Thème

Mois : novembre 2014

Marion, Paul et Colombe à travers l’Histoire, La Machine volante

Marion, Paul et Colombe à travers l’Histoire, La Machine volante

Après une longue route, Paul et Colombe sont au Clos Lucé. Ils croisent le souverain, François Ier et surtout font la connaissance de Léonard de Vinci, venu d’Italie. Quand Colombe découvre un manuscrit représentant les plans d’une machine volante, dessinée par celui-ci, la grande aventure commence ! Mais construire une aile volante, ce n’est pas si simple ! Quant à l’expérimenter, cela ne va pas sans quelques mésaventures…
Marion Raynaud de Prigny a un réel don d’observation : non seulement pour croquer les silhouettes des deux cousins Paul et Colombe, mais aussi pour découvrir les jeux des enfants, dont le plus apprécié est de se costumer et de remonter le temps en inventant mille sottises.

Dès 6 ans

Marion, Paul et Colombe à travers l’Histoire, La Machine volante, Editions du Triomphe, 2012, 64 p., 8,60 €

William Grill, Le voyage extraordinaire : L’aventure vraie d’Ernest Shackleton au coeur de l’Antarctique

William Grill, Le voyage extraordinaire : L’aventure vraie d’Ernest Shackleton au coeur de l’Antarctique

8 août 1914. Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, un navire polaire, L’Endurance, lève l’ancre. Le défi lancé par Ernest Shackleton et son équipage tient en ces quelques mots : traverser l’Antarctique ! Endurance… Le nom du navire va devenir le leit-motiv de l’expédition polaire. Roald Amundsen avait ouvert la route en écrivant : « Celui qui fait preuve d’un courage absolu, d’une détermination sans faille et d’une endurance inaltérable, celui-là n’échoue jamais ». Ce à quoi Ernest Shackleton répondit : « J’ai choisi la vie plutôt que la mort, pour moi et mes amis… Je crois qu’il est dans la nature d’explorer, de plonger dans l’inconnu. Le véritable échec serait de ne jamais rien explorer. » Contre toute attente, en effet, tous les hommes menés par Ernest Shackleton survécurent à cette épopée.
Ce voyage extraordinaire est raconté avec beaucoup d’inventivité par un jeune auteur-illustrateur britannique, William Grill. De la page consacrée aux 69 chiens de l’expédition, à celle où un minuscule bateau fait face au mot « Solitude », originalité et qualité sont au rendez-vous. Une magnifique leçon de vie !

Dès 8 ans

William Grill, Le voyage extraordinaire : L’aventure vraie d’Ernest Shackleton au coeur de l’Antarctique, Casterman, 72 p., 17,50 €

Emilie Vast, Le Chant de Colombine

Emilie Vast, Le Chant de Colombine

« Colombine est une oiselle. Une oiselle amoureuse. Chaque soir, elle va au pied de l’arbre de Pierrot. Mais Pierrot ne la voit pas. Pierrot aime la lune. » Et si notre oiselle chantait ? « Do », avec le merle. « Ré », avec le moineau. « Mi », avec la mésange. Et Pierrot continue à regarder la lune… Tout change lorsque Colombine assemble les notes – la chanson, vous la connaissez ! Une jolie variation animalière, servie par le délicieux talent d’Emilie Vast.

Dès 4 ans

Emilie Vast, Le Chant de Colombine, MeMo, 2014, 40 p., 14 €

Arnaud de Cacqueray, L’agneau de Noël

Arnaud de Cacqueray, L’agneau de Noël

« Poupa, le petit ours courageux, et Touf-Touf, l’écureuil au panache léger », patinent sur l’étang gelé. « En riant, ils se laissent tomber sur les feuilles craquantes que couvre une fine dentelle de neige.
— Ce sera bientôt Noël, faisons notre crèche ! propose le petit écureuil.
— Nous inviterons les animaux du monde entier, décide Poupa. »
Et nos deux compères de sculpter les petits animaux, pendant que Soizinette, l’oie sauvage, part inviter les « vrais » animaux. Et voilà que surgit une délicate question de protocole : qui donc va être tout devant, à la première place ? Le lion, l’âne, la coccinelle, chacun fait valoir ses droits… Je vous laisse deviner quel modeste nouveau-né aura ce privilège.
Dans la belle série des aventures de Poupa, un conte de Noël parfaitement illustré par le pinceau naïf de Clémence d’Ogny

