Thème

Séries

Derib et Job, Yakari chez les castors

Après avoir remonté la rivière, Yakari, monté sur son ami Petit-Tonnerre, voit affleurer un barrage de branches. « Là-bas, on peut retraverser à gué ! » Mais voilà qu’il se fait interrompre ! « Hé ! vous deux ! Ne vous gênez pas !! Casseurs ! Démolisseurs ! C’est comme ça que vous respectez le travail des autres ? » Tout cela en très gros caractères, ce qui signifie, en code BD, que le personnage est très, très en colère. En fait de personnage, c’est un castor, « Mille-Gueules » le bien nommé, qui a alpagué notre jeune Indien. Une bande dessinée très vintage, dans une série toujours appréciée des jeunes lecteurs.

Dès 7 ans

Derib et Job, Yakari chez les castors, Le Lombard, 2000, 46 p. D’occasion chez un bouquiniste des quais de Paris

Marie Bertiaux, Camino, En avant Gribouille !

« On va y retourner Maman, c’est vrai ?
— Mais oui mon grand, si tout va bien dans quatre mois nous reprendrons notre route là où nous l’avons laissée. »
A ces mots j’ai jailli de ma chaise, j’ai planté un baiser sur sa joue et je suis sorti de la maison en trombe, ne m’arrêtant qu’au fond du jardin devant un enclos où se tenait une belle ânesse grise.
« On va repartir vers Compostelle, ma Gribouille ! Tous ensemble ! »
Tous ensemble, c’est-à-dire Papa, Maman, Martin (11 ans, le narrateur), Alice (9 ans), Agathe (6 ans), Benjamin (trois ans), et Filou, un jeune labrador – sans oublier bien sûr Gribouille, qui portera les bagages et parfois Benjamin. Deux semaines sur la route de Compostelle, que d’aventures en perspective ! Des bonnes et des mauvaises surprises, des rencontres surprenantes, une clef mystérieuse et même un poulpe séché…D’autant plus qu’une journaliste a décidé de suivre cette petite famille – un vrai crampon, cette Elisa – à qui il sera pardonné en fin de compte. Une orientation catholique bien affirmée, donc, et beaucoup d’humour dans ce roman destiné aux lecteurs bien débrouillés. Le 2e tome d’une série bien sympathique.

Dès 8 ans

Marie Bertiaux, Camino, En avant Gribouille !, illustrations de Cécile Guinement, Editions Plein Vent, 2021, 152 p., 9,90 € — Imprimé en France — Les droits d’auteur de ce livre sont reversés à des associations d’aide à l’enfance.

Gwenaële Barussaud, Le Palace de Rose et Suzon, Un air de fête

« ‑Je peux vous être utile, Madame ? demande Suzon en se plantant devant l’Américaine.
La vieille dame la dévisage en plissant les yeux. Elle ne semble pas la reconnaître.
— Je suis Suzon. Vous vous souvenez ? C’est moi qui ai défait vos malles ce matin. »
En cet été 1926, Madame Chiffoneau est revenue d’Amérique avec son fils, et n’a qu’une idée : trotter dans le Paris de sa jeunesse. Quitte à donner des sueurs froides au personnel du Ritz, car cette délicieuse vieille dame perd la mémoire. Suzon, la petite femme de chambre, et son amie Rose, la fille du sous-directeur, vont se relayer à ses côtés. En parcourant Paris, elles découvrent le quartier Montparnasse, haut-lieu du jazz. Or l’orchestre démodé de l’hôte déclare forfait pour la prochaine soirée dansante. Vite, un pianiste, un clarinettiste, un contrebassiste ! Ce dernier volume conclut en musique une trilogie consacrée au plus célèbre palace de Paris, le Ritz, vu par deux fillettes que tout aurait dû séparer, et qui sont les meilleures amies du monde. Surtout quand l’aventure est au coin de la rue !

