Thème

De 3 à 5 ans

Jacques Prévert, En sortant de l’école

« En sortant de l’école
nous avons rencontré
un grand chemin de fer
qui nous a emmenés
tout autour de la terre
dans un wagon doré… »
En ce début septembre, qui n’aurait pas envie de monter dans ce wagon doré, ou de faire le tour du monde, « de la lune et des étoiles, à pied à cheval en voiture et en bateau à voiles » ? Gallimard Jeunesse nous offre la réédition d’un superbe album illustré par Jacqueline Duhême. Née en 1927, cette grande artiste a fait ses débuts dans l’atelier de Matisse, puis a su convaincre les grands poètes de son temps d’écrire pour les enfants, tout en étant dessinatrice de presse. Sa connivence avec Jacques Prévert (1900–1977) est devenue une vraie amitié, sur laquelle reviennent deux belles pages documentaires. Les musiciens trouveront aussi en fin d’album la partition de ce poème devenu chanson : « Paroles de Jacques Prévert, musique de Joseph Kosma », savaient si bien dire les Frères Jacques avant de nous entraîner « tout autour de la terre ».

Dès 4 ans

Jacques Prévert, En sortant de l’école, illustrations de Jacqueline Duhême, Gallimard Jeunesse, 2022, 32 p., 15,50 € — Imprimé en Italie — Une réédition bienvenue de l’album paru en 1981.

Rob Lloyd Jones, Explore… le monde des Vikings

« Il y a mille ans, en bordure de forêts denses et de mers glacées, dans une contrée appelée Scandinavie, vivait un peuple connu sous le nom de Vikings. Dès le lever du soleil, ce village viking s’éveille. »
Cet album cartonné à destination des petites mains invite à découvrir le monde des Vikings : ici, une ville animée, ailleurs une ferme – mais pourquoi ne pas embarquer pour des destinations lointaines, quitte à piller un monastère au passage. Au retour, un grand banquet s’organise. Mais bientôt, les funérailles du vieux chef impressionnent tout le village, qui assiste à la mise à l’eau du bateau enflammé…
Les puristes trouveront peut-être à redire à certains détails, mais la présentation est correcte, les dessins fourmillent de détails, les textes sont honnêtes – et en plus, il y a des petits trous et des rabats pour animer l’histoire !

Dès 4 ans

Rob Lloyd Jones, Explore… le monde des Vikings, illustrations de George Ermos, Usborne, 2022, 14 pages cartonnées, 9,95 € — Traduit de l’anglais par Lorraine Beurton-Sharp

Mon cahier de gommettes – Alsace, Elsass

Une cigogne, un blason, le marché de Noël, une maison en pain d’épices, deux personnages en tenue traditionnelle – et des centaines de gommettes colorées pour que les petits abordent les premiers apprentissages avec plaisir sur le thème de l’Alsace. Chaque modèle détachable est l’occasion pour les enfants de travailler la motricité fine, le repérage dans l’espace, le tri, la reconnaissance des formes géométriques…
Astucieusement, les gommettes, très simples, se placent le plus souvent autour des motifs complexes et pas dedans, ce qui permet d’en raconter les détails plus facilement.

Dès 3 ans

Mon cahier de gommettes – Alsace, Elsass, Editions Ma Région Daphné SA, 2020, 28 p., 6,95 € — Imprimé en Inde

Chiara Raineri, Petite Panthère

« Elle est douce… Les pattes de Petite Panthère l’ont touchée. » Serait-ce une feuille de fougère, comme sur le dessin ?
« Et elle sent bon, les narines de Petite Panthère l’ont sentie… » Serait-ce une jolie fleur ?
« Elle est aussi sucrée, la bouche de Petite Panthère l’a goûtée… ». Mmm, le bel ananas !
« Qui-est-ce ? Petite Panthère le sait bien. » Et vous, l’avez-vous deviné ? Avec une jolie technique de gravure sur bois, Chiara Raineri nous entraîne au pays des câlins doux, pour un délicieux voyage sensoriel.

Dès 3 ans

Chiara Raineri, Petite Panthère, Rue du Monde, 2022, 40 p., 16 € — Traduit de l’italien. Imprimé en Espagne

Simon Grangeat, Sorcières

Dans le petit bois, chante Nina, « il y a des sorcières ! Des sorcières ! Des sorcières !
Pierre ne croit pas aux sorcières. C’est un scientifique : il ne croit que ce qu’il voit. »
D’ailleurs, il connaît chaque fleur, chaque insecte, par son nom, libellule, coléoptère ou salamandre. C’est un calme, un observateur. Nina, elle, saute parmi les flaques et ne craint ni les arbres gigantesques ni leurs longues branches en forme de doigts crochus. Elle vit depuis peu au village, chez sa grand-mère qui lui a appris de très anciennes chansons.
Ensemble, les deux enfants s’enfoncent dans la forêt et découvrent une mare étrange. Pour Nina, aucun doute : c’est une mare à sorcières. Pff, fait Pierre, l’incrédule. La petite entonne alors l’un des airs de sa grand-mère. Et la forêt devient vivante…
Alors ? Par qui serez-vous ensorcelés ? Par le récit de Simon Grangeat, dont les mots tissent de savants liens entre le réel et l’imaginaire, ou par les dessins de Cédric Abt, dont l’univers sensible et poétique mêle couleurs et rêveries d’enfants ?

