Thème

De 3 à 5 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Isabelle Simler, Vertige

« La métamorphose s’achève. L’aventure commence. Dans le vaste monde verdoyant, la petite bête à sept points s’élance. » Première mission pour notre coccinelle : trouver la meilleure place pour pondre ses œufs ! Isabelle Simler nous fait ainsi voyager de feuille en herbe, de vieille branche en fleur… un voyage tourbillonnant au bout de ses crayons magiques ! Mais partout se cache un animal, bien camouflé mais aussi bien décidé à ne pas se laisser déloger, quitte à menacer notre bête à Bon Dieu de finir croquée. Enfin, enfin, voici une feuille habitée par une colonie de pucerons – qui ne savent pas ce qui les attendent ! À la fin de l’album, une double page documentaire présente les insectes rencontrés et une autre permet d’en apprendre plus sur la coccinelle.

Dès 4 ans

Isabelle Simler, Vertige, Editions Courtes et Longues, 2020, 56 p., 22 € — Imprimé en Bulgarie

Stéphane Kiehl, Les amis de mon amie Carla

Vos enfants (et vous) aimez les bassets, les bergers suisses, les shih tzu, les labradors, les jacks russels ? Alors cet album est pour votre famille ! Ces toutous sont les grands (ou les petits) amis de Carla – et Carla, l’avez-vous deviné ? — est une boule d’énergie sur pattes, affectueuse et aventureuse, qui tient la première place dans le cœur d’une petite fille assez délurée. Stéphane Kiehl s’est pris au jeu et propose une galerie de portraits canins pleins d’humour. Alors que le texte est vif, plein d’astuces et de trouvailles, on regrettera ici ou là quelque laisser aller (« ses vrais amis la kiffent »), mais rien n’interdit de couper à lecture. Ouaf, ouaf !

Dès 4 ans

Stéphane Kiehl, Les amis de mon amie Carla, Grasset Jeunesse, 2020, 64 p., 16 € — Imprimé en Espagne

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot

« L’automne n’est rien sans un hi…
L’automne n’est rien sans un hiver. Après l’automne vient toujours l’hiver, puis le printemps, l’été , et de nouveau l’automne. »
Et la craie ? « La craie n’est rien sans une ar… La craie n’est rien sans une ardoise. Est-ce que tu peux écrire ton nom sur une ardoise ? » Et la fée ? Et le printemps ? Et le parachute ?
Cet album propose des devinettes toute simples aux enfants dès 3 ans : il les invite à observer la vie quotidienne mais aussi à répondre à de petits défis. L’illustratrice Agnès Audras joue des formes et des couleurs avec humour et poésie : chaque fenêtre ouvre sur une surprise et aide à apprendre des mots nouveaux, comme autant de gourmandises.

Dès 3 ans

Valérie Yagoubi, Chacun cherche son mot, illustrations d’Agnès Audras, Seuil Jeunesse, 80 p., 14,90 € — Imprimé en Chine

Delphine Chedru, Des petits trous

Neuf ronds, mais un seul trou… qui cache un œuf. Neufs ronds, mais deux trous, derrière lesquels se montrent deux poissons. Par un système de découpe, l’enfant va compter de page en page, de 1 à 10. En tournant la page, chaque chiffre dévoile un ensemble d’éléments : deux poissons, cinq ballons ou encore sept champignons. Sur un fond noir, les couleurs éclatent et permettent de visualiser chaque nombre. Car connaître la suite des chiffres comme une comptine, ce n’est pas compter : encore faut-il saisir chaque quantité. Très astucieux et très mathématique sous une apparente simplicité !

Tout-petits

Delphine Chedru, Des petits trous, Hélium, 2020, 40 p. cartonnées, 10,90 € — Imprimé en Chine

Nadine Robert, Joseph Fipps

« Tu dis toujours non ! Je ne peux jamais rien faire ! Tu es méchante et je veux une autre mère !
Maman a de gros yeux ronds.
— Très bien, dit-elle. Je connais une maman qui voudra peut-être s’occuper de toi. C’est une maman morse qui habite sur la banquise, au pôle Nord. »
Parce que parfois, trop, c’est trop, et ce petit Joseph en accumule, des bêtises, du haut de ses cinq ans. Alors Maman se fâche (mais, ici, notons qu’elle garde son flegme !), et Joseph ronchonne. Avant de partir bouder. Jusqu’au pôle Nord ? Tout se finira par des câlins, dans cet album plein de tendresse et d’imagination, tout droit venu du Québec.

Dès 4 ans

Nadine Robert, Joseph Fipps, illustrations de Geneviève Godbout, La Pastèque, 2020, 40 p., 16 €

Françoise Laurent, Les p’tits volcans

Le volcan « crache une lave bouillante, faite de roches fondues… » Des roches fondues ? « Les rochers peuvent fondre ? Comme le chocolat ? Eh oui, petit gourmand ! » Quant à la Terre, elle « ressemble à un fruit… » Mais « son noyau est une boule brûlante ! Sa chair… un manteau très chaud ! Et son écorce ? Un puzzle dont les morceaux se déplacent lentement ». Autant de comparaisons tirées de la vie quotidienne qui permettent d’initier les jeunes enfants à la géologie, et notamment, ici, à la vulcanologie, la science des volcans – vivants ou éteints. Chiara Dattola a donné des visages flamboyants ou dormants, colorés ou sombres à ces volcans qui chatouillent l’écorce terrestre. Quel feu d’artifice !

Dès 4 ans

Françoise Laurent, Les p’tits volcans, illustrations de Chiara Dattola, Editions du Ricochet, coll. « Eveil nature », 2020, 32 p., 9,50 € (réédition de 2017). Imprimé en Espagne.

