Thème

Mois : décembre 2015

Carson Ellis, Chez nous

Carson Ellis, Chez nous

« Chez nous, c’est une maison à la campagne. » Ailleurs, on habite un bateau, un nid, un autocar, voire – mais c’est pour de rire – une chaussure abandonnée. La double page que je préfère est celle qui présente la minuscule cellule d’un homme d’affaires japonais, très inspirée d’un origami, et, en face, la façade colorée et onirique du logis d’un…. dieu nordique. Parmi tant de « chez nous » possible, le dessinateur a remarqué que certaines maisons sont bien rangées, et que d’autres sont en désordre. Et chez vous, c’est comment ? Quelques illustrations du livre, ici.

Dès 3 ans

Carson Ellis, Chez nous, Hélium, 2015, 40 p., 15,90 €

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking

« Cette aventure nous emmène vers l’an 1000, sur les rives de la mer du Nord. Voilà près de deux siècles que les Vikings s’installent dans les villages, le long des côtes du nord de l’Europe et de la Méditerranée. Réputés pour leurs pillages et leur férocité, ces hommes sont aussi des explorateurs courageux et des commerçants hors pair. » Le jeune Erik sera le guide parfait pour faire visiter son village, mais aussi les grands navires qui accostent au port. Quels sont ses jeux, ses plats préférés, comment s’habille-t-il ? Un documentaire bien mené et joliment illustré.

Dès 6 ans

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking, Piccolia, 2012, 19 p., 6,95 €
Du même auteur et dans la même collection :
Lavinia, enfant de la Rome antique
Frédéric, enfant du Moyen Age
Lisa, enfant de la Renaissance

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost

« Ma grand-mère a simplement surgi de la mer, il y a longtemps, comme une sirène, sauf qu’elle a deux jambes et pas de queue de poisson. Elle devait avoir une douzaine d’années à l’époque, mais personne n’en était sûr, car aucun signe n’indiquait qui elle était, ni l’endroit d’où elle venait. Elle était à moitié morte de faim, égarée par la fièvre et ne pouvait prononcer qu’un seul mot : ‘Lucy’. » Alors, sur ces îles Scilly (les Sorlingues, pour les Normands) battues des vents, la famille qui la recueille la nomme Lucy Lost, « Lucy Perdue ». Une Lucy bien énigmatique, qui aime le piano et le clair de lune… Une Lucy qui va susciter bien des commérages, des cancans, des médisances, mais aussi des gestes d’une rare bienveillance.
Car nous sommes en mai 2015. Le Lusitania a quitté New York pour rejoindre Liverpool, quand le navire explose au large de l’Irlande. A bord, la jeune Merry et sa mère. Michael Morpurgo joue du suspense comme pas un : pour nous qui devinons assez vite que les deux jeunes filles ne font qu’une, il reste à savoir quand et comment Lucy retrouvera la parole et la mémoire. Un très beau roman sur le destin tragique des enfants malmenés par la guerre. Gardez juste un mouchoir à proximité.

Dès 11 ans

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost, Gallimard Jeunesse, 2015, 448 p., 15,50 € — Traduit de l’anglais.

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre

« Dans la forêt calme et silencieuse, rien ne bouge, pas un bruit… Au creux de son arbre, Hibou se réveille du long sommeil de l’hiver. Déjà, la neige commence à fondre, les premières fleurs sortent de terre. Bientôt la brise légère du printemps soufflera à nouveau… » Un bel arbre et ses habitants profitent joyeusement de chaque saison – et le jeune lecteur participera à l’aventure en découvrant qui apparaît dans les « petits trous » découpés dans le carton. Un bel album venu d’Allemagne.

Tout-petits, 3 ans

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre, Hatier, 2015, 32 p., 13,80 € — Tout carton.

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère

« Un bébé vient de naître. Et pas n’importe lequel. C’est le fils du roi grec Pelée et de la déesse Thétis. Au palais, tout le monde se réjouit. Le roi prend le nouveau-né dans ses bras et déclare fièrement :
— Nous l’appellerons Achille ! »
Mais déjà Thétis se demande comment rendre son fils immortel – être mère d’un demi-dieu, c’est bien du souci. Un beau jour, Achille quitte le palais pour prendre part au siège de Troie et affronter son destin…
Cet épisode très classique, raconté avec vivacité, ravira les enfants qui commencent à lire seuls.

