Mot-clef

seuil jeunesse

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Cécile Roumiguière, Ööfrreut la chouette

« Ils viennent tous les étés. La maison se remplit de bruits dès la lune de solstice passée. Il y a deux adultes, sans intérêt, et une petite. Celle-là m’intrigue. Pas qu’elle fasse des choses extraordinaires, non, mais elle sort beaucoup la nuit. » Et vu par une chouette depuis sa branche, voilà en effet quelque chose d’étrange… Car la fillette sait saluer les arbres et écouter les bruits de la forêt. Une drôle d’amitié va naître, faite de curiosité et de respect mutuels. Une nuit, la petite fille va être poursuivie par une laie en furie. N’écoutant que son courage, Ööfrreut, l’aidera à retrouver le chemin de sa maison. Clémence Monnet est sans doute montée se percher dans un arbre, et même, qui sait, a‑t-elle appris à y voir dans la nuit et à voler ? Car elle signe ici de superbes illustrations, pleines de cet équilibre magique de nos forêts. Les enfants apprécieront le point de vue décalé de la chouette sur les humains : elle s’inquiète, par exemple, de voir que la fillette « n’a pas de plumes pour se protéger ». Un bémol minime : le texte est imprimé un peu petit pour être lu à haute voix par un adulte qui montre en même temps les dessins. Et vous, comment le prononcez-vous, le nom de cette chouette ?

Dès 5 ans

Cécile Roumiguière, Ööfrreut la chouette, illustrations de Clémence Monnet, Seuil Jeunesse, 2020, 40 p., 13,50 € — Imprimé en Slovénie

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi

« Quand je serai haut comme ça, je me ferai une cabane, ce sera ma cabanamoi. La cabane de Noah. Je la construirai tout seul, dans ce très très gros arbre. » Grand comme trois pommes, notre bonhomme ? Bien plus que ça : Chloé Alméras a superposé pommes, clémentines, oranges, concombre et aubergine pour laisser imaginer la taille de Noah ! Tout aussi farfelu est le dialogue qui s’instaure entre Noah et le narrateur : « Mais si un loup survient, Noah ? Un loup à grandes dents qui piquent ? » Sans se démonter, notre loulou de répondre : « Je m’encabanerai dans ma cabanamoi. J’en redescendrai pas. » Bref, un digne émule du Baron perché d’Italo Calvino, notre Noah : il trouve autant de plaisir à vivre au-dessus des adultes qu’à jouer avec les mots ! Et la cabanamoi de grandir, grandir, grandir…

Dès 4 ans

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi, illustrations de Chloé Alméras, Seuil Jeunesse, 2020, 40 p., 12,50 € — Imprimé au Portugal

Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein, Qui suis-je ? Le déguisement dans l’art

Pourquoi se déguise-t-on ? Bien sûr, pour Carnaval, Halloween ou la fête de l’école, un costume est souvent la meilleure manière de faire la fête et de s’amuser. Mais quand un peintre représente le roi Henri IV déguisé en Mars, le roi de la Guerre ? Ou Louis XIV en Apollon, entouré d’une famille royale aussi glorieuse que les dieux de l’Olympe ? Que dire aussi de Roger Van der Weyden se représentant en « Saint Luc dessinant la Vierge », ou de Paul Gauguin en « Christ sur le mont des Oliviers » ? Plus ludiques, les moustaches dont Salvador Dalí affuble la Joconde – car on peut aussi « déguiser » des œuvres très, voire trop célèbres. Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein proposent ici une promenade artistique réjouissante et originale au cœur du travestissement. Et vous, dans quel costume aimeriez-vous passer à la postérité ?

Dès 10 ans

Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein, Qui suis-je ? Le déguisement dans l’art, Seuil Jeunesse, 2019, 72 p., 17 € — Imprimé en Slovénie.

Satomi Ichikawa, Amis

« Amis pour les journées de fête, amis quand surgit la tempête, de janvier à décembre, amis chaque jour. Amis. Amis pour toujours. » Amis pour faire des efforts, pour inventer, pour jouer, pour « braver la nuit comme des chevaliers fous ». Sous le délicieux pinceau de Satomi Ichikawa, les enfants s’ébrouent gaiment –en dignes petits-enfants des bambins de Maurice Boutet de Monvel. Ils leur ressemblent fort, en un peu plus turbulents. Un héritage fièrement revendiqué par l’auteur dès son arrivée en France en 1969 : qui se souvient de Suzette en Nicolas ?

Dès 4 ans

Satomi Ichikawa, Amis, Seuil Jeunesse, 2019, 32 p., 12,50 €

Zhihong He, La rentrée de Pinpin

« Pour Pinpin, ce n’est pas un matin comme les autres : c’est son premier jour d’école. Sa maman l’accompagne en serrant fort sa main dans la sienne. » Il n’empêche, en ce jour de rentrée, Pinpin le pingouin est un peu inquiet… mais ses nouveaux amis partagent avec lui leurs « trucs » pour se sentir mieux. Pour le tigreau, se blottir contre le ventre de sa maman. Pour l’ânon, se souvenir du moment où elle frotte sa joue contre la sienne. Pour le girafeau, le moment où sa maman lui caresse les oreilles… Pinpin, à son tour, va imaginer la douce chaleur du plumage de sa maman. Les aquarelles si douces de Zhihong He sont des câlins à elles toutes seules ! Mais ce qui fait le charme incomparable de cet album, c’est l’idée de « décentrer » les soucis du personnage titre et de faire prendre conscience de la force des secrets partagés et des amitiés à venir.

