Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2018

Jack London, Croc-Blanc

Jack London, Croc-Blanc.jpg« Le louveteau tomba sur eux à l'improviste. Ce fut sa faute. Il avait manqué de prudence et marché sans voir. Encore lourd de sommeil (il avait chassé toute la nuit et venait à peine de se réveiller), il avait quitté la caverne et, en trottant, était descendu vers le torrent pour y boire. […] Devant lui, assises par terre en silence, étaient cinq choses vivantes telles qu'il n'en avait jamais rencontrées de semblables. C'était sa première vision de l'humanité.
À son aspect, et cela le surprit, les cinq hommes ne bondirent pas sur leurs pieds, ne montrèrent pas leurs dents, ni ne grondèrent. Ils ne firent pas un mouvement, mais demeurèrent silencieux et fatidiques. »
Un louveteau. Des Indiens. Une légende : Croc-Blanc.
La sortie récente du dessin animé a donné lieu à de multiples albums et « romans du film » - sans compter les multiples adaptations pour la jeunesse du roman de Jack London. Il me semble salutaire, pour les plus âgés, de revenir au texte d’origine, où le « Wild », la nature sauvage, tout comme les hommes qui y vivent, est décrite sans complaisance ni sentimentalisme.

Dès 12 ans

Jack London, Croc-Blanc, J’ai lu, 2015, 254 p., 5 €, ou autres collections de poche pour le texte intégral. Traduit de l’anglais.

 

20/04/2018

Delphine Chedru, Abracadadoigts

chedru abracadadoigts.jpg« Bouge tes oreilles de lapin ! », « Pince (tout doucement) le nez de ton papa ! », « Bois ton lait à grands coups de langue » : voici quelques injonctions qui vont faire rire les tout-petits, car leur mise en œuvre se fait en glissant un doigt (ou deux) à travers l’un des trous pratiqués dans la page. Un livre-jeu aux grands à-plats de couleurs, pour ne pas de prendre au sérieux.

Avant 3 ans

Delphine Chedru, Abracadadoigts, Hélium, 2018, 28 p. cartonnées (et à trous !), 9,90 €

19/04/2018

Héros de jeunesse, émission du 14 avril 2018

logo-rl-small2.jpgAu sommaire de cette chronique, quatre titres :

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra , Tome 1 : Le palais des fées – tome 2 : Le chausson rouge, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €

Peter Sís, Robinson, Grasset Jeunesse, 2018, 56 p., 18,90 €

Poèmes d’Europe, choisis par Christine Meunier et illustrés par Michèle Warluzel, Editions Illador, coll. « Couleurs », 2015, 260 p., 33 €

 A écouter ici:podcast


18-03-peter sis robinson.jpg18-04-meunier- poemes europe illador.jpg

 

18-04-barussaud- celestine1.jpg

18-04-barussaud celestine 2.jpg

Vojtěch Kubašta, Tip et Top en avion

Kubasta Tip et Top en avion.jpg« Tip, Top et Tap le chien ouvrent de grands yeux émerveillés en voyant toutes les machines volantes exposées au musée de l’Aviation. Ils rêveraient de pouvoir monter jusqu’au ciel et toucher les nuages. » Leur rêve deviendra-t-il réalité ? Du biplan au planeur, du ballon à l’avion de chasse, chaque « machine volante » déploie ses ailes et ses mécanismes en pleine page, grâce au talent de Vojtěch Kubašta, un talentueux artiste tchèque des années 1960. Cela donne un album aux personnages plein de charme et aux couleurs un peu surannées – à manipuler en douceur avant une visite au musée du Bourget.

Dès 5 ans

Vojtěch Kubašta, Tip et Top en avion, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.
Du même auteur :
Tip et Top en bateau, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.
Tip et Top dans la lune, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.

17/04/2018

Lova Pourrier, Signé Versailles

18-04-17-pourrier signe versailles.jpgVous aviez rêvé d’une série « Gossip Girl » à la cour de Versailles, entre garçons en talons rouges et demoiselles poudrées, cancanant à qui mieux mieux ? Vous aviez rêvé de savoir si Madeleine de Scudéry ou Catherine de Vivonne, entre deux tasses de chocolat, « dans une ambiance conviviale », auraient invité la nièce d’un pâtissier « à une soirée très exclusive » ? Alors, « Signé Versailles » est pour vous ! Péronnelles, snobinardes, imbues d’elles-mêmes, les jeunes filles du XVIIe siècle ne le sont pas qu’à moitié dans ce roman de formation qui voit la jeune Jeanne Colin débarquer de sa province dans l’intention avouée de se faire une place à la cour. Quant aux garçons, ils sont au mieux des flirts élégants, au pire des fiancés transparents et imposés – même si Jeanne finit par acquérir quelque perspicacité à leur égard. Dans un pastiche digne de Sofia Coppola, Lova Pourrier fait quelques clins d’œil à Molière (ah, le beau Valère !), ajoute un soupçon de Corneille (la peste de Chimène… mais sans Rodrigue) et emprunte aux romans par lettres – celles-ci formant le nœud du roman : car Jeanne va sciemment, en signant « Versailles » des lettres corrosives, mettre une pagaille monstre dans les élans du cœur de cette « belle » jeunesse, avant de faire amende honorable. « Ne vous fiez pas aux apparences, fiez-vous à votre cœur », cette conclusion sèmera sans doute quelques grains de sagesse dans la cervelle de nos adolescentes !

