Thème

Mois : avril 2014

Oscar Wilde, L’Anniversaire de l’infante

Oscar Wilde, L’Anniversaire de l’infante

« C’était l’anniversaire de l’Infante. Elle n’avait que douze ans d’âge, et le soleil brillait dans les jardins du palais.
Bien qu’elle fût une princesse authentique, et l’infante d’Espagne, elle n’avait qu’un anniversaire, comme les enfants des pauvres gens, si bien que tout naturellement le pays entier attachait de l’importance à ce qu’à cette occasion elle passât une bien belle journée. » Mais à vouloir trop bien faire, il arrive que les événements vous échappent… Qu’advient-il alors quand un petit nain, qui avait vu tant d’horreurs dans le pauvre monde, découvre l’insolente beauté de l’Infante en même temps qu’il se voit dans un miroir ? Un conte amer où la mélancolie des adultes se mêle à la cruauté des enfants.
Le second conte, « L’Enfant de l’Etoile », est construit sur l’opposition entre beauté physique et beauté intérieure, entre prétention et abnégation, entre orgueil et charité.

Dès 12 ans

Oscar Wilde, L’Anniversaire de l’infante, suivi de L’Enfant de l’Etoile, Folio Junior, 2002, 76 p., 2 €

Jean-Pierre Picandet, Petites leçons de choses

Jean-Pierre Picandet, Petites leçons de choses

Semer des pépins de pomme, démonter une pompe à vélo, faire germer un oignon (sans pleurer !) ou cailler du lait, fabriquer du savon… Autant de « leçons de choses », inspirées de la vie quotidienne, qui permettent, en observant et en manipulant, de s’initier au monde passionnant des sciences et des techniques. Car il ne s’agit pas de regarder un film documentaire, mais bien de mettre les mains à la pâte – et quand les mains travaillent, le cerveau suit ! Plus de 60 leçons et plus de 200 expériences à réaliser seul ou avec un adulte, et pas seulement à l’école, même si l’ouvrage se présente comme un manuel scolaire (du CE2 au CM2). A feuilleter ici !

Dès 8 ans

Jean-Pierre Picandet, Petites leçons de choses, illustrations de Clotilde Palomino, Librairie des écoles, 2014, 143 p., 18,90 €

Janik Coat, Le jardin des petites bêtes

Janik Coat, Le jardin des petites bêtes

Papillons, libellules ou coccinelles viendront peupler ce jardin merveilleux très coloré. 18 pochoirs réutilisables pour créer une histoire originale, avec ou sans les modèles proposés. Il n’est pas interdit, bien au contraire, de signer son œuvre en bas à droite de la dernière page ! La frise ouverte peut servir de décor pour jouer au ras des pâquerettes !

Dès 5 ans

Janik Coat, Le jardin des petites bêtes, Les apprentis rêveurs, 2012, 8 pages sous la forme d’une frise d’1,40 m avec des pochoirs, 12 €
Dans la même collection : Arno, Trafic Océan, 2014, 12 €, une frise sous-marine avec des autocollants et des coloriages.

Pierdomenico Baccalario, La Fille qui dévorait les livres

Pierdomenico Baccalario, La Fille qui dévorait les livres

« Sous le coup de l’émotion, sa respiration s’accéléra. Haletant et tremblant, il sentit son cœur battre à tout rompre quand, tout à coup, s’élevèrent deux nuées de vapeur brûlantes, aussi puissantes que… le souffle d’un dragon. En un instant, elles l’engloutirent.
Brusquement, la lune disparut.
Un long silence embarrassé envahit la bibliothèque. M Antonino fixe les feuilles de son récit, sans dire un mot. Puis il les replace l’une au-dessus de l’autre, en les tapotant délicatement.
— Alors ? demande-t-il, brisant le silence, devenu insupportable. Qu’en penses-tu ?
 »
Et la jeune Domitilla, collégienne éprise de lecture, de lui répondre que, bof, bof, les descriptions, le démon, la villa romaine en ruines, tout ça, ça ne lui convient pas trop… La scène se passe « dans un coin perdu », à quelques kilomètres d’Aoste, au pied du Grand Paradis. Un beau jour, M. Antonino, garde-champêtre retraité de son état, propose à la collégienne de relire, chapitre après chapitre, le drôle de roman qu’il peaufine avec passion. Premier handicap, et non des moindres, le roman se situe dans le haut Moyen Age, lors d’une des nombreuses invasions qu’a connues la vallée. Mais ce n’est pas un roman « historique », puisqu’il vante les exploits du mythique cheval Bayard, le plus célèbre des chevaux païens, ici chevauché par quatre jeunes héros. Le roman que nous lisons est donc composé comme une « tranche napolitaine » : un chapitre « haut Moyen-Age » (en caractères romains), un chapitre contemporain (en italiques), et on recommence jusqu’à épuisement des ingrédients. A vous d’aller voir si les quatre fers de Bayard sont toujours fixés au clocher d’une église du val d’Aoste…

