Mot-clef

jules verne

Jules Verne, Michel Strogoff

« Le czar le regarda encore une fois bien en face, les yeux dans les yeux. Puis, d’une voix brève :
“Ton nom ? demanda-t-il.
— Michel Strogoff, Sire.
— Ton grade ?
— Capitaine au corps des courriers du czar.
— Tu connais la Sibérie ?
— Je suis Sibérien. […]
— Voici une lettre, dit-il, que je te charge, toi, Michel Strogoff, de remettre en main propre au grand-duc et à nul autre que lui.
— Je la remettrai, Sire. »
Qui osera dire qu’il y a des longueurs chez Jules Verne, après la lecture d’un dialogue aussi énergique ? Quand il s’agit de longueurs, elles se mesurent ici en verstes qui, converties, donnent, de Moscou à Irkoutsk, 5 523 kilomètres. Orages, marais, incendies, chavirages, loups féroces, trahisons… Que de péripéties pour échapper aux hordes tartares menées par Ivan Ogareff et tenir sa promesse ! En compagnie de la belle Nadia, de l’Anglais Harry Blount et du Français Alcide Jolivet, journalistes en quête de sensationnel, le lecteur suivra Michel Strogoff jusqu’aux rivages du lac Baïkal. Certes, le format de poche ne rend pas justice aux célèbres illustrations de la collection Hetzel, mais cette édition propose le texte intégral pour un prix modique.

Adolescents

Jules Verne, Michel Strogoff, illustrations originales de l’édition Hetzel, Le Livre de Poche, 2018, 446 p., 6,60 € — Texte intégral- Imprimé en France.

Jules Verne (d’après), Voyage au centre de la Terre

« Le professeur Otto Lidenbrock et son neveu Axel ont trouvé un message secret très ancien caché dans un vieux livre. » Si ancien qu’il est écrit en runes ! Il y aurait un passage menant au centre de la Terre ! Et les voilà partis ! En 20 pages cartonnées, il ne manque ni les ichtyosaures, ni les plésiosaures, ni les champignons géants, ni le troupeau de mammouths ! De l’Islande au Stromboli, que d’aventures ! L’histoire est décomposée pour être accessible aux plus jeunes : des phrases très courtes, des objets simples, le tout en suivant la trame du livre et en respectant l’imaginaire de l’auteur. Mais l’essentiel, ce sera la voix de Papa pour raconter ce voyage extraordinaire.

Avant 3 ans

Jules Verne (d’après), Voyage au centre de la Terre, illustrations de Marjorie Béal, Editions Balivernes, 2019, 20 p. cartonnées, 9 € — Imprimé en Pologne.

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre

« Descends dans le cratère du Yocul de Sneffels que l’ombre du Scartaris vient caresser avant les calendes de juillet, voyageur audacieux, et tu parviendras au centre de la Terre. Ce que j’ai fait. Arne Saknussemm. » Quand le jeune Axel dévoile à son oncle le contenu d’un message « runique », le vieux savant, l’estimable Professeur Lidenbrock, fait illico ses malles – et nous entraîne dans un voyage extraordinaire. Entre science et fiction, bien malin celui qui fera d’emblée la différence ! En 1864, date de la première publication du roman, nos connaissances sur le centre de la Terre n’étaient pas aussi avancées, ce qui permettait mille fantaisies au romancier. Les illustrations d’Isabelle Simler traduisent à merveille les visions (pseudo-)scientifiques et l’humour de Jules Verne : réalistes ou oniriques, délicates et intrigantes, elles prolongent avec élégance le rêve et le voyage. Le recueil est de plus très bien réalisé : beaux papiers (bouffant et cristal), encre bleu noir, signet, reliure bradel cartonnée : un très beau cadeau.

Dès 12 ans

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, Illustrations d’Isabelle Simler, Editions Courtes et Longues, 2016, 205 p., 29,90 €

Jules Verne, Le Comte de Chanteleine

Jules Verne, Le Comte de Chanteleine

« Le comte de Chanteleine, toujours au premier rang, fut pendant dix mois de toutes les victoires comme de toutes les défaites, vainqueur à Fontenay, à Thouars, à Saumur, à Bressuire, vaincu au siège de Nantes, où mourut le généralissime Cathelineau. » Quand nous faisons plus ample connaissance avec ce héros des guerres de Vendée, le 22 décembre 1793, il se bat devant Savenay, avant de prendre la tête d’une foule hétéroclite qui cherche son salut sur la route de Guérande. Que reste-t-il donc de cette « grande armée catholique et royale » ? Pourchassé par les Bleus, le comte de Chanteleine apprend la perte de sa femme, la saisie de son château et part à la recherche de sa fille chérie.
Jules Verne brosse ici un roman épique, épique par l’Histoire de ces glorieux vaincus, et épique par l’enchaînement des marches, contremarches, cavalcades, expéditions, tempêtes, vécues par ses personnages, dans une Bretagne à laquelle il était profondément attaché. Un roman de Jules Verne inattendu qui, paru en 1864, juste après Cinq semaines en ballon, n’avait pas été publié par Hetzel, républicain convaincu.

