Mot-clef

seuil jeunesse

Thierry Dedieu, Voyage auprès de mon arbre – Le cahier naturaliste d’un lapin

Edmond de la Garenne est un lapin très original :  chaque jour, nous confie-t-il, « je prends mon appareil photo, mes crayons et mes pinceaux pour croquer le monde qui m’entoure. A quelques mètres de mon terrier, je me sens comme un explorateur. » Suivons-le à tout petits pas, pour mieux voir les gouttes de pluie sur une feuille, un escargot sur une autre, ou un phasme bien caché… Nous entendrons aussi les confidences du campagnol qui « s’entraîne à devenir un géant »… Une promenade originale, qui mêle divers médiums, avec beaucoup de poésie.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux de la nature

Thierry Dedieu, Voyage auprès de mon arbre – Le cahier naturaliste d’un lapin, Seuil Jeunesse, 2022, 96 p., 17,90 € — Imprimé en Europe

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade

« Un livre randonnée », tel est le sous-titre de cet album plein de jolies surprises. Suivons la jeune Brume dans son exploration montagnarde ! De la forêt aux hauts plateaux, des alpages au sommet, la montagne est tour à tour majestueuse, sauvage et fragile. Ici, la vache Fanette, bien connue de la petite fille. Plus loin, le chamois et le bouquetin, la cascade et le névé (attention, début mai, il reste de la neige dans nos Alpes, soyons prudents !). Mais comment s’appelle cette fleur ? et cet insecte ? A la fin de l’album, les pages documentaires donnent la solution. Mais avant, dépliez les doubles pages, laissez les paysages se développer sous vos yeux, soulevez les volets et régalez-vous ! Une idée : éteignez la lumière et éclairez le livre avec une lampe de poche posée de côté. Vive la montagne !

Dès 6 ans, pour petites mains soigneuses

Clémentine Sourdais, La Grande Escapade, Seuil Jeunesse, coll. « Livre animé », 2021, 24 p. avec des découpes et des pliages, 16,90 € — Imprimé en Chine

Mutsumi Ishii, La petite sorcière et la forêt noire

« “Regarde, dit Grande Sorcière, on aperçoit la forêt.”
Une forêt noire se dessine au clair de lune.
“C’est là que nous allons ? demande Petite Sorcière.
— Oui. Elle est malade. Elle a besoin de moi.” »
Cette forêt, Grande Sorcière y est venue autrefois, avec sa mère, et la voilà maintenant qui montre à sa fille comment concocter dans son chaudron la recette magique qui guérira la forêt. Quand Petite Sorcière s’y essaie à son tour, le résultat n’est pas immédiat… La fillette, en bonne petite Japonaise, ne se décourage pas et recommence jusqu’au succès.
Les illustrations tout en finesse de Chiaki Okada, sombres au premier abord, font entrer de plain-pied dans un univers onirique, où les animaux apportent une jolie touche de fantaisie et d’humour.

Dès 4 ans

Mutsumi Ishii, La petite sorcière et la forêt noire, illustrations de Chiaki Okada, Seuil Jeunesse, 2021, 40 p., 13,50 € — Traduit du japonais par Mutsumi Funato. Imprimé en Italie.

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne

Humm, l’automne… « La saison de la laine », des jeux dans les flaques d’eau, de la soupe de potiron, et… le meilleur moment pour se lire « des histoires blottis bien au chaud ». Ce petit album aux couleurs flamboyantes donnera envie à plus d’un de compléter sa collection de marrons bien brillants ! Le trait et les couleurs de Pauline Kalioujny sont un festival d’énergie et de bienveillance. Et il y a même une chouette !

Tout-petits

Pauline Kalioujny, Voilà l’automne, Seuil Jeunesse, 2021, 18 p. cartonnées, 10,90 € — Imprimé en Chine

Béatrice Fontanel, La Dame à la licorne

Béatrice Fontanel, La Dame à la licorne

« Autour de l’étrange assemblée, les bêtes sauvages s’approchaient, charmées par le doux babil des fées : des cerfs aux bois veloutés, des biches charmantes, des chouettes hulottes, une colombe couleur de lys et une grande licorne, blanche comme neige, aux yeux myosotis et aux naseaux si doux que pétales de rose. Tous voulaient écouter le parlement des fées. » Car les habitants de la forêt étaient en grand danger : les chasseurs et leurs chiens approchaient à grand fracas… Dans quel jardin secret la belle licorne trouvera-t-elle refuge ?
Ce récit palpitant s’inspire des tapisseries médiévales les plus célèbres sur le thème de la Dame à la licorne — celles du musée de Cluny à Paris et celles du Cloisters muséum de New-York. Les superbes illustrations de Vanessa Hié, à base de papiers découpés, nous entraînent dans ce monde enchanté, où fées, princesses et licornes délivrent les princes charmants.