Dès 3 ans

Zhihong He, La rentrée de Pinpin, Seuil Jeunesse, 2018, 32 p., 13,90 € — Imprimé en Italie

Marie Dorléans, Nous avons rendez-vous

« Cette nuit, maman a ouvert la porte de notre chambre : “Les enfants, chuchote-t-elle, nous avons rendez-vous…” Dehors les grillons chantent dans l’ombre du jardin. » Et au-delà du jardin ? Une route, un chemin, le silence… Juste une lampe torche pour éclairer la nuit ! Avec des dessins très fins, des nuances de bleus et une touche d’orangé, Marie Dorléans nous invite à suivre cette petite famille dans une excursion nocturne de toute beauté. Et si la lecture de ce livre vous donnait des idées ?

Dès 6 ans

Marie Dorléans, Nous avons rendez-vous, Seuil Jeunesse, 2018, 40 p., 14,50 € — Imprimé en Italie

Bruno Gibert, Tout en rimes, 20 poèmes à compléter

Caroline « prend la carabine et vise d’abord la *** qu’elle fait tomber. Puis dégomme une *** avec la deuxième fléchette.
Au dernier tir, la championne fait valser la *** posée en équilibre.
En récompense, elle gagne un bon pour une *** et une petite *** en plastique rouge ainsi qu’un voyage en ***. »
Pour remplacer les ***, le jeune lecteur a le choix entre de nombreux mots qui, tous, riment en « ‑ine » : bobine, babine, tartine, aspirine, capucine, Chine, machine, sardine, praline, aubergine, etc. Le but du jeu est de créer le poème le plus farfelu, le plus fantaisiste, celui qui fera rire toute la classe aux éclats – car il serait bien dommage de jouer tout seul ! Rimes en –ote ou en –otte, rimes en –ain, ‑in ou-ins, rimes en –art ou en –ard, lesquelles auront la préférence ? Quant à l’écrevisse perdue en Suisse ou à la momie souffrant d’une carie, elles auront bien de la peine à rester raisonnables. Inspiré de l’Oulipo et des cadavres exquis, cet album aux illustrations fantasques répond à des règles de construction bien précises, car, « en tout cas, quel que soit ton choix, ton poème rimera ».

Dès 6 ans

Bruno Gibert, Tout en rimes, 20 poèmes à compléter, Seuil Jeunesse, 2019, 48 p., 14,50 €

Françoise de Guibert, Vassilia et l’ours

Françoise de Guibert, Vassilia et l’ours

« L’ours danse pour son amie, la petite Vassilia. Elle n’est pas avec lui. Elle est au village, endormie sous son gros édredon de plumes d’oie. Elle ignore qu’au milieu de la forêt, sous la lune d’argent, l’ours danse pour elle. » Quelle chance elle a, notre amie Vassilia, d’avoir un tel ami ! Mais… mais il a tout de même une drôle d’idée, cet ours : il rêve de visiter l’isba de Vassilia… Un rêve dangereux, quand on sait que les villageois ont le fusil facile. Laura Fanelli dépeint dans cet album une Russie toute enneigée, un peu mystérieuse, mais si accueillante dans la douce chaleur du poêle ! Sous la plume de Françoise de Guibert, un joli conte d’hiver sur l’amitié qui réchauffe le cœur.

Dès 5 ans

Françoise de Guibert, Vassilia et l’ours, illustrations de Laura Fanelli, Seuil Jeunesse, 2019, 40 p., 12,90 € — Imprimé en Italie

Charles Perrault (d’après), Cendrillon

Charles Perrault (d’après), Cendrillon

« Elle dormait au grenier, sur une simple paillasse, tandis que ses sœurs étaient dans des chambres luxueuses et se prélassaient dans des lits moelleux. La pauvre fille souffrait tout avec patience et n’osait se plaindre à son père.
Lorsqu’elle avait fini son travail, elle allait se mettre au coin de la cheminée et s’asseyait dans les cendres, c’est pourquoi on s’était mis à l’appeler Cendrillon. »
Cette adaptation du conte de Perrault se présente sous la forme d’un livret (dont est extrait le passage cité), d’un carrousel de décors et de figurines en carton dessinés et conçus par Lucia Calfapietra : Cendrillon, le prince, la bonne fée – mais aussi le carrosse et les décors du château. Des ciseaux et un peu de colle suffiront donc à rejouer les plus belles scènes de la féerie.

Dès 5 ans

Charles Perrault (d’après), Cendrillon, illustré par Lucia Calfapietra, Seuil Jeunesse, 2018, 15,50 € — Carrousel, livret et personnages en carton.

Frédéric Clément, Camouflages

Frédéric Clément, Camouflages

Quels sont les points communs entre un harfang des neiges, une pieuvre, un gecko satanique à queue de feuille, et une baudroie ? Bien sûr, ils appartiennent tous au règne animal. Mais encore ? Ce sont, chacun dans son écosystème, les champions du camouflage. Que ce soit sur le blanc de la neige ou le vert éclatant des forêts malgaches, au fond des mers ou sur un fond de vase – difficile de les repérer, que vous soyez un scientifique bienveillant ou une proie à dévorer. Après Métamorphoses (2015) et Parades (2016), ce nouvel album réjouira les passionnés de nature, tant par la beauté des illustrations que par les textes, aussi drôles que bien informés.

Dès 9 ans

Frédéric Clément, Camouflages, Seuil Jeunesse, 2018, 40 p., 15,50 € — Imprimé au Portugal