Mot-clef

gulf stream

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 3 : Le marais ensorcelé

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 3 : Le marais ensorcelé

Strasbourg, 1826. Pendant que Gaspard poursuit son apprentissage de sculpteur, Basile aide son père, marinier, à convoyer diverses marchandises sur l’Ill. Dans les marais du Ried, un hameau est frappé de maux inexplicables. Aidés de Margot, les adolescents aident de leur mieux une curieuse famille et tentent d’apprivoiser le « Grand Duc », un vieillard reclus dans un moulin en ruines. Pendant ce temps, réapparaît un individu des plus inquiétants, l’Anguille, que l’on pensait mort (à la fin du tome 2)… Face à ce qui est considéré comme une malédiction, le trio raisonne et agit avec détermination. Le troisième volet des enquêtes des Compagnons de la Cigogne.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 3 : Le marais ensorcelé, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €
Voir ici les deux premiers tomes :
Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €
Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Tome 2 : Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, — Tome 2 : Le Fantôme des Trois Châteaux

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, — Tome 2 : Le Fantôme des Trois Châteaux

« De qui je parle ? a ricané l’homme. Il veut savoir de qui je parle, le gamin ! D’un fantôme, mon gars, et même que si tu l’avais vu, a‑t-il ajouté en baissant la voix, tu ne dormirais pas plus que moi. »
Gaspard, Basile et sa sœur Margot ont quitté Strasbourg pour Ribeauvillé, la ville aux trois châteaux. Mais quel château hante le fantôme ? Le Saint-Ulrich ou le Girsberg ? Quand deux belles coupes d’argent sont dérobées au trésor des seigneurs de Ribeaupierre, l’aventure ne fait que commencer pour notre trio… Les villageois soupçonnent le vieux Popi Hans, qui vit dans sa cabane avec Bastien, son petit-fils à l’esprit « dérangé ». Mais à quoi peut s’occuper un certain jeune homme rencontré dans la diligence ? De plus, le « méchant » (celui qui s’était fait prendre à la fin du tome 1), le dénommé l’Anguille, s’est échappé…
S’il a pour cadre l’Alsace du XIXe siècle, ce roman d’aventure rappelle avec bonheur les séries des Clubs des Cinq, Clans des Sept et autres Michel : une intrigue à rebondissements, des lieux où se faire peur, des innocents à réhabiliter, des adolescents vifs, astucieux et attentionnés, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de belles actions pour encourager à l’optimisme.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €
Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne — Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés

« Lorsque j’étais petit, à l’école, j’avais entendu parler de cette histoire de lac souterrain, mais quand j’avais posé la question à mon père, celui-ci avait ri :
— Un lac sous la cathédrale, penses-tu ? C’est une fable que racontent les grands-mères. S’il y en avait un, nous, les compagnons de l’Œuvre Notre-Dame, nous le saurions depuis longtemps.
Et depuis lors, je ne m’en étais plus préoccupé. Mais les propos de Basile m’avaient troublé. »
Basile est le jeune batelier qui a aidé le narrateur, Gaspard Berg, à sauver un cigogneau tombé du nid. Alors, quoi de mieux qu’une aventure pleine de mystères pour souder une amitié ? Celle qui va réunir les deux garçons dans le Strasbourg de 1825 réunit astucieusement tous les éléments du genre : sorties nocturnes, exploration de souterrains, disparition d’une petite sœur délurée, contrebandiers… Rien ne manque à ce roman bien enraciné dans la capitale alsacienne – ni le Baeckeoffe, ni l’horloge astronomique de la cathédrale – sous la plume enlevée et toujours juste de Sophie Humann.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €

Béatrice Nicodème, L’anneau de Claddagh, t. 1 : Seamrog

Béatrice Nicodème, L’anneau de Claddagh, t. 1 : Seamrog

« — Pas question que je rentre les mains vides !
— Alors va pêcher dans la rivière ou chasser le dragon, mais laisse-moi seule. J’ai à réfléchir.
— Réfléchir ? C’est pas réfléchir qui fera apparaître un cochon bien dodu !
Il partit en courant.
Keira sourit. Réfléchir n’était pas le terme approprié, rêver eût sûrement mieux convenu. »
En cette fin d’été 1846, la misère s’abat sur l’Irlande et le jeune Galvin ne sera pas le seul à littéralement mourir de faim. Keira, toute jeune femme de chambre au service de landlords anglais, tombe sous le charme du bel Arthur, fils d’un grand propriétaire voisin. Entre roman de formation, bluette et témoignage historique, ce premier tome de L’anneau de Claddagh fait aussi une petite place aux traditions irlandaises : fêtes, célébrations, musique, poésie, qu’en restera-t-il quand Keira aura franchi l’Atlantique ? L’anneau hérité de sa grand-mère suffira-t-il à protéger notre jeune héroïne ?

