Mot-clef

Hachette

Michael Ende, L’Histoire sans fin

Michael Ende, L’Histoire sans fin

« Il lui fallait ce livre, à n’importe quel prix ! A n’importe quel prix ? Facile à dire ! Même s’il avait pu proposer plus que les trois marks et quinze pfennigs d’argent de poche qu’il avait sur lui. […] Je voudrais bien savoir […] ce qui se passe réellement dans un livre, tant qu’il est fermé. » Comme Bastien, vous rêvez, jeune ami lecteur, d’elfes nocturnes, de dragons et de loups garous, d’escargots de course ou de lions multicolores ? Demandez-vous vite si vous n’êtes pas fait pour vous entendre avec Bastien plutôt qu’avec ses stupides camarades de classe. Tant pis pour eux, le héros, ce sera vous ! Si toutefois, aidé de Bastien, vous parvenez à stopper le mal étrange qui efface le Pays Fantastique…
Une nouvelle traduction de ce roman fétiche des années 1980, imprimé comme il se doit en deux couleurs.

Dès 10 ans

Michael Ende, L’Histoire sans fin, Hachette, 2014 (réédition), 520 p., 19,90 € — Traduit de l’allemand.

Nicolas Vanier, Avec mes chiens, L’Odyssée sauvage

Nicolas Vanier, Avec mes chiens, L’Odyssée sauvage

6000 kilomètres, 10 chiens, 3 pays, un rêve. Celui de rallier l’océan Pacifique au lac Baïkal, en plein hiver. De décembre 2013 à mars 2014, Nicolas Vanier a traversé la Sibérie, la Chine et la Mongolie sur un traîneau tiré par ses chiens – fidèles, intelligents, courageux, mais aussi joueurs et parfois même jaloux. Un périple extraordinaire à la rencontre des trappeurs, des pêcheurs et des nomades.
Cette adaptation, enrichie d’un cahier de superbes photos en couleur, fera entrer les jeunes lecteurs de plein pied dans l’aventure.

Dès 12 ans

Nicolas Vanier, Avec mes chiens, L’Odyssée sauvage, adaptation de Christine Féret-Fleury, Hachette, 2014, 264 p., 11,90 €
Le texte complet : Nicolas Vanier, Avec mes chiens, L’Odyssée sauvage, XO, 2014, 348 p., 19,90 €

Alphonse Daudet, Contes choisis

Alphonse Daudet, Contes choisis

A côté des les contes les plus connus, tels « Le secret de maître Cornille » ou « Le sous-préfet aux champs », ce volume fera découvrir des pages parfois un peu surannées, mais ô combien attachantes : « La dernière classe », « La fuite » ou « Les petits pâtés » sont dignes d’accéder au rang de classiques intemporels. Même si quelques rappels historiques sont nécessaires à la bonne compréhension des récits, les personnages traduisent des attitudes ou des sentiments immuables : amour filial, droiture, courage, sens du devoir font face à la paresse, à la trahison, aux petitesses, aux grands et menus défauts qui nous font humains. Qui sort gagnant de ces confrontations parfois épiques, parfois terriblement quotidiennes ? Seule la fin du conte le dévoile, et la morale est sauve. Plus encore, magnifiée par la belle langue de Daudet. Quant aux impondérables… quelle saveur sous la plume du conteur ! Bien sûr, quelques phrases, de ci, de là, ne sont pas très politiquement correctes, diable de Tartarin ! Qu’il pleuve sur les fortifs ou que la Provence chante sous le soleil, les tableautins de Pierre Probst saisissent le moment le plus vibrant pour permettre au lecteur de poser son regard et de rêver sous les étoiles.

Dès 10 ans

Alphonse Daudet, Contes choisis, illustrés par Pierre Probst, « Idéal Bibliothèque », Hachette, 1961, 188 p. Nombreuses rééditions. D’occasion.

Les Trésors de Pierre Probst

Les Trésors de Pierre Probst

« Pouf et Noiraud ont décidé de faire du camping. Vive la liberté ! Vive la nature et la vie au grand air ! » Une histoire que nous connaissions par cœur, car le petit album se glissait chaque été dans la Dauphine familiale pour être lu… sous la tente ! Quant au « Merveilleux voyage de Pipo », il garde le souvenir d’une distribution des prix de 12e, devenue la « grande section ». Et dimanche, dans le coffre vert d’une bouquiniste des quais parisiens, qui me fait de l’œil ? Un grand album qui regroupe « Le merveilleux voyage de Pipo », « Bobi », « Bobi et Églantine », « Pouf et Noiraud », « Youpi à l’école », « Pouf et Noiraud campeurs », « Le Noël de Pouf et Youpi » et « Pouf et Noiraud bricoleurs ». Pas d’hésitation, pour 3 euros, pas de meilleure petite madeleine !
Ce « trésor » regroupe les aventures des deux chatons, le tout blanc et le tout noir. Quoique, après certain passage dans la cheminée ou certaine bataille de boules de neige… Et où se cache Caroline ? Juste à la dernière page, pour pendre la crémaillère des deux apprentis bricoleurs. Champagne !
Et vous, amis lecteurs, quelle est votre « petite madeleine » littéraire ?

