Gerald Durrell, La trilogie de Corfou

Gerald Durrell, La trilogie de Corfou

« Le nouveau venu (c’était une tortue mâle) fut, à juste titre, baptisé Achille et se révéla être un animal intelligent et sympathique, singulièrement doué du sens de l’humour. […] Achille s’était pris de passion pour la compagnie humaine. Si quelqu’un allait au jardin prendre un bain de soleil, ou lire, ou pour quelque autre raison, on entendait bientôt un bruissement parmi les œillets de poète et la tête grave et ridée d’Achille apparaissait aussitôt. » Comme tant d’animaux plus ou moins apprivoisés recueillis par Gerry, cette tortue partage la vie de la famille Durrell à Corfou à la fin des années 1930. Une île paradisiaque pour ces Britanniques venus des Indes et peu enclins à apprécier les brouillards londoniens ! Si l’aîné, Lawrence deviendra le romancier que l’on sait, il n’est encore qu’un jeune homme excentrique, tout comme son frère Leslie, amateur de chasse, et sa sœur Margo, adolescente boutonneuse un peu compliquée. Gerald, dit Gerry, est le « petit dernier » de la tribu : s’il donne du fil à retordre à ses précepteurs successifs, il se passionne pour la zoologie, dont il fera son métier. N’oublions pas le personnage de « Mère », un peu dépassée par les inventions de sa progéniture, et qui tente de « faire avec » ses maigres ressources de veuve, sans jamais s’éloigner de sa théière et de ses scones. Les trois tomes de ces mémoires corfiotes sont un condensé d’humour britannique – le soleil en plus.

Pour adolescents et adultes

Gerald Durrell, La trilogie de Corfou
T. 1 : Ma famille et autres animaux, La Table ronde, 2014, 400 p., 14 €
T. 2 : Oiseaux, bêtes et grandes personnes, La Table ronde, 2014, 352 p., 14 €
T. 3 : Le jardin des dieux, La Table ronde, 2014, 304 p., 14 €
Pour les plus courageux, en anglais : The Corfu Trilogie, Penguin, 2006, 768 p., 12,32 € — Mais attention, le vocabulaire du naturaliste est très précis et compliquera sans doute la lecture.

Kate McLelland, Petit merle, petit merle, que sais-tu donc faire ?

Kate McLelland, Petit merle, petit merle, que sais-tu donc faire ?

« Tchouk le merle sortit de son nid. Il étendit ses ailes, gonfla ses plumes et se mit en route pour découvrir ce que font les merles ». Saura-t-il tenir debout et pêcher dans la rivière, comme le héron ? Rester éveillé toute la nuit et chercher des souris, comme la chouette ? Picorer des graines, comme le pigeon ? Au terme d’un long voyage initiatique – raconté au passé simple, eh oui ! – notre petit merle aura enfin découvert ce pourquoi sont faits tous les merles. Je vous laisse deviner ! Une fable bienvenue et joliment illustrée sur la quête de l’identité.

Dès 4 ans

Kate McLelland, Petit merle, petit merle, que sais-tu donc faire ?, Circonflexe, 2016, 32 p., 13 €

Dawn Casey et Kathy Hudson, Le plus bel œuf de Pâques du monde

Dawn Casey et Kathy Hudson, Le plus bel œuf de Pâques du monde

« C’est Pâques, aujourd’hui ! explique sa maman au petit lapin gris. Des œufs de toutes les couleurs sont cachés dans la campagne. Amuse-toi à les chercher !» Dans les bosquets, sous les jonquilles, derrière l’arrosoir ? Eh bien non… Voilà notre petit lapin bien tristounet, quand il découvre un œuf sans aucun décor, et même un peu pâlichon. Et c’est là que commence l’aventure, car l’œuf va éclore sous les yeux incrédules du petit lapin. Une histoire douce à raconter après la chasse aux œufs. Dans plusieurs pays d’Europe, ce sont les lièvres – devenus lapins, la « domestication » touchant aussi le monde légendaire – et non les cloches, qui régalent les enfants. (Oui, je sais, les lièvres et les lapins, ce sont deux espèces différentes dans le monde réel.)

Dès 3 ans

Dawn Casey et Kathy Hudson, Le plus bel œuf de Pâques du monde, Editions de l’Imprévu, 2016, 7,90 €

Jean Olivier et Edouardo Coelho, Une colonie viking au Groenland, Brattahlid

Jean Olivier et Edouardo Coelho, Une colonie viking au Groenland, Brattahlid

« En 985, des émigrants islandais, descendants d’aventuriers norvégiens, fondent, sur la côte Sud-Ouest du Groenland, le premier établissement d’hommes blancs de l’Atlantique du Nord-Ouest.
Un banni, dont le nom est passé à l’Histoire – Erik Rauda (Erik-le-Rouge) – se trouve à l’origine de cette colonisation.
Sa ferme – la longue-maison norroise – construite au fond d’un fjord profond, sur le versant d’une colline, porte le nom significatif de Brattahlid (Raide-Pente). » C’est l’histoire de cette colonie que raconte cet album, histoire aussi d’une famille dont l’un des fils, Leif, va explorer les côtes du Vinland, notre Canada. Aussi bien documenté que précisément illustré en noir et blanc, cet album est plus qu’un documentaire. Il met en scène ces hommes et ces femmes du Nord dynamiques et inventifs– dont certains seront massacrés par les Skraellings – les indigènes du Nouveau Monde — , et d’autres succomberont à divers maux. Le dernier document groenlandais connu date en effet de 1408. Un régal, à chercher d’occasion.

Dès 10 ans

Jean Olivier et Edouardo Coelho, Une colonie viking au Groenland, Brattahlid, Albin Michel Jeunesse, 1985, 62 p. D’occasion.

Emmanuelle Houssais, Sous mes pieds

Emmanuelle Houssais, Sous mes pieds

« Sous l’herbe verte, les vers de terre, mille-pattes et cloportes sont les plus gros. Avec une loupe, on verrait des pseudoscorpions, acariens, collemboles, diploures et thysanoures. » Mois après mois, cet album nous en apprend beaucoup sur ces délicieuses bestioles, trop souvent victimes de leur mauvaise réputation, voire d’un pied inattentif ou vengeur… Or, du lombric à la taupe, de la fourmi à la sauterelle, chacun joue son rôle – même ceux qui nous semblent vraiment infréquentables. Les dessins, très fins, montrent la terre en coupe : dessus, dessous, ça bouge, ça remue, ça trifouille – mais très scientifiquement ! Ne reste plus qu’à partir en expédition au fond du jardin.

Dès 5 ans

Emmanuelle Houssais, Sous mes pieds, Ricochet, 2016, 36 p., 16 €