Adolescentes, dès 13 ans

Lova Pourrier, Signé Versailles, Fleurus, 2018, 362 p., 15,90 €

16/04/2018

Laura Knowles, Nous, les grands voyageurs

18-04-knowles nous les grands voyageurs.jpgDes plus grands – les baleines à bosse – aux minuscules –  les colibris à gorge rubis -, nombreux sont les animaux qui accomplissent des migrations saisonnières, sur terre, dans l’air ou dans les océans. Ainsi, le colibri à gorge rubis, qui pèse « moins lourd qu’une pièce de 20 centimes », parcourt « près de 12000 km chaque année », de l’Amérique du Nord à l’Amérique centrale, à la recherche de la chaleur et des fleurs dans lesquelles il puise le nectar. Les illustrations de Chris Madden, très élégantes, adoptent des angles de vue originaux, qui varient selon les animaux, dans des gammes chromatiques raffinées. La dernière double page évoque les voyages des hommes – lesquels ne sont que rarement dû à des instincts de survie.

De 6 ans à 10 ans

Laura Knowles, Nous, les grands voyageurs, illustrations de Chris Madden, Casterman, 2018, 64 p., 14,95 € - Traduit de l’anglais.

13/04/2018

Les Fables du Labyrinthe, illustrées par Carine Sanson

18-04-fables labyrinthe.jpg« Les grenouilles se lassant / De l’état démocratique, / Par leurs clameurs firent tant / Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique. » Mais ce roi est si pacifique, que les grenouilles s’en plaignent à Jupiter, lequel, las de leurs criailleries, leur envoie une grue « qui les croque, qui les tue / qui les gobe à son plaisir ». Cette célèbre fable de La Fontaine vient en contrepoint d’une fable antique, une des 39 fables dont les personnages et les animaux peuplaient, dans le parc de Versailles, le « bosquet du labyrinthe ». Un bosquet féérique, conçu par Le Nôtre, dont la vie dura à peine un siècle, et dont le souvenir reste dans de belles gravures. Carine Sanson a mis ces fables en images dans ce somptueux album. Elle a aussi dessiné le plan interactif du labyrinthe et conçu quelques petits films animés, à découvrir sur le site internet des Fables du Labyrinthe.

Dès 10 ans et pour toute la famille

Les Fables du Labyrinthe, Esope, Phèdre, La Fontaine et les autres, illustrées par Carine Sanson, Editions Illador, 2018, 96 p., 33 €

12/04/2018

Jeanne Willis, Un livre, et plus encore…

willis un livre et plus encore.jpgUn livre peut… « te servir de chapeau… ou de tente pour ton matou », et il est « idéal pour caler une table ». De page en page, les illustrations de Tony Ross répondent parfaitement à l’imagination loufoque de Jeanne Willis, qui montrent une adorable petite coquine user de ses livres comme personne ! Mais un livre, c’est surtout « un ami, qu’on aime lire et relire à l’infini ». Et vos enfants, que font-ils de leurs livres, en cachette ?

De 3 à 5 ans

Jeanne Willis, Un livre, et plus encore…, illustrations de Tony Ross, Gallimard Jeunesse, 2018, 28 p., 13,50 € - Traduit de l’anglais.

10/04/2018

Tove Jansson, Le dangereux voyage

18-04-jansson le dangereux voyage.jpgLa petite Susanna, telle Alice, s’ennuie et aimerait « que le danger montre son nez et que tout devienne moins lassant, plus excitant et palpitant ! ». Au fil des pages, partie à la recherche de son chat, elle ne sera pas déçue ! Elle va traverser des paysages inquiétants, et faire des rencontres de plus en plus excentriques. Jusqu’à croiser sur son chemin des créatures bien connues des lecteurs de la Finlandaise Tove Jansson : l’Hémule, accompagné de Tovla et Vivla. Lequel Vivla s’offre le luxe de parler un langage étrange – « tout est mala », « je croila bien »…- qui sera vite imité dans les cabanes ! Au bout du voyage, un petit paradis se découvre, la verte vallée des Moomins (qui se disaient autrefois Moumines). Une belle aventure donc pour Susanna, qui « ne sut jamais si tout cela avait été réel. Mais comme on peut l’imaginer, ce n’est pas l’essentiel ». Cette belle réédition, soignée et en format album, à la suite de « Qui va rassurer le tibou ? », fera connaître l’humour inimitable, le ton à la fois magique, innocent et enchanteur de Tove Jansson.

Dès 5 ans

Tove Jansson, Le dangereux voyage, Cambourakis, coll. « Moomin », 2018, 32 p., 14 € - Traduit du suédois.

09/04/2018

Joséphine Barbereau, L’art raconte Ulysse

art ulysse palette.jpg« Les Lestrygons sont des mangeurs d’hommes ! Il en arrive de toutes parts, qui courent jusqu’aux bateaux et emportent les compagnons d’Ulysse, les condamnant à être les mets d’un affreux festin ! Heureusement, tu te souviens qu’Ulysse avait ancré son embarcation loin de là. Il parvient à fuir avec le dernier équipage rescapé… » Pour illustrer cette scène, une fresque vaticane nous montre les fameux Lestrygons attaquant le navire d’Ulysse. Le cheval de Troie, Calypso, Circé, Eole, Ulysse face à Polyphème, Pénélope, autant de thèmes de l’Odyssée qui ont inspiré les plus grands peintres européens, Pinturicchio, Turner, Böcklin… Un album très astucieux, documenté mais sans lourdeurs, pour partir sur les traces du héros !

Dès 8 ans

Joséphine Barbereau, L’art raconte Ulysse, Palette, coll. « L’art raconte », 2018, 48 p., 14,50 €