Dès 8 ans

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère, illustrations de Grégoire Vallancien, Hatier poche, coll. « Ma première mythologie », 2015, 48 p., 4,99 €

Valère Staraselski, La jeune fille au ruban

Valère Staraselski, La jeune fille au ruban

« Aujourd’hui, Marijke a onze ans. Mais personne ne lui fête son anniversaire car elle n’est qu’une petite servante chez les Van de Velde. Tous les jours, elle doit allumer le feu dans le grand poêle de la cuisine, remplir les brocs, éplucher les légumes et laver les jolis carrelages de l’entrée car Madame Van de Velde tient à ce que son logis soit le plus propre du quartier. » Bref, une vie très flamande… Mais Marijke a une chance inouïe : elle vit à l’époque de Van Eyk, de Van der Weyden, de Vermeer, de Memling, de Brueghel… qui vont lui faire découvrir des merveilles. Et tant pis si la chronologie est un peu malmenée, puisque c’est pour la bonne cause. Au fil de l’histoire de Marijke, Anne Buguet fait entrer les lecteurs dans les plus célèbres tableaux flamands : on se prend vite à imaginer que sa jeune fille au ruban est la cousine de la jeune fille à la perle.

Dès 8 ans

Valère Staraselski, La jeune fille au ruban, illustrations d’Anne Buguet, Seuil Jeunesse, 2015, 36 p., 18 €

Selma Lagerlöf, Le Livre de Noël

Selma Lagerlöf, Le Livre de Noël

« Nulle part ailleurs dans la région qu’à Mårbaka on distribue ainsi les cadeaux de Noël après avoir mangé le riz au lait traditionnel. Mais à Mårbaka subsistent d’anciennes coutumes et qui nous conviennent. Rien ne peut égaler cette attente qui, des heures durant, tout au long de la veille de Noël, se prolonge parce que l’on sait que le meilleur reste à venir. » Le meilleur, c’est pour la petite Selma, dix ans, ce n’est pas vraiment la boîte à ouvrage et ses accessoires, devant rappeler à la demoiselle qu’elle n’est pas très douée pour coudre et broder. Non, ce qu’elle attend, c’est un livre qu’elle lira à la lumière de sa bougie… Mais ce livre commence par « Il était une fois un roi » — en français ! Après ces souvenirs aigres-doux, Selma Lagerlöf conte la légende christianisée de sainte Luce, celle de la manière dont la gorge du rouge-gorge devint rouge, celle du Nouvel An des animaux, et plusieurs autres, parfois un peu moralisatrices, mais pleines de cet inimitable charme des Noëls scandinaves. Avec quelques illustrations de Carl Larsson.

Dès 12 ans

Selma Lagerlöf, Le Livre de Noël, Actes Sud, 2007, 107 p., 6,60 € — J’ai trouvé le volume d’occasion dans son édition de 1994.

Charles Perrault, Le très grand Petit Poucet

Charles Perrault, Le très grand Petit Poucet

« Il était une fois un Bûcheron et une Bûcheronne qui avaient sept enfants tous Garçons. L’aîné n’avait que dix ans, et le plus jeune n’en avait que sept. On s’étonnera que le Bûcheron ait eu tant d’enfants en si peu de temps ; mais c’est que sa femme allait vite en besogne, et n’en faisait pas moins que deux à la fois. Ils étaient fort pauvres, et leur sept enfants les incommodaient beaucoup, parce qu’aucun d’eux ne pouvait encore gagner sa vie. Ce qui les chagrinait encore, c’est que le plus jeune était fort délicat et ne disait mot : prenant pour bêtise ce qui était une marque de la bonté de son esprit. » Ainsi en effet va le conte que c’est au plus jeune que revient le soin de sauver sa fratrie. Ce « très grand » Petit Poucet reprend le texte de Perrault, dans un décor onirique fait de découpes laser superposées à des illustrations naïves, le tout jouant de l’ombre et de la lumière…

Dès 5 ans

Charles Perrault, Le très grand Petit Poucet, décors et découpes de Clémentine Sourdais, Hélium, 2015, 32 p., 21,90 €

Contes de Noël, le n° 3 du magazine Tétras Lire

Contes de Noël, le n° 3 du magazine Tétras Lire

« Un grand goûter est donné au château de Monte-Cristo… Après de joyeuses parties de colin-maillard, les enfants se sont réunis dans le petit salon de lecture. Ils réclament à grands cris un conte, un conte, un joli conte : ‘Eh bien, va pour un conte’, accepte Alexandre Dumas. » Pressé par le temps, il emprunte vite et bien à E. T. A. Hoffmann la trame de son Casse-Noisette. C’est donc ce récit (juste un peu raccourci, mais pas édulcoré) que propose le magazine Tétras Lire pour son numéro de décembre. Un conte suivi de jeux, d’une recette de biscuits et d’un modèle de lanterne de Noël. Ajoutez un dossier sur l’histoire de Noël, Noël en poésie et un autre conte, celui du « petit sapin aux mille feux » : voilà des petits souliers bien remplis ! N’hésitez pas à abonner vos enfants, petits-enfants, filleuls ou élèves : le prochain numéro partira pour l’aventure en compagnie de Jules Verne.

