Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

« Quand j’étais enfant, je m’éloignais de la maison sous un prétexte quelconque […] pour aller jusqu’à un endroit d’où je pouvais suivre le vol des aigles ». L’Italien Walter Bonatti (1930–2011) est l’une des figures phare de l’alpinisme des années 1950–1965. De la face est du Grand Capucin en 1951 à la Patagonie en 1986, sans oublier la tragédie, déjà hypermédiatisée, du Pilier Central (1961), il a réalisé les plus grands exploits.
Walter Bonatti mena aussi un combat acharné aussi pour la vérité. Il lui faudra cinquante ans pour faire entendre sa voix : non, il n’a pas utilisé les bouteilles d’oxygène de ses coéquipiers lors de l’ascension du K2 ! Une accusation qui l’avait mis au ban de ses anciens camarades de cordée et dont avait beaucoup souffert cet homme intègre, généreux et altruiste.
Pour lui, « l’aventure est un engagement de l’être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d’humain en nous. Quand le paquet de cartes n’a pas été truqué pour gagner à tous les coups existent encore le jeu, la surprise, l’imagination, l’enthousiasme de la réussite et le doute de l’échec. L’aventure. » A méditer sur les cimes.

Adolescents

Walter Bonatti, Montagnes d’une vie, Arthaud Poche, 2013, 443 p., 8,40 €