Arthur Conan Doyle, Les enquêtes de Sherlock Holmes, Le diadème de Béryls

Arthur Conan Doyle, Les enquêtes de Sherlock Holmes, Le diadème de Béryls

Qui donc se hâte dans Baker Street par un petit matin neigeux de février ? Et surtout, qui regarde nonchalamment par la fenêtre en devisant avec son fidèle ami Watson ? Sherlock Holmes, bien sûr ! Qui, son thé matinal à peine bu, fume déjà sa pipe légendaire…
Quel plaisir d’avoir entre les mains un grand album, dont les illustrations en pleine page plongent le lecteur dans une vieille Angleterre parfois bien inquiétante, roman policier oblige – mais si « bien comme il faut ». Bien sûr, un beau livre est plus cher qu’un poche, mais gageons que celui-ci restera en bonne place dans la bibliothèque de notre jeune lecteur.

Dès 10 ans

Arthur Conan Doyle, Les enquêtes de Sherlock Holmes, Le diadème de Béryls, illustrations de Christel Espié, traduction de Blandine Longre, Sarbacane, 2011, 64 p., 19,50 €. Texte intégral.

Charles Perrault,  Le Chat botté

Charles Perrault, Le Chat botté

« Il était une fois un vieux meunier qui avait trois garçons. Quand il mourut, il laissa un moulin, un âne et un chat. On donna le moulin au plus grand de ses fils, l’âne au second et le chat au dernier. » Qui, on le devine déjà, ne fit pas une si mauvaise affaire que cela, Maître Chat étant magicien.
L’adaptation de ce conte est de belle facture, ainsi que les illustrations, gaies et colorées.
Quant à la morale du conte, elle a fait couler beaucoup d’encre. Certes, le boniment n’est pas une manière très honnête de parvenir à ses fins. Mais l’humour des situations déclenche un rire bienfaisant qui permet de prendre ses distances avec cette lointaine époque « où les bêtes parlaient ».

Dès 4 ans

Charles Perrault, revisité par Marie-France Floury, Le Chat botté, illustrations de Charlotte Roederer, Nathan, coll. Les Petits Cailloux, 2006, 29 p., 5,50 €

Claude Merle, Alexandre, héros de légende

Claude Merle, Alexandre, héros de légende

« Léonnatos se glisse derrière son adversaire ; il le ceinture, le serre à lui faire craquer les os et le soulève sans effort […]. ‘Alors, Alexandre, qu’est devenue ta fureur légendaire ? – Tu vas y goûter, fais-moi confiance ! fulmine ce dernier. Le sang divin coule dans mes veines.’ »
Et quand, à quatorze ans, Alexandre parvient à dompter l’étalon Bucéphale, le monde s’offre à lui, pour des années de chevauchées et de conquêtes. Rien ne lui résistera avant cette mauvaise fièvre qui le terrasse devant Babylone.

Dès 10 ans

Claude Merle, Alexandre, héros de légende, Bayard Jeunesse, 2009, 190 p., 5,20 €.

Les Trésors de Pierre Probst

Les Trésors de Pierre Probst

« Pouf et Noiraud ont décidé de faire du camping. Vive la liberté ! Vive la nature et la vie au grand air ! » Une histoire que nous connaissions par cœur, car le petit album se glissait chaque été dans la Dauphine familiale pour être lu… sous la tente ! Quant au « Merveilleux voyage de Pipo », il garde le souvenir d’une distribution des prix de 12e, devenue la « grande section ». Et dimanche, dans le coffre vert d’une bouquiniste des quais parisiens, qui me fait de l’œil ? Un grand album qui regroupe « Le merveilleux voyage de Pipo », « Bobi », « Bobi et Églantine », « Pouf et Noiraud », « Youpi à l’école », « Pouf et Noiraud campeurs », « Le Noël de Pouf et Youpi » et « Pouf et Noiraud bricoleurs ». Pas d’hésitation, pour 3 euros, pas de meilleure petite madeleine !
Ce « trésor » regroupe les aventures des deux chatons, le tout blanc et le tout noir. Quoique, après certain passage dans la cheminée ou certaine bataille de boules de neige… Et où se cache Caroline ? Juste à la dernière page, pour pendre la crémaillère des deux apprentis bricoleurs. Champagne !
Et vous, amis lecteurs, quelle est votre « petite madeleine » littéraire ?

Dès 4 ans

Les Trésors de Pierre Probst, Hachette, 96 p., 1960

Annie Collognat, 25 Métamorphoses d’Ovide

Annie Collognat, 25 Métamorphoses d’Ovide

Quelques vers latins pour commencer chaque chapitre, un papier tristounet, une mise en page austère, pas une image… et pourtant, la magie opère ! « Persée prend ses sandales ailées, les attache à ses pieds et suspend à sa ceinture son épée recourbée. Dans une besace qu’il porte à l’épaule, il a soigneusement rangé son précieux trophée : la tête de Méduse. » Non, pas une tête de méduse gluante, la tête de Méduse, cette gorgone aux cheveux de serpents. Horreur, aventure, batailles, surprises, humour… et métamorphoses.
Dernière précision : les vers latins sont traduits, pas besoin de dictionnaire dans votre besace, enfilez plutôt vos sandales pour suivre Persée.

Dès 12 ans, pour bons lecteurs

Annie Collognat, 25 Métamorphoses d’Ovide, Le Livre de poche, 2009, 4,50 € — Il existe d’autres sélections pour la jeunesse, toutes en poche.