Thème

Mois : juin 2019

Struan Reid, Fenêtre sur les ponts, les tours et les tunnels

Que se passe-t-il si l’on fait passer des éléphants sur un pont à poutres, le plus simple des modèles de ponts ? Le pont risque de se rompre, sauf s’il comporte suffisamment de piles pour limiter la pression – ou si les éléphants passent à tour de rôle ! Pont en arc, pont à treillis, pont à haubans, chacun a des caractéristiques particulières. Et quelles sont celles du Tower Bridge londonien ou de notre viaduc de Millau ?
Ponts, tours, tunnels : cet album initiera les jeunes lecteurs aux lois de la physique et à la complexité de leur construction. De quoi faire naître des vocations d’ingénieurs !

Dès 9 ans

Struan Reid, Fenêtre sur les ponts, les tours et les tunnels, illustrations d’Annie Carbo, Usborne, 2019, 16 p., 12,50 € — Traduit de l’anglais. Avec des rabats.

Maurice Denis, Premiers paysages

« Ce n’est pas difficile de faire des maisons quand on ne fait pas toutes les fenêtres… ni de faire les arbres quand on ne fait pas toutes les feuilles ». Mais « appliquez-vous à dessiner les arbres. Et faites-les aussi ressemblants que si c’étaient des bonhommes » ! Tels sont les judicieux conseils donnés par le peintre Maurice Denis aux enfants. A côté de chaque planche en couleurs, le jeune artiste trouvera la même planche en noir et blanc ; libre à lui de choisir ses couleurs et sa technique – crayon de couleur, feutre, craie grasse ou peinture. Les Editions du Chapeau à plume ont eu la bonne idée de rééditer ce cahier de coloriage réalisé en 1912. Convaincues que les enfants sont un public-clé de la mise en valeur du patrimoine, les animatrices du Chapeau à plume proposent de nombreux livres-jeux et des animations culturelles.

Dès 6 ans

Maurice Denis, Premiers paysages, Editions du Chapeau à plume, 2019, 12 p., 12 €

Dan Metcalf, Les enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome

« J’espère que la formidable bibliothèque du British Museum contient des indices qui m’aideront à retrouver… (Elle marqua une pause pour ménager son effet.) l’Aigle de la Neuvième Légion !
Lottie poussa un cri de surprise. […] L’Aigle était l’étendard de la célèbre Neuvième Légion, un régiment de dix mille soldats romains qui avaient disparu comme par magie en plein combat. » Un des objets les plus insaisissables de l’histoire ! Et Lady Violette, cette aventurière aux méthodes pas toujours orthodoxes, partirait à sa recherche dans le Londres de 1928 ? Lottie et ses acolytes se lancent alors dans une course contre la montre, qui les mène jusqu’à Trafalgar Square et dans les sous-sols londoniens… non sans avoir résolu des messages secrets, qui se présentent comme des sudokus ou autres casse-tête– d’où le crayon et le carnet joints au livre. Un petit roman policier plein d’humour, délicieusement british et loufoque. Idéal pour les premières lectures de l’été !

Dès 8 ans

Dan Metcalf, Les Enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome, illustrations de Rachelle Panagarry, Flammarion, « Castor Romans », 96 p., 8,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine. Avec un carnet de notes et un crayon.

Loïc Le Borgne, Les Loups, La Citadelle oubliée

« Attention, seules deux patrouilles – celles qui auront remporté les flots de leur troupe durant le camp – participeront au Grand défi : une patrouille de Château-Bernard et une patrouille d’Aix-les-Oliviers. Donc CP + cul de pat’ = victoire ou défaite. C’est cela, le Grand défi. C’est l’alliance du fort et du fragile. Celle du chevalier accompli et du page débutant. » En l’occurrence, celle d’Édouard, chef de la patrouille des Loups, et de Paulin, fils de stars du cinéma, qui vit son premier camp. Dans la Beauce, terre de Templiers. D’où viendront les épreuves ? Du défi scout qui les voit s’affronter à Romaric, dit Grizzli, et à Briac ? Des étranges manœuvres de Ralf Leone, fils d’un parrain corse, qui rôde autour de Paulin ? De la légende évoquant le trésor des Templiers, perdu depuis 1314 ?
Après La Promesse du roi et Le secret des murmureurs, Loïc Le Borgne livre ici un troisième tome des aventures de la patrouille des Loups, toujours aussi palpitantes. Des aventures très scoutes, pimentées d’un zeste de fantastique, pour la rédaction desquelles il remercie deux jeunes chefs créatifs et pleins d’imagination. Idéal en ce début d’été !

