Mot-clef

Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle, Capitaine Rosalie

Timothée de Fombelle, Capitaine Rosalie

« Je suis un soldat en mission. J’espionne l’ennemi. Je prépare mon plan.
Capitaine Rosalie.
Je suis déguisée en petite fille de cinq ans et demi, avec mes chaussures, ma robe et mes cheveux roux.  Je n’ai pas de casque et d’uniforme pour ne pas me faire remarquer. »
Hiver 1917, le Papa de Rosalie se bat sur le front. Faire la guerre, elle ne sait pas très bien ce que cela veut dire, mais elle a décidé d’être à la hauteur. Déposée tôt matin à « l’école des grands » par une maman qui va travailler à l’usine de munitions, elle passe la journée au fond de la classe, avec un cahier sur lequel elle est censée dessiner. Le soir, parfois, Maman reçoit une lettre, avec un dessin pour elle. Et un triste jour, arrive un papier bleu, que Maman ne parvient pas à lui lire. La vérité, Rosalie la découvrira toute seule. « Mort en héros au combat » sont les premiers mots que Rosalie déchiffre, seule, à la lueur d’une bougie. Mission accomplie : Capitaine Rosalie sait lire.
Comme le précise Timothée de Fombelle, pour Rosalie, « l’apprentissage va être un combat intime, une affaire de vie et de mort pour elle », qui lui donne la force d’affronter la vérité. Un album exigeant, aux illustrations sobres, dans les tons orangés, sépia, bleus et noirs. A lire avec quelques mouchoirs à proximité.

Dès 10 ans, sans limite supérieure

Timothée de Fombelle, Capitaine Rosalie, illustrations d’Isabelle Arsenault, Gallimard Jeunesse, 2018, 64 p., 12,90 €

Timothée de Fombelle, Tobie Lolness

Timothée de Fombelle, Tobie Lolness

« Tobie mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge. Seul le bout de ses pieds dépassait du trou de l’écorce. Il ne bougeait pas. » Cette immobilité ne va pas durer, car, de page en page et de chapitre en chapitre, le lecteur va courir, haletant, derrière Tobie, Elisha et leurs amis. Et quand l’un ou l’autre se cache, ce sont alors les méchants qui n’ont de cesse de les rattraper. Leur univers ? Un chêne magnifique, dont l’équilibre est menacé par Jo Mitch, lequel représente tout ce qu’il y a de pire au monde : homme d’affaires véreux, dictateur violent et pervers. Une figure du mal illustrée à grand renfort d’uniformes des années 1930, tout comme les prisons sont la quintessence des pires goulags. Si les illustrations de François Place collent bien au texte, elles engagent néanmoins la lecture dans une direction un peu convenue. Au-delà de la fable écologique et du plaidoyer contre la violence, le roman a bien d’autres facettes : aventure, amitié, quête de soi, magie parfois, tout cela reste hors de notre temporalité.
Pour les dix ans du roman, Gallimard réédite toute l’histoire de Tobie Lolness en un volume. (Tome I : La vie suspendue — Tome II : Les yeux d’Elisha). De plus, la jaquette, dépliée, n’est autre qu’une affiche, recto-verso, où François Place a représenté l’arbre monde en été et en hiver. Bon anniversaire, Tobie !

Dès 10 ans

Timothée de Fombelle, Tobie Lolness, illustrations de François Place, Gallimard Jeunesse, 2016, 672 p., 25,90 €

Timothée de Fombelle, Vango, t. 2, Un prince sans royaume

Timothée de Fombelle, Vango, t. 2, Un prince sans royaume

Parus en 2010 et 2011, les deux tomes de Vango sont désormais disponibles en collection de poche. Une belle occasion de relire ce roman d’aventure où les courses poursuites s’enchaînent dans les lieux les plus improbables – les coursives d’un zeppelin, un gratte-ciel en chantier, les combles du Mont-Saint-Michel, entre autres. Timothée de Fombelle serait-il un émule de Sylvain Tesson ?
Le roman se situant en 1936, ces traversées des Etats-Unis et de l’Europe sont l’occasion pour Vango, Ethel, la Taupe et quelques autres de partager les inquiétudes d’un avant-guerre tumultueux. D’autant plus que la Russie – soviétique, mais pas seulement — s’invite dans l’intrigue… Le voile est enfin levé sur la généalogie et donc sur l’identité de notre héros – avec jusque ce qu’il faut d’ombres pour maintenir un soupçon de doute. Quant à l’abominable Cafarello…
Ne négligeons pas le plaisir de lire et faire lire une belle langue française, toujours dynamique et inventive, qui permet de croiser des héros positifs, libres, à la fois sportifs et raffinés – avec cette pointe d’humour et de finesse bien de chez nous.

