Thème

Mois : mai 2019

Xavier Coste, L’Enfant et la Rivière, d’après Henri Bosco

« Autour de nous, on ne voyait que champs, longues haies de cyprès, petites cultures et deux ou trois métairies solitaires. Ce paysage m’attristait. Mais au-delà coulait une rivière. » Du ciel d’un bleu cru et des lavandes violettes qui encadrent la métairie familiale de Pascalet, voilà que le paysage, la page tournée, se teinte de vert. « Au-delà coulait une rivière… » Les bleus et les violets demeurent, couleurs nocturnes, accompagnées de beiges et de lilas – les rêves seront d’un orangé de feu couvant. Autant de couleurs chez Henri Bosco ? Ce sont elles, et le trait envoûtant de Xavier Coste, qui entraînent le lecteur à la suite de Pascalet, puis de Gatzo, sur la rivière interdite – et plus loin encore.
Rares sont les bonnes adaptations de textes classiques en bandes dessinées. Celle-ci, excellente, redonne toute sa magie à un roman trop souvent affadi par des pages de dictées, de morceaux choisis et d’explications de texte dans lesquels les petits citadins ne retrouvaient plus ni les parfums, ni les mouvements secrets des rives du Rhône provençal.

Dès 9 ans

Xavier Coste, L’Enfant et la Rivière, d’après Henri Bosco, Sarbacane, 2018, 112 p., 19,50 € — Imprimé en France

Sabine Boccador, Pompéi

En 79 de notre ère, « la terrible éruption du Vésuve a enseveli Pompéi, Herculanum, une station balnéaire, et le petit port de Stabies. Elle a recouvert ces villes sous une épaisse couche de dépôts volcaniques qui les a préservées pendant plus de 1600 ans ». En effet, depuis les premières fouilles du XVIIIe siècle, Pompéi et Herculanum ne cessent de nous en apprendre sur la civilisation romaine et sur la vie quotidienne des citadins, enfants et adultes, riches et pauvres. N’oublions pas non plus ce terrible volcan qu’est le Vésuve !
Cet album documentaire très richement illustré de photos et de dessins est une belle invitation au voyage ! Curieusement, la plupart des encarts conservent la date traditionnelle du 24 août 79, alors qu’un encart explique (page 15) que les fouilles de 2018 ont permis de dater cet événement du 24 octobre ou du 24 novembre. En effet, les archéologues ont trouvé un graffiti portant la date du 17 octobre 79 – ainsi que des braseros et des restes de fruits d’automne. Nos jeunes enquêteurs sauront-ils se poser la question ?

Dès 8 ans

Sabine Boccador, Pompéi, illustrations d’Arnaud Demaegd, Fleurus, coll « La Grande Imagerie », 2019, 28 p., 7,95 € — Imprimé en Italie.

Grégoire Thonnat, Le Petit Quizz du Jour‑J

Le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie est un des grands moments de l’histoire du XXe siècle, et tout particulièrement de la Seconde Guerre mondiale. Mais à quand remonte la décision de débarquer sur la côte normande ? Quels sont les objectifs de cette opération hors normes ? Quel en fut aussi le prix à payer pour les populations civiles – plus de 20 000 morts – et pour notre patrimoine normand, réduit en cendres par les bombes alliées ? En 100 questions-réponses, sur le modèle bien rodé de ses Quizz, Grégoire Thonnat délivre de précieuses informations, chiffres à l’appui. Il fournit également une chronologie détaillée des événements, parfois à la minute près ; dresse le portrait des personnalités les plus en vue – Churchill, Eisenhower, Rommel, Kieffer — ; décrit quelques « objets emblématiques », du casque US-M1 au canon de 88 sans oublier les rations militaires américaines ; revient sur six « idées reçues », et propose livres, films, sites et musées à visiter. Pour ce « Petit Quizz », l’éditeur a vu plus grand que l’habituel « ticket de métro », avec un format à l’italienne très lisible, toujours illustré des frises en ombres chinoises, ici vert kaki, dessinées par Elvire Thonnat.

