Thème

Mois : juin 2018

Tyl l’Espiègle au sommaire du magazine TétrasLire

Tyl l’Espiègle au sommaire du magazine TétrasLire

De Bruges à Liège, et de Prague à Nuremberg, pas une ville ou un bourg du Moyen Age dont les habitants ne connaissaient le nom de Tyl Eulenspiegel, Tyl l’Espiègle. Que notre farceur s’improvise bateleur, médecin, peintre ou apprenti boulanger, à chaque fois, c’était pour inventer de nouvelles friponneries ! E, comme « Espiègleries », c’est donc le thème de ce numéro du magazine TétrasLire, centré sur le Moyen Age. Jeux, bricolages et recette complètent les textes littéraires. A un document sur les marchands et artisans au Moyen Age répond aussi un entretien avec François Goudaert, créateur bien contemporain de jeux médiévaux. N’oubliez pas, sur la route de vacances, de visiter cités et châteaux médiévaux ! Quitte à inventer quelques espiègleries ?

De 9 ans à 12 ans

TétrasLire, le magazine. Sur abonnement ou au numéro. https://www.albaverba.fr/

Mélanie Mignot, Tchang, maître artificier

Mélanie Mignot, Tchang, maître artificier

Monsieur Tchang habite en Chine, un pays qui a « une magnifique tradition : les spectacles de feux d’artifice ». Un art dont il est maître ! Mais « on murmure que Monsieur Tchang est malade ». Le spectacle aura-t-il lieu ? Ling, Shan et Yuan rendent visite au maître et l’incitent à leur transmettre ses secrets d’artisan. Un album très coloré, qui donne vie à l’optimisme, au respect et aux traditions.

Dès 4 ans

Mélanie Mignot, Tchang, maître artificier, Editions Akinomé, 2018, 24 p., 11,50 €

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison

« J’avais deux ans quand je suis sortie de prison. A cet âge, la loi oblige les bébés à quitter leur mère pour aller vivre dans leur famille ou à la DDASS pour ceux qui n’en ont pas. » Zoé, quatorze ans, a la chance de vivre avec son père et son grand-père, qui, vaille que vaille, assurent le quotidien. Tandis que sa mère, sa tante et sa grand-mère purgent leur peine en prison, pour avoir braqué des bijouteries. Alors, comment ne pas considérer que l’honnêteté est « une qualité chez les autres et un défaut chez moi », explique l’héroïne, qui ne parvient pas à « passer à l’acte » — oh, il suffirait d’un petit larcin, histoire de se montrer à la hauteur – mais non, enfin, si… Un sujet délicat, traité avec autant d’humour que de respect des personnages et, partant, des lecteurs qui découvriront comment une adolescente parvient à vivre « presque comme eux » en cachant son secret, la tête droite. Le dénouement, positif, est à lui seul une belle leçon de vie.

Dès 12 ans

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison, Fleurus, 2018, 224 p., 14,90 €

David Carter, Eté, un pop-up ensoleillé

David Carter, Eté, un pop-up ensoleillé

L’été, c’est le temps des fruits rouges, fraises, groseilles et myrtilles. C’est aussi le temps où les légumes poussent à toute vitesse – à l’image de cette tige de concombre qui se déroule et saute de la page comme un beau diable ! Un album pop-up plein de soleil, de bonne humeur et d’énergie, créé par l’Américain David Carter, un maître du genre.

Dès 3 ans

David Carter, Eté, un pop-up ensoleillé, Gallimard Jeunesse, 2018, 14 p., 14,90 €

Gwenaëlle Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra — tome 3 : Un ballet inoubliable

Gwenaëlle Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra — tome 3 : Un ballet inoubliable

« Je suis certaine que si nous cogitons ensemble nous allons trouver un moyen pour que tu assistes à la représentation du ballet La Sylphide malgré l’interdiction du directeur… Attends, laisse-moi réfléchir… » La jeune Iris essaie de consoler Célestine dont la punition est bien sévère (voir ses aventures précédentes). En effet, c’est Carlotta Zambelli elle-même, l’idole de toute la classe de ballet, qui va danser le rôle titre. Les deux petits rats échafaudent alors les plans les plus farfelus, les plus risqués, les plus improbables pour que Célestine puisse assister à ce ballet – et la solution viendra bien sûr par un tout autre chemin.
L’occasion pour les jeunes lectrices de se familiariser avec la danse classique, le ballet romantique et l’Opéra de Paris. Un Opéra dont elles découvrent ici les coulisses, le public, le personnel, mais aussi les superstitions (gentiment démenties) et les légendes, sous la plume délicieuse de Gwenaëlle Barussaud.