Dès 12 ans

Loïc Le Borgne, Les Loups — La Citadelle oubliée, Mame, 2019, 296 p., 14,90 € — Imprimé en Italie.
Du même auteur : Les Loups – La Promesse du roi, Mame, 2018, 224 p., 14,90 €
Les Loups, Le secret des murmureurs, Mame, 2018, 272 p., 14,90 €

Caryl Hart, Les bonnes manières pour les petits dragons

« Quand un dragon est invité à la maison… Est-ce qu’il rugit et pousse des cris ? Est-ce qu’il garde tous les jouets pour lui ? Sûrement pas ! Les dragons ne font pas ça. Un dragon sait… » Un dragon sait comment bien se tenir en société, ce qui est bien agréable ! Le petit dragon vert de Rosalind Beardshaw est tout à fait craquant et sera, je l’espère, adopté par les petits fripons à qui nous tentons, vaille que vaille, d’inculquer quelques notions de courtoisie élémentaire : attendre son tour, partager, remercier…

Dès 3 ans

Caryl Hart, Les bonnes manières pour les petits dragons, illustrations de Rosalind Beardshaw, Gallimard Jeunesse, 2019, 32 p., 14 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Bruno Gibert, Tout en rimes, 20 poèmes à compléter

Caroline « prend la carabine et vise d’abord la *** qu’elle fait tomber. Puis dégomme une *** avec la deuxième fléchette.
Au dernier tir, la championne fait valser la *** posée en équilibre.
En récompense, elle gagne un bon pour une *** et une petite *** en plastique rouge ainsi qu’un voyage en ***. »
Pour remplacer les ***, le jeune lecteur a le choix entre de nombreux mots qui, tous, riment en « ‑ine » : bobine, babine, tartine, aspirine, capucine, Chine, machine, sardine, praline, aubergine, etc. Le but du jeu est de créer le poème le plus farfelu, le plus fantaisiste, celui qui fera rire toute la classe aux éclats – car il serait bien dommage de jouer tout seul ! Rimes en –ote ou en –otte, rimes en –ain, ‑in ou-ins, rimes en –art ou en –ard, lesquelles auront la préférence ? Quant à l’écrevisse perdue en Suisse ou à la momie souffrant d’une carie, elles auront bien de la peine à rester raisonnables. Inspiré de l’Oulipo et des cadavres exquis, cet album aux illustrations fantasques répond à des règles de construction bien précises, car, « en tout cas, quel que soit ton choix, ton poème rimera ».

Dès 6 ans

Bruno Gibert, Tout en rimes, 20 poèmes à compléter, Seuil Jeunesse, 2019, 48 p., 14,50 €

Marie Sellier, L’arbre de Sobo

« Tout en haut de notre colline se dresse un arbre immense qui domine toute la campagne alentour. Cet arbre, c’était l’arbre préféré de Sobo. […] Sobo était une brodeuse extraordinaire. On venait de très loin pour lui commander un kimono. » Mais Sobo est, d’abord, la grand-mère chérie de Kimi. Quand Sobo s’éteint, les parents de Kimi pensent mettre sa maison en vente. Mais si un petit renard chuchotait une autre idée à Kimi ? Un beau jour, confie la narratrice, « j’ai déplié le kimono qui se trouvait dans la corbeille à broder, j’ai enfilé une aiguillée du fil de la bobine, et je me suis mise au travail. Je devais terminer ce que Sobo avait commencé ». Une superbe histoire de secrets, de transmission, de bel ouvrage, illustrée avec délicatesse par le pinceau de Charlotte Gastaut qui n’a pas son pareil pour créer des kimonos et des paysages japonais.

Dès 6 ans

Marie Sellier, L’arbre de Sobo, illustrations de Charlotte Gastaut, RMN (Réunion des Musées nationaux), 2018, 14,50 € — Imprimé en Espagne

Sandrine Andrews, Je touche, j’observe, je peins avec les mains

Toucher, en suivant une forme rugueuse du doigt. Imiter, en reproduisant la forme avec les doigts – oui, les doigts directement dans la peinture — chic alors ! Observer l’œuvre d’un artiste célèbre. Inventer son œuvre à soi – et bien nettoyer l’atelier ! Imiter Kandinsky, Klee, Calder ou Miró, avec cette « méthode sensorielle d’inspiration Montessori », cela ne semble pas si difficile. Des consignes aideront les adultes – mais pas question de brider la créativité des enfants qui vous étonneront par leur fantaisie. Libre à vous de recommencer sur des feuilles blanches, histoire d’amortir le livret.

