Carson Ellis, Chez nous

Carson Ellis, Chez nous

« Chez nous, c’est une maison à la campagne. » Ailleurs, on habite un bateau, un nid, un autocar, voire – mais c’est pour de rire – une chaussure abandonnée. La double page que je préfère est celle qui présente la minuscule cellule d’un homme d’affaires japonais, très inspirée d’un origami, et, en face, la façade colorée et onirique du logis d’un…. dieu nordique. Parmi tant de « chez nous » possible, le dessinateur a remarqué que certaines maisons sont bien rangées, et que d’autres sont en désordre. Et chez vous, c’est comment ? Quelques illustrations du livre, ici.

Dès 3 ans

Carson Ellis, Chez nous, Hélium, 2015, 40 p., 15,90 €

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking

« Cette aventure nous emmène vers l’an 1000, sur les rives de la mer du Nord. Voilà près de deux siècles que les Vikings s’installent dans les villages, le long des côtes du nord de l’Europe et de la Méditerranée. Réputés pour leurs pillages et leur férocité, ces hommes sont aussi des explorateurs courageux et des commerçants hors pair. » Le jeune Erik sera le guide parfait pour faire visiter son village, mais aussi les grands navires qui accostent au port. Quels sont ses jeux, ses plats préférés, comment s’habille-t-il ? Un documentaire bien mené et joliment illustré.

Dès 6 ans

Eleonora Barsotti, Erik, enfant viking, Piccolia, 2012, 19 p., 6,95 €
Du même auteur et dans la même collection :
Lavinia, enfant de la Rome antique
Frédéric, enfant du Moyen Age
Lisa, enfant de la Renaissance

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost

« Ma grand-mère a simplement surgi de la mer, il y a longtemps, comme une sirène, sauf qu’elle a deux jambes et pas de queue de poisson. Elle devait avoir une douzaine d’années à l’époque, mais personne n’en était sûr, car aucun signe n’indiquait qui elle était, ni l’endroit d’où elle venait. Elle était à moitié morte de faim, égarée par la fièvre et ne pouvait prononcer qu’un seul mot : ‘Lucy’. » Alors, sur ces îles Scilly (les Sorlingues, pour les Normands) battues des vents, la famille qui la recueille la nomme Lucy Lost, « Lucy Perdue ». Une Lucy bien énigmatique, qui aime le piano et le clair de lune… Une Lucy qui va susciter bien des commérages, des cancans, des médisances, mais aussi des gestes d’une rare bienveillance.
Car nous sommes en mai 2015. Le Lusitania a quitté New York pour rejoindre Liverpool, quand le navire explose au large de l’Irlande. A bord, la jeune Merry et sa mère. Michael Morpurgo joue du suspense comme pas un : pour nous qui devinons assez vite que les deux jeunes filles ne font qu’une, il reste à savoir quand et comment Lucy retrouvera la parole et la mémoire. Un très beau roman sur le destin tragique des enfants malmenés par la guerre. Gardez juste un mouchoir à proximité.

Dès 11 ans

Michael Morpurgo, Le mystère de Lucy Lost, Gallimard Jeunesse, 2015, 448 p., 15,50 € — Traduit de l’anglais.

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre

« Dans la forêt calme et silencieuse, rien ne bouge, pas un bruit… Au creux de son arbre, Hibou se réveille du long sommeil de l’hiver. Déjà, la neige commence à fondre, les premières fleurs sortent de terre. Bientôt la brise légère du printemps soufflera à nouveau… » Un bel arbre et ses habitants profitent joyeusement de chaque saison – et le jeune lecteur participera à l’aventure en découvrant qui apparaît dans les « petits trous » découpés dans le carton. Un bel album venu d’Allemagne.

Tout-petits, 3 ans

Britta Teckentrup, Au creux de mon arbre, Hatier, 2015, 32 p., 13,80 € — Tout carton.

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère

« Un bébé vient de naître. Et pas n’importe lequel. C’est le fils du roi grec Pelée et de la déesse Thétis. Au palais, tout le monde se réjouit. Le roi prend le nouveau-né dans ses bras et déclare fièrement :
— Nous l’appellerons Achille ! »
Mais déjà Thétis se demande comment rendre son fils immortel – être mère d’un demi-dieu, c’est bien du souci. Un beau jour, Achille quitte le palais pour prendre part au siège de Troie et affronter son destin…
Cet épisode très classique, raconté avec vivacité, ravira les enfants qui commencent à lire seuls.

Dès 8 ans

Hélène Kérillis, Le talon d’Achille, d’après Homère, illustrations de Grégoire Vallancien, Hatier poche, coll. « Ma première mythologie », 2015, 48 p., 4,99 €