Dès 4 ans

Simon Grangeat, Sorcières, illustrations de Cédric Abt, Sarbacane, 2022, 40 p., 16,50 € — Imprimé en France

Sandra Nelson, Matriochka

« Dans la forêt de Semenov, vivaient Ivan et Natacha, modestes moujiks, et leurs cinq filles. Aussi belles que douces, elles s’entendaient à merveille et ne se quittaient jamais. D’une ressemblance saisissante, seule leur taille successive les distinguaient. » Mais chacune avait un don bien à elle – et heureusement, car, face à la sorcière Baba Yaga, un seul don d’une seule demoiselle, cela ne pèserait pas lourd… Ce conte russe, si joliment illustré, apprendra pourquoi il est important de savoir cuisiner, chanter, coudre et … jouer aux échecs, sans oublier l’art de lire dans les pensées d’autrui. En effet, qui est vraiment Baba Yaga ? Ces cinq jeunes filles, ce sont bien sûr les fameuses « poupées russes » que l’on découvre cachées l’une dans l’autre, et qui n’ont donc aucune raison d’être contrefaites sous diverses figures pour devenir de stupides objets attrape-touristes. Courageuses jeunes filles russes de légende, elles sont, et c’est ainsi qu’elles doivent rester !

Dès 4 ans

Sandra Nelson, Matriochka, illustrations de Sébastien Pelon, Flammarion Jeunesse, Père Castor. 2 formats : 2009, réédition 2021, cartonné, 32 p., 13,50 € — 2018, broché, 5,25 €

Patricia Storms, Un chien dans un jardin

« J’écoute son pas léger dans l’escalier. Elle ne sait pas que je suis réveillé. Je fais toujours semblant de dormir juste pour entendre sa douce voix. » Parce que, à peine a‑t-elle bu son café que retentissent « ces mots merveilleux : Viens, César, on sort ! »
Je ne sais pas très bien quel est le pedigree de César, mais il nous vient du Québec pour nous confier les sentiments, au ras de la truffe, qu’un brave toutou peut avoir pour sa maîtresse et les découvertes qu’il fait dans son jardin. C’est simple, drôle, émouvant, avec des illustrations joyeuses et colorées.

Dès 4 ans

Patricia Storms, Un chien dans un jardin, illustrations de Nathalie Dion, Editions D’Eux, 2022, 36 p., 15 € — Traduit de l’anglais par Christiane Duchesne. Imprimé en Chine

Sophie Bordet-Pétillon, Château fort

« Le château fort a d’épaisses murailles qui protègent des attaques. Des gardes font le guet sur le chemin de ronde, en haut des remparts. D’autres se cachent derrière les murs… » À quoi servaient les créneaux des remparts ? Qu’appelait-on la basse-cour ? Comment vivaient les chevaliers ? Comment se déroule un tournoi ? Nous voici plongés dans la vie d’un superbe château fort ! De belles images aux couleurs vives, des textes simples (mais pas simplistes), des volets à soulever, des questions-réponses : ce livre animé stimulera l’imagination des enfants et leur donnera envie de visiter un « vrai » château fort ou de se costumer — en chevalier, bien sûr.

Dès 4 ans

Sophie Bordet-Pétillon, Château fort, illustrations de Sébastien Pelon, Gallimard Jeunesse, coll. « Mes premières découvertes », 2021, 16 p. cartonnées avec volets, 9,90 € — Imprimé en Chine

Amélie Billon, La Vieille Ourse

« Les narines d’Ourse frémissent et son cœur palpite, le petit garçon sent merveilleusement bon. Ne voyant pas l’ourse grogner, Sven dit : “Tu m’as l’air fatigué, as-tu fait un long voyage ?” Ourse aimerait lui répondre qu’elle ne vient pas de loin, elle est juste affamée et ne peut plus chasser. »
Seulement, Sven, lui, est le fils d’un bûcheron dûment armé, pas forcément attendri par une vieille ourse, et qui assiste à cette scène improbable : une rencontre nez à museau entre son fils et cette grosse, grosse masse de fourrure… Que va-t-il se passer ? Surprise ? Une belle histoire d’amitié ! En effet, Sven n’a pas froid aux yeux et vit depuis toujours dans la forêt ; il ne lui vient pas à l’idée d’appeler au secours ou de se sauver. Au contraire ! Cela dit, mieux vaut être un personnage de papier pour oser partager son goûter avec une ourse.
Les gouaches et les aquarelles de Mélodie Baschet nous transporte dans un monde lumineux, fait de grands espaces et de couleurs franches qui rassurent de suite le jeune lecteur et lui font partager cette belle aventure.

