimé au Portugal

Maurice Genevoix, Ceux de 14

Maurice Genevoix, Ceux de 14

« Debout tout le monde ! Debout ! Allons, debout !
Je secoue le caporal qui dort près de moi. D’un bout à l’autre de la section, c’est un long bruit de paille froissée ; puis des baïonnettes tintent, des culasses cliquettent. » Quelques lignes, prises au hasard dans cet énorme volume. Au jour le jour, le jeune sous-officier Genevoix a tracé le portrait de ses hommes, brossé les paysages environnants, tenté de faire comprendre à « ceux de l’arrière » ce qu’étaient les tranchées, les combats, les attentes, les souffrances, mais aussi les quelques instants de gaîté et l’immense camaraderie qui a permis de tenir… « Sous Verdun », « Nuits de guerre », « La Boue », « Les Éparges » : ces quatre récits sont suivis, dans cette réédition, de notes et de précisions bien utiles.
Un livre monument, non pas par le nombre de pages, mais par la mémoire des morts qu’il honore dans une langue simple et belle.

Adolescents

Maurice Genevoix, Ceux de 14, Flammarion, 2013, 953 p., 25 €.

Anne Fronsacq, Les Trois Boucs bougons

Trois frères, trois coquins malins, trois mauvais caractères… Que vont nous inventer ces « trois boucs bougons » venus d’une lointaine Norvège ? Comment vont-ils réussir à franchir le pont sous lequel vit un affreux troll affamé ? Car de l’autre côté du pont, l’herbe est si tendre, si parfumée… Si, pour une fois, les disputes cessaient, afin d’apprendre que l’union fait la force ? La trouvaille sonore des « boucs bougons » est déjà tout un programme ! Sous le pinceau malicieux de Nathalie Ragondet, aquarelle et gouache, tout en nuances, racontent elles aussi une belle histoire, entre rêve et réalité.

Dès 3 ans

Anne Fronsacq, Les Trois Boucs bougons, illustrations de Nathalie Ragondet, Flammarion, Le Père Castor, 2020, 32 p., 5,25 € — Réédition (2013). Imprimé en République Tchèque

Adeline Ruel, Les oiseaux de mon jardin

« La mésange mange des insectes en été et des graines en hiver. Elle aime faire son nid dans les nichoirs des jardins. » Voici le portrait de la mésange charbonnière, avec sa tête et son poitrail noirs, et celui de la mésange bleue, chapeautée de ce joli bleu, avec son masque noir. Cet album présente, avec des dessins très précis, le moineau, la mésange, la tourterelle, la pie et l’hirondelle. Sont-ils tous venus dans votre jardin ? L’hirondelle aussi ? Alors, c’est le printemps ! Cessez de les nourrir mais n’oubliez pas de les abreuver par temps sec.

Dès 3 ans

Adeline Ruel, Les oiseaux de mon jardin, Flammarion, Père Castor, 2020, 12 p., 9,50 €

3 Histoires de Pâques

Ce printemps, le Père Castor réédite trois contes de Pâques en un seul et bel album. « Le premier œuf de Pâques » (2010), sous la plume de Zemanel et le pinceau d’Amélie Dufour, raconte pourquoi les œufs de Pâques sont décorés. Et si cela était dû à la maladresse – et à la ténacité — de Poulette, qui tient absolument à montrer son premier œuf à la reine des poules ? Le même duo raconte les mésaventures de « Trois Petits Lapins » (2019) qui, à force d’explorer des lieux interdits, se trouvent enfermés dans un clapier. Anne Fronsaq, elle, a repris la fable de « la Petite Poule rouge » (que je connaissais rousse…). Le chat, le canard, l’oie et le dindon, croqués avec humour par Madeleine Brunelet, lui refusent leur aide pour cultiver son blé ? À leur aise. Mais quand il s’agit de déguster la brioche sortie du four, les paresseux se trouvèrent bien punis !