Dès 3 ans

Sandrine Andrews, Je touche, j’observe, je peins avec les mains, illustrations de Mizuho Fujisawa, Nathan, 2018, 70 p., 13,90 €

Bénédicte Boucays, Léonard l’inventeur

Il a dessiné des scaphandres et des chats, des engrenages et des chars d’assaut, il a peint La Joconde et des caricatures grotesques – mais savais-tu qu’il avait aussi inventé comment faire des bulles de savon avec une paille ? Dans cet album, Léonard de Vinci prend lui-même la parole pour raconter sa vie dans l’Italie et la France de la Renaissance – avec parfois un manque de modestie évident. Mais qui en voudrait à ce génie touche-à-tout qui a travaillé pour les princes les plus célèbres de son temps ? A la fin de l’album, un feuillet cartonné propose de construire le fameux parachute pyramidal.

Dès 8 ans

Bénédicte Boucays, Léonard l’inventeur, illustrations de Tristan Gion, Fleurus, 2019, 38 p., 16,50 € — Imprimé en Chine.

Luc Ferry, Thésée ou la Loi du courage

« Si mon père m’a légué des sandales, ce n’est pas pour rien. C’est un signe, il veut que je passe par la terre et non par la mer, et je comprends bien pourquoi : il veut savoir si je suis assez courageux et assez vigoureux pour affronter les brigands et les monstres dont vous me parlez », explique le jeune Thésée à sa mère Pitthée. Et des monstres, ce n’est pas ce qui va lui manquer sur la route d’Athènes. Quant à ses exploits face au Minotaure…
Sur le même principe que dans Ulysse ou l’homme aux mille ruses, Luc Ferry narre ici les aventures de Thésée au fil d’épisodes très dynamiques et invite le jeune lecteur à la réflexion sur la permanence des mythes antiques. A l’issue du récit, il revient sur des expressions telles « le fil d’Ariane », « le lit de Procuste », « le dédale de nos rues » — autant de paroles claires et jamais sibyllines. Nicolas Duffaut a dessiné des monstres terrifiants et donné des couleurs franches à un monde grec saturé de soleil.

Dès 10 ans

Luc Ferry, Thésée ou la Loi du courage, illustrations de Nicolas Duffaut, Glénat Jeunesse, coll. « La sagesse des mythes », 2019, 64 p., 12,50 € — Imprimé en Espagne
Du même auteur, dans la même collection : Ulysse ou l’homme aux mille ruses, illustrations de Nicolas Duffaut, Glénat Jeunesse, coll. « La sagesse des mythes », 2019, 64 p., 12,50 €

Juliette Mellon-Poline, La véritable histoire de Léonie qui vit construire la Tour Eiffel

« Tout doucement, je chuchote à l’oreille de maman :
— S’il te plaît, laisse-moi y aller !
Maman sait bien de quoi je parle. Elle me répond sans même arrêter de coudre :
— Léonie, tu passes ta vie sur le chantier de la Tour Eiffel ! »
En effet, Léonie et son ami Armand sont attirés comme des aimants par ce gigantesque chantier qui se termine bientôt. Mais où trouver de quoi s’offrir un billet quand on aide sa maman dans son atelier de chapelière ? D’autant plus que de riches clientes attendent avec impatience le jour de l’inauguration… Une « première lecture » pleine de suspens, avec un cahier documentaire pour en savoir plus sur la Dame de fer.

Dès 7 ans

Juliette Mellon-Poline, La véritable histoire de Léonie qui vit construire la Tour Eiffel, illustrations d’Aurélie Abolivier, Bayard Jeunesse, 2018, 48 p., 6,50 € — Imprimé en France

Ilya Green, Mon ours

« Avec mon ours, on est très sauvages. On vit dans la forêt avec les tigres et les fourmis. » Il nous arrive des tas d’aventures ! Même Papa ne sait pas où nous nous cachons… mais, heureusement, il nous a apporté un délicieux goûter ! Les personnages d’Ilya Green nous transportent, l’air de rien, dans des pays magiques, ceux où l’imaginaire est roi, où tout peut arriver, même au fond du jardin.

Dès 2 ans

Ilya Green, Mon ours, Nathan, coll. « Albums bébé », 2019, 14 p., 8,90 € — Cartonné.