Thème

De 3 à 5 ans

Emma Lidia Squillari, La Baignade

Si Charlot, le chat, n’a pas envie de se mouiller, Odile, d’un coup de fil, convainc ses amies Coco et Pattie d’aller se baigner. Mais si l’oie aime nager, ce n’est le cas ni de la petite truie, ni de la pie… La journée n’est donc pas aussi « parfaite » qu’Odile l’avait imaginée. Jusqu’à ce qu’elle découvre, au fond de l’étang, « une bête horrible et effrayant qui la dévisage de ses yeux maléfiques »… Brr ! Les trois amies vont braver leur peur et résoudre ce mystère — je ne vous raconte pas la fin !
Italo-américaine, Emma Lidia Squillari a grandi dans la campagne piémontaise, entourée d’une grande fratrie et de nombreux animaux, dont elle croque les menues aventures avec un humour bienveillant.

Dès 3 ans

Emma Lidia Squillari, La Baignade, Grasset Jeunesse, 2021, 40 p., 15 € — Texte français de Christian Demilly. Imprimé en Espagne

Ruth Brown, Dix petites graines

« Dix graines… une fourmi. Neuf graines, un pigeon. » Quelques pages et quelques bestioles plus loin, « trois grandes plantes, un petit chien ». Oh, non ! Que va-t-il faire, ce coquin ? Mais voilà une fleur, et une abeille, et bientôt dix graines, ou plus encore ! Ce simple tournesol a plus d’un tour dans son sac : il enseigne la soustraction, la patience, l’observation, la multiplication (enfin, pas celle des tables, celle des graines !), avec des dessins somptueux. En hiver, ce sont les traces des animaux, aussi infimes soient-elles, que cet album invite à observer. Deux belles histoires naturelles réunies dans un format poche.

Dès 4 ans

Ruth Brown, Dix petites graines, suivi de Mon jardin en hiver, Gallimard Jeunesse, 2017, 48 p., 5,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en France.

Lida, Poule Rousse

Grand événement littéraire de la saison : Flammarion réédite en grand format (26 x 30 cm !) relié, la célébrissime Poule Rousse de Lida, dans une version restaurée à partir des gouaches originales de la première édition parue en 1956.
Or donc, « près du bois, il y a un jardin. Dans ce jardin, il y a une maison : c’est la maison de Poulerousse [oui, en un seul mot !]. Dans la cuisine et dans la chambre, tout est propre et bien rangé. » Eh oui, en 1956, c’est très important, d’être « une bonne ménagère » ! Frappe du bec à la porte son amie la tourterelle… Et tout irait pour le mieux si le renard n’avait pas entendu les autres animaux vanter la gentillesse de Poulerousse – qui est aussi, « grassouillette, toute grassouillette » ! Allez, qui ne connaît pas par cœur ce « vieux conte nouvellement raconté par Lida » ?
Lida, c’est Lida Durdikova (1899–1955), écrivain tchécoslovaque et épouse de Paul Faucher, le créateur de la mythique collection du Père Castor. Quant à Etienne Morel (1924–1969), il a su capter – ou créer ? – ce trait et ces couleurs si typiques des années 1950, qui nous plongent dans une nostalgie bon enfant. Si vous ne voulez pas que ce superbe album s’abîme trop vite – ou le garder pour vous -, vous pouvez en acheter aussi la version de base, moins chère.

Dès 3 ans

Lida, Poule Rousse, illustrations d’Etienne Morel, Flammarion, « les albums du Père Castor », 2021, 32 p., 13,50 € — Imprimé au Portugal

Oona Seguin, Badger le trappeur

Badger, le trappeur, vit au fin fond du Montana. Mais il « n’est pas un trappeur comme les autres, les animaux sont ses amis. Et quand ils sont en difficulté, Badger est là pour les aider. » Elan, ours, castors, aigle, lynx… ils ont tous eu besoin de lui au long de la journée. A chaque fois, Badger invente une solution assez originale pour les tirer d’embarras. Alors, le soir venu, quand Badger « glisse maladroitement sur sa chaussette » (éclat de rire assuré !) et se retrouve plâtré (oh, le pauvre !), ses amis animaux viennent gaiement lui rendre service. Un conte randonnée plein d’imprévus et de gags, et une belle leçon de vie.