De 7 à 10 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 3 : Un ballet inoubliable, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 € — Avec, en marque-pages, une silhouette de Célestine en robe de mousseline.
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le Palais des fées, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 2 : Le Chausson rouge, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €

Kochka et Chiaki Miyamoto, Le Petit Grand Samouraï

Kochka et Chiaki Miyamoto, Le Petit Grand Samouraï

« Le père de Nô est samouraï. C’est un homme fort et aussi silencieux qu’un arbre. Comme lui, Nô veut être un samouraï. » Mais est-ce aussi facile que cela quand son père, à ce que prétendent les villageois, « a fait fuir le léopard qui menaçait le village », puis « a sauvé le gouverneur pris dans une grande embuscade » avant de rapporter « le sourire du grand Bouddha volé par des brigands dans un temple » ? Alors, pendant que Nô quitte le village pour aller chercher l’aventure, son père le suit en cachette et lui donne une très belle leçon de vie. Notre bonhomme revenu à la maison sait très bien qu’il a fait une bêtise… et « ses os tremblent comme des bambous dans le vent ».
« Ne pars plus jamais comme ça, gronde son père, si tu ne veux pas que je t’attache. Cela dit, en attendant d’être grand, tu as mérité ce katana. » Un superbe petit katana, juste à sa taille. L’album vient de recevoir le “Prix Coup de Pouce des Premières Lectures” 2018.

De 3 à 5 ans

Kochka et Chiaki Miyamoto, Le Petit Grand Samouraï, Tom’poche, 2016, 32 p., 5,50 € (réédition de l’album paru en 2009 chez Milan Jeunesse)

Viviane Koenig, Athéna et les voleurs d’or

Viviane Koenig, Athéna et les voleurs d’or

Athènes, sur le chantier du Parthénon, Ve siècle avant J.-C. Mélia et Théo, 9 ans, « devinent deux ombres courant le long du mur, d’étranges paquets dans les bras.
«  Tu les connais ? murmure la fillette.
— Pas du tout.
— Ils n’ont rien à faire dans le temple.
— Nous non plus, remarque Théo le malin.
— Vrai, mais eux, ce sont des voleurs. Ils emportent quelque chose. Pas nous ! Suivons-les, Athéna l’ordonne ! »
Une chouette hulule au loin comme pour les encourager. »
Mélia, fille d’un peintre, et Théo, fils d’un sculpteur, ont leurs entrées sur le chantier du Parthénon– des yeux grand ouverts, du courage et de la malice à revendre. Une enquête parsemée d’embûches leur permettra de retrouver les voleurs qui ont osé dérober l’or de la déesse Athéna et ont ainsi porté préjudice à Phidias, le célèbre sculpteur. Cette enquête policière permet de découvrir, tout en finesse, la cité de Périclès à son apogée.

De 8 à 10 ans

Viviane Koenig, Athéna et les voleurs d’or, Illustrations de Marie Caillou, Editions du Rocher, 2018, 128 p., 8,50 €

Michel Luchesi, Pêchons à pied !

Michel Luchesi, Pêchons à pied !

Savez-vous pêcher « au doigt et à l’œil » ? « à la pissée » ? « à la bichette », ou encore au « bôcain » ? Au moins êtes-vous gourmands de couteaux, de moules, de praires ou de soles ? Et si ces bestioles sont trop rapides ou trop capricieuses, essayez donc un steak d’algues ! Ce petit guide explique en termes simples que pêcher à pied, sur le sable ou dans les rochers, est tout un art : que capturer ? à quel endroit ? avec quel équipement ? Les dessins sont à la fois techniques et drôles – gageons que personne ne rentrera plus bredouille ! Dédicace spéciale à mes amis de Barfleur.

De 8 à 12 ans (et plus !)