Dès 4 ans

Les Trésors de Pierre Probst, Hachette, 96 p., 1960

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc

25 février 1429, Chinon. « Gentil dauphin, j’ai nom Jeanne la Pucelle… Je te dis, de part Dieu, que tu es vrai héritier de France et fils de roi. » Les grandes dates de la courte vie de Jeanne servent de jalons à un récit simple, mais jamais simpliste. Il est accompagné de citations extraites des textes médiévaux, de définitions de mots tels « jeûne », « sceptre » ou « onction », et d’illustrations pleines de fougue. Concluant sur le destin héroïque de Jeanne, le dessin de la dernière page montre sa statue dorée se découpant sur un fond de drapeaux tricolores. Ce livre, déjà un peu ancien, m’a été conseillé par Jean-Luc, bibliothécaire, que je remercie ici. Il me fallait en effet expliquer au plus vite à ma petite-fille que Jeanne d’Arc, ce n’était pas seulement « la fille qui fait du poney »…

A partir de 8 ans

Claude Gauvard, Jeanne d’Arc, Hachette, coll. « Histoire Juniors », 1979, 32 p. D’occasion.

 

Charles Vildrac, Bridinette

Charles Vildrac, Bridinette

« — Bridinette, s’écria un petit garçon en esclaffant, qu’est-ce que c’est que ce nom-là ?

- Je m’appelle Brigitte, si tu veux le savoir, lui lança Bridinette, vexée. »

Pourquoi Bridinette ? Parce que cette Parisienne un peu maigrichonne est un petit brin de fille, une vraie brindille. Pour la remettre sur pied, un seul remède : le bon air de la campagne ! Comment captiver nos jeunes lecteurs en évoquant la vie à la ferme dans les années 1935 ? Pour eux – comme pour nous -, c’est de l’histoire ancienne. Faites donc confiance au talent de Charles Vildrac : riche de cet esprit d’enfance, qui s’émerveille d’une libellule et se fait un royaume de quelques bottes de foin, il fait de ce petit roman une ode à la nature, tout à fait dans l’air du temps : des œufs coque aux framboises, tout est bio à la ferme des Mayeux !

Dès 8 ans

Charles Vildrac, Bridinette, Bibliothèque rose, Hachette, 1973, 186 p. Edition originale : 1935. En brocante.

Jacques Prévert et Albert Lamorisse, Bim, le petit âne

Jacques Prévert et Albert Lamorisse, Bim, le petit âne

« Il y a très longtemps, dans une île d’un pays d’Orient, la coutume voulait que chaque enfant eût un petit âne comme compagnon. Bim était le plus beau de tous les ânes. Abdallah était son maître. » Tout serait allé pour le mieux dans la casbah, si le fils du caïd, Messaoud, n’avait pas décidé de s’approprier le baudet. Quelques aventures auront raison de ce sale gamin, qui fera amende honorable, et deviendra « grand caïd comme son père, mais plus gentil ». Le scénario insiste sur le triomphe des bons sentiments, ce qui nous paraît un peu démodé en ces temps de violence…
Cet album est tiré du premier film d’Albert Lamorisse, Bim le petit âne (1949), tourné à Djerba. Il en reprend les superbes photos en noir et blanc, très travaillées, qui dégagent une atmosphère surannée, digne d’un conte des mille et une nuits.

Dès 7 ans

Jacques Prévert, Albert Lamorisse, Bim, le petit âne, Hachette, 1952. Librairies anciennes. Ou en poche, Ecole des loisirs, 1976, là aussi d’occasion.

Gérard Soncarrieu, Magellan, le premier tour du monde

Gérard Soncarrieu, Magellan, le premier tour du monde

« Ce n’est pas cette carte-ci que je veux vous montrer, mais celle-là, dit Magellan en tirant une autre carte de son coffre.
— Mais c’est la même que celle qui est sur la table !
— A un détail près, venez voir. »
Le détail, c’était, à travers l’Amérique du Sud, un passage reliant l’Atlantique à un océan inconnu. »
A l’heure où d’immenses voiliers sillonnent les océans en quête de nouveaux records, pourquoi ne pas partir sur les traces des découvreurs de ces routes maritimes ? Au souffle de l’aventure se mêle alors le vent de l’Histoire, celle de ces hommes passionnés, réfléchis et déterminés. Parmi eux, Fernand de Magellan (1480 ?- 1521) occupe une place privilégiée, puisque ce noble et vaillant capitaine fut l’instigateur du tout premier tour du monde.