Dès 4 ans

Oona Seguin, Badger le trappeur, Editions l’Agrume, 2021, 36 p., 14,50 € — Imprimé en Italie

Marianne Dubuc, Ours et le murmure du vent

« Ours avait la vie douce. » Une jolie maison, des amis avec qui partager de la tarte aux fraises… Mais ça, « c’était avant. Avant le grand chamboulement ». Parce qu’un matin, le vent lui a chanté une drôle de chanson. Il a fait son baluchon, et en route. Cela dit, « Ours ne sait pas où il va… Il sait seulement qu’il doit y aller ». De grands instants de solitude en chaleureux partages, Ours va son chemin… Sous la forme d’une randonnée et d’un jeu, cet album pose quelques questions plus profondes. Partir de chez soi, aller découvrir le monde, créer de nouveaux liens… parfois c’est un choix, parfois une contrainte. Ici, notre ami Ours suit une feuille d’arbre portée par le vent. Les dessins très, très doux, dégagent une rare bienveillance. Notre Ours croque des bleuets ? Normal, il nous vient du Québec !

Dès 3 ans

Marianne Dubuc, Ours et le murmure du vent, Saltimbanque Editions, 2021, 72 p., 14 € — Imprimé en Italie

Anne Cortey, La très grande aventure

« Le soleil se lève à peine. Marcello le petit pois et Nanni le haricot sont fatigués de leur longue marche et entrent dans la cour d’une ferme pour se reposer.
Mais… « Cocorico ! » Dans cette ferme, il y a un poulailler ! Et les volailles adorent les légumes verts (surtout les petits pois et les haricots) ! » Nos deux compères de se trouver croqués séance tenante… Fin de l’histoire ? Bien sûr que non ! Ce n’est que le début d’un road movie assez original. Car, à peine sortis du ventre du coq (non, non, pas de celui de la baleine de Pinocchio !), Marcello (le petit pois) et Nanni (le haricot), en parfaits Italiens, vont enfourcher une Vespa et continuer leur voyage… Cet album frais, coloré, fourmillant de détails et de bonne humeur, est un grand bol d’air qui nous montre que l’endroit où l’on va est aussi important que les personnes qui nous accompagnent.

Dès 3 ans

Anne Cortey, La très grande aventure, illustrations d’Olivier Latyk, Grasset Jeunesse, 2021, 32 p., 14,50 €

Rhiannon Findla, A l’attaque du virus !

« Voici un virus. C’est un microbe. Il peut nous rendre malade. » ET en plus, il n’est pas bien beau, tout vert, avec ses antennes et ses grandes dents… Quand il entre « discrètement dans une cellule du corps », alors, branle-bas de combat ! Car « la cellule repère l’ennemi. » Protéines, enzymes, anticorps… tout le monde sur le pont ! « Adieu virus ! » Quand l’organisme fait bien son travail, « la cellule est de nouveau en bonne santé ». Les mécanismes de « fenêtres vénitiennes » animent les images, pour la grande joie des petits yeux qui verront le virus très fâché !
Cette introduction simple et ludique au système immunitaire montre bien qu’un virus, finalement, ce n’est pas toujours bien grave !

Tout-petits, jusqu’à 4 ans

Rhiannon Findla, A l’attaque du virus !, illustrations de Susanna Rumiz, Kimane, 2021, 14 pages cartonnées, 12,95 € — Traduit et adapté de l’anglais. Imprimé en Chine.

Wendy Meddour, Hugo, un banal gecko ?

« “Tu me vois, là ? Et là ? Et là ? Je me camoufle si merveilleusement bien que je mériterais une médaille !” Quelque chose volette autour d’Hugo et disparaît. Mais Hugo ne sent rien. “On devrait me surnommer Hugo, le roi du camouflage de la jungle. Ou même… le roi du monde ! ” Quelque chose remue ses antennes, mais Hugo ne voit rien. » Pour tout vous dire, Hugo le gecko est un tantinet prétentieux et ne s’intéresse qu’à lui, au grand dam des autres animaux de la jungle. Mais être banal, c’est trop difficile. Car, pense Hugo, être banal, c’est risquer de n’être aimé de personne. Coralie, la jolie gecko violette, saura-t-elle lui prouver le contraire ? Cet album raconte donc deux histoires en une : une histoire naturelle autour du camouflage, et une histoire qui met en jeu les affections et les relations sociales : que faut-il faire pour être aimé ? Carmen Saldaña a illustré cet album avec beaucoup d’humour – une troisième lecture permet aussi un « cherche et trouve » réjouissant et très coloré.

