Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters

Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters

Voici un oiseau haut perché et muni d’un long bec, la barge rousse, très élégante dans sa robe striée de rouge brique, de blanc et de brun roux. Mais voilà… Quand on passe l’été à picorer dans les toundras et les zones humides de l’Alaska, impossible d’y rester quand vient l’hiver. 11 000 km plus loin, et souvent sans escale, les barges rousses atteignent la Nouvelle-Zélande !
Un record pas même égalée par une autre championne, la sterne arctique, qui, elle, passe sa vie en été – enfin, si l’on peut appeler « estival » le climat du pôle Nord et du pôle Sud. Soit 38 000 km par an !
Les fauvettes à tête noire, elles, ont choisi un menu… anglais : en effet, les mangeoires du Norfolk sont si bien approvisionnées qu’elles ne migrent pas toutes vers l’Afrique. Celles de Normandie aussi, semble-t-il.
Les apprentis ornithologues trouveront dans cet album documentaire toutes les réponses à leurs questions sur le phénomène fascinant des migrations saisonnières.

Dès 8 ans

Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters, illustrations de Sandrine Thommen, Actes Sud Junior, 2014, 64 p., 15,90 €

Véronique Duchâteau, Le Secret d’Eloi

Véronique Duchâteau, Le Secret d’Eloi

 

« Il est indispensable que personne ne puisse le reconnaître. Vous allez partir avec lui, sous une fausse identité : vous vous ferez passer pour un père allant donner son fils au monastère. L’abbé est un ami très sûr. […] lui seul sera au courant de la véritable identité d’Eloi. » Mais qui donc, au cœur du IXe siècle, en veut au jeune Eloi, pour que sa grand-mère le confie à l’abbaye de la Sainte-Croix ? Une abbaye où convergent, un beau matin, deux curieux moines porteurs d’un précieux manuscrit, et un chevalier énigmatique… Il n’en faut pas plus pour animer le quotidien des moines copistes – et pour tenir le lecteur en haleine !

Dès 10 ans

Véronique Duchâteau, Le Secret d’Eloi, Ed Pierre Téqui, 2014, 136 p., 11 €

 

John Burningham, Le Zoo derrière la porte

John Burningham, Le Zoo derrière la porte

« Un soir, au moment où elle allait d’endormir, Sylvie crut voir une porte dans le mur de sa chambre. Elle se dit qu’elle regarderait le lendemain matin pour vérifier si la porte était toujours là. » Le lendemain, le soir venu, Sylvie, munie d’une lampe de poche, découvre un escalier secret derrière la porte. Au bout ? Un zoo ! Mais voilà que les animaux, non contents de jouer avec leur nouvelle amie, s’invitent à la maison…

Dès 3 ans

John Burningham, Le Zoo derrière la porte, Kaléidoscope, 2014, 48 p., 14 €

Anne Pouget, La porteuse de mots

Anne Pouget, La porteuse de mots

« — Toi, tu es porteuse d’eau à bretelles, n’est-ce pas ?
— Oui, mais… […]
– Oui, mais quoi ?
Ils étaient arrivés à la hauteur de la rue de la Ferronnerie, qui conduisait aux Halles. Très précautionneusement, l’adolescente reposa ses seaux, puis glissa la main dans sa poche et en tira un papier gras qu’elle déplia ; de l’index à l’ongle crasseux elle pointa une lettre.
— J’aimerais apprendre à lire. »
Dans le Paris de 1499, aux mille petits métiers et aux mille misères, la jeune Pernelle a la chance de rencontrer Enzo, un bel et sympathique étudiant florentin. D’aventures en aventures, elle va non seulement apprendre à lire, mais partir pour Venise, où elle entre au service du grand imprimeur Aldo Manuzio — Alde Manuce en français. Un roman historique fourmillant de détails plus vrais et surprenants les uns que les autres sur la fin du Moyen Age et le début de la Renaissance.
Si vous passez par Venise, une brève halte s’impose devant la maison de cet humaniste aujourd’hui oublié, qui édita les grands textes de l’Antiquité et inventa le caractère italique.

Dès 12 ans

Anne Pouget, La porteuse de mots, Casterman, 2014, 260 p., 12 € — Réédité en 2016, Casterman Poche, 220 p., 6,25 €