Thème

De 9 à 10 ans

Mathilde Beaudoire, Je découvre et je colorie… les costumes européens

Broderies, fines dentelles, rubans fleuris, coiffes, bonnets, tabliers et gilets… De l’Alsace aux Asturies, de la Dalécarlie au Latium, les costumes traditionnels européens rivalisent d’imagination et de créativité. Leurs teintes vives et leurs motifs floraux égaient la vie quotidienne. Que ce soit pour travailler ou pour festoyer, ils sont conçus dans des étoffes naturelles, solides et adaptées au climat. Ils donnent à ceux qui les portent une silhouette à nulle autre pareille !
La jeune artiste Mathilde Beaudoire présente ici onze couples habillés de couleurs chatoyantes. En vis-à-vis, leurs silhouettes attendent vos couleurs. Crayons, feutres, gouache ou aquarelle – à votre idée !

Dès 5 ans et pour tous les talents

Mathilde Beaudoire, Je découvre et je colorie… les costumes européens, La Nouvelle Librairie Jeunesse, 2020, 16 p., 7,90 €

Judith Bouilloc, Le Château intérieur

Il ne m’est guère arrivé, jusqu’ici, de chroniquer des ouvrages religieux, ou, selon l’expression plus actuelle, des livres de spiritualité. Je ferai ici une exception, tant ce petit ouvrage catholique est une réussite sur tous les plans : le texte de Judith Bouilloc est lumineux, les illustrations d’Eric Puybaret empreintes d’une poésie sereine sans aucune mièvrerie, et l’éditeur a apporté un soin particulier à la fabrication. N’étant pas très calée en exégèse, je vous livre ici la présentation « officielle » :
Juanito, en regardant un jour par la fenêtre, découvre un magnifique château flottant dans le ciel. Il s’approche, et alors qu’il cherche l’entrée de ce magnifique château, il rencontre Thérèse d’Avila. Celle-ci lui explique que ce château qu’il contemple, c’est son cœur, et qu’il possède sept demeures. Au cœur de la dernière demeure, Dieu est présent. En faisant le vide dans son esprit, Juanito parvient à trouver la petite porte d’entrée. Avec Thérèse, il se lance dans la découverte du château de son cœur et ses sept demeures.

Dès 8 ans

Judith Bouilloc, Le Château intérieur, illustrations d’Eric Puybaret, Mame, 2020, 74 p., 12,90 € — Imprimé en Roumanie

Arthur Conan Doyle, Flamme d’Argent, dans le mensuel TétrasLire

Un cheval ne disparaît pas aussi facilement qu’un bijou ! C’est pourtant ce qui se passe avec Flamme d’argent, le cheval aux multiples victoires, le grand favori des parieurs, qui se volatilise sans laisser de trace à quelques jours de la fameuse Coupe du Wessex. Heureusement pour son propriétaire, Sherlock Holmes est intrigué par l’affaire… Cette nouvelle signée Arthur Conan Doyle ouvre le 53e numéro du magazine TétrasLire, « le magazine des 8–12 ans qui donne des ailes à la lecture ». Qui aura un esprit de déduction aussi affûté que celui du célébrissime détective ? Les jeux et activités proposés ont bien sûr pour thème enquête policière et vieille Angleterre – miam, il y a même une recette de scones ! Et pour finir, quelques « idioties » légendaires de Nasr Eddin, aux étonnants raisonnements.

Dès 8 ans

Magazine TétrasLire, juin 2020, 96 p. Prix au numéro : 9,50 € — Abonnements et autres numéros sur le site de TétrasLire.

Fatti Burke, Cherche Tom dans les couloirs du temps – Rome antique

Mamie Béa, d’un coup de monnaie magique, a expédié Tom et son chat Sésame dans la Rome antique. Du Forum au port d’Ostie, du cirque Maxime au Colisée, d’un bain aux thermes à un banquet, Tom enchaîne les aventures. Les doubles pages fourmillent de détails, des dizaines de personnages vaquent à des occupations les plus diverses. Au milieu de cette agitation, il faut de bons yeux et de l’astuce pour retrouver Tom et répondre aux défis proposés ! Chaque thématique permet d’en savoir plus sur le mode de vie des Romains. Les solutions sont données en fin d’ouvrage, ainsi qu’un glossaire bien utile. Avec le soutien du British Museum.

Dès 7 ans

Fatti Burke, Cherche Tom dans les couloirs du temps – Rome antique, Kimane, 2020, 42 p., 13,95 € — Traduit et adapté de l’anglais. Imprimé en Chine.

