Thème

Mois : mars 2018

Nicolas Jolivot, Japon, à pied sous les volcans, carnet de voyage

Nicolas Jolivot, Japon, à pied sous les volcans, carnet de voyage

Un sac à dos (prénommé Wilson), un bob, quelques boîtes de sardines, et un seul mot de japonais : « Aligatô ! » pour dire merci… Beaucoup d’énergie et de patience aussi, un sens de l’humour à toute épreuve, un bon coup de crayon et trois carnets. C’est avec ce bagage que Nicolas Jolivot nous fait découvrir un Japon bien éloigné des clichés touristiques. Pluies diluviennes, brouillard, auberges de jeunesse fermées, campings improbables, il raconte – texte et images — son périple dans sa simplicité quotidienne de routard : marcher, manger, se laver, dormir ; autant de tranches de vie qui lui permettent, jour après jour, d’observer non seulement les paysages mais aussi, et surtout, les Japonais, jeunes et vieux. Les « héros » de ce récit en images restent les volcans dont les réveils sont impressionnants. Nicolas Jolivot retrace bien l’influence que ces géants imprévisibles ont sur la vie quotidienne et sur la vision du monde des Japonais.

Adolescents

Nicolas Jolivot, Japon, à pied sous les volcans, carnet de voyage, Hongfei Culture Editions, 2018, 72 p., 23 €

Elmodie, Matelot à l’eau

Elmodie, Matelot à l’eau

Joe rêve sur la plage. « Pour passer le temps, Petit matelot commença à plier des feuilles de papier afin d’en faire des bateaux. » C’est bien le B.A. BA du pliage ! « Un par un, il les mit à l’eau et bientôt toute la mer fut recouverte de petites voiles blanches ». Là, cela devient plus complexe… et quand Elmodie nous fait tanguer dans la tempête, ou braver un monstre marin, il lui faut une belle maîtrise du métier d’ingénieur papier ! Au fil de pages, le petit bateau de Joe entre dans le port de New York – et nous voilà au cœur des superbes affiches Art déco qui vantaient les luxueux transatlantiques.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux de la mer

Elmodie, Matelot à l’eau, De La Martinière Jeunesse, 2016, 16 p. et 8 pop-up, 19,90 €

Le zoo poétique, illustré par Bruno Gibert

Le zoo poétique, illustré par Bruno Gibert

« Une chauve-souris chut en terre.
La belette entre ses dents la serre,
Qui ne pardonne à nul oiseau. »

Alors, oiseau, ou souris ? La chauve-souris échappera-t-elle à la belette ? Une fable toute en ruse, et en rimes. Qui saura dire sans fourcher « le chat-huant sauve la rend » ?
Du pélican (de Jonathan), à la fourmi, du boa à l’écureuil, du lion à la chauve-souris… autant d’animaux qui ont inspiré Victor Hugo, Robert Desnos, Maurice Carême, Jean-Antoine de Baïf ou Andrée Chedid. Pour la plus grande joie des enfants, qui ont récité par cœur leurs aventures et leurs petites misères. Une anthologie de trente poèmes illustrés avec fantaisie, dans un format généreux pour les partager facilement.

Dès 6 ans

Le zoo poétique, illustré par Bruno Gibert, Seuil Jeunesse, 2018, 64 p., 16 €

Geraldo Valério, Oiseaux

Geraldo Valério, Oiseaux

« Tétras Lyre, Teatro tetrix. On L’appelle aussi petit coq de bruyère. En Europe du Nord, on trouve ce gros oiseau dans les landes, les terres cultivées et les montagnes. Le tétras lyre est le symbole des Alpes. Le mâle est noir, la femelle brun clair. » A coté du tétras lyre, le lagopède, l’aigle royal, le harfang des neiges, le colibri, le héron… 50 espèces d’oiseaux du monde entier sont présentées en couleur, avec un texte présentant leur milieu naturel, leur nourriture, leur nid, leurs petits… Les dessins, colorés et naïfs, inspireront les naturalistes en herbe autant que les doux rêveurs.