Dès 8 ans

Gwenaële Barussaud, Le Palace de Rose et Suzon, Un air de fête, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2021, 160 p., 12 € — Imprimé en France
Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon, le plus bel hôtel du monde, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2019, 160 p., 11,90 € — Imprimé en France
Gwenaële Barussaud, Le palace de Rose et Suzon – Un mariage extraordinaire, illustrations de Lucie Durbiano, Rageot, 2020, 160 p., 11,90 €

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy

« — T’as vu ça, Einar ! dit papa. Buffalo Bill est à Borgisvik.
— Faudrait peut-être lui dire qu’il n’y a pas de bisons dans nos parages.
— Et pas d’Indiens non plus. »
Après quelques joutes oratoires entre le père, l’oncle d’Einar et le « cow-boy », place à la bagarre, puis aux explications autour de boissons d’hommes. On est comme ça, dans le Grand Nord, on fonce d’abord, on picole ensuite ! Mais foin de bisons ou d’Indiens. Ce que Bob Koufax vient chasser, ce n’est rien moins que le troll. Oui, « le troll géant des forêts profondes » ! Comment le jeune Einar va-t-il s’y prendre pour prévenir son ami Borigh-Borigh, « un troll authentique, haut comme une maison » ? D’autant plus que Gulliver, le chien de Bob, a un flair redoutable et que le troll – je ne vous fais pas de dessin – ça pue, ça pue… Ce nouvel épisode des aventures de Tor est aussi désopilant que les précédents, les péripéties s’enchaînent, pas toujours dans une extrême finesse mais dans un français riche en sons, en couleurs et en… parfums !

Dès 7 ans

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy, L’Ecole des Loisirs, coll. « Mouche », 2020, 88 p., 8 €

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – La féerie de Noël (tome 10)

« Il neige dans les rues de Paris, et Noël approche ! Célestine et ses amies découvrent, émerveillées, la douce ivresse du patin à glace, la musique d’un orgue de Barbarie, les vitrines féeriques des grands magasins… Mais la promesse d’un autre événement fait briller les yeux de Célestine encore plus fort que le reste : sa mère doit la rejoindre, et elles fêteront ensemble le réveillon… » Mais au dernier moment, rien n’est plus certain…
Madame la Chouette avoue avoir copié le résumé du livre, ce qui est rare, mais comment lire tant de livres avant Noël ? Le 10e tome des aventures si attachantes de Célestine, petit rat de l’Opéra en 1900.

Dès 8 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – La féerie de Noël (tome 10), illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2020, 144 p., 7,20 €

Carol Talmon de l’Armée, Ballerina Belle, la série

J’ai reçu d’Amérique – mais en français ! — une série de petits livres absolument délicieux, qui raviront les ballerines en herbe. En 13 épisodes, l’héroïne, Belle, va faire l’apprentissage de la danse classique auprès de Madame Odette. Belle est américaine ; elle découvre en même temps son école, la Provence et la danse. Chaque « aventure » tourne autour d’un célèbre ballet, du Lac des Cygnes à Casse-Noisette (La surprise de Noël). En interlude, de précieux conseils de « pro » : faire un chignon, mettre ses pointes, se maquiller comme Coppélia… Les textes, très courts, sont à lire dès le CE1. Les illustrations sont issues de photos prises par l’auteur et travaillées sur un logiciel adapté. Le rendu est très frais, et vous pourrez voir les modèles sur la bande annonce de la série – qui attend sagement d’être distribuée. Carol Talmon de l’Armée, danseuse professionnelle, est professeur de danse classique et réside tantôt en France, tantôt en Californie. Son adorable Belle sera la meilleure amie de vos fillettes qui rêvent de tutus, d’arabesques et de révérences…

Dès 7 ans

Carol Talmon de l’Armée, Ballerina Belle, la série – 13 livrets de 38 p., à se procurer auprès de l’auteur sur le site www.ballerinabelle.com , ou sur Amazon, en version papier (9,26 € environ) ou Kindle (6 € l’ex.). Attention, l’auteur expédie ces petits livres depuis les Etats-Unis, les délais ne sont pas garantis en ce moment.