Dès 3 ans

3 Histoires de Pâques, Père Castor, Flammarion, 2020, 80 p., 8 € — Imprimé en Chine

Dan Metcalf, Les enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome

« J’espère que la formidable bibliothèque du British Museum contient des indices qui m’aideront à retrouver… (Elle marqua une pause pour ménager son effet.) l’Aigle de la Neuvième Légion !
Lottie poussa un cri de surprise. […] L’Aigle était l’étendard de la célèbre Neuvième Légion, un régiment de dix mille soldats romains qui avaient disparu comme par magie en plein combat. » Un des objets les plus insaisissables de l’histoire ! Et Lady Violette, cette aventurière aux méthodes pas toujours orthodoxes, partirait à sa recherche dans le Londres de 1928 ? Lottie et ses acolytes se lancent alors dans une course contre la montre, qui les mène jusqu’à Trafalgar Square et dans les sous-sols londoniens… non sans avoir résolu des messages secrets, qui se présentent comme des sudokus ou autres casse-tête– d’où le crayon et le carnet joints au livre. Un petit roman policier plein d’humour, délicieusement british et loufoque. Idéal pour les premières lectures de l’été !

Dès 8 ans

Dan Metcalf, Les Enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome, illustrations de Rachelle Panagarry, Flammarion, « Castor Romans », 96 p., 8,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine. Avec un carnet de notes et un crayon.

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu

Coiffé, tel Indiana Jones, d’un « chapeau transpercé d’une flèche », sa chemise ornée d’un nœud papillon coloré que n’aurait pas dédaigné Sherlock Holmes, Monsieur Pingouin, en digne émule de Nestor Burma, attendait… un premier client. Le téléphone sonne enfin au 0111-PIN-GOUIN. Voilà notre palmipède, dès le chapitre 2, engagé pour retrouver un trésor perdu. Aidé de Colin, son fidèle acolyte (une « grosse araignée mâle en chapeau melon »), il va explorer les souterrains du Musée des Objets Extraordinaires : carte au trésor, leviers secrets, souterrains glissants, jungle impénétrable, alligators, cascades, voleurs déguisés, conservatrice enfermée dans un placard… Les épisodes s’enchaînent dans une « logique » toute britannique, improbable et loufoque. Parfait pour se lancer dans une lecture autonome.

Dès 8 ans

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu, Flammarion, coll. « Castor Romans », 2019, 208 p., 12 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Espagne. Couverture cartonnée

 

Anton Poitier, Elizabeth Golding et Jake McDonald, Pop-up Les Pirates

Anton Poitier, Elizabeth Golding et Jake McDonald, Pop-up Les Pirates

A l’abordage, moussaillons ! Coco, coco ! Que dit le perroquet ? Que le trésor est caché dans l’île ? Qu’un autre bateau pirate se profile à l’horizon ? Autant d’histoires à se raconter en pliant, en coloriant et en collant les éléments prédécoupés qui permettront de réaliser un superbe pop-up, un livre animé. Les explications sont claires et le déroulé des montages des plus simples ; il suffira d’acheter la colle idoine : une colle blanche PVA en pot, de bonne qualité, sans quoi les désillusions seront amères. Cerise sur le coffre au trésor : le prix très abordable du livret en fera un cadeau très apprécié.

Dès 7 ans

Anton Poitier, Elizabeth Golding et Jake McDonald, Pop-up Les Pirates, 2019, Flammarion, 16 pages et 8 planches prédécoupées, 7,50 € — Imprimé en Chine

ABC du Père Castor, dessins de Rojan

ABC du Père Castor, dessins de Rojan

A, comme l’âne ; B comme le boa ; C comme le castor… jusqu’au wapiti, au xérus, au yak et au zèbre, cet abécédaire doit tout son charme aux grandes images d’animaux dessinés par Feodor Rojankovsky (1891–1970), dit Rojan. Quelle vivacité, quel sens de l’observation ! En fin de volume, des lettres détachables et des étiquettes permettent à l’enfant de se familiariser avec les lettres et les mots.
Le « père Castor », sous la plume de Paul Faucher, explique aux « mamans curieuses » qu’un abécédaire n’est pas une méthode de lecture – ce qui nous permet de ne pas y voir une application de la « méthode globale », mais de simples propositions de « jeux éducatifs ». Libre à chacun de s’en servir à sa façon ; mais ce serait trop dommage de ne pas admirer ce superbe bestiaire, réédité à l’identique par l’association des Amis du Père Castor.