Dès 3 ans

Wendy Meddour, Hugo, un banal gecko ?, illustrations de Carmen Saldaña, Kimane, 2021, 32 p., 13,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Violaine Troffigué, Hans Brinker, le petit garçon qui sauva son village

« Oh hé ! Il y a un trou dans la digue ! s’écria Hans.
Seules les rafales de vent lui répondirent. Pas un homme dans les terres, pas un bateau sur la mer. Hans regarda le trou : un mince filet d’eau s’y déversait désormais.
Alors le petit garçon enfonça son doigt dans le trou. L’eau s’arrêta de couler. »
Parce que Hans vit en Hollande, au pays des moulins à vent, là où les terres basses sont protégées de la mer par des digues. Et surtout parce que Hans est courageux, très courageux : il va passer la nuit seul dans la tempête et sauver ainsi son village, sa famille et la belle ville de Harlem. Une belle leçon de ténacité, qui montre aussi l’efficacité d’actions simples : qu’est-ce en effet qu’un doigt d’enfant face à la violence des éléments ?
Ce célèbre épisode est tiré du roman Les Patins d’argent (1865), de Mary Mapes Dodge, qui fut traduit et adapté en 1875 par Pierre-Jules Hetzel sous son pseudonyme de Stahl : grand classique s’il en est de la littérature jeunesse ! il est raconté ici par Violaine Troffigué et illustré de manière simple et charmante par Sébastien Pelon.

Dès 4 ans

Violaine Troffigué, Hans Brinker, le petit garçon qui sauva son village, illustrations de Sébastien Pelon, 2021, Flammarion Jeunesse Père Castor, 32 p., 5,25 €. Imprimé en République Tchèque

Dawn Casey, Le jardin de Mamie

« Le jardin de Mamie est envahi de fleurs sauvages. Mamie dit qu’elles nourrissent les oiseaux de passage. » Jour de soleil, jour de pluie… Que de cachettes pour les insectes et les oiseaux ! Jardin de jour, jardin de nuit, éclairé par un bon feu. Jardin des quatre saisons. Avec Mamie, et puis, un jour, sans Mamie… La petite fille qui jardinait avec sa Mamie continue avec sa Maman et devient, elle aussi, porteuse de vie. Un album 100% tendresse pour voir passer les jours, les saisons, les années, entre départs et renouveau. Merci à Jessica Courtney-Tickle pour ses mille fleurs !

Dès 4 ans

Dawn Casey, Le jardin de Mamie, illustrations de Jessica Courtney-Tickle, Kimane, 2021, 36 p., 13,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Sandra Edinger, La cabane

Construire une cabane dans la forêt, c’est tout un art ! « Il faut trouver le bon terrain. Pas trop mouillé. Avec des arbres. » Après les fondations, quelques pierres pour délimiter les murs, qui seront montés avec des branches, puis une charpente et un toit. Enfin, une grande écorce pour la porte, sans oublier des fleurs pour décorer. Maintenant, regardez bien, les quatre petits pieds de nos amis qui dépassent ! Sous les yeux étonnés des animaux de la forêt ! Les premières pages de l’album montrent les habitants de ces bois, verdier, hermine et blaireau, tandis que les dernières aident à reconnaître plantain, orties et violettes. Des cabanes dans les bois, Sandra Edinger en a sûrement construit avec ses amis avant de dessiner celle-ci, un modèle du genre, toute de guingois mais parfaite pour vivre de belles aventures.

Dès 4 ans

Sandra Edinger, La cabane, L’Ecole des loisirs, coll. « Pastel », 2021, 30 p., 13 €.

Claire Lebourg, Premier bonjour

« C’est le matin, il est six heures. La lune se couche, un bateau rentre au port. » Ciel et mer gris, la plage est éclairée par une lune discrète. Le phare s’éteint, et l’herbe verdit avec l’aube. Sur sa bicyclette, le gardien du phare profite du petit matin… Un arrêt à la boulangerie : « 3 croissants et du pain de mie ». A 7 heures, à l’étage, un petit enfant attend le câlin de son papa… Un album tout en douceur, qui, chose rare, chante l’aube et le réveil. Si, le Papa, lui, ira sans doute se reposer après une nuit de travail, il prend le temps de partager un moment tendre et complice avec celui qui sort de ses rêves. A ne pas oublier pour des vacances en bord de mer !

Dès 4 ans

Claire Lebourg, Premier bonjour, illustrations de Mickaël Jourdan, Eds du Rouergue, 2021, 40 p., 16 € — Imprimé au Portugal