Mot-clef

minedition

Sebastian Meschenmoser, L’écureuil et la très grosse noix

« L’écureuil n’en croit pas ses yeux. Il la regarde et ne sait que dire. » Et nous non plus… car, sans l’avoir nommée, nous la voyons bien, cette « très grosse noix » ! « Comment a‑t-elle pu atterrir ici, à l’intérieur de l’arbre ? Il n’a jamais vu d’aussi grosse, d’aussi belle noix que celle-là. » Reste à la cacher, mais où… « C’est désespérant ! Comment faire ? Il faut que cette cachette soit comme la noix elle-même : parfaite et inoubliable. L’écureuil réfléchit, réfléchit… Il faut rester concentré, et surtout, ne pas se laisser distraire ! »
C’est bien sûr ce qui va arriver et nous voilà partis à la suite de cet écureuil fantasque et blagueur. Sebastian Meschenmoser retrouve ici son compère l’écureuil, dont il a déjà conté et dessiné de nombreuses aventures – L’écureuil et le roi de la forêt, L’écureuil et la lune, L’écureuil et le printemps… — toujours aussi farfelues. Il a le talent de donner des expressions très vivantes, mais pas tout à fait humaines, à ses vedettes, car l’écureuil ne serait rien sans le hérisson, l’ours ou le bouc. Et si vous avez des souvenirs d’allemand, entraînez-vous à prononcer avec vos enfants le titre original : Herr Eichhorn und die unvergessliche Nuss !

Dès 4 ans

Sebastian Meschenmoser, L’écureuil et la très grosse noix, Minedition, 2022, 60 p., 15 € — Traduit de l’allemand par Julie Duteil. Imprimé en Pologne

QiaoQiao Li, Papa a beaucoup de travail !

« C’est le grand jour ! On va se balader, papa et moi. »
Voilà donc, dans le bus, un petit bonhomme tout fier, avec sa casquette orange, et un Papa qui ne lâche ni son téléphone, ni son ordinateur. Et le téléphone de sonner…
« Oh, un bel oiseau ! Tiens, on dirait que quelqu’un vole sur son dos », s’étonne notre bout de chou. Une fée ! Cette douce apparition suffira-t-elle pour que Papa daigne enfin éteindre son ordinateur ? Un album plein de tendresse pour aider les adultes à vraiment déconnecter et à partager de belles aventures avec leurs enfants, entre le monde réel et celui de la fantaisie.

Dès 4 ans

QiaoQiao Li, Papa a beaucoup de travail !, Minedition, 2022, 40 p., 14,20 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin

« Je suis enfant unique et j’adore ça ! » avoue ce petit lapin. Ce n’est pas l’avis du « renard d’à côté » qui « aime beaucoup avoir plein de lapins autour de lui »… Et cela tombe bien parce qu’un beau jour, arrive un petit frère, qui « détruit MES fleurs, mange MES carottes, dort sur MON tapis de gymnastique et s’installe dans MA chambre ». Là, petit lapin arrive à s’organiser – mais, nous ne sommes pas pour rien chez des lapins – voilà que la famille s’agrandit, s’agrandit ! La double page est remplie de lapins. Que faire ? Et si… le renard ? Je ne vous dévoile pas la fin, qui fera bien rire les enfants !

Dès 3 ans

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin, Minedition, 2022, 32 p., 14,20 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Pologne.

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !

Petit Blaireau a essayé de grimper dans le pommier – mais, badaboum, le voilà par terre… Aïe ! Ça fait mal ! Le hibou lui fait une caresse – et l’enfant est invité à en faire autant. L’écureuil souffle sur son bobo, allez, on souffle aussi ! Mais quand le putois cherche à détourner l’attention du blaireau en… faisant un pet, « vite, bouche-toi le nez » et n’en fais pas autant ! Quand papa arrive enfin, Petit Blaireau n’a plus aussi mal. Il sera même tout fier de son joli pansement. Une histoire interactive pleine d’émotions et d’empathie, pour guérir par le rire et la douceur les petits et les grands bobos.