Dès 4 ans

ABC du Père Castor, dessins de Rojan, Les Amis du Père Castor, réédition en fac-similé de l’édition de 1936 parue chez Flammarion, 2018, 23,50 € —  Paru aussi chez Flammarion en 2001, à rechercher d’occasion.

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême

Après avoir fui de mauvais maîtres, l’âne, le chien, le chat et le coq arrivent en vue d’une maisonnette qui ferait bien leur affaire… mais elle est déjà occupée ! « Ils se mirent donc à délibérer sur les moyens à employer pour expulser les brigands, et voici ce qu’ils imaginèrent : l’âne posa ses deux pattes de devant sur la fenêtre ; le chien monta sur le dos de l’âne, le chat sur celui du chien, et le coq, prenant son envol, se posa sur la tête du chat. » Quels enfants n’ont pas ri à imaginer les animaux ainsi perchés ! Et le rire redouble, surtout si chacun a son rôle à jouer, pour imiter l’un ou l’autre : « Le coq donna le signal et ils commencèrent leur musique. L’âne se mit à braire, le chien à aboyer, le chat à miauler, le coq à chanter, et ils s’élancèrent dans la salle en faisant voler les carreaux en éclats. » Ce tout petit album, illustré par le célèbre Feodor Rojankovsky (1891 – 1970), est la réédition de l’album paru en 1942.

Dès 4 ans

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, coll. « Les Petits Père Castor », 2015, 20 p., 4 €

Guillaume Olive, Voilà le loup !

Guillaume Olive, Voilà le loup !

Le jeune Yang vit au cœur des montagnes de Chine, il est berger – et s’ennuie un peu à garder ses moutons. Pourquoi ne pas faire une bonne farce aux villageois en criant « au loup ! » ? Une fois, deux fois… Les paysans se lassent d’être dérangés pour rien dans leurs travaux. Jusqu’au jour, bien entendu, où le loup est vraiment là, affamé… « Le petit berger s’enfuit tandis que le loup dévorait son troupeau, payant ainsi le prix de sa tromperie pour avoir trop menti », telle est la morale de ce conte – une morale très traditionnelle, valable partout – et pas seulement en Chine. Les estampes de Zhigong He sont de vrais petits tableaux, dans la pure tradition de la calligraphie chinoise. Idéal pour faire prendre conscience aux enfants des dégâts que peuvent causer mensonges et affabulations.

Dès 5 ans

Guillaume Olive, Voilà le loup !, illustrations de Zhigong He, Flammarion, « Les p’tits albums du Père Castor », 2016, 5,50 €

Lida Durdikova, Martin pêcheur

Lida Durdikova, Martin pêcheur

« Cette tige de noisetier plie juste assez sous son poids pour qu’il puisse surveiller le manège des goujons. L’un d’eux passe-t-il à sa portée : plouf ! Martin se laisse tomber dans l’eau, ailes repliées, tête en avant, et son gros bec se referme sur le petit goujon qui n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. » Il vous faudra bien de la patience pour pouvoir observer, le long d’un ruisseau ou sur les rives d’un étang, ce dynamique petit oiseau au plumage bleu, roux et blanc ! En attendant, cet album, récemment réédité, vous en apprendra beaucoup sur le martin-pêcheur – ici tout simplement prénommé… Martin. Un texte et des dessins précis, à la fois scientifiques et poétiques.

Dès 6 ans

Lida Durdikova, Martin pêcheur, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, 2016, 9,90 € — Rééédition identique à l’originale de 1950.