Dès 4 ans

Arnaud de Cacqueray, L’agneau de Noël, illustrations de Clémence d’Ogny, Via Romana, 36 p., 12 €

Thierry Chapeau, La légende du sapin

Thierry Chapeau, La légende du sapin

Au cœur de l’hiver, un petit oiseau blessé n’a pas pu s’envoler vers les pays chauds. Pas un arbre n’accepte de l’abriter, sauf un gentil petit sapin.
Et depuis ce jour, seul le sapin garde ses feuilles en hiver, ce qui en fait le symbole de l’arbre de Noël. Une histoire inspirée de la tradition orale alsacienne, avec des illustrations pleines de poésie.
Merci Camille !

Dès 4 ans

Thierry Chapeau, La légende du sapin, Callicéphale Éditions, 2010, 30 p., 8 € — en français et en version trilingue alsacien/français/allemand sous le titre : D’ Gschicht vum Tànnenbaum.

100 idées créatives pour Noël

100 idées créatives pour Noël

Du papier, de la peinture, des ciseaux, de la colle… des idées ! Et surtout des explications simples et détaillées pour réaliser des sapins en relief, des guirlandes d’étoiles, de joyeux pères Noël, des rennes bondissants et, bien sûr, des cartes de vœux pour remercier des cadeaux reçus et souhaiter la bonne année. Sans oublier quelques recettes pour se remettre d’une après-midi de bricolage. Les illustrations sont assez proches des résultats escomptés, ce qui décevra moins les petites mains que des photos de studios de design.

Dès 4 ans, pour toute la classe ou toute la famille selon les talents de chacun.

Collectif, 100 idées créatives pour Noël, Usborne, 2014, 208 p., 8,95 €

Cicely Mary Barker, A la recherche des fées des fleurs

Cicely Mary Barker, A la recherche des fées des fleurs

« Très chère Dulcie,
Aie le pied léger et reste discrète quand tu pénètreras dans le royaume des fées. Qui sait, peut-être auras-tu aussi le privilège d’apercevoir ces êtres magiques ? »
Pour le bonheur des petits yeux perçants et des menottes délicates, quelques fées se cachent dans ce volume dont les cinq paysages se déploient dans un bruissement de feuilles.
Saluons la très bonne facture de ce produit dérivé de l’œuvre de Cicely Mary Barker (1895–1973), reine des fées et des fleurs.

Dès 6 ans, pour enfants soigneux et adultes rêveurs

Cicely Mary Barker, A la recherche des fées des fleurs, Gründ, 2014, 14 pages pop-up, 19,95 €

Lizi Boyd, Promenade de nuit

Lizi Boyd, Promenade de nuit

Nous retrouvons ici avec grand plaisir Lizi Boyd, qui nous propose une balade nocturne pleine de surprises : que de trésors dans le faisceau d’une lampe de poche ! A mettre en pratique de préférence une nuit de pleine lune, pour entendre aussi les mille secrets des grands bois…

Dès 4 ans

Lizi Boyd, Promenade de nuit, Albin Michel Jeunesse, 2014, 40 p., 14,90 €

Anne Buguet, Les trois princesses

Anne Buguet, Les trois princesses

« Il était une fois… » Il était une fois un vieux roi, une jeune reine qui meurt en donnant naissance à trois adorables fillettes, et une prédiction : « Sire, une fois grandes, nos filles repartiront au pays de mon père. » Il était aussi une fois un château, trois princes prisonniers, des chansons et des évasions… Bref, toute la matière d’un conte bien tourné, dont les illustrations sont inspirées, « à leur insu », des plus grands peintres de la Renaissance italienne, de Giotto à Simone Martini. Mais des illustrations originales, pas des copies, réalisées avec des techniques savantes, expliquées par l’auteur, et c’est ici !