Dès 10 ans et pour toute la famille

Grégoire Thonnat, Le Petit Quizz du Jour‑J, illustrations d’Elvire Thonnat, Ed Pierre de Taillac, 2019, 178 p., 12,90 € — Imprimé en Belgique

Blaise Hofmann, Jour de fête – Fête des Vignerons

« Lève-toi ! Pour les gestes du passé !
Lève-toi ! Pour ces restes de sacré !
Lève-toi ! Pour le vin et ses promesses !
Lève-toi ! Pour le vent de la jeunesse !
Quelle folie.
Au pas de course, je quitte la scène entourée de mon essaim de Coccinelles et de Papillons. On se demande tous comment on a pu passer de la pitoyable répétition de la veille au spectacle de ce soir. C’est peut-être cela, la magie de la Fête. »
La Fête, avec une majuscule, c’est la Fête des Vignerons, qui aura lieu cette année à Vevey, en Suisse, du 18 juillet au 11 août. Une fête qui a lieu depuis 1797, mais cinq fois par siècle seulement. Blaise Hofmann, qui est l’un des librettistes de la Fête des Vignerons 2019, se met ici dans la peau de Jeanne, 11 ans, fille de vignerons et figurante dans le spectacle. Avec simplicité, émotion et humour, il rend hommage aux traditions enracinées, au terroir, à la vigne et aux savoir-faire des vignerons du Lavaux, réunis dans leur Confrérie. Les illustrations de Fanny Dreyer éclatent de joie et de lumière, jouant de la mise en page pour nous entraîner au cœur de la fête à la suite de la petite Jeanne.

Dès 8 ans

Blaise Hofmann, Jour de fête – Fête des Vignerons, illustrations de Fanny Dreyer, La Joie de Lire, 2019, 150 p., 19,90 € — Imprimé en Lettonie

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Mission Versailles

« Issu de la petite noblesse provinciale, tu viens d’arriver de ton Limousin natal, appelé en renfort par ton oncle […]. Le roi redoute qu’un complot vise à détruire son pouvoir, voire attenter à sa vie ! » A toi de t’infiltrer à la cour de Versailles. Versailles… « Avec ses grilles et ses toits dorés, le château étincelle tel un soleil au milieu des bois »… Mais il est l’heure d’aller te présenter au roi. « Que fais-tu ? Tu décides de chercher le roi : fonce en 29 ! Tu préfères interroger une servante qui passe : saute en 56. Il fait beau, tu aperçois les jardins […]. Tu étouffes ici ! Echappe-toi en 51. » Reprenant la formule des « livres dont vous êtes le héros », avec ses choix multiples qui font voyager dans les divers possibles, Emmanuelle Kecir-Lepetit propose ici un livre-jeu idéal pour découvrir les coulisses de la cour de Louis XIV. Astuce, logique, audace… et connaissances historiques ne seront pas de trop pour sauver la vie du Roi-Soleil.

Dès 9 ans

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Mission Versailles, illustrations de Gaël Lannurien, Fleurus, coll. « Le docu dont tu es le héros », 2018, 103 p., 9,95 € — Imprimé en Espagne

Anna Castagnoli, La meilleure façon de marcher ?

« Un homme plus du tout jeune et un tout jeune garçon s’en allaient avec leur âne vers la ville de Bonvent. » L’enfant devant, le vieillard sur son âne. Mais la route est longue… De la ville de Languependue à celle de Grande-Grinche, de Guerrelasse à Durcoeur, puis à Haute-Flemme, les habitants se récrient et se moquent : à qui revient le droit de chevaucher ? A qui la peine d’aller à pied ? Et quelle cruauté de fatiguer sa monture… Les illustrations inspirées des constructivistes russes de Gaia Stella animent avec humour le texte entraînant d’Anna Castagnoli, qui reprend ici le canevas de la fable « Le meunier, son fils et l’âne », avec une tonalité très italienne. De quolibets en médisances, le grand-père se révèlera-t-il aussi philosophe que celui de Jean de La Fontaine ?