De 8 à 12 ans

Tétras LireEditions Alba Verba, ou 20 quai Fulchiron, 69005 Lyon. 9,50 € le numéro, ou 64 € pour 11 numéros

Michael Morpurgo, Pinocchio raconte Pinocchio

Michael Morpurgo, Pinocchio raconte Pinocchio

« — Regardez comme sa tête en bois branle quand il marche ! Ce n’est pas un vrai enfant, disaient [les voisins de Gepetto]. Un vrai petit garçon a de l’indépendance d’esprit, il part à l’aventure. Vous ne pouvez pas fabriquer un esprit avec du bois, signor Gepetto ! Ce n’est pas du tout un petit garçon. Tête branlante ! Pieds maladroits ! Grand nez !
Ça suffisait comme ça. J’en avais assez de leurs insultes. Je m’enfuis, je pris mes jambes à mon cou. »
Car de l’indépendance d’esprit et le goût de l’aventure, ce n’est pas ce qui manque à Pinocchio : à chaque page, une bêtise, un danger, une catastrophe, un malheur, au moins… suivis d’un peu d’espoir et de petits bonheurs. Mais, quand « le pantin le plus célèbre que le monde ait jamais connu » décide de révéler son histoire (la vraie, de son point de vue !), eh bien, finalement, il ne fait que raconter cette « grande affaire, à la fois si amusante et si difficile aussi, [qui] est de grandir ». En laissant la parole à Pinocchio, Michael Morpurgo signe un récit qui tiendra en haleine plus d’un petit fripon !
De plus, des illustrations dynamiques et une typographie très aérée permettront aux jeunes lecteurs d’entrer sans réticences dans un « vrai » livre – sans que leur nez s’allonge le moins du monde.

Dès 9 ans

Michael Morpurgo, Pinocchio raconte Pinocchio, illustrations d’Emma Chichester Clark, Gallimard Jeunesse, 2015, 256 p., 12,50 € — Traduit de l’anglais.

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide

Se métamorphoser. Changer de forme… Un rêve, ou parfois un cauchemar… Alors, quand ce sont les dieux, les héros ou les simples mortels chantés par Ovide qui vivent ces aventures pour le moins curieuses, il y a de quoi être tenu en haleine. Quelle idée a eu Cupidon de lancer une de ses flèches sur Apollon et de le rendre amoureux de Daphné, elle qui, justement, souhaitait ne jamais se marier ? Et comment le fleuve Pénée répondit-il au vœu de sa fille ? Autre nymphe, autre destin, celui de Syrinx, qui devint roseau, avant que Pan n’apprenne à en tirer ses mélodies. Phaéton, Orphée et Eurydice, Echo et Narcisse, Polyphème et Galatée, Midas et ses oreilles d’âne, Pygmalion et sa statue, sans oublier la corne d’abondance d’Achéloüs : autant de récits captivants, tragiques parfois, merveilleux toujours.
Moins connu, le défi que les Piérides lancèrent aux Muses – et bien mal leur en prit, car les neuf Piérides, mauvaises joueuses, furent changées en… pies.
Rares sont les poèmes qui chantent les louanges du vieil âge ; d’autant plus touchant est le destin de Philémon et de Baucis, devenus les gardiens du temple de Jupiter et dont le seul vœu était de « partir ensemble ». Un vœu exaucé par Jupiter, au temple duquel les voyageurs « suspendent des guirlandes aux branches entrelacées d’un chêne et d’un tilleul ». Françoise Rachmuhl, familière des mondes grec et latin, trouve les mots les plus justes pour émouvoir le cœur à ces récits antiques, illustrés avec finesse et élégance par Nathalie Ragondet. Un album très réussi !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide, illustrées par Nathalie Ragondet, Flammarion Père Castor, 2015, 64 p., 15,50 €

Alain Crozon, Vive Noël !

Alain Crozon, Vive Noël !

« Avec une carotte à la place du nez et mon bonnet, je suis parfait ! » Juste un détail pour aider notre jeune lecteur, qui soulève un petit volet et découvre… un superbe bonhomme de neige ! « Je reste toujours vert, même en hiver », « Attelés au traîneau, nous apportons tous les cadeaux »… 21 devinettes pour patienter tout au long du mois de décembre, avec des dessins pleins de couleur et de malice. Un album tout carton qui peut même remplacer un calendrier de l’Avent.

Tout-petits, avant 3 ans

Alain Crozon, Vive Noël !, Seuil Jeunesse, 2014, 13,50 €. Cartonné.