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part

Qui n’a jamais rêvé de partager quelques heures avec le Baron perché, Moby Dick ou la Petite Sirène, avec Huckleberry Finn ou le Petit Prince ? De les croiser à l’heure du goûter, d’oser – ou non – leur adresser la parole ? C’est ce qui arrive à ce dessinateur en panne d’histoires, qui, au volant de sa 4L rouge, parvient un soir dans une curieuse auberge, au bord d’une mer bien agitée. Heureusement pour lui, car ces personnages, dont la mémoire flanche parfois, lui donnent l’occasion de renouveler son talent. Et heureusement pour nous, car le pinceau envoûtant de Roberto Innocenti ravive notre mémoire et entraîne notre imagination vers des horizons insoupçonnés.

Dès 9 ans

J. Patrick Lewis, L’Auberge de Nulle Part, illustrations de Roberto Innocenti, Gallimard, 2002 (réédition 2020), 48 p., 20 € — Traduit de l’anglais (USA) – Imprimé en Chin

Gareth Moore, Mène l’enquête comme Sherlock Holmes

A quelle heure a eu lieu le crime qui occupe Sherlock Holmes ? A quelle adresse doit-il se rendre pour rencontrer Mme Hudson ? Dans quel livre de la bibliothèque est caché le plan du braquage concocté par le gang de Moriarty ? Comment trouver le code du verrou qui ferme le coffret à bijoux ? Messages codés, labyrinthes, jeux de lettres ou de chiffres… Ces 38 énigmes mettront la logique et le sens de l’observation à dure épreuve ! Munissez-vous de patience, d’un crayon et d’une bonne gomme afin de résoudre ces énigmes parfois assez excentriques. Les solutions sont données en fin d’ouvrage, mais ne trichez pas, soyez fair play ! Very british.

Dès 9 ans

Gareth Moore, Mène l’enquête comme Sherlock Holmes, illustrations de Margarida Esteves, Kimane, 2020, 64 p., 13,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé à Dubaï

Maylis Daufresne, La Voie des loups

« Ils sont là. L’enfant n’a pas besoin d’étoiles au firmament pour les deviner, les sentir, les entendre presque. Les loups, tapis aux portes du village, rôdent sous les remparts. » Cet enfant, c’est Lodoïs, 8 ans. Il va tenter l’impossible : savoir pourquoi les loups emportent, chaque nuit du Nouvel An, « un enfant aux yeux gris » vers un destin dont personne ne sait rien. Ils ont pris Aénor, Corentin, Awen, Malo, Yann, Alis, Léna, Maé et tant d’autres. Il part avec son baluchon, ses rêves, ses peurs et sept objets magiques que lui confient ces disparus. Pris en chasse par les loups, Lodoïs s’engage dans une longue course-poursuite au cœur de la forêt. Quels mystères lui seront-ils révélés ? Maylis Daufresne tisse un récit fantastique dans lequel s’entremêlent forces et faiblesses, peurs et énergies, et bien peu de certitudes. Son récit polyphonique laisse à chacun le soin de se demander d’où peut venir le mal et comment il convient de passer outre. Sans se laisser impressionner, ni par les loups ni par la noirceur de la nuit. Surtout quand on a des amis fidèles, de ceux avec qui on saute au-dessus de feux que l’on imagine être ceux de la Saint-Jean. La langue poétique, simple et soutenue de Maylis Daufresne crée à elle seule un climat qui nous entraîne au pays des contes. Alors, comme il y a en plus des loups…

Dès 9 ans

Maylis Daufresne, La Voie des loups, Magellan et Cie, coll. « Les P’tits Magellan », 2020, 120 p., 12 € — Imprimé en France

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy

« — T’as vu ça, Einar ! dit papa. Buffalo Bill est à Borgisvik.
— Faudrait peut-être lui dire qu’il n’y a pas de bisons dans nos parages.
— Et pas d’Indiens non plus. »
Après quelques joutes oratoires entre le père, l’oncle d’Einar et le « cow-boy », place à la bagarre, puis aux explications autour de boissons d’hommes. On est comme ça, dans le Grand Nord, on fonce d’abord, on picole ensuite ! Mais foin de bisons ou d’Indiens. Ce que Bob Koufax vient chasser, ce n’est rien moins que le troll. Oui, « le troll géant des forêts profondes » ! Comment le jeune Einar va-t-il s’y prendre pour prévenir son ami Borigh-Borigh, « un troll authentique, haut comme une maison » ? D’autant plus que Gulliver, le chien de Bob, a un flair redoutable et que le troll – je ne vous fais pas de dessin – ça pue, ça pue… Ce nouvel épisode des aventures de Tor est aussi désopilant que les précédents, les péripéties s’enchaînent, pas toujours dans une extrême finesse mais dans un français riche en sons, en couleurs et en… parfums !

