Sophie Humann, Les Pilleurs d’églises

Sophie Humann, Les Pilleurs d’églises

Quand Eloi, jeune apprenti orfèvre de 14 ans, part livrer un plat en argent dans le Paris encombré et, il faut le dire, fort puant, de 1575, il ne sait pas encore quelles aventures l’attendent. Mais il va tout tenter pour aider Philibert, un jeune protestant, à libérer son frère Jean, accusé à tort d’avoir volé une châsse et deux ciboires. Pour le sortir de prison, encore faut-il trouver les vrais voleurs ! Les deux adolescents entament alors une course contre le temps, dans un Paris où grouillent les faux mendiants et les malandrins. Un récit haletant, pour faire connaître cette période complexe de l’Histoire de France, et une belle leçon de courage et d’amitié.

Dès 11 ans

Sophie Humann, Les Pilleurs d’églises, Flammarion Jeunesse, 2011, 160 p., 5,50 €

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc

25 février 1429, Chinon. « Gentil dauphin, j’ai nom Jeanne la Pucelle… Je te dis, de part Dieu, que tu es vrai héritier de France et fils de roi. » Les grandes dates de la courte vie de Jeanne servent de jalons à un récit simple, mais jamais simpliste. Il est accompagné de citations extraites des textes médiévaux, de définitions de mots tels « jeûne », « sceptre » ou « onction », et d’illustrations pleines de fougue. Concluant sur le destin héroïque de Jeanne, le dessin de la dernière page montre sa statue dorée se découpant sur un fond de drapeaux tricolores. Ce livre, déjà un peu ancien, m’a été conseillé par Jean-Luc, bibliothécaire, que je remercie ici. Il me fallait en effet expliquer au plus vite à ma petite-fille que Jeanne d’Arc, ce n’était pas seulement « la fille qui fait du poney »…

A partir de 8 ans

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc, Hachette, coll. « Histoire Juniors », 1979, 32 p. D’occasion.

 

Raphaël Dargent, Jeanne d’Arc racontée aux enfants

Raphaël Dargent, Jeanne d’Arc racontée aux enfants

Un livre consacré à Jeanne d’Arc et qui cite Péguy et Barrès, je prends. Les jeunes lecteurs sont invités à suivre le parcours de Jehanne en six étapes : l’Appel, la Mission, la Victoire, le Triomphe, l’Abandon, le Martyre. Le livre est illustré de nombreuses photos, de reproductions de tableaux et de dessins. L’éditeur a laissé la bride sur le cou au maquettiste, qui en a, à mon goût, un peu trop fait dans le style « vieux manuscrit », avec des polices tarabiscotées et des surimpressions qui ne facilitent pas l’accès aux textes. Dommage, car ils sont dus à un professeur d’histoire passionné, pour qui l’histoire de France est un roman. Raconté « aux enfants » ? Pas trop jeunes tout de même, plutôt à des collégiens car certains thèmes demandent à être expliqués dans leur contexte – ainsi de la virginité de Jeanne ou des détails de son martyre. Un CD joint au livre raconte les événements majeurs de cette geste, mis en musique par le groupe médiéval Hauvoy.

A partir de 12 ans

Raphaël Dargent, Jeanne d’Arc racontée aux enfants, Éditions Éveil et Découvertes, 2011, 73 p., 19,95 €. Avec un CD.

Georges Bayard, Michel au refuge interdit

Georges Bayard, Michel au refuge interdit

Michel, le héros de la série, son cousin Daniel et leur ami Arthur quittent la vallée, sac au dos, pour une randonnée qui doit les mener à un vieux refuge. Ils ont 15 ans, la montagne est à eux, la vie est belle – jusqu’à ce que Daniel glisse dans le torrent et se foule la cheville. Et là, en 1963, pas de téléphone portable, pas de parents inquiets, ni CRS ni gendarmes – chic, l’aventure peut commencer ! Les garçons devront surmonter la douleur, la peur, la fatigue, la faim, bref, se montrer à la hauteur – et finir par libérer la charmante Flora de ses méchants ravisseurs.

Dès 11 ans

Georges Bayard, Michel au refuge interdit, Bibliothèque verte, 1963. En brocante.

 

Pierre Bouet, Hastings : 14 octobre 1066

Pierre Bouet, Hastings : 14 octobre 1066

« En ce matin du samedi 14 octobre 1066, Guillaume de Normandie, surnommé les Bâtard, se dispose à livrer un combat sans merci. […] Anglais et Normands se tiennent immobiles dans l’attente du signal. Chacun sait que le combat sera dur. Des deux armées bien en ligne ne jaillissent que de brefs éclairs. » Cette bataille, une des plus importantes du Moyen Age, est le moment ultime d’une expédition lourde, l’aboutissement d’un projet de conquête mûri et parfaitement organisé. Un livre d’histoire passionnant à lire avant d’aller contempler la Tapisserie de Bayeux : le récit de la bataille du Pommier gris est tout aussi vivant et coloré que la longue broderie de la reine Mathilde, où les chevaux piaffent, les marins hissent les voiles, les soldats ripaillent sous le regard des princes.

Adolescents

Pierre Bouet, Hastings : 14 octobre 1066, Tallandier, coll. L’Histoire en batailles, 2010, 185 p., 16,90 €