Mot-clef

Elodie Balandras

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours

« Comme chaque printemps, Petite Ourse se rend chez son Pépé Ours. […] ce que Petite Ourse préfère, c’est la chasse au miel : le premier rendez-vous du printemps ! » Quand, tout excitée, elle arrive chez Pépé Ours, son grand-père ronfle à qui mieux mieux dans son fauteuil. « Cette année, c’est Petite Ourse qui court devant. – Pépé ! Il faut qu’on trouve la plus grosse ruche de la forêt, encore plus grosse que la dernière fois ! » Certes, mais rien ne se passe comme d’habitude : Pépé Ours a oublié son sac, il a trébuché sur le chemin, et quand il s’agit de monter à l’arbre pour y cueillir une belle ruche, badaboum… Bref, si Pépé Ours ne tient plus la forme, c’est Petite Ourse qui va se révéler une grande fille. Prenant discrètement la tête des opérations, elle parvient à décrocher le pactole. Miam ! Qu’il est bon, ce miel ! Elodie Balandras signe un album tout doux sur la relation des enfants avec leurs grands-parents, sur le vieillissement des uns et la responsabilisation des autres. Parce que la roue tourne et qu’il est important de conserver ses liens magnifiques au sein des familles.

Dès 4 ans

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours, Didier Jeunesse, 2020, 36 p., 13,90 € — Imprimé en France

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours

« Comme chaque printemps, Petite Ourse se rend chez son Pépé Ours. » Elle rêve d’escalade, de courses de brouette, de saute-fourmis… Mais ce qu’elle préfère, c’est aller tremper le bout de sa patte dans le miel. En effet, Pépé n’a pas son pareil pour décrocher les ruches sauvages ! Enfin, il l’avait, car, ce printemps, Pépé Ours se traîne… Mais Petite Ourse a grandi, et leur duo va se révéler tout aussi efficace. Un joli conte sur la relation entre deux âges complices, délicieusement mis en couleurs par Elodie Balandras.

Dès 4 ans

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours, Didier Jeunesse, 2020, 36 p., 13, 90 € — Imprimé en France