A partir de 10 ans

Gérard Soncarrieu, Magellan, le premier tour du monde, Hachette, Livre de poche Jeunesse, 224 p., 5,50 €

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes

Dans ces montagnes pyrénéennes, il y a des hommes – des chasseurs, des bergers, des sabotiers, des gendarmes. Des animaux domestiques, des chiens, des vaches, des brebis. Des animaux sauvages, des belettes, des lièvres, des vautours, des sangliers et tant d’autres. Et il y a des isards – les cousins des chamois des Alpes. Mais, dans ce superbe roman animalier, les choses ne sont pas si simples : si l’Ecureuil est un berger un peu braconnier, les animaux, eux, ayant don et droit de parole, ont un surnom : Soulec, le vieil isard ; Maria Blanque, le faucon ; Aquilon, le loup. Et il y a celui dont on ne dit pas le nom. « Monsieur ». L’ours.
Si chacun suivait sa piste, il n’y aurait guère à raconter. Mais, en montagne, les pistes se croisent, les volontés se heurtent, les brumes abritent du danger autant qu’elles en font naître…
Née en 1904 à Pau, auteur de près de 200 titres pour la jeunesse et très impliquée dans l’univers de l’édition de jeunesse, Marcelle Vérité a le talent de faire entrer le jeune lecteur de plain pied dans les mystères de la montagne.

Dès 9 ans

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes, Bibliothèque Verte, Hachette, 254 p. A rechercher.

Carol Ann Duffy et Rob Ryan, Mon beau jardin

Carol Ann Duffy et Rob Ryan, Mon beau jardin

Connaissez-vous le pays d’En-Haut ? Dans cette vallée suisse, depuis des générations, des mains agiles découpent de fines silhouettes de papier, pour dire la vie comme elle va. Rob Ryan, lui, est un découpeur anglais un peu farfelu.
Ici, l’histoire commence avec une couronne de fleurs tressées dans une clairière. Au fil des ans, ce « jardin secret » va grandir et embellir, et symboliser la vie d’une femme : la fillette, l’amoureuse, l’artiste, la jeune maman, enfin la grand-mère à qui « la vie apporta beaucoup de bonheur ». Une ode à la féminité. Un élixir de belle humeur, de paix et de complétude.

À partir de 6 ans

Carol Ann Duffy et Rob Ryan, Mon beau jardin, Hachette, sept. 2010, 36 p., 13,50 €

Pierre Gripari, Histoire du prince Pipo

Pierre Gripari, Histoire du prince Pipo

« Une histoire qu’on ne dit pas, une histoire qu’on oublie ne tarde pas à dépérir et finit, tôt ou tard, par mourir d’épuisement. » Au sens strict de mot, comme une source qui se tarit. Et que se passerait-il si cet oubli touchait les plus beaux contes initiatiques ?
Heureusement, nous n’en sommes pas là, et le prince Pipo sait nous en convaincre ! Pierre Gripari réussit le tour de force de reprendre la plupart des « ingrédients » du conte pour élaborer cette magnifique histoire – aussi intemporelle que tout vrai conte qui se respecte. Châteaux, dragon, volcan, cheval qui parle, princesse endormie, métamorphoses, il n’y manque rien de rien !
Bien sûr, nous sommes tout d’abord des parents « royaux » dotés d’enfants parfaits. Mais peu d’entre nous échappent au sortilège : celui de devenir des nains et des sorcières encombrants pour nos adolescents… Pour l’heure, laissons-les galoper sur leur petit cheval de feu et partir à la découverte du vaste, vaste monde pour conquérir leur liberté ! A leur tour, ils deviendront les parents royaux d’enfants parfaits, n’est-ce pas ?

A partir de 9 ans

Pierre Gripari, Histoire du prince Pipo, Grasset, 1978, 79 p., 22,90 € — Le Livre de poche Jeunesse, Hachette, 2009, 247 p., 5,50 €

Jules Verne, Un drame en Livonie

Jules Verne, Un drame en Livonie

« Cet homme était seul dans la nuit. Il passait comme un loup entre les blocs de glace entassés par le froid d’un long hiver. Son pantalon doublé, son ‘khalot’, sorte de cafetan rugueux, en poils de vache, sa casquette à oreilles rabattues, ne le défendaient qu’imparfaitement des atteintes de l’âpre bise. »
Brrrr… Quel est donc ce fugitif qui, en cette fin d’hiver 1876, passe la frontière entre l’empire russe et la Livonie ? C’est l’un des nombreux protagonistes d’un feuilleton à rebondissements. Pour une fois, Jules Verne se frotte au roman policier : il y aura un meurtre, plusieurs vols, des suspects, des énigmes, des conspirations, des silences… Ce roman policier est aussi un roman historico-politique : il se déroule dans les pays Baltes, sur fond de rivalités germano-russes. Notre Jules Verne national y prend parti pour les Russes et les Slaves, contre les « Teutons » — le roman, écrit avant 1896, parut en 1904. On lui pardonnera des prises de position si tranchées. Une bonne occasion cependant de retracer l’histoire des pays Baltes. Sans quoi le jeune – et déjà très bon – lecteur risquerait de se croire propulsé dans une inquiétante uchronie. Mais tout aussi dépaysante que les uchronies proposées à tout va sur des planètes improbables…

À partir de 12 ans – Pour très bons lecteurs.

Jules Verne, Un drame en Livonie, Hachette, Bibliothèque Verte, 250 p. A rechercher (trouvé pour 1 € dans un vide-greniers).