Anne-Marie Pol, Défenseur des oubliés

Fin novembre 1793. Quelle idée de s’embarquer par un froid pareil pour Chausey, cet archipel battu par les vents au large de la Normandie ! Mais Sébastien de Rocadour, dit l’Esquirol, doit remplir sa mission : transmettre des lettres des princes émigrés à un agent contre-révolutionnaire. Car le temps presse : à la Conciergerie, la princesse Marie-Thérèse, sa tante Madame Elisabeth et surtout le petit Louis XVII sont en réel danger. Cette dernière mission, l’Esquirol la mène aux côtés de sa si jolie Saphire – mais réussira-t-elle ? De Chausey à Paris, de Paris à Rocadour, les routes sont semées d’embûches, de traîtres et de lâches… Ce 3e et dernier tome est un peu pessimiste – mais si réaliste : « Peut-on empêcher le cours du temps ? » — d’autant moins que la fin de l’histoire est connue. Mais cela n’interdit pas de cultiver un certain panache !

Dès 10 ans

Anne-Marie Pol, Défenseur des oubliés, Le destin de l’Esquirol, tome 3, Mame, 2020, 240 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Anne-Marie Pol, Le Baladin de la Reine, Le destin de l’Esquirol, tome 1, Mame, 2018, 254 p., 14,90 €
Anne-Marie Pol, Chevalier du Roi captif, Mame, 2019, 240 p., 14,90 €

Cécile Quiniou, Escale à Buenos Aires

Etudiante en histoire de l’art, Jade, dans ce 3e tome, rejoint ses parents à Buenos Aires. Mais les vacances vont se prolonger. La naissance de Zoé et Théo, les jumeaux, a failli coûter la vie à leur maman – et voici Jade devenue baby-sitter mais aussi stagiaire au musée des Beaux-Arts. Tout va basculer au rythme du tango argentin : un tableau disparaît, Jade est inculpée, et ses nouveaux amis Ana et Alberto jouent un étrange double jeu… Quant à ses relations avec Gaspard, son ami d’enfance, elles en font couler, de l’encre – et des larmes !
Ces aventures assez rocambolesques permettent à Cécile Quiniou de donner chair à des héros et des héroïnes qui vivent leur catholicisme de manière décomplexée et militante : aide aux plus pauvres, sens de la justice, discussion sur le mariage et sur les relations amoureuses, pardon et miséricorde sont des thèmes récurrents d’un sympathique roman pour adolescentes.

Adolescentes

Cécile Quiniou, Escale à Buenos Aires, Mame, coll. « Le monde à cœur battant », 2020, 286 p., 15,90 € — Imprimé en Italie

Cécile Quiniou, Manille, Embarquement immédiat, Mame, coll. « Le monde à cœur battant », 2020, 240 p, 15,90 €
Cécile Quiniou, Bienvenue à Calcutta, Mame, coll. « Le monde à cœur battant », 2020, 296 p, 15,90 €

 

Sophie de Mullenheim, Qui vole un œuf, vole un bœuf !

« C’EST TAI QUI AS PRUS MAN CHOCALAK ? »
Je n’ai absolument pas pris son Chokalak. Je ne vois pas de quel droit je me serais servi dans ses affaires. » A grands coups de moulinets, Eliott essaie de communiquer avec son ami Octave – car le nouveau code secret n’est autre que la gestuelle des sémaphores ! Bien pratique, surtout du haut d’un télésiège ! Le collège Paul Claudel est parti faire du ski et nos amis du club « Enquête et filatures » ont bien du souci : divers menus objets disparaissent, un euro, une barre de Chokalak, une paire de chaussettes… Mais, au bout de l’enquête, se pose un cas de conscience…. Après La lettre anonyme et La mère Michel a perdu son chat, une nouvelle enquête d’Octave, Mathis, Eliott et Plume, sous le regard complice d’Yvain » un ancien agent secret ».

