Mot-clef

coll. « Ohé la science ! »

Emmanuelle Grundmann, Cap sur les îles ! L’endémisme

« Si les îles dessinent de minuscules confettis éparpillés sur les mers et les océans, elles abritent pourtant une multitude d’espèces, parfois petites ou inversement géantes et qui, souvent, ne vivent qu’ici et nulle part ailleurs. » Car une île est rarement vraiment déserte ! Quelques graines venues avec le vent, des oiseaux migrateurs, et hop ! la vie s’installe.
« Etrange, étrange… Les plantes et animaux vivant sur les îles ne ressemblent aucunement à leurs cousins des continents. Isolés, sans moyen de communiquer avec les lointaines terres voisines, ils ont évolué jusqu’à devenir uniques. » Imaginez la surprise de ce petit bonhomme à la barbe blanche et en redingote dont nous suivons les voyages de page en page ! Il s’appelle Charles Darwin et a notamment étudié les tortues géantes des Galápagos pour formuler sa célèbre théorie de l’évolution.
Cet album éclatant de couleurs nous offre un merveilleux voyage parmi la flore et la faune d’îles aussi étonnantes que Madagascar, la Nouvelle-Calédonie ou Komodo. Les aquarelles de Céline Manillier sont aussi réalistes que poétiques. Idéal pour partir à la recherche du Brookesia micra, du kiwi ou du « dragon » de Komodo, ce gigantesque varan.

Dès 8 ans

Emmanuelle Grundmann, Cap sur les îles ! L’endémisme, illustrations de Céline Manillier, Editions du Ricochet, coll. « Ohé la science ! », 2019, 32 p., 13,50 €

Elisabeth Dumont-Le Cornec, Crottes de bêtes !

Elisabeth Dumont-Le Cornec, Crottes de bêtes !

« Pétoulettes, moquettes, fumées, cigares, pelotes : il existe une ribambelle de mots plus rigolos que les savants excréments. » Mais de qui viennent-ils ? Les pétoulettes, de la chèvre et du mouton ; les moquettes, du chevreuil ; les fumées, du cerf ; les cigares, du renard ; et les pelotes, de nombreux oiseaux comme la chouette. Passé le premier éclat de rire un peu bêbête, les enfants se passionneront pour ce livre scientifique pas comme les autres. Car les crottes sont d’importants marqueurs, notamment du territoire. Étudier les déjections permet donc d’en savoir plus sur le mode de vie des animaux. Une autre façon de regarder la nature et de savoir si la belette, le hérisson ou le blaireau sont passés par là.

Dès 6 ans

Elisabeth Dumont-Le Cornec, Crottes de bêtes ! Les excréments des animaux, illustrations d’Emilie Vanvolsem, Ricochet, coll. « Ohé la science ! », 2018, 40 p., 13,50 €

Fleur Daugey et Emilie Vanvolsem, Pas bêtes les bêtes

Fleur Daugey et Emilie Vanvolsem, Pas bêtes les bêtes

«  Futé le chimpanzé ! Malin le dauphin ! Finaud le corbeau ! Qui pense encore que les bêtes sont bêbêtes ? Se débrouiller dans le monde sauvage demande de la mémoire, de l’astuce, la capacité d’inventer et de communiquer », explique Fleur Daugey qui, à ses compétences d’éthologue ajoute un réel talent narratif. Chaque double page de cet album explore un territoire, la vie d’un animal ou une « technique ». Saviez-vous que les corneilles du Japon ont compris que les voitures savaient casser les noix en roulant dessus ? Et qu’elles attendent le feu rouge pour aller chercher leur pitance ? Les illustrations d’Emilie Vanvolsem sont aussi savantes que poétiques.

Dès 6 ans

Fleur Daugey, Pas bêtes les bêtes, illustrations d’Emilie Vanvolsem, Ricochet, coll. « Ohé la science ! », 2015, 40 p., 12,50 €

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Tous aux abris

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Tous aux abris

« Qui sont les champions du terrassement ? Les lapins de garenne ! Une colonie peut creuser des centaines de chambres qui communiquent par des galeries. Ce tortueux labyrinthe est appelé ‘garenne’… d’où le nom du lapin. » De la falaise où niche le macareux-moine au lac colonisé par le castor, cet album explore les habitats de nombreux animaux. Où s’installer pour protéger ses petits des prédateurs et les nourrir jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes ? Chacun a sa méthode ! Mais ces animaux, font-ils des plans ? de savants calculs ? ou est-ce leur seul instinct qui parle ?

Dès 5 ans

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Tous aux abris, Ricochet, coll. « Ohé la Science ! », 2015, 40 p., 12,50 €

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Un cheval, des chevaux

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Un cheval, des chevaux

« Monté à cru ou bien sellé, tirant de lourdes charges ou des carrosses dorés, le cheval symbolise toujours… la plus noble conquête de l’homme. » Un très bel album, esthétique et pédagogique, qui aidera à distinguer un cheval isabelle d’un alezan, et un Frison d’un Shire. Enfin un livre sur les chevaux qui évite les sempiternels et hideux poneys roses à crinière dorée !
Les aquarelles de Capucine Mazille ont beaucoup de charme ; aucun doute, elle aime les chevaux – mais aussi d’autres créatures plus fantastiques, comme le montre son site. Elle dessine aussi des elfes et des licornes !

Dès 6 ans

Françoise Laurent et Capucine Mazille, Un cheval, des chevaux, Ricochet, coll. « Ohé la science ! », 2014, 40 p., 12,50 € — réédité en 2016.