Pour adolescents

Béatrice Nicodème, L’anneau de Claddagh, t. 1 : Seamrog, Gulf Stream, 2015, 250 p., 16 €

Frédéric Marais, Les Héros de l’espace

Frédéric Marais, Les Héros de l’espace

De 1957 à nos jours, les hommes ont rivalisé d’imagination pour envoyer des animaux dans l’espace. En 1957, donc, ce fut la brave chienne Laïka qui fut mise en orbite à bord de Spoutnik 2. Suivit, en 1959, un lapin – qui rongea les fils électriques. Dès 1959 aussi, des singes, et dès 1961, des souris, « aussi malines dans l’espace que sur Terre ». Moins docile, le chat, « hostile à toute forme d’activité qu’il n’a pas décidé lui-même ». Chaque double page de cet album très coloré évoque un animal et sa mission. Autant le texte est sérieux, autant l’image est décalée, tels ce robot promenant une grenouille en laisse ou cette araignée au pied d’une fusée digne d’Hergé. Un album à conseiller à sa bibliothécaire favorite, car il reste un peu cher et sera vite lu.

Dès 4 ans

Frédéric Marais, Les Héros de l’espace, Gulf Stream, 2015, 42 p., 16 €

Catherine Cuenca, La Malédiction de la pierre de lune — Florence

Catherine Cuenca, La Malédiction de la pierre de lune — Florence

Florence, avril 1478. La jeune Carla et son amie Lena, filles d’artisans, ne rêvent-elles que de princes charmants ? Pas tout à fait, puisque Carla, quinze ans, voue une passion secrète à la peinture. Que de ruses pour aller ne serait-ce qu’acheter quelques pigments ou pour se relever la nuit afin de terminer un portrait… Jusqu’au jour où Carla offre à son amie, bientôt mariée, une pierre de lune. Dans une ville secouée par la conjuration des Pazzi, ce menu bijou n’est pas si anodin qu’il n’y paraît… Ajoutez un cavalier ténébreux, quelques femmes soupçonnées de sorcellerie et un secret de famille : tous les ingrédients sont réunis pour un récit fantastique dans un dégradé de noirs plus noirs que noirs. Âmes sensibles s’abstenir !

Dès 12 ans

Catherine Cuenca, La Malédiction de la pierre de luneFlorence, Gulf Stream, 2014, 248 p., 14,50 €

B. Egémar, M. Caroff, C. Bousquet, L. Bathelot, L’école de la mort

B. Egémar, M. Caroff, C. Bousquet, L. Bathelot, L’école de la mort

Des âges préhistoriques à l’Union soviétique, de l’Égypte au Canada en passant par la Maison royale de Saint-Cyr, les huit nouvelles de cet ouvrage en feront frémir plus d’un. Chacune explore les relations entre maîtres et élèves, qu’il s’agisse de tailler un biface ou de devenir tireur d’élite. Intrigues policières ? Pas seulement ! Les auteurs ont plongé leur clavier dans de l’encre plus noire que noire pour décrire, par exemple, les pratiques « éducatives » auxquelles étaient soumises les jeunes Indiennes du Dakota dans les années 1930. Une nouvelle non seulement noire, mais terrifiante, dans la mesure où les religieuses qui terrorisent leurs pensionnaires sont elles-mêmes victimes d’une épouvante des plus superstitieuses. Quant à la violence d’une chasse à l’homme dans les rues d’Athènes, menée par des étudiants qui ont bien mal compris l’enseignement des Cyniques, laisse-t-elle vraiment Socrate indifférent ?

Adolescents

B. Egémar, M. Caroff, C. Bousquet, L. Bathelot, L’école de la mort, Gulf Stream, coll. « Courants noirs », 2013, 216 p., 14 €