Dès 12 ans

Jules Verne, Le Comte de Chanteleine, Magellan & Cie, 2018, 160 p., 12 €. Avec un avant-propos de Michel Canévet. Imprimé en France

Jules Verne, Deux ans de vacances

Jules Verne, Deux ans de vacances

« Ah, si le Sloughi pouvait atteindre cette plage sablonneuse sans rencontrer un banc de récifs, si l’embouchure d’une rivière lui offrait refuge, peut-être ses jeunes passagers s’en réchapperaient-ils sains et saufs ? » Car le yacht vient d’essuyer une belle tempête australe – et il va falloir des trésors d’imagination et d’énergie aux quinze survivants pour organiser leur vie sur l’île – forcément déserte – où ils se sont échoués. D’autant plus qu’il n’y avait aucun adulte à bord…
S’inscrivant dans le cycle des Robinsons, Jules Verne choisit de « montrer une troupe d’enfants de huit à treize ans, abandonnés dans une île, luttant pour la vie au milieu des passions entretenues par les différences de nationalités [on dirait aujourd’hui ‘de culture’], en un mot, un pensionnat de Robinsons ». Français, Anglais et Américains parviendront-ils à s’entendre ? Point d’irénisme donc, mais la volonté de « montrer ce que peuvent la bravoure et l’intelligence d’un enfant aux prises avec les périls et le difficultés d’une responsabilité au-dessus de son âge ». Roman d’aventure, roman initiatique, Deux ans de vacances, cela sent bon les embruns, les cabanes, le feu de camp ! Mais quand débarquent du Severn de redoutables bandits, l’aventure devient nettement plus inquiétante.

A partir de 12 ans

Jules Verne, Deux ans de vacances, diverses éditions. L’édition du Livre de Poche, 2013, reprend les illustrations de l’édition Hetzel, 508 p., 6,10 € — Nombreuses éditions de poche.

Jules Verne, Les Trois voyages du capitaine Cook

Jules Verne, Les Trois voyages du capitaine Cook

James Cook, « neuvième enfant d’un valet de ferme et d’une paysanne », apprit à lire un peu par hasard et s’embarqua comme mousse à 18 ans environ – il était prêt à tout, ce jeune homme, sauf à vendre de la mercerie ! Après un long apprentissage de la mer, le voici, en 1768, à la barre de l’Endeavour. Iles de la Société, Nouvelle-Zélande, îles Sandwich, Antarctique, il n’aura de cesse de parcourir l’océan austral et découvrira de nouvelles terres, des détroits, des passages… et d’entrer en contact avec les indigènes aborigènes, tahitiens, maoris ou hawaïens.
Une vie hors du commun racontée par un Jules Verne passionné, lui aussi, de voyages extraordinaires et de terres à découvrir.

Dès 12 ans

Jules Verne, Les Trois voyages du capitaine Cook, Ed Magellan et Cie, 2008, 202 p., 12 €.

Jules Verne, Autour de la Lune

Jules Verne, Autour de la Lune

C’est aujourd’hui que la navette américaine Endeavour doit revenir sur Terre, avec ses six membres d’équipage. Un dernier retour, après 12 visites à l’ISS, la station spatiale internationale. La navette Atlantis, elle, devrait décoller début juillet. Ce tout dernier vol devrait clore un programme de vols habités démarré en avril 1981 avec Columbia.
N’est-ce pas le moment d’avoir une pensée émue pour le président Barbicane, le capitaine Nicholl et « l’intrépide aventurier » Michel Ardan ? Ces trois sympathiques personnages poursuivent ici les aventures très scientifiques débutées avec De la Terre à la Lune (1865).
Dès 186., leur engin spatial décollait de Floride, explorait les confins lunaires et amerrissait dans le Pacifique ! Dès 186., Milou avait un prédécesseur, car une brave chienne, Diane, accompagnait nos héros !
Pour le reste, ne comptez pas sur moi pour relever les invraisemblances astronautiques ! Sautez allègrement les formules mathématiques et collez votre nez sans façon aux vitres du vaisseau spatial !
Les dessins pleins d’humour de Jame’s Prunier, mais surtout les documents  — plans, photos, cartes…- commentés par l’astronome Jean-Pierre Verdet donnent un nouveau relief à ce texte qui oscille entre reportage et roman d’aventures.