Dès 6 ans

Anne Buguet, Les trois princesses, Seuil Jeunesse, 2014, 40 p., 18 €

Arthur Conan Doyle, Conan Doyle au pôle Nord

Arthur Conan Doyle, Conan Doyle au pôle Nord

« Samedi 28 février [1880]. Appareillé à 2 heures en présence d’une grande foule et d’acclamations plus grandes encore.[…] Mis le cap sur les Shetland dans un vent violent. Le baromètre dégringole. »
« Mercredi 11 août [1880]. L’équipage ressort ses frusques de terriens. Bien, nous sommes maintenant à la fin de ce journal du Hope, qui a été tenu dans le calme et al tempête, l’échec et la réussite ; chaque jour, j’ai religieusement griffonné mes impressions et tout ce qui m’a paru curieux, et j’ai essayé de dessiner ce que j’ai vu. ».
Jeune étudiant de médecine, Arthur Conan Doyle a donc passé six mois en mer sur un baleinier arctique dont il tient la chronique. Un monde inquiétant et fascinant, celui des chasseurs de phoques et de baleines ! Si cette chasse nous semble barbare (et elle l’était!), il faut rappeler que l’huile extraite des carcasses servait notamment de combustible avant l’arrivée du gaz. Un monde où certains jours suintent l’ennui, tandis que d’autres apportent plus que des émotions fortes.
Cette édition est illustrée de photos anciennes et de tous les dessins réalisés par le père de Sherlock Holmes, dont le trait de crayon est plein d’humour.

Adolescents

Arthur Conan Doyle, Conan Doyle au pôle Nord, Les carnets retrouvés du père de Sherlock Holmes, Paulsen, 2014, 192 p., 25 €

Frère Nicolas et Marie-Laure Viney, L’arbre qui ne voulait pas d’amis

Frère Nicolas et Marie-Laure Viney, L’arbre qui ne voulait pas d’amis

Il était une fois un arbre, magnifique, étendant ses branches colorées au-dessus de la rivière où jouaient enfants et animaux. Un jour, notre arbre décida qu’il voulait vivre tout seul, qu’il n’avait besoin de personne pour mener sa vie.
Hélas ! Il perdit tous ses amis et bientôt toutes ses couleurs…
Un enfant passant à ses pieds et l’entendant pleurer lui demande les raisons de sa tristesse. Peu à peu il va l’aider à s’ouvrir aux autres et à se réconcilier avec ses anciens amis.
Une conte qui n’est pas sans rappeler « le géant égoïste » d’Oscar Wilde, mais à destination des plus petits, car il est d’une approche plus simple.
Les couleurs éclatantes de vie de Marie-Laure Viney font merveille : les enfants auront de beaux modèles pour leurs coloriages.

Dès 4 ans

Frère Nicolas, L’arbre qui ne voulait pas d’amis, illustrations de Marie-Laure Viney, Editions franciscaines, 2014, 36 p., 9,50 €

Anne Crausaz, L’oiseau sur la branche

Anne Crausaz, L’oiseau sur la branche

« Le temps a tourné. Finie, la belle saison ! L’humidité est partout. Novembre s’installe mais la pomme fait encore le bonheur de cet étourneau sansonnet au plumage d’hiver. » Et notre bonheur aussi, tant le dessin d’Anne Crausaz est raffiné et lumineux ! Que vous ayez, ou non, un pommier devant chez vous, n’hésitez pas à observer celui de cette jeune naturaliste suisse : chaque semaine, il abrite un oiseau différent : huppe fasciée, engoulevent, bergeronnette, roselin cramoisi… Il ne reste plus qu’à poser cet éphéméride poétique autant que naturaliste sur un lutrin afin de rythmer le passage des saisons.

Dès 5 ans

Anne Crausaz, L’oiseau sur la branche, MeMo, 2014, 112 p., 24 €