Michel Luchesi, Pêchons à pied ! Manuel de l’apprenti pêcheur en bord de mer, illustrations d’Océane Meklemberg, Vagnon Jeunesse, 2018, 96 p., 12,95 €

Junko Shibuya, Au bureau des objets trouvés

Junko Shibuya, Au bureau des objets trouvés

« Monsieur le Chien travaille au bureau des objets trouvés de son village. […]
— Bonjour la Limace, dit monsieur le Chien, qu’avez-vous perdu ?
— Je ne suis pas une limace ! J’ai perdu ma maison. Elle est ronde comme un tourbillon.
— Hum… oh ! Mais alors vous êtes…
[la page se tourne]
— … L’Escargot ! Tenez, voici votre maison.
— Merci beaucoup, répond l’escargot. »
Tour à tour, les animaux viennent rechercher ce qu’ils ont perdu. Car ce sont bien ces « accessoires » qui les différencient de ce dont ils ont l’air ! L’album se termine sur une jolie pirouette, monsieur le Chien en titre étant malade au fond de son lit. Politesse, élégance et humour nippons sont au rendez-vous de ce petit album.

Dès 3 ans

Junko Shibuya, Au bureau des objets trouvés, Actes Sud Junior, 2016, 40 p., 13,80 €

Sur Radio Libertés : Deux pages de l’histoire de France

Sur Radio Libertés : Deux pages de l’histoire de France

On air, I present my blog “refurbished” and its features, as well as two books :
The Little Quiz by Marie-Antoinette , Grégoire Thonnat
Pierrot and Miette, hero trenches , Sophie de Mullenheim

Deux pages d’histoire de France

par Chouette, un livre ! | Radio Libertés

Henry de Monfreid, Le récif maudit

Henry de Monfreid, Le récif maudit

« Le soir était proche, le vent fraîchissait et ma barque ainsi emportée vent arrière filait ses huit nœuds. Leurré par cette vitesse, j’avais espéré atteindre avant la nuit une des premières îles de l’archipel Dahalak, au sud de la mer Rouge, pour mouiller à son abri, mais la haute colonne du phare de Moka me rappela à la réalité. » Mais quelle réalité ! Celle des contrebandiers, des pêcheurs de perles, des trafiquants d’esclaves, des zaranigs, ces nomades de la mer… Et, quand Kassim, pauvre pêcheur yéménite protégé de Monfreid, se prend à espérer plus qu’un regard de la belle Amina, l’aventure maritime se corse d’une quête – celle des précieuses perles roses – mais surtout d’une véritable chasse à l’homme de la part des autres prétendants. Un récit haletant !

Adolescents

Henry de Monfreid, Le récif maudit, Arthaud, 2018, 192 p., 21 € — réédition.
Flammarion, 1961, ou diverses éditions de poche et éditions « club ». En brocante.

Roald Dahl, Billy et les Minuscules

Roald Dahl, Billy et les Minuscules

Pourquoi la forêt qui s’étend devant la maison de Billy est-elle interdite d’accès ? Est-ce parce qu’elle abrite des Ecornouflons ? Un Horrifiant Engoulesang ? Billy n’a qu’une idée en tête : sauter la barrière, et y aller voir ! Quand une Chose, une Bête, un Monstre le poursuit, le voilà réfugié sur les hautes branches d’un grand arbre. Et dans cet arbre, vivent des milliers de Minuscules, aux habits et aux modes de vie étrangement démodés. Lesquels prient Billy de les débarrasser d’un terrible « Groinfrognard cracheur de fumée rouge orangé »… Y parviendra-t-il ?
Le « petit Louis » de la version illustrée par Patrick Benson est devenu Billy – dans cette réédition illustrée par Quentin Blake. Difficile de dire laquelle des deux est « la meilleure », chacune a son charme – plus de rêve chez Benson, plus d’humour chez Blake, « très fier que [les] deux éditions co-existent ».

Dès 8 ans

Roald Dahl, Billy et les Minuscules, illustrations de Quentin Blake, Gallimard Jeunesse, « Roman Cadet », 2018, 128 p., 11,50 € — Traduit de l’anglais. Couverture cartonnée.
Roald Dahl, Les Minuscules, illustrations de Patrick Benson, Gallimard Jeunesse, 2002, 66 p., 7,60 €. Les illustrations ont bien plus de charme en grand format, mais l’album semble épuisé.