Dès 6 ans

Geraldo Valério, Oiseaux, Mango Jeunesse, 2017, 60 p., 18,50 € — Traduit de l’anglais

Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini, L’histoire de la cuisine, du mammouth à la pizza

Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini, L’histoire de la cuisine, du mammouth à la pizza

Difficile de trouver dans nos archives une recette de mammouth à notre goût ! Mais, dès que l’agriculture se développe, archéologie, illustrations et textes nous informent sur ce que dégustaient nos ancêtres. Ainsi, dans les potagers gaulois, « poussent des oignons, de l’ail, des panais, des navets, des choux, des carottes jaunes et violettes. Ils mangent du cochon, mais peu de sanglier, qui est un animal sacré ». Et à la table des Romains, des chevaliers, des rois ou des paysans, que mange-t-on ? D’où viennent le café, le chocolat, les tomates, les pommes de terre, et depuis quand les cuisine-t-on ? Depuis quand se sert-on d’une fourchette ? Les réponses dans cette petite encyclopédie illustrée de couleurs vives, riche de détails de toute sorte !

De 6 à 10 ans

Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini, L’histoire de la cuisine, du mammouth à la pizza, illustrations de Claire de Gastold, Milan, coll. « Mes encyclos p’tits docs », 2018, 80 p., 14,50 €

John Canty, Tête à queue

John Canty, Tête à queue

« Je suis couvert de fines écailles. Je suis long et mince. Ma morsure peut être venimeuse. Je suis un… » Un animal dont on ne voit que la queue – et dont la tête se découvre à la page suivante. « Un serpent », bien sûr ! A la queue leu leu, éléphant, lapin, serpent, tigre… se laissent deviner sur ces superbes aquarelles légendées de courts textes colorés, pédagogiques et légers à la fois.

Dès 4 ans

John Canty, Tête à queue, Le Genévrier, 2018, 36 p., 14 € — Traduit de l’anglais (Australie)

Claudine et Roland Sabatier, Le livre des chansons, Chansons de France et d’ailleurs

Claudine et Roland Sabatier, Le livre des chansons, Chansons de France et d’ailleurs

Claudine et Roland Sabatier ont sélectionné et illustré, pour notre grand bonheur, plus de 200 chansons du répertoire traditionnel. Si chacun connaît encore par cœur « Frère Jacques », ou « La souris verte », qui chante encore de mémoire « Les gars de Locminé », « Le sire de Framboisy » ou « Catherine était chrétienne » ? Chants de nourrice, chants de marins, chants de marche, chants de veillées, rondes, chants révolutionnaires… et quelques chansons à partager avec des amis étrangers, comme « Heidenröslein », « Molly Malone » ou « Kalinka », feront passer d’excellents moments. Les paroles originales sont accompagnées de la partition. Bref, un trésor aux images gaies et parfois impertinentes !

Pour toute la famille

Claudine et Roland Sabatier, Le livre des chansons, Chansons de France et d’ailleurs, Gallimard, 2009, 464 p., 15,50 €

Huck Scarry, Voyage en ballon

Huck Scarry, Voyage en ballon

Lors d’une excursion en montagne, le jeune narrateur découvre un vaste pré couvert de ballons, prêts à décoller pour « un aventureux voyage au-dessus du massif alpin, et s’en vont atterrir là où les vents les portent, aussi bien en Italie qu’en Autriche ou en France ». Quelle aubaine, de les voir s’élever – puis devenir des points minuscules dans le ciel… Quelques années plus tard, le narrateur a la chance d’accomplir enfin une ascension en ballon. L’album, riche de superbes dessins en noir et blanc, raconte cette aventure, en donnant de très nombreuses indications techniques qui raviront les amateurs de vol, que ce soit à bord d’un ballon à hydrogène ou d’un ballon à air chaud.

Huck Scarry, de son vrai nom Richard Scarry Jr., lui-même auteur et illustrateur, est le fils du célèbre illustrateur jeunesse américain Richard Scarry.

Dès 8 ans

Huck Scarry, Voyage en ballon, traduit et adapté de l’anglais par Yvette Métral, Editions du Chat perché, Flammarion, 1982, 70 p. D’occasion.

