Thème

Mois : janvier 2017

Maria Dek, Quand je serai grand

Maria Dek, Quand je serai grand

« Quand je serai grand, je serai vraiment très grand, grand comme 1 géant. » Quelle joie et quelle malice d’apprendre à compter 4 chapeaux, 5 boules de glace, 9 flaques d’eau – surtout quand on a le droit de se coucher… « à la 25e heure de la nuit ». Un parcours fantastique, éclairé par des peintures naïves et poétiques.

Dès 3 ans

Maria Dek, Quand je serai grand, Hélium, 2016, 14,50 € — Traduit du polonais

 

Warren Elsmore, Legodyssée, bolides, vaisseaux et autres véhicules à construire en briques

Warren Elsmore, Legodyssée, bolides, vaisseaux et autres véhicules à construire en briques

Embarquement immédiat ! Un camion de pompiers ou un chasse-neige, un aéroglisseur ou un catamaran, une montgolfière ou le Concorde… Plus de 60 projets sont décrits pas à pas, avec liste des pièces nécessaires et schémas. Il ne reste plus qu’à retrouver telle ou telle brique dans l’immense réserve de Lego© — justement celle qui est indispensable au bon fonctionnement de l’engin !

Dès 8 ans

Warren Elsmore, Legodyssée, bolides, vaisseaux et autres véhicules à construire en briques, Éditions Huginn et Muninn, 2016, 254 p., 19,95 €

Etsuko Arai, Grande fille

Etsuko Arai, Grande fille

« Demain, c’est le spectacle de l’école de Léna. Elle a tellement hâte d’y être et de chanter devant sa maman ! Oui mais voilà, parfois les choses ne se passent pas exactement comme on le voudrait… » Ce soir, son petit frère Hayato est malade. Papa est au travail et Maman n’est pas sûre de pouvoir assister au spectacle… Comment Léna va-t-elle réagir ? Page après page, nous découvrons ses sentiments et ses états d’âme. Mais qui vient juste d’entrer dans la salle quand la « classe Cerise » monte sur scène ? Maman, bien sûr ! Un album tout en douceur pour apprendre à surmonter ses inquiétudes.

De 6 à 8 ans

Etsuko Arai, Grande fille, illustrations de Chiaki Okada, traduit du japonais, Seuil Jeunesse, 2017, 40 p., 13,50 €

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book, Quand la terre tremble

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book, Quand la terre tremble

Claire, jeune bénévole provinciale, laisse famille et fiancé pour rejoindre une association humanitaire qui œuvre dans les bidonvilles de Mexico. Le premier contact est rude et, — nous sommes en septembre 1985 – le tremblement de terre va accentuer la misère et la violence. Une violence vécue au quotidien par deux frères, dont l’aîné, infirmier, rêve d’être médecin. Une violence organisée par un chef de bande sans scrupules. En parallèle, le plus jeune des frères a découvert sur une décharge le livre de raison d’un vieux gitan, le fameux Gipsy Book du titre, dont les sages paroles vont influencer les protagonistes du roman. Sophie de Mullenheim signe ici un roman de formation doublé d’un roman d’aventures, avec de grands sentiments et des rebondissements à page que veux-tu : de l’art de retenir les jeunes lecteurs, et de les faire réfléchir.

Adolescents à partir de 15 ans

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book, Quand la terre tremble, Mame, 2016, 280 p., 13,90 €

Claudia Rueda, Saute, Lapin !

Claudia Rueda, Saute, Lapin !

« Mais… où est la neige ? Peut-être qu’on peut en fabriquer ? Tu veux bien secouer le livre ? Là voilà ! Est-ce que  tu peux secouer le livre plus fort ?  Eh oui, la neige va tomber et, à force de pencher le livre de ci de là, Petit Lapin va apprendre à skier. Pas de « boule à neige » pourtant, ni d’artifices exotiques, mais seulement du papier et des couleurs. Les manipulations proposées permettent au tout jeune enfant d’entrer dans l’histoire – c’est tout simple et ça fonctionne !