Dès 4 ans

Anna Castagnoli, La meilleure façon de marcher ?, illustrations de Gaia Stella, Grasset Jeunesse, 2019, 40 p., 14,90 € — Imprimé en Espagne

Hugh Lofting, Docteur Dolittle

Puddleby-on-the-Marsch, Angleterre. Un beau jour, las de soigner les humains, le bon docteur John Dolittle engage la conversation avec son perroquet, Polynesia. Et celle-ci de lui apprendre le langage des autres animaux. Bien commode pour s’enquérir de la santé de Jip le chien, Dab-Dab la cane, Too-Too le hibou, Gub-Gub le cochon, ou Chee-Chee le singe ! Non content de soigner les animaux very british de sa campagne, Dolittle s’embarque pour l’Afrique, afin d’y soigner les singes menacés par une épidémie. Comment échappera-t-il au roi des Jolliginki, aux menaces du lion et à l’attaque des pirates ? Comment parviendra-t-il à convaincre le « poussemoi-tiretoi » de l’accompagner en Angleterre ?
Ce roman rocambolesque, rebondissant d’absurdités en cocasseries, est aussi tendre et philosophique. Un immense classique. Hugh Lofting (1886–1947) en a conçu les premiers épisodes dans les lettres qu’il envoyait du front à ses enfants, alors qu’il était au contact des « bêtes de guerre », si courageuses. Aujourd’hui, à l’heure où les éthologues étudient les langages des animaux, les jeunes lecteurs seront touchés par la proximité de Dolittle avec la nature, son humour, son dédain de l’argent et des convenances. Ole Könnecke en a rendu toute la décontraction par ses dessins farfelus, où ne manquent ni le gibus ni la mallette de cuir emblématiques du personnage de Dolittle.

Dès 8 ans

Hugh Lofting, Docteur Dolittle, illustrations d’Ole Könnecke, L’Ecole des Loisirs, 2019, 206 p., 12,50 € — Traduit de l’anglais

Anne Baudier, L’art des tout-petits, Animaux

Ce chat, est-il « prêt à bondir, ou prêt à dormir » ? Suzanne Valadon en a fait le portrait à côté d’un joyeux bouquet – mais gare au minet s’il se fait les griffes sur le rideau ! Et ce loup, « il attaque ou il se défend » ? il est très impressionnant, la gueule ouverte et la patte sur sa proie, dans ce bronze d’Antoine-Louis Barye. Quant à cet écureuil roux de Hans Hoffmann, si finement dessiné en 1578, est il « peint ou réel » ? Girafe, dauphin, cheval, ours et zèbre – est-ce une ménagerie ou un musée que présente cet album pour petites mains ? Les deux à la fois, avec des œuvres venues du monde entier et d’époques très variées.

Tout-petits

Anne Baudier, L’art des tout-petits, Animaux, Editions Palette, 2019, 32 p. cartonnées, 14,90 €

Arnaud Friedmann, Le Trésor de Sunthy

« Garance Tran, ça ne sonne pas vraiment bourgeois, non ? » Il y a des questions qui, l’air de rien, peuvent mener loin. Surtout quand la maman de ladite Garance, élève de 3e, est psychanalyste et que son papa, médecin, est le fils d’un M. Tran, arrivé du Cambodge en 1979. Une question qui, sous la plume d’Arnaud Friedmann, introduit un roman très prenant sur la quête des origines. Car ce grand-père, la narratrice lui rend régulièrement visite à l’hôpital où il finit ses jours. Il va lui raconter sa vie de jeune homme, notamment son premier séjour en France en 1974, lui confier des secrets que son fils, le père de Garance, n’avait pas cherché à connaître, tout focalisé qu’il était sur le fait qu’il était bel et bien français. Quitte à exagérer son accent franc-comtois – le roman se déroule à Besançon, ville qui accueillit en effet de nombreux réfugiés du Sud-Est asiatique.
Entre ses visites à l’hôpital et son collège, Garance va lire le mémoire d’un étudiant qui s’était intéressé à M Tran – avec des pages terribles sur la répression des khmers rouges -, mettre en pratique les conseils de son professeur d’histoire, questionner ses parents… et vivre sa vie d’adolescente.
Le second volet du roman se déroule après le décès de son grand-père : un premier voyage au Cambodge permet à Garance de découvrir le village natal de ce dernier et le « trésor de Sunthy » ; il sera suivi d’un second, qui ouvre sur un avenir que la jeune fille imagine heureux.
Arnaud Friedmann fait alterner des pages tragiques avec des pages sentimentales et d’autres non dénuées d’humour, ce qui donne un récit polyphonique dont le rythme conviendra bien aux adolescents. Très documenté, le roman dépasse le seul aspect historique pour devenir un roman d’initiation : plus Garance se rapproche de son grand-père, plus ses relations avec ses parents vont évoluer, de la crise d’adolescence à une forme de maturité bienveillante.

