Mot-clef

Ayano Imai

Ayano Imai, Songe dans la forêt

Ayano Imai, Songe dans la forêt

« Je vis un lièvre passer en courant. Il semblait porter entre les lèvres un sac dont le contenu me parut bien lourd. […] Je le suivis, très intrigué. Quelque chose tomba de son sac. Je me précipitai pour le ramasser : c’était un gland. Un gland ? Où l’emportait-il, et pourquoi ? »
Pour aller, en compagnie d’une foule d’animaux, le planter dans une lande désolée. Au réveil du narrateur, une forêt aura poussé, redonnant vie au désert. Cette fable écologique n’est pas sans rappeler « L’Homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. La présence active des animaux donne au récit un dynamisme qui convaincra les petits. Revenue au Japon après des études aux Etats-Unis, Ayano Imai s’inspire ici avec bonheur des traditions picturales japonaises et européennes : son lièvre est un hommage à Dürer, tandis que de nombreux animaux sortent tout droit d’un paravent nippon.

Dès 4 ans

Ayano Imai, Songe dans la forêt, Minedition, 2018, 14,20 € — Traduit du japonais par Julie Duteil. Imprimé en Chine.

Esope, Fables

Esope, Fables

« Donnons leur vraie valeur aux choses », « il n’est pas judicieux de se parer des plumes d’autrui »… Autant de « morales » venues de la plus haute antiquité – pensez-vous, « de l’époque om les bêtes parlaient » ! Ou, un peu plus près de nous, de l’imagination d’un dénommé Ésope, qui traînait ses guêtres dans la Grèce du VIIe siècle avant Jésus-Christ – tout en observant les mœurs animales, si proches de nos comportements humains. Cet album présente treize fables parmi les plus connues. Les enfants s’amuseront des différences entre les deux versions d’une même fable, brève chez Ésope, plus fleurie chez Jean de La Fontaine. Les illustrations d’Ayano Imai apportent un charme fou à cet album, ce qui n’est pas étonnant quand on sait le goût et le talent des artistes japonais pour la peinture animalière.

Dès 6 ans

Esope, Fables, illustrées par Ayano Imai, Minedition, 2012, 24 p., 14,20 €

Ésope, Le rat des villes & le rat des champs

Ésope, Le rat des villes & le rat des champs

Quelle farandole menaient-ils, les rats baillets quand ils grattaient la nuit sous le plancher de la « petite maison » de bois où nous logions l’été ! Rat baillet ? C’est le nom normand du loir – celui de la comptine « un petit loir qui dort, dort et dîne, dîne et dort ». Rat baillet ou surmulot, s’il dîne, n’est-ce pas pour faire honneur à son invité, le rat des villes ? Lequel, habillé d’un élégant gilet, portant cravate, un tantinet hâbleur, réussit à nous faire oublier que tout rat des villes est un rat d’égout.
Nos deux compères évoluent dans une ambiance gentiment onirique créée par Ayano Imai, auteur et illustratrice anglaise d’origine japonaise qui respecte ici la fable d’Ésope.

Dès 3 ans

Ésope, Le rat des villes & le rat des champs, illustrations d’Ayano Imai, Minedition, 2010, 32 p., 14 €