Dès 4 ans

Amélie Billon, La Vieille Ourse, illustrations de Mélodie Baschet, Ed L’étagère du bas, 2021, 32 p., 12,90 € — Imprimé [quelque part] en Union Européenne.

Charlotte Grossetête, Boucle d’Or et les trois ours

Boucle d’Or, perdue dans la forêts et « pleurant à chaudes larmes », pousse la porte d’une jolie maisonnette. « Trois tables y sont alignées : une grande, une moyenne, une petite. Et sur chaque table fume un bol de soupe : un grand, un moyen, un petit. » Et parce que nous connaissons déjà l’histoire, nous savons déjà que les trois ours vont rentrer d’un moment à l’autre…
Foin des parodies à la mode, Charlotte Grossetête respecte à la lettre la structure du conte, dans sa version heureuse : à la fin, Boucle d’Or, effrayée, part en courant mais le petit ours lui indique le chemin et elle retrouve sa maman. Tout cela dans une langue fluide et facile à lire à voix haute. Les illustrations de Lucille Michieli sont absolument charmantes : couronne sur la porte, poêle en faïence, coucou au mur, meubles de bois peints nous transportent dans un pays mi-slave mi-alpin de légendes, aux couleurs éclatantes. Bien sûr, Boucle d’Or porte un ravissant costume traditionnel !
A noter, le prix très raisonnable de cet album à la couverture cartonnée. En prime, une affiche à détacher.

Dès 4 ans

Charlotte Grossetête, Boucle d’Or et les trois ours, illustrations de Lucille Michieli, Fleurus, 2022, 32 p., 7,95 € — Imprimé en Roumanie

Violaine Troffigué, Le pêcheur et la sirène de Belle-Ile

En Bretagne, de nombreuses légendes parlent de navires, de tempêtes et de créatures marines. Et particulièrement dans les îles ! En voici une…
« Titouan pêchait sur les rochers », petit bonhomme aux pieds nus et à la vareuse bien usée… mais il rêvait en regardant à l’horizon. Serait-il un jour capitaine ? Quand soudain son regard est attiré par un curieux scintillement. « Titouan s’approcha et s’écria :
— Mais tu n’es pas un poisson…
— Je suis une sirène ! précisa celle-ci. Sais-tu que j’étais reine sur terre ? Désormais, je règne sur l’océan. D’ailleurs, je ne peux respirer hors de l’eau, vite, remets-moi dans la mer ! supplia-t-elle. »
En retour, Titouan reçoit une bien curieuse flûte… De quels pouvoirs magiques est-elle dotée ?
Voici donc un album plein d’énergie et de rêves, qui nous dit que, pour être aidé, il faut aussi savoir faire preuve de sollicitude, de volonté et de courage.
En inaugurant cette collection « Contes de nos régions », le Père Castor fait revivre ce patrimoine unique transmis par les contes et les histoires, tout en les mettant à la portée de plus jeunes, notamment par le choix des illustrations, vives et colorées.

Dès 4 ans

Violaine Troffigué, Le pêcheur et la sirène de Belle-Ile, illustrations de Nathalie Ragondet, Flammarion Jeunesse, Les albums du Père Castor, coll. « Contes de nos régions », 2022, 32 p., 8,50 € — Imprimé en Espagne

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie

Petite Maya est un peu impressionnée par la librairie où elle entre avec sa maman. Mais pas tant que ça, car elle sait très bien se faire comprendre de la si gentille libraire ! Elle a rendez-vous… mais avec qui ? Avec quelqu’un qui a de bonnes manières : une tasse de thé à la violette, une part de gâteau, un fauteuil confortable… Vous qui lirez cet album, vous l’avez vu avant que son nom ne soit prononcé : c’est bel et bien un ogre ! Un ogre qui va raconter une histoire de princesses (et de petits cochons) – mais jusqu’à la page 15, pas plus loin, après quoi il devra rentrer entre ses couvertures, « une devant, une derrière ». Bien sûr, la fillette repartira le livre sous le bras avec « un ami prêt à se plier en quatre pour la faire rêver et apprivoiser ses peurs ». A nous d’inventer la fin du conte !
Un système de rabats et deux polices différentes, une pour l’histoire, une pour le conte, permettent de jouer facilement sur les deux niveaux. L’ogre est vraiment croquignolet, avec son collant à pois, sa veste à carreaux et son immense, immense barbe – qui ne cache pas deux canines retroussées.
Une belle invitation à rendre visite en famille à sa libraire préférée – et pas forcément entre filles, l’ogre ne croquera ni les papas ni les petits garçons.

Dès 4 ans

Cécile Sorin, L’ogre de la librairie, illustrations de Célia Chauffrey, L’Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2022, 30 p., 15€