Dès 12 ans, adolescents

Arnaud Friedmann, Le Trésor de Sunthy, Lucca Editions, 2017, 232 p., 11,90 € — Imprimé en France

Agnès Domergue, La balade de Koïshi

Agnès Domergue, La balade de Koïshi

« Un seul grain de riz peut donner une rizière. D’une rizière et du soleil levant, Koïshi est né. » Un petit grain de riz encore vert qui va faire « ses premiers pas de printemps » et, tout en pointillés, nous inviter à le suivre sur le chemin des saisons : une fleur, un canard, des giboulées de printemps – mais voici l’été et sa randonnée se poursuit, passant des orangés flamboyants aux teintes plus douces de l’automne, où l’ourse rejoint sa caverne, puis à l’hiver – brrr, que la neige est froide pour notre vieux grain de riz, prêt à s’endormir sous terre… Difficile de savoir qui est la plus poète des deux : Agnès Domergue pour son texte tout en finesse, ou Cécile Hudrisier, pour ses aquarelles légères, très japonisantes, dont les détails raffinés attireront l’œil des petits ? Le livre, monté en accordéon, incite à relier cet hiver au printemps et… à recommencer. N’hésitez pas à déployer cet immense leporello et à le parcourir à plat ventre – rien de mieux pour étonner les petits lecteurs !

Dès 3 ans

Agnès Domergue, La balade de Koïshi, illustrations de Cécile Hudrisier, Grasset Jeunesse, 2019, 68 p., 20 € — Imprimé en Chine

Alicia Quillardet, Une vie d’ours

Alicia Quillardet, Une vie d’ours

RRRR… Qui grogne là haut, dans les montagnes ? « Grosse boule de poils bruns, oreilles toutes rondes, long museau, larges pattes, c’est un ours ! » Pas un nounours en peluche, non, un vrai ours, qui sait grimper aux arbres, pêcher dans les torrents, se pourlécher de miel, se gaver de châtaignes… Mais si cet ours était une maman ourse ? Car, dans la tanière, voilà deux oursons ! Dessins très clairs, couleurs vives, cet album réjouira l’œil des petits tout en leur faisant approcher au plus près ces animaux mythiques. S’inquièteront-ils de savoir que, dès ses trois ans, l’ours va voyager seul et « vivre ses propres aventures » ?

Dès 4 ans

Alicia Quillardet, Une vie d’ours, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2019, 32 p., 12 € — Imprimé en Pologne
Du même auteur : Une vie de manchot, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2018, 32 p., 12 €

Gennaro Toscano, Léonard de Vinci, maître de la Renaissance

Gennaro Toscano, Léonard de Vinci, maître de la Renaissance

« Du XIIIe au XVIe siècle, Florence, la plus grande ville de Toscane, est l’une des cités les plus florissantes en Europe. Elle constitue un vivier de nouveaux talents. » C’est bien à Florence que le jeune Léonard, né en 1452, va faire son apprentissage de peintre, auprès de Verrochio, avant de partir à la découverte de Milan, puis de Venise, de Rome et de la France. Architecture militaire, science de l’urbanisme, musique, peinture, sculpture, anatomie, étude des astres : Léonard reste, cinq siècles après sa mort, l’emblème de la curiosité intellectuelle et de la sensibilité artistique. Mais il est loin d’être le seul artiste à œuvrer à la beauté des cités italiennes ! Très documenté, cet album propose une foule de reproductions qui permettront d’initier les adolescents à la richesse de la Renaissance – souvent oubliée des programmes.

Dès 10 ans et pour tout public

Gennaro Toscano, Léonard de Vinci, maître de la Renaissance, coédition Hazan/Musée du Louvre, coll. « L’histoire au musée », 2019, 49 p., 14,50 € — Imprimé en Italie. Cet album est une réédition de l’ouvrage paru en 2004 chez Hachette.