Dès 7 ans

Thomas Lavachery, Tor et le cow-boy, L’Ecole des Loisirs, coll. « Mouche », 2020, 88 p., 8 €

Alexandre Dumas (d’après), Romans d’aventures

« Vous êtes jeune, vous êtes gascon, vous êtes mon fils, donc vous êtes brave. Chercher les aventures !  Je vous ai appris à manier l’épée, vous avez une poigne d’acier, alors battez-vous à tout propos ! Battez-vous d’autant plus que les duels sont interdits et que, par conséquent, il y a deux fois plus de courage à se battre ! » Quel père donnerait aujourd’hui semblables conseils à son fils ? Mais celui-ci est l’un des héros de notre roman : il se nomme d’Artagnan ! Après avoir revécu les aventures trépidantes de ce jeune Gascon et des trois mousquetaires, n’hésitez pas à suivre les traces d’Edmond Dantès, alias le Comte de Monte-Cristo. Cette adaptation, illustrée avec humour, respire la joie de vivre ! Il sera temps, plus tard, de se plonger dans les originaux.

Dès 9 ans

Alexandre Dumas (d’après), Romans d’aventures, adaptation de C. Carré, illustrations de N. Lawson, Auzou, 2019, 145 p., 17,50 €

Elisabeth Coudol, Il y aura des jours…

« Mon enfant,
Mon ange,
Ma mésange,
Mon petit,
Souris, tends les bras, ouvre tes yeux, tes doigts, tes mains et ton cœur à la vie, et tu verras, tu vivras des lendemains  aux joies infinies… »
Cet album délicieusement illustré – sans mièvrerie aucune – joue sur l’alternance entre bons et mauvais jours, tristesses et joies : « Il y aura un boucan du tonnerre, des orages, des éclairs et leurs lots de frissons… mais aussi des anniversaires et leurs lots de surprises dans de jolis cartons, papiers froissés, cadeaux cadeaux, des ah ! des Oh !, et des gâteaux tout en illuminations. » La typographie se fait grondante en capitales, sautillante ou douce en lettres colorées.
Écrit en souvenir d’une mère et illustré par une jeune maman, cette déclaration d’amour est d’une simplicité désarmante, parce que cela fait tant de bien d’entendre dire « je t’aime ». Une création originale, portée par une conviction forte car, précise Lena Nikcevic, « dès qu’on touche à la création en général, on touche à l’enfance ».

Dès 3 ans – et pour toute la vie

Elisabeth Coudol, Il y aura des jours…, illustrations de Lena Nikcevic, L’Elan Vert éditions, 2019, 52 p., 16 €

Habiter le monde : jouer avec l’architecture

Aimerais-tu habiter dans un château, ou dans une cabane perchée ? Au bord de la mer ou à la montagne ? Dans un tipi, une péniche ou une station spatiale ? Observer la diversité des habitations à travers le monde et les époques et découvrir ce qu’est l’architecture, tel est l’enjeu de ce “super” cahier réalisé par un collectif. Ces 25 habitations à colorier (architectures vernaculaires et réalisations d’architectes reconnus) se transformeront en autant de puzzles. En classant les cartes selon leur ressemblance, l’enfant comprendra que l’architecture n’est pas seulement question de formes mais aussi de lieu, de climat, de matériaux… Il pourra alors construire maisons et villes selon ses envies et ses rêves. Un cahier “trois en un” pour apprendre en jouant.

Dès 6 ans

Habiter le monde : jouer avec l’architecture, Super cahier n°2, Editions 205, 2016, 64 p., 14,50 € — Imprimé en France.

Kadre Spitz, Ma super fusée

Comment construire une fusée ou un vaisseau spatial « ressemblants » ? Même à partir de cartons d’emballage ? En suivant le mode d’emploi très clair de ce livre qui contient, en plus, dix planches d’autocollants, dont certains vraiment grands, pour décorer le fameux engin. Il ne reste plus qu’à lui donner un nom et à embarquer avec son goûter pour un voyage interplanétaire !

Dès 4 ans avec l’aide d’un adulte. Dès 8 ans tout seul.

Kadre Spitz, Ma super fusée, illustrations de Kristina Timmer, Larousse Jeunesse, coll. « Je crée moi-même », 2018, 5,95 €