Thème

Aventures et découvertes

Derib et Job, Yakari chez les castors

Après avoir remonté la rivière, Yakari, monté sur son ami Petit-Tonnerre, voit affleurer un barrage de branches. « Là-bas, on peut retraverser à gué ! » Mais voilà qu’il se fait interrompre ! « Hé ! vous deux ! Ne vous gênez pas !! Casseurs ! Démolisseurs ! C’est comme ça que vous respectez le travail des autres ? » Tout cela en très gros caractères, ce qui signifie, en code BD, que le personnage est très, très en colère. En fait de personnage, c’est un castor, « Mille-Gueules » le bien nommé, qui a alpagué notre jeune Indien. Une bande dessinée très vintage, dans une série toujours appréciée des jeunes lecteurs.

Dès 7 ans

Derib et Job, Yakari chez les castors, Le Lombard, 2000, 46 p. D’occasion chez un bouquiniste des quais de Paris

Marie Bertiaux, Camino, En avant Gribouille !

« On va y retourner Maman, c’est vrai ?
— Mais oui mon grand, si tout va bien dans quatre mois nous reprendrons notre route là où nous l’avons laissée. »
A ces mots j’ai jailli de ma chaise, j’ai planté un baiser sur sa joue et je suis sorti de la maison en trombe, ne m’arrêtant qu’au fond du jardin devant un enclos où se tenait une belle ânesse grise.
« On va repartir vers Compostelle, ma Gribouille ! Tous ensemble ! »
Tous ensemble, c’est-à-dire Papa, Maman, Martin (11 ans, le narrateur), Alice (9 ans), Agathe (6 ans), Benjamin (trois ans), et Filou, un jeune labrador – sans oublier bien sûr Gribouille, qui portera les bagages et parfois Benjamin. Deux semaines sur la route de Compostelle, que d’aventures en perspective ! Des bonnes et des mauvaises surprises, des rencontres surprenantes, une clef mystérieuse et même un poulpe séché…D’autant plus qu’une journaliste a décidé de suivre cette petite famille – un vrai crampon, cette Elisa – à qui il sera pardonné en fin de compte. Une orientation catholique bien affirmée, donc, et beaucoup d’humour dans ce roman destiné aux lecteurs bien débrouillés. Le 2e tome d’une série bien sympathique.

Dès 8 ans

Marie Bertiaux, Camino, En avant Gribouille !, illustrations de Cécile Guinement, Editions Plein Vent, 2021, 152 p., 9,90 € — Imprimé en France — Les droits d’auteur de ce livre sont reversés à des associations d’aide à l’enfance.

Sandra Edinger, La cabane

Construire une cabane dans la forêt, c’est tout un art ! « Il faut trouver le bon terrain. Pas trop mouillé. Avec des arbres. » Après les fondations, quelques pierres pour délimiter les murs, qui seront montés avec des branches, puis une charpente et un toit. Enfin, une grande écorce pour la porte, sans oublier des fleurs pour décorer. Maintenant, regardez bien, les quatre petits pieds de nos amis qui dépassent ! Sous les yeux étonnés des animaux de la forêt ! Les premières pages de l’album montrent les habitants de ces bois, verdier, hermine et blaireau, tandis que les dernières aident à reconnaître plantain, orties et violettes. Des cabanes dans les bois, Sandra Edinger en a sûrement construit avec ses amis avant de dessiner celle-ci, un modèle du genre, toute de guingois mais parfaite pour vivre de belles aventures.

Dès 4 ans

Sandra Edinger, La cabane, L’Ecole des loisirs, coll. « Pastel », 2021, 30 p., 13 €.