Dès 12 ans

Pierdomenico Baccalario, La Fille qui dévorait les livres, Bayard Jeunesse, 2014, 436 p., 13,90 €

 

Sophie Humann, Les serpents du Museum

Sophie Humann, Les serpents du Museum

« Tout à coup, un curieux sifflement se fait entendre, strident. D’instinct, Juliette se fige, er, lentement, très lentement, elle se retourne… pour découvrir, là, sur le sol, à deux mètres d’elle à peine, un gros serpent dont le corps forme un amis d’anneaux visqueux. » Brrrr… Nous sommes en 1875, et la jeune Juliette, 12 ans, « montée » à Paris, découvre le Muséum d’histoire naturelle, dont son oncle est gardien chef. Que de surprises ! Plantes exotiques, oiseaux chamarrés, animaux sauvages… Bientôt, une autre surprise, et de taille, effraie notre héroïne : c’est bien un naja qui, sorti de sa vitrine, l’a pétrifiée. Mais, plus grave, son compère le crotale a disparu. Quel est le voleur ? Quelles sont ses intentions ? Notre péronnelle va mener l’enquête et découvrir que les grandes personnes sont parfois bien compliquées. Une plongée fort documentée dans cette auguste institution et dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Mais avant tout un petit roman d’espionnage rondement mené !

Dès 11 ans

Sophie Humann, Les serpents du Museum, Flammarion Jeunesse, 2014, 126 p., 5,90 €

Antoine Guilloppé, Akiko la voyageuse

Antoine Guilloppé, Akiko la voyageuse

« Les pieds dans l’eau, Akiko joue du shamisen pour le plus grand plaisir de ses amis ». Le shamisen, pour ceux qui l’ignorent, est une sorte de luth à long manche typiquement japonais. Pas d’instrument plus zen, donc, que le shamisen ! « Chatouillée par un poisson, elle découvre que ce petit farceur est porteur d’un message glissé dans un bambou. » Un message suffisamment important pour que notre Akiko, baluchon sur l’épaule, parte sur le grand chemin. Quelles rencontres fera-t-elle ? Qui l’attend si loin de chez elle ? Une nouvelle aventure de cette charmante héroïne en kimono.

Dès 5 ans

Antoine Guilloppé, Akiko la voyageuse, petit conte zen, Editions Philippe Picquier, 2014, 32 p., 9,50 €

Esope et Annie Collognat, Fables

Esope et Annie Collognat, Fables

Lion, âne, renard, cigales, cerf, chatte, belette, coq, crabe, fourmi, héron, singe, serin… Si nous connaissons bien ceux que fit parler Jean de la Fontaine, nous ferons connaissance ici avec leurs lointains aïeux, ceux qui furent croqués il y a plus de 2500 ans dans de brèves histoires fabuleuses. Par qui ? Par un fabuliste que les Grecs nommèrent Esope, et à qui ils prêtèrent au fil des siècles pas moins de 600 fables. « Courtes et drôles, [elles] n’ont pas pris une ride : aujourd’hui encore elles nous amusent et nous font réfléchir », comme le note Annie Collognat, à qui nous devons cette traduction de 60 fables, à la fois fidèle, légère et pleine d’humour.

Dès 8 ans

Esope, Fables, choix et traduction d’Annie Collognat, Le Livre de poche jeunesse, 2008, 158 p., 4,90 €

Charlotte Grossetête, Histoires de Pâques à lire avec papa et maman

Charlotte Grossetête, Histoires de Pâques à lire avec papa et maman

« Un lapin très gourmand », « Les poussins de Pâques », « L’arbre de Pâques » : trois histoires sans prétention, juste un peu farfelues – mais pas trop. La première explique à sa façon pourquoi les lapins en chocolat ont le ventre rempli d’œufs en sucre. La suivante mène les enfants au poulailler où « la vraie maman poule » leur présente ses trois poussins, des vrais, ni en sucre ni en chocolat mais tout en plumes. La troisième est celle que je préfère : cuillères, serviettes, salière et carafe, en vrais héros, sauvent un petit œuf maladroit qui a glissé de sa branche. Accrochez bien vos œufs sur l’arbre !

