Thème

De 6 à 7 ans

Christine Flament, Z’oiseaux de proie

Christine Flament, Z’oiseaux de proie

« Dans la montagne, quelques marmottes cherchent un endroit où établir leur terrier. Mais sur cette plateforme, ce n’est pas une bonne idée. La place est déjà prise. » Par qui ? Tournons la page… « ici, chaque année, les aigles viennent refaire leur nid. Ils planent au-dessus des montagnes avant de fondre sur les marmottes, lapins ou renards qu’ils saisissent de leurs puissantes serres. » Christine Flament a choisi de ne colorier que les oiseaux, qui se détachent ainsi du paysage en noir et blanc. De plus, certaines pages sont découpées, ce qui donne l’impression que milan, aigle, chouette ou vautour sont saisis en plein vol ! Le « Z’ » du titre est une simple coquetterie, pour un album qui allie informations sérieuses et coup d’œil artistique.

Dès 5 ans

Christine Flament, Z’oiseaux de proie, Editions La Poule qui pond (Clermont-Ferrand), 2020, 16,50 € — Imprimé en Chine

Pascale Estellon, L’Imagier des couleurs de la nature

Pascale Estellon, L’Imagier des couleurs de la nature

Dans la nature, fraises, tomates ou coccinelles sont d’un beau rouge. Mais de quel rouge vont se servir les peintres pour les représenter ? Du vermillon, du magenta, du cadmium écarlate, du rouge de Chine ou du rouge turc ? Autant de nuances créées au fil du temps, d’abord à partir de plantes ou de minéraux, en broyant et en touillant, puis par des chimistes et des fabricants – qui ont su les conserver dans ces tubes dont nous oublions parfois de bien visser le bouchon. Aux couleurs primaires et secondaires, Pascale Estellon a ajouté le brun, le noir et le blanc. Elle propose, à chaque fois, sur de grandes pages à rabats, les noms savants des différentes teintes et les illustre d’animaux, de plantes ou de minéraux. Vite, à nos pinceaux !

Dès 6 ans

Pascale Estellon, L’Imagier des couleurs de la nature, Editions des Grandes Personnes, 2020, 44 p grand format avec rabats, 19,50 €

Carl Norac, Poucette

Carl Norac, Poucette

« Là, dans la fleur, la femme voit, assise, une toute petite fille, pas plus grande que la largeur d’un doigt.
— Oh, personne n’a jamais vu une fille de cette taille ! s’écrie la dame. Mais c’est la mienne, si mignonne, ma Poucette pas plus grande qu’un pouce.
Très vite, c’est incroyable : la fille-fleur se met à parler, et pas pour ne rien dire :
— Géante ou pas, mes rêves à moi seront si haut que les étoiles en entendront parler ! »
En conteur qui sait ce que conter veut dire, Carl Norac offre ici une version du conte d’Andersen, non pas condensée ou adaptée, mais augmentée. Les détails foisonnent, les dialogues fusent, les anecdotes prennent du volume… et cela se déguste à haute voix, en admirant les superbes illustrations de Claire de Gastold, colorées, vives et fleuries –et quelle horrible gentille sorcière, on la croirait vraiment cousine de celle de Gripari ! Signe des temps, à la fin du conte, cette Poucette éconduit gentiment Princelet qui lui offre un bouquet dont les fleurs se nomment Fiançailles. Il est vrai qu’il s’était laissé aller jusqu’à oser un « C’est la classe, c’est Princelet », un peu trop hâbleur au goût de notre Poucette.

Dès 5 ans

Carl Norac, Poucette, illustrations de Claire de Gastold, Didier Jeunesse, 2020, 40 p., 15,90 € — Imprimé en Italie

Susan Varley, Au revoir Monsieur Blaireau

Susan Varley, Au revoir Monsieur Blaireau

De la part de Sixtine R. — Monsieur Blaireau vieillit, et Monsieur Blaireau va surement bientôt mourir. Sa volonté d’apaiser la douleur de ses amis ne rend pas son départ plus facile mais plus serein. La mort, bien qu’appartenant pleinement à la vie, peut-être quelque chose de douloureux et de difficile à aborder. Conserver à l’esprit que le souvenir est porteur de vie et marqueur d’espérance permet d’apaiser la douleur. C’est ce message qu’au revoir Monsieur Blaireau veut transmettre.
Avec de jolies illustrations et un texte d’une grande tendresse, ce livre raconte la préparation au grand départ de Monsieur Blaireau. Au long de l’histoire, chacun rappelle ce que Monsieur Blaireau lui a donné, offert, les moments qu’ils ont partagés, et cela permet à chacun de prendre conscience que ce qui est partagé reste pour longtemps. A travers la lecture de ce livre, petits et grands peuvent trouver du réconfort. Chaque page peut renvoyer à ses propres souvenirs et libérer la parole. Ne pas avoir peur de pleurer.