Dès 9 ans

Sophie de Mullenheim, Qui vole un œuf, vole un bœuf !, illustrations de Marine Gosselin, Mame, 2020, 165 p., 10 €  — Imprimé en Italie

Yvon Bertorello et Boris Talijancic, Ad Romam, Les fosses de Marius

Si l’on en croit le géographe grec Strabon, « Marius s’aperçut que […] l’entrée du fleuve tendait à s’oblitérer et devenait difficile, […] il fit creuser un nouveau canal où il dériva la plus forte partie des eaux du Rhône. Il en concéda la propriété aux Massaliotes, […] et cette concession devint pour eux une source de grands profits ». Partant de ce texte antique, Yvon Bertorello et Boris Talijancic ont scénarisé le 2e tome de leur bande dessinée « Ad Romam ». Blaise et ses amis y découvrent les fossae Marianae, les fameuses fosses de Marius, qui relient Arles à la mer. Si nous voyageons dans le temps (non sans heurts !), nous ne voyageons néanmoins pas jusqu’au Pacifique – les fossae Marianae n’ont rien à voir avec la fosse des Mariannes du Pacifique : nous sommes bien entre Arles et Fos-sur-Mer, entre le 1er siècle avant J.-C. et aujourd’hui. Que de pièges sur le chemin de nos jeunes étudiants ! Marché aux esclaves, attaques des barbares, prêtresse guerrière exaltée, détournement de cargaison… Ils n’auront pas un instant de répit, dans ces allers et retours entre le lycée Albert-1er de Monaco, le musée d’Istres, les quais de ce qui n’était pas encore Fos-sur-Mer, sans oublier les piscines modernes et les thermes romains !

Adolescents

Yvon Bertorello et Boris Talijancic, Ad Romam, Les fosses de Marius, Editions du Rocher, 2020, 60 p., 15,90 € — Imprimé en Belgique

Béatrice Egémar, Zélie, l’orpheline de Notre-Dame

« Elle regarde aux alentours, pour vérifier qu’aucun mendiant n’est installé, et n’en voit pas. Allons, il faut y aller ! Elle s’assied sur les marches du parvis et tend la main, espérant qu’une bonne âme, en sortant de l’église, lui donnera une pièce. Voilà le travail que les Balard demandent à leur ‘fille’ : mendier ! » Ce soir d’hiver 1649, Zélie ne rapportera pas grand-chose… Elle se réchauffera d’une soupe distribuée par les Filles de la Charité aidées de Gaspard et de Joachim, les petits héros rencontrés ici. Une mauvaise chute sera le point de départ de ce nouvel épisode : Zélie échappera-t-elle à ses exploiteurs et aux bandes de clochards qui écument Paris ? Retrouvera-t-elle la trace de ses vrais parents ? Trouvera-t-elle un peu de réconfort sous la houlette de Vincent de Paul ?
Comme elle le précise sur son blog, Béatrice Egémar s’est « attachée à tous les gamins des rues rencontrés dans le Paris de la Fronde, ainsi qu’aux Filles de la Charité qui consacraient leur vie à venir en aide à tous les miséreux de cette époque si dure ». Un roman d’aventures, dans un cadre historique peu connu aujourd’hui, au cœur de Paris.

Dès 9 ans

Béatrice Egémar, Zélie, l’orpheline de Notre-Dame, Mame, coll. « La petite troupe de Monsieur Vincent », 2020, 176 p., 10 € — Imprimé en France

Sophie Marvaud, Hermès détective – Ulysse a disparu (t. 3)

« — Tu sais qu’on vide ta cave et tes réserves de nourriture ? Bientôt, vous serez ruinés, Télémaque et toi !
L’adolescent, qui vient de rentrer dans la cour, se précipite vers la reine.
— Ne cède pas, Maman : Personne ne mérite de prendre la place de mon père ! »
Mais ce mari et père chéri, le célèbre Ulysse, fait-il vraiment tous les efforts nécessaires pour revenir à Ithaque, alors que la guerre de Troie est finie depuis dix ans ? C’est ce qu’Hermès, le dieu aux sandales ailées, va tenter de découvrir… avant que Pénélope ait fini son tissage. Loin de proposer un nouvel abrégé de l’Odyssée, Sophie Marvaud a choisi de mettre le lecteur dans le secret d’une filature bien spéciale, menée par Hermès : tout en restant fidèle aux sources, elle imagine certains raccourcis très astucieux dans ce « polar mythologique » destiné aux lecteurs débutants.

Dès 8 ans

Sophie Marvaud, Hermès détective – Ulysse a disparu (t. 3), illustrations de Delphine Renon, Magellan & Cie, 2020, 80 p., 9,90 € — Imprimé en France