Dès 3 ans

Charlotte Grossetête, Histoires de Pâques à lire avec papa et maman, Fleurus, 2014, 32 p., 5,95 €- version Kindle : 2,49 €

Jane Godwin et Anna Walker, Au fil des jours

Jane Godwin et Anna Walker, Au fil des jours

Lundi matin. La cuisine ressemble à un champ de bataille ! Papa est déjà accroché à son portable ; Maman, le bébé sur le bras, délaie un chocolat tout en écoutant l’aîné supplier : « Maman, tu dois signer là ! ». Quant au grand frère, il est encore en pyjama… Cela ne vous rappelle rien ? Et la semaine ne fait que commencer, qui va se dérouler sur un rythme trépidant. Mardi, piscine ; mercredi, centre aéré ; jeudi, répétition d’orchestre ; vendredi, supermarché ; et samedi, entraînement de basket. Alors, le dimanche… « Today, we have no plans », le titre anglais de l’album parle de lui-même : le dimanche, on, prend enfin le temps de jouer, de rêver, de profiter du jardin… Le temps de ne rien faire, juste avant… le lundi ! Le duo australien Jane Godwin — Anna Walker saisit avec humour ces petits riens de la vie quotidienne des familles sans histoires. Et vous, le dimanche, que faites-vous ?

Dès 4 ans

Jane Godwin et Anna Walker, Au fil des jours, Circonflexe, 2014, 32 p., 14,95 €
Le site de l’illustratrice Anna Walker : c’est ici, en anglais

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz

Le vent du Nord et le vent du Sud, « comme l’avait dit l’oncle Henry, Dorothy ! […] s’étaient rencontrés au point exact où était située la maison. Alors celle-ci grimpa dans l’air et resta en haut du cyclone, comme cette balle au sommet d’un jet d’eau », un de ces jets d’eau de fête foraine. Dans quel pays va-t-elle atterrir, cette maisonnette ? Bien loin du Kansas, dans un pays aussi bizarre que magique… le pays d’Oz. Un des plus grands classiques de la littérature enfantine anglophone, dans une édition intégrale joliment illustrée et mise en pages. Un seul parti pris contestable : pourquoi Dorothy au lieu de Dorothée ?

Dès 6 ans en lecture du soir, à lire tout seul dès 9 ans

L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz, illustré par Michael Foreman, Gründ, 2014, 198 p., 11,95 € — Texte intégral.

 

Fiona Watt, Kate Knighton, Leonie Pratt, Activités de printemps

Fiona Watt, Kate Knighton, Leonie Pratt, Activités de printemps

« Cot, cot, cot, la poule a pondu… » des œufs de toutes les couleurs ! Des verts, des jaunes, des roses, avec des points, des rayures, des fleurettes… Bref, cette poule, voyant le printemps avancer à grands pas, vous aidera à décorer la maison avant de fêter Pâques. Cloches, fleurs et lapins complèteront le décor, fait de bouquets et de guirlandes. Sans oublier de jolies cartes pour inviter les cousins à une belle chasse aux œufs dans le jardin. Il ne vous reste plus qu’à diluer vos couleurs, à affûter vos ciseaux et à récupérer rubans et tissus fleuris.

Pour toute la famille — Dès 4 ans avec l’aide des adultes

Fiona Watt, Kate Knighton, Leonie Pratt, Activités de printemps, Usborne, 2014, 5,95 € — Avec 250 autocollants.

David Balade, Colorier les motifs celtiques

David Balade, Colorier les motifs celtiques

Spirales et triskels, animaux du bestiaire fantastique, entrelacs et labyrinthes : cet album présente 50 motifs inspirés d’œuvres d’art celtes : détails de stèles et de croix, motifs de casque, enluminures du célèbre Livre de Kells. Loin d’être un simple « album à colorier », ce répertoire de formes permet de reproduire des motifs traditionnels dans diverses techniques, voire de créer ses propres modèles. De la main à l’âme : une belle manière d’appréhender l’art et la spiritualité celtes.

Dès 6 ans

David Balade, Colorier les motifs celtiques, Ouest-France, 2010, 47 p., 5 €