A partir de 5 ans

Susan Varley, Au revoir Monsieur Blaireau, éditions Gallimard Jeunesse, 2010, 48 p., 4,90 € en poche ou 13,50 en grand format– Traduit de l’anglais

Jana Sedláčová, Animaux sauvages et domestiques

Jana Sedláčová, Animaux sauvages et domestiques

« Le chamois saute joyeusement de rocher en rocher », tandis que la chèvre, à la ferme est curieuse et parfois de mauvaise humeur. Le chien, domestiqué il y a des milliers d’années, n’est pas aussi timide que le loup, dévoué à sa meute. Et quand « les oies sauvages s’envolent en grand nombre pour passer les vacances dans les pays chauds », l’oie domestique « ne parvient à rester en l’air que quelques secondes ». Cet album présente 18 animaux sauvages et leurs cousins domestiques. Anecdotes et informations surprenantes se cachent dans les rabats, les illustrations sont colorées et joyeuses : voilà un documentaire idéal pour initier les enfants à l’observation du monde animal.

Dès 6 ans

Jana Sedláčová, Animaux sauvages et domestiques, illustrations d’Ana Miminoshvili, Grenouille Editions, 2020, 13,90 € — Imprimé en République Tchèque

Hege Barnholt, En direct de Scandinavie : les trésors de Noël

Hege Barnholt, En direct de Scandinavie : les trésors de Noël

« Noël, c’est l’attente, la joie, l’effervescence, les sentiments chaleureux et surtout les traditions » annonce l’auteur de ce livre aux trésors. En Scandinavie, Noël se prépare dès octobre, quand les nuits rallongent, rallongent… Et pour s’occuper les mains, les bonnes idées ne manquent pas : boules de mousse, photophores, cadeaux fabriqués à partir de petits riens, sans oublier de nourrir les oiseaux sauvages. Et pour se réchauffer, rien de vaut le glögg de grand-mère, agrémenté de petits gâteaux aux formes traditionnelles et au parfum d’anis et de cannelle. A déguster sans modération !

Pour toute la famille

Hege Barnholt, En direct de Scandinavie : les trésors de Noël, photographies de Bjorn Johan Stenersen, Les Editions de Saxe, 2013, 160 p., 19,50 €

Anne Brouillard, Pikkeli Mimou

KIlliok, dans sa cabane au fond des bois, voit tomber la première neige – et s’aperçoit que « demain, c’est l’anniversaire de Pikkeli Mimou ». Tout en cuisinant un succulent gâteau, il soliloque : quel meilleur équipement pour glisser sur le lac gelé ? Poète, il « entend chanter les étoiles », et profite de chaque instant au cœur de la forêt enneigée, même s’il n’est pas toujours rassuré. Chez Pikkeli Mimou, quelle joie de partager le gâteau avec Véronica au coin du poêle fumant ! Une histoire qui tombe à pic pour Noël, surtout si vous êtes familiers des Mimoons, auquel Killiok ressemble comme un frère. Les dessins et la mise en page sont un régal ! Pour les gourmands, le livre offre même la recette du gâteau de Killiok. Miam !

Dès 5 ans

Anne Brouillard, Pikkeli Mimou, L’Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2020, 32 p., 12,50 €

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile

De la part de Sixtine R. — Bien que tout le monde se moque de son rêve de voyager dans les étoiles, Célestin prépare son voyage sur son avion de papier. Il veut aller visiter les étoiles.
A travers les péripéties de ce jeune garçon, petits et grands retrouvent cette capacité de rêver et de chercher, concrètement ou par l’imagination, comment les réaliser.
Cet album nous transporte : avec de belles images et un texte qui, bien qu’épuré, renvoie à ce grand pouvoir que tout homme a en soi, ce livre donne sous forme de métaphore la clé d’une grande liberté. Par ailleurs, que nous dit l’interrogation que Célestin fait au monde sur l’utilité des étoiles ? Qu’il n’est pas évident du tout de comprendre que ce qui est bien avant nous sera encore après nous.
De plus, le graphisme mélangeant lignes simples et papier kraft donne à l’histoire un aspect très concret mêlé d’imperceptibilité.