Dès 12 ans

Jules Verne, Autour de la Lune, illustrations de Jame’s Prunier, Coll. « Les Chefs d’œuvre universels », Gallimard Jeunesse, 2004, 204 p., 17 €

Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours

Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours

Votre grand-père ne se séparerait pour rien au monde de ses grands Hetzel dont les dorures vous font pourtant de l’oeil ? Votre frère aîné a massacré ses livres de poche, à force de les oublier au fin fond d’une cabane ? Et vous voulez vous embarquer pour 80 jours autour du monde ? Demandez à votre parrain de vous offrir, pour quelques euros, un fac-similé de ce voyage extraordinaire. Si le format d’origine est un peu réduit, la typographie, les gravures originales et la reliure cartonnée vous initieront à la joie de lire dans un beau livre.
Pour les jeunes lecteurs qui revêtiraient volontiers un épais macfarlane avant de suivre leur héros à travers le monde. Ce « Phileas Fogg, personnage énigmatique, dont on ne savait rien, sinon que c’était un fort galant homme et l’un des plus beaux gentlemen de la haute société anglaise » …

Dès 12 ans

Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours, EDL, 216 p., 8,90 € (Maisons de la Presse et grande distribution). Nombreuses éditions de poche, texte intégral ou abrégé.

Jules Verne, Le Passage du nord-ouest

Jules Verne, Le Passage du nord-ouest

Christophe Colomb a découvert l’Amérique. Point. C’est indiscutable. Et ceux qui prétendent que ce sont les Vikings, conduits par Leif Erikson, sont au mieux de doux rêveurs, au pire les victimes innocentes d’affreux propagandistes. Telle était encore la vulgate enseignée dans les années 1965. Et nous, petits Normands, de nous faire rabrouer en classe devant nos condisciples…
Curieusement, cette version, aujourd’hui incontestable, était défendue dès les années 1850 par les voyageurs et les géographes que le jeune Jules Verne rencontrait chez Jacques Arago. Vous me direz que côté sérieux et scientifique, la référence vaut ce qu’elle vaut. Mais ici, la réalité dépasse la fiction ! Dans ce Passage du nord-ouest, le romancier (pas encore célèbre), aidé par un « vrai » géographe, retrace le parcours de ces héros et les aventures authentiques qui les menèrent à la rencontre de l’inconnu. Au péril de leur vie. Les trois autres volumes de la Découverte de la terre : Histoire générale des grands voyages et des grands voyageurs, sont du même tonneau.

Dès 10 ans

Jules Verne, Le Passage du nord-ouest, Magellan & Cie, 2005, 112 p., 10 €

Jules Verne, Un drame en Livonie

Jules Verne, Un drame en Livonie

« Cet homme était seul dans la nuit. Il passait comme un loup entre les blocs de glace entassés par le froid d’un long hiver. Son pantalon doublé, son ‘khalot’, sorte de cafetan rugueux, en poils de vache, sa casquette à oreilles rabattues, ne le défendaient qu’imparfaitement des atteintes de l’âpre bise. »
Brrrr… Quel est donc ce fugitif qui, en cette fin d’hiver 1876, passe la frontière entre l’empire russe et la Livonie ? C’est l’un des nombreux protagonistes d’un feuilleton à rebondissements. Pour une fois, Jules Verne se frotte au roman policier : il y aura un meurtre, plusieurs vols, des suspects, des énigmes, des conspirations, des silences… Ce roman policier est aussi un roman historico-politique : il se déroule dans les pays Baltes, sur fond de rivalités germano-russes. Notre Jules Verne national y prend parti pour les Russes et les Slaves, contre les « Teutons » — le roman, écrit avant 1896, parut en 1904. On lui pardonnera des prises de position si tranchées. Une bonne occasion cependant de retracer l’histoire des pays Baltes. Sans quoi le jeune – et déjà très bon – lecteur risquerait de se croire propulsé dans une inquiétante uchronie. Mais tout aussi dépaysante que les uchronies proposées à tout va sur des planètes improbables…

À partir de 12 ans – Pour très bons lecteurs.

Jules Verne, Un drame en Livonie, Hachette, Bibliothèque Verte, 250 p. A rechercher (trouvé pour 1 € dans un vide-greniers).