Avant 3 ans

Claudia Rueda, Saute, Lapin !, traduit de l’espagnol, Bayard Jeunesse, 2017, 11,90 €

Laurence Gillot, Miki, l’ours du Grand Nord

Laurence Gillot, Miki, l’ours du Grand Nord

« Au village, tout le monde écoute papa raconter leur histoire. ” Vous avez eu de la chance ! dit le plus ancien des Esquimaux. Cet ours n’avait pas faim. Sinon, il vous aurait attaqués.” Maniitok, lui, est recroquevillé près de la lampe à huile. Le regard perdu dans les flammes. Il pleure. A cause des ours. Le vrai et Miki. » Car il a dû lâcher Miki, son ours « doudou », quand son Papa l’a pris sous le bras pour le sauver du « vrai » ours. Mais est-il perdu pour toujours, ce Miki ? Eh non, il sera retrouvé, dans le ventre d’une baleine ! Une aventure palpitante qui se termine bien et qui permet de découvrir le monde des Inuits que l’auteur, allez savoir pourquoi, nomme encore des Esquimaux. Un monde certes impitoyable, mais dans lequel la communauté tout entière, chaleureuse et bienveillante, veille sur les enfants.

De 4 à 7 ans

Laurence Gillot, Miki, l’ours du Grand Nord, illustrations d’Anne Hemstege, Milan, 32 p., 11,90 €

Hergé, Tintin au pays des Soviets

Hergé, Tintin au pays des Soviets

Quand Hergé dessine Tintin au pays des Soviets pour le Petit Vingtième, il n’a que 21 ans, mais déjà un talent fou ! Paru en 1929, enfin réédité en 1973, cet album a fait cet hiver un retour remarqué – et tout en couleurs, s’il vous plaît ! Tintin y est déjà le jeune reporter qu’il restera éternellement : courageux, entreprenant, inventif, jamais à court d’inspiration pour se sortir du pétrin. Il est accompagné d’un Milou « son sympathique cabot », dit la première case de la BD, lequel est parfois plus expressif et mieux dessiné que son maître. Les aventures rocambolesques de Tintin sont l’occasion d’une satire du communisme sous toutes ses formes : élections magouillées, usines en carton pâte, famine organisée, omniprésence de la Guépéou… Le « paradis rouge » est bel et bien un enfer. Le seul méchant qui n’est pas communiste est un ours ! Saviez-vous que Tintin au pays des Soviets est la seconde bande dessinée européenne à utiliser des phylactères – des « bulles » et non des légendes inscrites sous les images ?

De 7 à 77 ans

Hergé, Tintin au pays des Soviets, Casterman, 137 p., 14,95 €

La légende du roi Midas au sommaire du TétrasLire de janvier

La légende du roi Midas au sommaire du TétrasLire de janvier

Pouvoir transformer tout ce qu’il touche en or – voilà ce qu’un inconnu propose au roi Midas, déjà aveuglé par ses richesses. Mais tel est pris qui croyait prendre… Il va lui arriver bien pis encore que de ne pouvoir ni boire ni manger… Le magazine Tétras Lire a eu l’excellente idée de publier un des six contes mythologiques du « Livre des Merveilles » de l’américain Nathaniel Hawthorne (1804–1864). Dans une traduction très vivante et avec des illustrations « dorées » à souhait. Le second texte littéraire est un conte péruvien – où le maïs est d’or. Jeux, quizz, recette de cuisine et bricolages complètent cette livraison de janvier, selon une formule maintenant bien rodée. Et vous ? Êtes-vous abonné ?

De 8 à 12 ans

Tétras Lire – Editions Alba Verba, ou 20 quai Fulchiron, 69005 Lyon. 9,50 € le numéro, ou 64 € pour 11 numéros.
Pour feuilleter quelques pages du magazine, c’est ici.

Anne Crausaz, Bonjour, les animaux

Anne Crausaz, Bonjour, les animaux

« Bonjour, mon chat. au revoir, mon chien. aujourd’hui, je ne peux pas t’emmener. pas le temps de m’arrêter, les pigeons. je vais au zoo ! » (oui, sans majuscules) Canards, autruches, chimpanzés, serpents et félins apparaissent au fil des doubles pages. Le jeune narrateur nous entraîne dans une visite du zoo : il découvre les animaux, s’émerveille devant eux, prend parfois peur, mais continue la promenade. Le grand format du livre permet de plonger au cœur du zoo, à travers les yeux de l’enfant. Entre chat et panthère, il n’y a finalement qu’assez peu de différence…