Clotilde Jannin, Napoléon, l’enfant corse qui devint empereur

1782, au collège de Brienne. « Après quatre ans au collège, Napoléon a gagné la sympathie des autres élèves. En ce jour d’hiver, la cloche sonne la fin du cours de géographie. Les garçons se bousculent bruyamment en direction de la porte. Le maître les interpelle.
– Il a neigé toute la matinée, restez donc à l’intérieur !
– Non, j’ai une meilleure idée ! s’exclame Napoléon. Construisons un fort en neige !
– Bonne idée ! approuvent les élèves. Vite, des pelles, des pioches !
Après un travail acharné, le fortin s’élève dans la cour. Divisés en deux camps, les garçons ont formé de belles boules de neige.
– À l’assaut ! crie Napoléon. Visez bien ! »
Dans cet album, Clotilde Jannin fait revivre ici quelques épisodes fameux de la légende napoléonienne. Elle s’est attachée à l’enfance et à la jeunesse de cet « enfant corse » que rien ne prédestinait à devenir empereur, avant de mettre en scène quelques grandes heures de sa carrière militaire, sans oublier le couronnement, la campagne de Russie et l’exil à Sainte-Hélène. Les illustrations de Cyril Flautat, énergiques et tout en mouvement, très documentées, font découvrir l’univers napoléonien. Texte et images se répondent pour offrir un portrait dynamique d’une grande figure de l’histoire de France, dans un format agréable qui facilite la lecture. Un album tonique, pour donner le goût de l’histoire !

Dès 6 ans

Clotilde Jannin, Napoléon, l’enfant corse qui devint empereur, illustrations de Cyril Flautat, La Nouvelle Librairie Jeunesse, 2021, 32 p., 9,90 € — Imprimé en France

Michael Morpurgo, Le phare aux oiseaux

Benjamin Postlethwaite, un nom que le jeune Allen n’oubliera jamais. Mais si vous avez, comme moi, un peu de mal à le lire, dites Ben, cela lui va aussi. Ben était gardien du phare de l’île aux Macareux, Puffin Island, une des îles Scilly (que Normands et Bretons appellent Sorlingues). Un phare, un gardien, une nuit de tempête… La suite logique, c’est un naufrage et un sauvetage, bien sûr. Mais aussi le début d’une incroyable aventure, comme seul sait les raconter Michael Morpurgo. Des années après le naufrage, Allen, qui a grandi, retourne sur le phare. Pourquoi Ben n’a‑t-il jamais répondu à ses lettres ? Quel « invité » cache-t-il dans une boîte en carton ? Le roman est superbement illustré par Benji Davies, avec des scènes parfois grandioses, parfois intimistes, qui respirent le grand large. Michael Morpurgo a un lien bien fort avec ces îles de l’extrême ouest européen : elles servaient déjà de cadre à un roman étonnant, Le mystère de Lucy Lost. Comme les macareux, nous y revenons avec un plaisir non dissimulé ! Michael Morpurgo nous offre aussi une lecture à plusieurs niveaux : le héros du roman, qui va apprendre à lire à Ben, porte le nom d’Allen Lane, le fondateur des éditions Penguin en 1935, puis en 1940, de la maison Puffin, dédiée aux livres de jeunesse. Penguin, le pingouin ; Puffin, le macareux.

Dès 8 ans

Michael Morpurgo, Le phare aux oiseaux, illustrations de Benji Davies, Gallimard Jeunesse, 2021, 104 p., 16,50 € — Traduit de l’anglais par Diane Ménard. Imprimé en Italie

Claire Lebourg, Premier bonjour

« C’est le matin, il est six heures. La lune se couche, un bateau rentre au port. » Ciel et mer gris, la plage est éclairée par une lune discrète. Le phare s’éteint, et l’herbe verdit avec l’aube. Sur sa bicyclette, le gardien du phare profite du petit matin… Un arrêt à la boulangerie : « 3 croissants et du pain de mie ». A 7 heures, à l’étage, un petit enfant attend le câlin de son papa… Un album tout en douceur, qui, chose rare, chante l’aube et le réveil. Si, le Papa, lui, ira sans doute se reposer après une nuit de travail, il prend le temps de partager un moment tendre et complice avec celui qui sort de ses rêves. A ne pas oublier pour des vacances en bord de mer !