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours

« Comme chaque printemps, Petite Ourse se rend chez son Pépé Ours. […] ce que Petite Ourse préfère, c’est la chasse au miel : le premier rendez-vous du printemps ! » Quand, tout excitée, elle arrive chez Pépé Ours, son grand-père ronfle à qui mieux mieux dans son fauteuil. « Cette année, c’est Petite Ourse qui court devant. – Pépé ! Il faut qu’on trouve la plus grosse ruche de la forêt, encore plus grosse que la dernière fois ! » Certes, mais rien ne se passe comme d’habitude : Pépé Ours a oublié son sac, il a trébuché sur le chemin, et quand il s’agit de monter à l’arbre pour y cueillir une belle ruche, badaboum… Bref, si Pépé Ours ne tient plus la forme, c’est Petite Ourse qui va se révéler une grande fille. Prenant discrètement la tête des opérations, elle parvient à décrocher le pactole. Miam ! Qu’il est bon, ce miel ! Elodie Balandras signe un album tout doux sur la relation des enfants avec leurs grands-parents, sur le vieillissement des uns et la responsabilisation des autres. Parce que la roue tourne et qu’il est important de conserver ses liens magnifiques au sein des familles.

Dès 4 ans

Elodie Balandras, Un nouveau printemps pour Pépé Ours, Didier Jeunesse, 2020, 36 p., 13,90 € — Imprimé en France

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi

« Quand je serai haut comme ça, je me ferai une cabane, ce sera ma cabanamoi. La cabane de Noah. Je la construirai tout seul, dans ce très très gros arbre. » Grand comme trois pommes, notre bonhomme ? Bien plus que ça : Chloé Alméras a superposé pommes, clémentines, oranges, concombre et aubergine pour laisser imaginer la taille de Noah ! Tout aussi farfelu est le dialogue qui s’instaure entre Noah et le narrateur : « Mais si un loup survient, Noah ? Un loup à grandes dents qui piquent ? » Sans se démonter, notre loulou de répondre : « Je m’encabanerai dans ma cabanamoi. J’en redescendrai pas. » Bref, un digne émule du Baron perché d’Italo Calvino, notre Noah : il trouve autant de plaisir à vivre au-dessus des adultes qu’à jouer avec les mots ! Et la cabanamoi de grandir, grandir, grandir…

Dès 4 ans

Marie-Sabine Roger, Ma Cabanamoi, illustrations de Chloé Alméras, Seuil Jeunesse, 2020, 40 p., 12,50 € — Imprimé au Portugal

Eleonora Marton, Monstres de maison

Connaissez-vous le crissgrif ? le sluuurp ? le cuisinosaure ? Ce sont quelques-uns des monstres qui se réveillent la nuit dans la maison de Lola. Ongles pointus, tentacules crochus, langue baveuse, bras extensibles… Brrr ! « Mais le matin, lorsque le soleil se lève, qu’est-ce que je vois ? » Ici un panier à linge, ailleurs une louche dans la soupière ou les bottes de grand-père… Jouant sur des ombres chinoises et des fonds sombres, Eleonora Marton a créé de terribles monstres, qu’elle démonte littéralement dans les pages suivantes, saturées de couleurs joyeuses. Heureusement, confie Lola, « il n’y a aucun monstre dans ma chambre, ni le jour ni la nuit. Ouf ! ». A lire en y mettant le ton, en alternant grosse voix et étonnement – fous rires assurés !

Dès 4 ans

Eleonora Marton, Monstres de maison, Grasset Jeunesse, 2020, 48 p., 15,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Espagne

Amy Visram, Mes quatre saisons

Allez, on saute l’hiver et le printemps à pieds joints ! « Les vacances sont enfin là ! En plein cœur de l’été, nous sommes réveillés par le soleil qui s’infiltre dans la chambre et nous nous couchons alors qu’il est encore haut dans le ciel. » On peut se régaler de grillades, de jus de fruits frais et même de glaces. Quelle chance d’aller camper au bord du lac ! Dawid Ryski illustre avec une gaieté tranquille la vie d’une famille, au rythme des saisons, de la ville à la campagne, des joies de la neige à celles du jardinage ou de la chasse aux champignons. Et chic alors, l’album est imprimé sur un beau papier mat.

Dès 4 ans

Amy Visram, Mes quatre saisons, illustrations de Dawid Ryski, Kimane, 2020, 32 p., 12,95 € — Traduit de l’allemand. Imprimé en Pologne

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles

« Coccinelle, demoiselle, bête à Bon Dieu… » Si cette ritournelle danse dans les oreilles de votre lecteur en herbe, pourquoi ne pas chercher à en savoir plus ? « Sur la feuille bien verte, la coccinelle à sept points dépose ses œufs bien jaunes. » Les œufs éclosent, les larves grandissent et changent trois fois de peau avant de devenir une coccinelle. Leur menu ? Des pucerons, des pucerons, encore des pucerons, mais aussi des cochenilles et du pollen. Les dessins de Chloé du Colombier sont très explicites : au ras des petits yeux ou en mode macro, la nature est vraiment magique. Magique ? Non, « ce n’est pas magique, mais biologique ! » explique Fleur Daugey. Une bonne occasion de descendre au jardin ou de se promener au parc, à la recherche de ces petits coléoptères aimés tant des enfants que des jardiniers.

Dès 3 ans

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles, illustrations de Chloé du Colombier, Ricochet, coll. « Eveil Nature », 2020, 32 p., 9,50 € — Imprimé en Espagne