Bénédicte Le Loarer, Paper Toys, les maisons du monde

Bénédicte Le Loarer, Paper Toys, les maisons du monde

Une yourte mongole, une maison japonaise, une datcha russe, un riad marocain… Cet album permet de réaliser la maquette de dix maisons. Les éléments sont prédécoupés et les instructions de montage sont clairement expliquées. Le « plus » réside dans la notice historique et les anecdotes qui accompagnent chaque modèle. Savez-vous que « datcha » vient du verbe « donner » ? « A l’origine, ces jolis chalets étaient de véritables cadeaux ». Les premiers furent offerts par le tsar Pierre Ier aux membres de sa cour, près de Saint-Pétersbourg. Hélas, en 1917, les datchas furent confisquées par l’Etat, et furent bientôt réservées à Staline et à ses amis ; avant de devenir la maison de campagne rêvée des Russes. Mais attention, ne confondons pas « datcha » et « isba ». L’isba abrite les paysans – et celle de Baba Yaga est montée sur des pattes de poulet.

Dès 8 ans

Bénédicte Le Loarer, Paper Toys, les maisons du monde, illustrations d’Emilie Lapeyre et de Jonas Le Saint, Auzou, 2017, 44 p., 9,95 €

Quentin Gréban, Un jour, je serai pompier

Quentin Gréban, Un jour, je serai pompier

L’ours blanc, le tigre et le chien posent avantageusement devant leur beau camion rouge… Et notre Oscar, petit ourson plein d’entrain, de rêver… « Il avait déjà un costume rouge et même un camion à pédales » ! Mais voilà que, pris par son enthousiasme, il enchaîne les catastrophes – enfin, de petites catastrophes – jusqu’à ce qu’une « mission » lui demande tout son courage. Une histoire tout en rondeur et en humour.

Dès 4 ans

Quentin Gréban, Un jour, je serai pompier, Mijade,2017, 12 €

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age

« Jeunes chevaliers et jeunes damoiselles, n’hésitez plus. Venez découvrir dans ces contes et légendes les premiers temps de la magie, venez rencontrer ces héros qui nous ont fait rêver, qui ont inspiré de nombreux conteurs à travers le temps et qui inspirent encore aujourd’hui de nombreuses légendes modernes ». Tant Mélusine, Tristan et Yseut, Aucassin et Nicolette, Beowulf, Roland et Arthur sont indissociables de notre passé le plus lointain… Mais connaissiez-vous Parthonopeus de Blois ? Son histoire commence par une partie de chasse, où notre héros – jeune, beau, franc, aimable et courageux — « en compagnie de son oncle, le roi de France, courait depuis le matin à la poursuite d’un sanglier ». A vous de découvrir la suite de ses aventures dans ce recueil aux illustrations toniques et colorées.

Dès 12 ans (à écouter lire dès 8 ans)

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age, illustrations de Carole Hénaff, Auzou, 2017, 240 p., 19,95 €

Angela Portella, Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime

Angela Portella, Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime

« “C’est trop tôt ! C’est trop tôt !” s’est écrié Lucas. Tout le monde avait l’air un peu inquiet. Ça faisait un peu peur… et en même temps, c’était chouette : tu allais arriver ! A partir de ce moment-là, on t’a attendue. Longtemps, très longtemps. De novembre à janvier. Une éternité ! » Parce que cette coquine de petite sœur, née prématurée, va rester plusieurs semaines en couveuse. Au-delà des inquiétudes, de la fatigue, du chagrin parfois comme à Noël devant le berceau encore vide, Lucas et ses parents, entourés de leur famille et de leurs amis, vont cultiver l’espoir, de jour en jour, de semaine en semaine – jusqu’à l’arrivée à la maison de la petite sœur tant attendue. Un texte clair, des dessins très expressifs, sans mièvrerie, bref, un album qui saura rassurer les enfants d’une famille où naît un bébé prématuré.

Dès 4 ans

Angela Portella, Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime, illustrations de Marie Bretin, Larousse, 2018, 40 p., 12,90 €