Dès 4 ans

Claire Lebourg, Premier bonjour, illustrations de Mickaël Jourdan, Eds du Rouergue, 2021, 40 p., 16 € — Imprimé au Portugal

Gwenaële Barussaud, Le Palace de Rose et Suzon, Un air de fête

« ‑Je peux vous être utile, Madame ? demande Suzon en se plantant devant l’Américaine.
La vieille dame la dévisage en plissant les yeux. Elle ne semble pas la reconnaître.
— Je suis Suzon. Vous vous souvenez ? C’est moi qui ai défait vos malles ce matin. »
En cet été 1926, Madame Chiffoneau est revenue d’Amérique avec son fils, et n’a qu’une idée : trotter dans le Paris de sa jeunesse. Quitte à donner des sueurs froides au personnel du Ritz, car cette délicieuse vieille dame perd la mémoire. Suzon, la petite femme de chambre, et son amie Rose, la fille du sous-directeur, vont se relayer à ses côtés. En parcourant Paris, elles découvrent le quartier Montparnasse, haut-lieu du jazz. Or l’orchestre démodé de l’hôte déclare forfait pour la prochaine soirée dansante. Vite, un pianiste, un clarinettiste, un contrebassiste ! Ce dernier volume conclut en musique une trilogie consacrée au plus célèbre palace de Paris, le Ritz, vu par deux fillettes que tout aurait dû séparer, et qui sont les meilleures amies du monde. Surtout quand l’aventure est au coin de la rue !

Dès 8 ans

Gwenaële Barussaud, Le Palace de Rose et Suzon, Un air de fête, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2021, 160 p., 12 € — Imprimé en France
Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon, le plus bel hôtel du monde, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2019, 160 p., 11,90 € — Imprimé en France
Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon – Un mariage extraordinaire, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2020, 160 p., 11,90 €

Chris Haughton, Et si ?

« Quoi qu’il arrive, ne descendez PAS près des manguiers, il y a des tigres là-bas », telle est la consigne donnée par un grand singe – papa ou maman ? – à une joyeuse équipe de trois jeunes singes. Bien évidemment décidés à explorer le monde et à se gaver de mangues, nos trois compères se hâtent de descendre de leur arbre. « Et si ? » En quelques étapes, toute notion de sécurité est oubliée – et si les mangues sont au rendez-vous, les tigres vont montrer leurs grandes dents – mais trop tard (ouf !). Les enfants les aperçoivent, bien cachés en arrière-plan, alors que les singes se croient encore tranquilles. Quel suspens !
« Ce que nous devons apprendre à faire, nous l’apprenons en le faisant », tel est le principe d’Aristote cité en exergue de cet album, principe à l’usage des grandes personnes, bien sûr ! A condition de courir plus vite que les tigres…
Les singes de Chris Haughton, au pelage bleu et vert, avec leurs grands yeux noirs, évoluent dans des arbres orange et violets, sur un fond rose saturé. Un festival de couleurs et des dessins pleins d’énergie et d’humour !

Tout-petits

Chris Haughton, Et si ?, Thierry Magnier Eds, 2021, 40 p., 14,80 €  Imprimé « dans la jungle » en Chine. Traduit de l’anglais par Camille Gautier