Dès 11 ans

Timothée de Fombelle, Vango, t. 2, Un prince sans royaume, Gallimard Jeunesse, Folio Junior, 452 p., 7,30 €
Timothée de Fombelle est aujourd’hui estampillé « Cercle Gallimard de l’enseignement » ; les enseignants disposent donc de multiples « ressources pédagogiques » pour étudier ses romans en classe.

Timothée de Fombelle, Le Livre de Perle

Timothée de Fombelle, Le Livre de Perle

Dans le monde de la féerie, il est Iliån, elle est Oliå – ce sont les « gentils ». Pourchassés – et plus encore -, par des très « méchants » qui tyrannisent une « terre gaste », toute de glace et de vents mauvais. Dans « notre » monde, le narrateur, 14 ans, tout enamouré par une vision fugitive, est recueilli par un étrange personnage, reclus au milieu de nulle part, dans une grange « habitée » de centaines de valises. Vous en dire plus ne serait pas de jeu. Mais si, comme madame la Chouette, vous croyez aux fées et aux passages entre les mondes, vous vous demanderez peut-être pourquoi Timothée de Fombelle a choisi de faire revivre Iliån le fugitif dans le Paris des années 1940 sous le nom de Joshua Perle… Un lieu et une époque certes riches en matière romanesque, où personne ne se souciait plus de féerie – mais tout de même… faire coup-là aux princes charmants et aux fées de notre vieille Europe…

Dès 13 ans

Timothée de Fombelle, Le Livre de Perle, Gallimard, 2014, 304 p., 17 €

Timothée de Fombelle, Victoria rêve

Timothée de Fombelle, Victoria rêve

«  — Si tu libères les trois Cheyennes demain, expliqua Jo, elle a promis que tu n’aurais pas d’ennuis.
— On ne parle pas d’ennuis, on parle de mon scalp, dit Victoria en empoignant l’écharpe de Jo. Si d’autres apprennent que je les cache chez moi, je suis fichue. »
Pourquoi et comment ces trois Cheyennes ont-ils fait irruption dans la petite ville de Chaise-sur-le-Pont ? Est-ce seulement parce que « Victoria rêve » ? Fiction, rêve, réalité… Les subtils « passages secrets » imaginés par Timothée de Fombelle font passer le lecteur d’un monde à l’autre et lui permettront de retrouver la vieille horloge et bien d’autres secrets : la complicité, l’amitié, la solidarité, la beauté du monde… Quelques clés sont cachées dans les rayons de la bibliothèque dessinée par François Place sur les rabats du livre.

Dès 10 ans

Timothée de Fombelle, Victoria rêve, illustrations de François Place, Gallimard Jeunesse, 2012, 112 p., 13,50 €. Existe aussi en livre audio, lu par l’auteur, coll. « Ecoutez lire », Gallimard Jeunesse, 12,90 €.

Timothée de Fombelle, Vango

Timothée de Fombelle, Vango

Comment vous avouer que je n’avais pas encore pris le temps de lire ce roman qui fit événement dès sa sortie en… mars 2010 ? Je me contenterai donc de vous dire que ce roman d’initiation est remarquablement bien construit, qu’il est bourré de références et de clins d’œil – de Jules Verne à Tintin, en passant par le Prince Eric, ces « merveilleux fous volants » et tant d’autres. A chaque page, des bruits, des couleurs, des parfums, voire des goûts, pour traduire ambiance et sentiments. Les aventures du jeune héros – Vango, ou Evangelisto Romano – entraînent le lecteur dans les recoins magiques et forts d’une Europe méconnue, des Lipari au loch Ness, du lac de Constance au séminaire parisien des Carmes, le tout agrémenté d’un voyage en zeppelin. Un roman bourré de « mots de passe » qui réjouiront les adolescents. Florilège : « S’ils ont peur de s’enrhumer, qu’ils choisissent un autre boulot », « Voilà comment il faut travailler. Tu te penches sur ton livre et tu hisses les voiles », « comme deux amis qui campent sous les étoiles et partagent des paroles ordinaires », « Il avait fait semblant de se résigner. Il était passé par les façades et les toits ». Et cet immense et mystérieux « combien de royaumes nous ignorent », emprunté à Pascal. En toute ingénuité. Une très belle réussite !

A partir de 12 ans

Timothée de Fombelle, Vango, Gallimard Jeunesse, 2010, 370 p., 17 €.