Tout-petits

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !, Minedition, 2021, 18 p. cartonnées. 11 € — Traduit de l’allemand par Julie Dutell. Imprimé en Espagne

Feridun Oral, La Pomme des neiges

Feridun Oral, La Pomme des neiges

Un petit lapin bien affamé sortit de son terrier et « la neige avait tout enseveli sous son grand manteau blanc ». Rien à se mettre sous la dent ? Si… une jolie pomme rouge, tout là-haut dans son pommier… Comment l’attraper ? L’ours, le renard et la souris viennent à la rescousse de notre lapin, et chacun aura droit à un joli quartier de cette « grosse pomme bien juteuse ». Un joli conte d’hiver sur l’entraide et le partage, illustré de manière très classique, avec une touche d’humour et de fantaisie.

Dès 3 ans

Feridun Oral, La Pomme des neiges, Minedition, Format album : 2010, 30 p., 14,20 € ou plus petit format, 2016, 8,40 € — Traduit du turc par Julie Duteil.

Ayano Imai, Songe dans la forêt

Ayano Imai, Songe dans la forêt

« Je vis un lièvre passer en courant. Il semblait porter entre les lèvres un sac dont le contenu me parut bien lourd. […] Je le suivis, très intrigué. Quelque chose tomba de son sac. Je me précipitai pour le ramasser : c’était un gland. Un gland ? Où l’emportait-il, et pourquoi ? »
Pour aller, en compagnie d’une foule d’animaux, le planter dans une lande désolée. Au réveil du narrateur, une forêt aura poussé, redonnant vie au désert. Cette fable écologique n’est pas sans rappeler « L’Homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. La présence active des animaux donne au récit un dynamisme qui convaincra les petits. Revenue au Japon après des études aux Etats-Unis, Ayano Imai s’inspire ici avec bonheur des traditions picturales japonaises et européennes : son lièvre est un hommage à Dürer, tandis que de nombreux animaux sortent tout droit d’un paravent nippon.

Dès 4 ans

Ayano Imai, Songe dans la forêt, Minedition, 2018, 14,20 € — Traduit du japonais par Julie Duteil. Imprimé en Chine.

Agnese Baruzzi, Surprise de taille

Agnese Baruzzi, Surprise de taille

« Est-ce un petit tracteur ? ou bien… un gros engin ? » Un petit bateau, ou bien ? Une petite voiture rouge, ou bien ? Il suffit de tirer un volet pour changer de dimension – et voici un cargo ou un camion de pompiers. Des surprises, des questions et une bonne occasion de rire !

Tout-petits

Agnese Baruzzi, Surprise de taille, Minedition, 2017, 20 p. cartonnées, 12 €- Traduit de l’italien

Heinz Janisch, Till l’Espiègle

Heinz Janisch, Till l’Espiègle

« “Je veux voler du haut du beffroi de l’Hôtel de ville”, déclara un jour Till solennellement au bourgmestre de la ville. Le bruit parcourut toute la ville et un attroupement se forma aussitôt sur la place tandis que Till escaladait la tour. » Va-t-il pour autant s’envoler, notre Till Eulenspiegel, notre espiègle bouffon ? Tout comme le Hans im Schnokeloch de la chanson, « ce qu’il a, il n’en veut pas et ce qu’il veut, il ne l’a pas »… Et comme il tient fort à la vie, bien sûr, il s’en tirera par une belle pirouette ! Héros de la littérature médiévale allemande, Till a plus d’un tour dans son sac. Chaque extrait de ses aventures est illustré d’une main de maître par Lisbeth Zwerger. Till n’étant pas beaucoup allé à l’école, il reste quelques erreurs dans cet album – notamment dans l’histoire des pains-surprise. Tant pis…

Dès 5 ans

Heinz Janisch, Till l’Espiègle, illustrations de Lisbeth Zwerger, Minedition, 2016, 24 p., 11 €. Traduit de l’allemand.

