Anouck Boisrobert, Océano

Anouck Boisrobert, Océano

« Branle-bas de combat sur le pont, le jour de départ d’Océano est arrivé ! Nous quittons le port pour une grande expédition autour du monde. » L’idée phare (pour rester dans le monde maritime !) est de montrer, grâce à une savante ingénierie, ce qui se passe à la fois à la surface des flots et « sous la coque rouge du voilier ». Laissons bouteilles de plongée et sous-marins de poche, pour découvrir, sous une simple feuille de papier dépliée, petits et gros poissons, coraux et trésors, vieux bidons et superbes galions.

Dès 5 ans, pour enfants soigneux et adultes rêveurs

Anouck Boisrobert, Océano, pop-up créé par Louis Rigaud, Ed. Hélium, 2013, 16 p., 15,90 €

Marco Polo, Le Livre des Merveilles

Marco Polo, Le Livre des Merveilles

« En l’an de Jésus-Christ 1260 […] deux gentilshommes d’une illustre famille de Venise, messires Nicolo et Mafeo Polo, chargèrent un vaisseau de plusieurs sortes de marchandises et quittèrent Venise. » Leur destination ? L’Asie centrale, dont ils reviennent neuf ans plus tard.
Le jeune Marco (1254–1324), tout juste dix-sept ans, est du second voyage, celui de 1271. Il ira jusqu’en Chine ! Et ne reviendra qu’en 1295 à Venise, après vingt-quatre années de pérégrinations.
Le plus ancien et le plus populaire des ouvrages en prose de la littérature européenne, aussi nommé Le Devisement du monde, est ici mis à la portée des jeunes lecteurs. Ils y découvriront que les mondes anciens, leurs habitants et leurs coutumes sont bien plus palpitants que bon nombre d’exoplanètes au nom barbare peuplées de monstres imaginaires.

Dès 12 ans

Marco Polo, Le Livre des Merveilles, texte abrégé par Michel Laporte, Livre de poche Jeunesse, 2013, 192 p., 4,95 €

Walter Bonatti, Montagnes d’une vie

Walter Bonatti, Montagnes d’une vie

« Quand j’étais enfant, je m’éloignais de la maison sous un prétexte quelconque […] pour aller jusqu’à un endroit d’où je pouvais suivre le vol des aigles ». L’Italien Walter Bonatti (1930–2011) est l’une des figures phare de l’alpinisme des années 1950–1965. De la face est du Grand Capucin en 1951 à la Patagonie en 1986, sans oublier la tragédie, déjà hypermédiatisée, du Pilier Central (1961), il a réalisé les plus grands exploits.
Walter Bonatti mena aussi un combat acharné aussi pour la vérité. Il lui faudra cinquante ans pour faire entendre sa voix : non, il n’a pas utilisé les bouteilles d’oxygène de ses coéquipiers lors de l’ascension du K2 ! Une accusation qui l’avait mis au ban de ses anciens camarades de cordée et dont avait beaucoup souffert cet homme intègre, généreux et altruiste.
Pour lui, « l’aventure est un engagement de l’être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d’humain en nous. Quand le paquet de cartes n’a pas été truqué pour gagner à tous les coups existent encore le jeu, la surprise, l’imagination, l’enthousiasme de la réussite et le doute de l’échec. L’aventure. » A méditer sur les cimes.

Adolescents

Walter Bonatti, Montagnes d’une vie, Arthaud Poche, 2013, 443 p., 8,40 €

Géraldine Elschner, Drôle d’engin pour Valentin

Géraldine Elschner, Drôle d’engin pour Valentin

« Dans la prairie, comme chaque matin, Valentin est chagrin. Il a un gros souci : dès que tombe la pluie, il rétrécit. » Drame de la pure laine… Noël, son berger farfelu, quant à lui, conçoit et bricole de drôles de machines, étrangement semblables à celles de Léonard de Vinci. Et quand il les teste sur Valentin, cela donne lieu à bien des aventures cocasses et poétiques. La fin de l’album, plus didactique, présente Léonard de Vinci, ses découvertes et sa propriété du Clos-Lucé, une belle destination culturelle et ludique.

Dès 6 ans

Géraldine Elschner, Drôle d’engin pour Valentin, illustrations de Rémi Saillard, éditions de L’élan vert, 2013, 32 p., 14,20 €

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande

« Jusqu’alors, il avait cru être le fils du roi et de la reine, qui avaient pris soin de lui. C’est vers elle qu’il se rendit aussitôt pour lui dire :
« S’il est vrai que je ne suis pas ton fils, je jure de ne rien manger ni ne rien boire avant que tu m’aies dit qui sont mon père et ma mère.
Elle essaya de le consoler et lui dit :
« Pourquoi te tourmenter de cette affaire et vouloir l’éclaircir ? […] Existe-t-il une mère qui aime son fils mieux que je ne t’aime ?
— Tout ceci est vrai, répondit-il, et pourtant, je te supplie de me faire connaître mes parents. »
Cédant à la requête du jeune Mailduin, la reine le conduit auprès de sa véritable mère, qui lui révèle que son père est mort avant sa naissance, tué par des pirates. Accompagné d’un noble équipage et de ses frères nourriciers, Mailduin part pour un long voyage initiatique : il n’y manquera ni pirates, ni monstres, ni meunier de l’enfer, ni oiseau géant…
Ce long récit de la tradition celte est au centre d’un recueil où les poneys enchantés le disputent aux taureaux tachetés, aux loutres et aux saumons pour conduire le lecteur dans les îles enchantées.

Dès 12 ans

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande, Fernand Nathan, 1963, 252 p. D’occasion.