Dès 6 ans

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile, Scutella éditions, 2013, 64 p., 15 €

Sophie Chérer, Ma petite mésange

« Des guirlandes de cacahuètes et de lardons, des épis de millet, et une grosse boule de saindoux bien gras aux graines de tournesol, accrochés à une branche du pommier » : voilà le menu de Noël que Madame Harmand offre à ses mésanges et à tous les petits oiseaux de son jardin, pinsons, rouges-gorges et roitelets.
Cet album aux touches très seventies raconte, au fil de l’année, la vie d’une mésange, ses amours, la naissance et la croissance de ses petits. Informatif, certes, mais aussi très poétique, il invite à regarder plus souvent par la fenêtre du jardin. Tout comme le fait sûrement Gerda Muller (la maman de Marlaguette !) qui les peint avec autant de délicatesse et d’humour.

Dès 6 ans

Sophie Chérer, Ma petite mésange, illustrations de Gerda Muller, L’Ecole des Loisirs, 2020, 36 p., 12,50 €

Rachel Firth, Habille… les navigateurs et les marins

« Cette navigatrice fait le tour du monde en solitaire. Elle porte un gilet de sauvetage, des vêtements imperméables et des chaussures antidérapantes. Si elle tombe par-dessus bord, personne ne pourra l’aider, elle doit donc faire attention. » Et voilà que six navigatrices viennent de prendre le départ du Vendée Globe, tout aussi bien équipées ! Cet album d’autocollants (repositionnables) permet d’habiller de vaillants marins, des guerriers grecs et des vikings aux sous-mariniers et aux garde-côtes sans oublier les pirates et les explorateurs polaires. A chacun sa tenue !

Dès 4 ans

Rachel Firth, Habille… les navigateurs et les marins, illustrations de Diego Diaz, Usborne, 2020, 24 p. et plus de 160 autocollants, 6,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde

En Allemagne, le 1er décembre, Anna ouvre la première fenêtre de son calendrier de l’Avent et se demande si Noël est là. En Alsace, Marikele prépare des Bredele – allons, tous en cuisine ! En Pologne, Karol et Stanislaw découvrent la tradition de la carpe pour la Wigilia – et montent un stratagème pour « sauver » la carpe Gwiazdka. Au Liban, Abouna raconte l’histoire de la Sainte-Barbe – et vous, plantez-vous du blé, le 4 décembre ? En Lorraine, Hans, Aymeric et Rita préparent le spectacle de la Saint-Nicolas. En Suède, le 13 décembre, Svéa se lève tôt pour préparer sa Sainte-Lucie : c’est elle qui, coiffée de bougies, apportera le petit déjeuner à ses parents. Au Portugal, Tiago installe la crèche en famille. Au Japon, Shusaku fabrique des grues de papier, en mémoire des enfants morts à Hiroshima. En Russie, Aliocha partage la soupe de Babouchka cuisine une soupe, qu’elle va diluer au fur et à mesure des arrivées, jusqu’à ce qu’un mystérieux voyageur renouvelle à sa façon la parabole de la multiplication des pains.
Du 1er au 24 décembre, voici un conte pour chaque soir – à lire en famille au coin du feu, au pied du sapin ou devant la crèche. Ce tour du monde des traditions et légendes de l’Avent et de Noël est superbement mis en images par une belle équipe d’illustrateurs. Un album bienvenu pour retrouver, chaque année, la magie de Noël, car, n’en doutons pas, il deviendra un classique !

Pour toute la famille

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde, Artège Jeunesse, 2020, 96 p., 17,90 € — Imprimé en Pologne

Torben Kuhlmann, Einstein, Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps

De la part de Sixtine R. — Quoi de plus frustrant que de louper la fête du fromage quand on est une petite souris ? Afin de pouvoir y participer, Souriceau fabrique une machine à remonter le temps. Ses calculs, fondés sur les notes d’un certain Einstein, ont néanmoins été transcrits par notre Souriceau, horloger un peu malhabile – et le voilà transporté à l’époque de ce chercheur un peu fou. Commence alors une grande quête philosophique, scientifique et un peu poétique de la définition du temps.
Dans ce voyage, accompagnés de cette charmante petite souris, les enfants cherchant à comprendre la notion du temps pourront l’aborder sous de nombreux aspects en se régalant les yeux d’illustrations délicates. L’auteur de cet album, Torben Kuhlmann, conduit dans ce récit parents et enfants à la découverte d’un grand scientifique et de belles notions, sans cesser de faire rêver.

Dès 5 ans

Torben Kuhlmann, Einstein, Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps, éditions NordSud, 2020, 128 p., 20 €