Agnese Baruzzi, Et ça, c’est une pomme ?

Agnese Baruzzi, Et ça, c’est une pomme ?

Eh non – c’est un cerceau, un petit pois, un œuf au plat, un flocon de neige, un ballon, et encore bien d’autres choses… Autant d’objets tout ronds et colorés, à découvrir « en creux » d’une page à l’autre. Autant de surprises pour les petits curieux.

Tout-petits, dès 18 mois

Agnese Baruzzi, Et ça, c’est une pomme ?, Minedition, 2017, 18 p. cartonnées, 12 €

O. Henry, Le cadeau des rois mages

O. Henry, Le cadeau des rois mages

« Un dollar et quatre-vingt-sept cents. C’était tout. Soixante cents étaient d’ailleurs en pièces d’un penny. Des pennies épargnés l’un après l’autre après avoir marchandé et chez l’épicier et chez le fruitier et chez le boucher jusqu’à ce que les joues rougissent au reproche silencieux d’avarice qu’impliquait une telle attitude. Della compta et recompta trois fois cette somme. Un dollar et quatre-vingt-sept cents, et le lendemain, c’était le jour de Noël. » Comment faire un cadeau à Jim, son mari, avec si peu d’argent ? Et Jim, de son côté, se pose la même question : comment offrir à Della un cadeau digne de ce nom ? Alors, au moment où Della sacrifie sa longue chevelure pour payer la chaîne de montre qui manque à Jim, ce dernier vend sa montre pour offrir à Della les peignes précieux qui retiendront ses cheveux. Le « cadeau des rois mages », ce sera cette force de passer outre, témoignant d’un amour sans concessions, au-delà de la possession dérisoire des biens matériels.
Un conte de Noël américain dans la pure tradition anglo-saxonne.

Pour les adolescents et les adultes

O. Henry, Le cadeau des rois mages, illustré par Sonja Danowski, Minedition, 2013, 28 p., 14,20 €

Brigitte Weninger et Eve Tharlet, Apprendre ? Quel plaisir !

Brigitte Weninger et Eve Tharlet, Apprendre ? Quel plaisir !

« Apprendre, apprendre… oui, mais où ? Il n’y a pas d’école ici dans la forêt », se désole Henri, le petit hérisson. Sim, la souris, est la seule à savoir lire, un plaisir que lui envient tous ses amis. Ni une, ni deux, souris, hérisson, lérot, taupe, grenouille et corbeau décident de créer leur école. Pour commencer, chacun apprendra aux autres le peu qu’il sait. Mais voilà Henri qui se plaint… il croit ne rien savoir… jusqu’au moment où le renard pointe son museau. Une école de la forêt très alternative, dont les méthodes devraient plaire à certains petits rebelles.

Dès 4 ans

Brigitte Weninger et Eve Tharlet, Apprendre ? Quel plaisir !, traduction de Julie Duteil, Minedition, 2015, 26 p., 14,20 €

Feridun Oral, Une si longue nuit

Feridun Oral, Une si longue nuit

Ce charmant petit lapin devrait dormir à poings fermés, et pourtant, le voilà qui « se retrouve nez-à-nez avec la lune.
— Excuse-moi, dit la lune, est-ce que je t’ai réveillé ?
— Non, balbutie le petit lapin. Je n’arrive pas à dormir, j’ai fait un mauvais rêve !
Il n’en faut pas plus pour que la lune et le petit lapin, main dans la main, partent à la découverte du vaste monde… Les dessins de cet auteur-illustrateur turc sont craquants, mi-réalistes, mi-imaginaires. Quel belle promenade pour ce petit lapin qui, son cauchemar oublié, retrouvera son lit douillet !

Avant 3 ans

Feridun Oral, Une si longue nuit, Minedition, 2014, 24 p., 14,20 €