Dès 8 ans

Béatrice Fontanel, La Dame à la licorne, illustrations de Vanessa Hié, Seuil Jeunesse, 2020, 48 p., 16,50 € — Imprimé en Italie

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Cécile Roumiguière, Ööfrreut la chouette

« Ils viennent tous les étés. La maison se remplit de bruits dès la lune de solstice passée. Il y a deux adultes, sans intérêt, et une petite. Celle-là m’intrigue. Pas qu’elle fasse des choses extraordinaires, non, mais elle sort beaucoup la nuit. » Et vu par une chouette depuis sa branche, voilà en effet quelque chose d’étrange… Car la fillette sait saluer les arbres et écouter les bruits de la forêt. Une drôle d’amitié va naître, faite de curiosité et de respect mutuels. Une nuit, la petite fille va être poursuivie par une laie en furie. N’écoutant que son courage, Ööfrreut, l’aidera à retrouver le chemin de sa maison. Clémence Monnet est sans doute montée se percher dans un arbre, et même, qui sait, a‑t-elle appris à y voir dans la nuit et à voler ? Car elle signe ici de superbes illustrations, pleines de cet équilibre magique de nos forêts. Les enfants apprécieront le point de vue décalé de la chouette sur les humains : elle s’inquiète, par exemple, de voir que la fillette « n’a pas de plumes pour se protéger ». Un bémol minime : le texte est imprimé un peu petit pour être lu à haute voix par un adulte qui montre en même temps les dessins. Et vous, comment le prononcez-vous, le nom de cette chouette ?

Dès 5 ans

Cécile Roumiguière, Ööfrreut la chouette, illustrations de Clémence Monnet, Seuil Jeunesse, 2020, 40 p., 13,50 € — Imprimé en Slovénie

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi

« Quand je serai haut comme ça, je me ferai une cabane, ce sera ma cabanamoi. La cabane de Noah. Je la construirai tout seul, dans ce très très gros arbre. » Grand comme trois pommes, notre bonhomme ? Bien plus que ça : Chloé Alméras a superposé pommes, clémentines, oranges, concombre et aubergine pour laisser imaginer la taille de Noah ! Tout aussi farfelu est le dialogue qui s’instaure entre Noah et le narrateur : « Mais si un loup survient, Noah ? Un loup à grandes dents qui piquent ? » Sans se démonter, notre loulou de répondre : « Je m’encabanerai dans ma cabanamoi. J’en redescendrai pas. » Bref, un digne émule du Baron perché d’Italo Calvino, notre Noah : il trouve autant de plaisir à vivre au-dessus des adultes qu’à jouer avec les mots ! Et la cabanamoi de grandir, grandir, grandir…

Dès 4 ans

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi, illustrations de Chloé Alméras, Seuil Jeunesse, 2020, 40 p., 12,50 € — Imprimé au Portugal

Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein, Qui suis-je ? Le déguisement dans l’art

Pourquoi se déguise-t-on ? Bien sûr, pour Carnaval, Halloween ou la fête de l’école, un costume est souvent la meilleure manière de faire la fête et de s’amuser. Mais quand un peintre représente le roi Henri IV déguisé en Mars, le roi de la Guerre ? Ou Louis XIV en Apollon, entouré d’une famille royale aussi glorieuse que les dieux de l’Olympe ? Que dire aussi de Roger Van der Weyden se représentant en « Saint Luc dessinant la Vierge », ou de Paul Gauguin en « Christ sur le mont des Oliviers » ? Plus ludiques, les moustaches dont Salvador Dalí affuble la Joconde – car on peut aussi « déguiser » des œuvres très, voire trop célèbres. Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein proposent ici une promenade artistique réjouissante et originale au cœur du travestissement. Et vous, dans quel costume aimeriez-vous passer à la postérité ?

Dès 10 ans

Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein, Qui suis-je ? Le déguisement dans l’art, Seuil Jeunesse, 2019, 72 p., 17 € — Imprimé en Slovénie.

Satomi Ichikawa, Amis

« Amis pour les journées de fête, amis quand surgit la tempête, de janvier à décembre, amis chaque jour. Amis. Amis pour toujours. » Amis pour faire des efforts, pour inventer, pour jouer, pour « braver la nuit comme des chevaliers fous ». Sous le délicieux pinceau de Satomi Ichikawa, les enfants s’ébrouent gaiment –en dignes petits-enfants des bambins de Maurice Boutet de Monvel. Ils leur ressemblent fort, en un peu plus turbulents. Un héritage fièrement revendiqué par l’auteur dès son arrivée en France en 1969 : qui se souvient de Suzette en Nicolas ?

Dès 4 ans

Satomi Ichikawa, Amis, Seuil Jeunesse, 2019, 32 p., 12,50 €

Zhihong He, La rentrée de Pinpin

« Pour Pinpin, ce n’est pas un matin comme les autres : c’est son premier jour d’école. Sa maman l’accompagne en serrant fort sa main dans la sienne. » Il n’empêche, en ce jour de rentrée, Pinpin le pingouin est un peu inquiet… mais ses nouveaux amis partagent avec lui leurs « trucs » pour se sentir mieux. Pour le tigreau, se blottir contre le ventre de sa maman. Pour l’ânon, se souvenir du moment où elle frotte sa joue contre la sienne. Pour le girafeau, le moment où sa maman lui caresse les oreilles… Pinpin, à son tour, va imaginer la douce chaleur du plumage de sa maman. Les aquarelles si douces de Zhihong He sont des câlins à elles toutes seules ! Mais ce qui fait le charme incomparable de cet album, c’est l’idée de « décentrer » les soucis du personnage titre et de faire prendre conscience de la force des secrets partagés et des amitiés à venir.

Dès 3 ans

Zhihong He, La rentrée de Pinpin, Seuil Jeunesse, 2018, 32 p., 13,90 € — Imprimé en Italie