Mot-clef

Jacques Prévert

Jacques Prévert, Embrasse-moi

Jacques Prévert, Embrasse-moi

« Un et nu c’est même / et nu et nue comme un et un font deux / font un quand ils s’aiment. » Une belle comptine pour les enfants (pas) sages devenus grands — et à qui personne ne demande plus d’être sages dans le secret de leur coeur. Cet album propose vingt « poèmes d’amour » de Jacques Prévert, très joliment illustrés par Ronan Badel, quelque part entre Sempé et Peynet. Un album à réserver à de jeunes adolescents ou adolescentes dont on croit deviner les premiers émois et les premiers chagrins –la poésie saura les amadouer et, peut-être, les consoler. A feuilleter ici.

Adolescents

Jacques Prévert, Embrasse-moi, illustrations de Ronan Badel, Gallimard Jeunesse, 2016, 44 p., 14,90 €

Jacques Prévert, Contes pour enfants pas sages

Jacques Prévert, Contes pour enfants pas sages

« Un jour, il y avait un jeune dromadaire qui n’était pas content du tout. La veille, il avait dit à ses amis : “Demain, je sors avec mon père et ma mère, nous allons entendre une conférence, voilà comme je suis moi !”
Et les autres avaient dit : “Oh, il va entendre une conférence, c’est merveilleux”, et lui n’avait pas dormi de la nuit tellement il était impatient, et voilà qu’il n’était pas content parce que la conférence n’était pas ce qu’il avait imaginé : il n’y avait pas de musique et il était déçu, il s’ennuyait beaucoup, il avait envie de pleurer. »
Et comme il y a des « enfants pas sages », à qui sont dédiés ces contes, il y a des dromadaires pas sages – et celui-là fera sans doute rire ceux-ci ! Et il ne sera pas seul, car il est accompagné de la girafe, de l’éléphant de mer, de l’autruche, des antilopes, d’un cheval et d’un jeune lion. A qui il arrive, bien sûr, des aventures passablement loufoques.

Dès 8 ans

Jacques Prévert, Contes pour enfants pas sages, illustrations de Laurent Moreau, Gallimard Jeunesse, 2016, 44 p., 14,50 €

Jacques Prévert et Albert Lamorisse, Bim, le petit âne

Jacques Prévert et Albert Lamorisse, Bim, le petit âne

« Il y a très longtemps, dans une île d’un pays d’Orient, la coutume voulait que chaque enfant eût un petit âne comme compagnon. Bim était le plus beau de tous les ânes. Abdallah était son maître. » Tout serait allé pour le mieux dans la casbah, si le fils du caïd, Messaoud, n’avait pas décidé de s’approprier le baudet. Quelques aventures auront raison de ce sale gamin, qui fera amende honorable, et deviendra « grand caïd comme son père, mais plus gentil ». Le scénario insiste sur le triomphe des bons sentiments, ce qui nous paraît un peu démodé en ces temps de violence…
Cet album est tiré du premier film d’Albert Lamorisse, Bim le petit âne (1949), tourné à Djerba. Il en reprend les superbes photos en noir et blanc, très travaillées, qui dégagent une atmosphère surannée, digne d’un conte des mille et une nuits.

Dès 7 ans

Jacques Prévert, Albert Lamorisse, Bim, le petit âne, Hachette, 1952. Librairies anciennes. Ou en poche, Ecole des loisirs, 1976, là aussi d’occasion.