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy

« — T’as vu ça, Einar ! dit papa. Buffalo Bill est à Borgisvik.
— Faudrait peut-être lui dire qu’il n’y a pas de bisons dans nos parages.
— Et pas d’Indiens non plus. »
Après quelques joutes oratoires entre le père, l’oncle d’Einar et le « cow-boy », place à la bagarre, puis aux explications autour de boissons d’hommes. On est comme ça, dans le Grand Nord, on fonce d’abord, on picole ensuite ! Mais foin de bisons ou d’Indiens. Ce que Bob Koufax vient chasser, ce n’est rien moins que le troll. Oui, « le troll géant des forêts profondes » ! Comment le jeune Einar va-t-il s’y prendre pour prévenir son ami Borigh-Borigh, « un troll authentique, haut comme une maison » ? D’autant plus que Gulliver, le chien de Bob, a un flair redoutable et que le troll – je ne vous fais pas de dessin – ça pue, ça pue… Ce nouvel épisode des aventures de Tor est aussi désopilant que les précédents, les péripéties s’enchaînent, pas toujours dans une extrême finesse mais dans un français riche en sons, en couleurs et en… parfums !

Dès 7 ans

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy, L’Ecole des Loisirs, coll. « Mouche », 2020, 88 p., 8 €

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule

« Magda est une souris minuscule. Elle est née ainsi, minuscule et mignonne. » Mais elle aimerait bien grandir, grandir…
« – Pour grandir, il faut laisser passer du temps, dit Maman. »
Un peu trop de temps, soupire Magda… Pas trop vite, chuchote Maman.
Un album tout doux, très minimaliste, illustré avec tendresse et humour par Anaïs Massini. Idéal pour faire de beaux rêves !

Tout-petits

Karen Hottois, Magda, la souris minuscule, illustrations d’Anaïs Massini, Didier Jeunesse, 2021, 24 p., 11,90 € — Imprimé en France

Lydéric Landry, Le poney d’Ollie

Ollie est invitée à passer les vacances en Pologne, chez les grands-parents de Vikkie, sa meilleure amie. Elle y fait la connaissance de Podouschka, un charmant poney qu’elle apprend à monter. Mais la fin des vacances approche… Ollie est au désespoir de quitter Podouschka. Tentant le tout pour le tout, les fillettes décident d’utiliser la magie de Baggy pour ramener le poney chez elles… Baggy, c’est le cartable magique qu’Ollie avait reçu de sa marraine dans le récit précédent. Magique, oui, mais aussi un peu étourdi ! C’est ainsi que Podouschka se retrouve non seulement rapetissé à la dimension d’un Playmobil mais affublé d’une paire d’ailes qui n’ont rien à envier à Pégase lui-même… Reverra-t-il son box en Pologne ? Un délicieux petit roman pour lecteurs débutants.

Dès 7 ans

Lydéric Landry, Le poney d’Ollie, Liber Invictus, 2021, 48 p., 4

Gilles Bizouerne, Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

« Dans la cour de récréation, Adèle, ma meilleure copine, a tout de suite remarqué mon plâtre.
– Salut, Zoé, qu’est-ce qui t’est arrivé ? » Tombée dans l’escalier ? Non. Tombée de vélo ? Pas plus. Quel manque d’imagination ! Et Zoé de raconter : « un oiseau énorme a surgi d’un nuage et m’a saisie par les épaules. Il m’a soulevée du sol et on s’est envolé.
– C’est pas vrai ? dit Adèle.
– Si, si, c’est vrai. »
A chaque réplique d’Adèle, notre Zoé rebondit et invente des épisodes de plus en plus farfelus : elle a fait de la luge pour éviter un ours, elle est montée dans une montgolfière, a atterri sur une girafe… Allez, je ne vous dis pas tout ! Et d’ailleurs, êtes-vous sûrs que l’on saura, à la fin de l’histoire, comment Zoé s’est cassé le bras ? Et si l’histoire n’avait pas de fin ? Dans un langage parlé, à dire vrai pas très grammatical, Zoé nous conduit au pays des affabulations les plus loufoques. A chacun de continuer sur ses traces, dans un univers très épuré, très doux, bleu, rose et lilas, comme si on était sur un petit nuage.

Dès 5 ans

Gilles Bizouerne, Qu’est-ce qui t’est arrivé ?, illustrations de Delphine Renon, Didier Jeunesse, 2021, 36 p., 12,90 € — Imprimé en France