Dès 3 ans

Anne Crausaz, Bonjour, les animaux, Ed MeMo, 2016, 36 p., 15 €

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle

« Shere Khan rugissait encore dans la nuit, car il était fort en colère que Mowgli ne lui eût pas été livré.
— Oui, tu peux rugir, dit Bagheera dans ses moustaches, car le temps viendra où cette petite chose nue te fera rugir sur un autre ton, ou je ne sais rien de l’homme.
— Nous avons bien fait, dit Akela : les hommes et leurs petits sont gens très avisés. Le moment venu, il pourra se rendre utile. […]
— Emmenez-le, dit-il à Père Loup, et dressez-le comme il sied à un membre du Peuple Libre.
et c’est ainsi que Mowgli entra dans le Clan des Loups de Seconce, au prix d’un taureau et pour une bonne parole de Baloo. »
La version originale en français, intégrale, avec les somptueux bois gravés de Maurice de Becque (1878–1928), est enfin rééditée. Loin des clichés réducteurs d’un texte souvent dénaturé, elle met en valeur les vertus initiatiques de la parole de Kipling, prix Nobel de littérature 1907, que tous les enfants, petits et grands, apprécieront pour ses splendeurs et sa puissance d’évocation.

Dès 8 ans en lecture à deux voix.

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle, illustrations de Maurice de Becque, Magellan, 2016, 150 p., 19,80 €. Première traduction originale de Louis Fabulet et Robert d’Humières.

Michael Bird, Une histoire de l’art expliquée à tous : la nuit étoilée de Vincent et autres récits

Michael Bird, Une histoire de l’art expliquée à tous : la nuit étoilée de Vincent et autres récits

« Un jour où Friedrich marchait en montagne avec Franz, un vieux camarade d’école, ils passèrent la nuit dans une auberge. Au réveil, un brouillard gris collait aux carreaux. Ils se mirent tout de même en route, prenant le chemin de forêt qui grimpait vers la montagne. […] Puis, tout d’un coup, ils émergèrent dans le ciel clair. Ils restèrent un moment silencieux.
“Nous sommes les rois du monde ! ” dit enfin Franz. “Je ne me sens pas le roi du monde”, répondit Friedrich songeur, “mais seul au monde.” Il regarda au loin. A part quelques rochers affleurant du brouillard, les montagnes grises se confondaient avec le ciel pâle. “Seul… avec l’âme de la Nature. ” »
Voici un extrait du court récit qui présente le célèbre tableau de Caspar David Friedrich, « Le voyageur contemplant une mer de nuages ». Si non è vero, è bene trovato, a‑t-on souvent envie de dire à la lecture de ces récits : anecdotes ou courtes nouvelles inspirées ? Toujours est-il que l’idée d’éclairer un tableau ou une œuvre, reproduite en beau format, à un récit focalisé sur son artiste est une manière intéressante de faire entrer les jeunes lecteurs dans le monde de l’art. La chronologie est respectée, la grande majorité des artistes sont européens, avec quelques incursions en Egypte, en Inde ou au Japon. De la grotte Chauvet aux graines en céramique de Weiwei, partez pour un voyage qui démarre il y a 40 000 ans.

Dès 10 ans

Michael Bird, Une histoire de l’art expliquée à tous : la nuit étoilée de Vincent et autres récits, illustrations de Kate Evans, De La Martinière Jeunesse, 2016, 336 p., 25 €. Traduit de l’anglais.

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz

Et si pour une fois, je vous citais les dernières phrases du roman, et pas les premières ? Sachez alors que Dorothée, l’héroïne de ce grand classique anglais, « était assise dans l’immense prairie du Kansas et, juste devant elle, se dressait la nouvelle ferme qu’oncle Henri avait construite après que la tornade eut emporté l’ancienne. Oncle Henri était en train de traire les vaches dans la cour et Toto, qui avait sauté de ses bras, fonçait vers la grange en aboyant joyeusement.
Dorothée se leva et découvrit qu’elle était en chaussettes, car les souliers d’argent étaient tombés de ses pieds pendant le volet étaient pour toujours perdus dans le désert. »
Maintenant, à vous de savoir quel avait été le rôle de ces souliers d’argent ! Une belle réédition du texte intégral.

Dès 9 ans

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz, illustrations de Lorena Alvarez, Editions Usborne, 2016, 244 p., 16,50 € — Texte intégral, traduit de l’anglais (américain).