Thème

Mois : mars 2014

Marcel Aymé, Les Bottes de sept lieues et autres nouvelles

Marcel Aymé, Les Bottes de sept lieues et autres nouvelles

« Alors quoi, si on s’occupe de ce qui est vrai, y a plus moyen de rien faire », s’exclame dans la pénombre le jeune Frioulat, un petit poulbot de la Butte autoproclamé chef de bande. Surtout quand « l’expédition » du jour a pour but d’aller coller six nez morveux sur une vitrine de la rue Elysées-des-Beaux-Arts (aujourd’hui rue André-Antoine). Une vitrine où, entre « le porte-savon de Marat » et « les charentaises de Berthe au grand pied », trônent… les bottes de sept lieues ! Des bottes qui vont faire rêver les six écoliers, surtout quand un stupide accident les réunit dans une chambre d’hôpital. Un conte mi-doux mi-amer, extrait, comme « Le proverbe » du Passe-Muraille. Quant à la sourde querelle qui agitent les deux classes « A et B », la troisième nouvelle, elle est sûrement transposable dans des contextes plus actuels.

Dès 12 ans

Marcel Aymé, Les Bottes de sept lieues et autres nouvelles, Folio Junior, 96 p., 5,50 €

Marie-Carole Daigle, Les Vikings : mange, écris, habille-toi et amuse-toi comme les Vikings

Marie-Carole Daigle, Les Vikings : mange, écris, habille-toi et amuse-toi comme les Vikings

Moule un marteau de Thor, ce précieux talisman ; invite des amis à déguster un jus de pomme à la Viking préparé par tes soins ; entame avec ton père ou ton grand-père une partie de hneftafl, la « table du roi », un jeu de damier datant du Ve siècle ; écris ton nom en runes… Bref, lance-toi dans l’archéologie active ! Les nombreuses informations contenues dans ce fascicule permettent en effet de réaliser divers objets (souvent à base de matériaux récupérés) et de mieux comprendre la vie quotidienne des hommes du Nord.

Dès 6 ans

Marie-Carole Daigle, Les Vikings : mange, écris, habille-toi et amuse-toi comme les Vikings, Ouest-France, 2013, 32 p., 5,90 €

Philippe Godard, La Guerre de 14–18 racontée aux enfants

Philippe Godard, La Guerre de 14–18 racontée aux enfants

« Le samedi 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie. A 16 heures, le gouvernement français décide de mobiliser, de rassembler les soldats en vue de la guerre. Aussitôt, dans tout le pays, une proclamation est affichée sur les murs. Chacun peut y lire ces mots : ‘Ordre de mobilisation générale’. Le 3 août, l’Allemagne déclare la guerre à la France. » Sans être à proprement parler un « manuel scolaire », cet ouvrage documentaire présente de manière très claire les origines, les enjeux et le déroulement du conflit. Chaque double page évoque un point précis : « les pères au front », « Verdun », « les armes nouvelles »… L’auteur donne aussi la parole aux enfants : Jules, Raymond, Gaston ou Ginette, mais aussi Gustav et Margarete la petite Alsacienne qui pique une cocarde tricolore dans sa grande coiffe.
Cet album, édité en collaboration avec l’Historial de la Grande Guerre de Péronne, donne la part belle à l’illustration : photos prises sur le front ou à l’arrière, affiches de propagande, caricatures de presse, croquis griffonnés à la hâte au fond de la tranchée, cartes postales, jeux de société… la guerre est partout.

Dès 8 ans

Philippe Godard, La Guerre de 14–18 racontée aux enfants, De La Martinière Jeunesse, 2014, 70 p., 14, 50 €

Virginie Aladjidi et Caroline Pellissier, Une journée chez bébé

Virginie Aladjidi et Caroline Pellissier, Une journée chez bébé

« Au petit matin, j’ouvre les yeux… Bonjour ! », dit le petit Jean-Paul peint par Maurice Denis. Et cette maman qui me sourit ? Une charmante Anglaise due au pinceau de Peters Mattew William. Du bain à la promenade, de la sieste au câlin de Papa, chaque événement de la vie d’un bébé est illustré par une œuvre d’art gaie et colorée, de Raphaël à Keith Haring.

Dès 3 ans

Virginie Aladjidi et Caroline Pellissier, Une journée chez bébé, Ed Palette, 2014, 42 p., 14 €

Magdalena Guirao-Jullien, Louna et la chambre bleue

Magdalena Guirao-Jullien, Louna et la chambre bleue

« Louna est une petite fille très timide, qui parle peu mais qui observe tout. » Une rêveuse, toujours dans la lune, un peu perdue dans ce monde trépidant. Le calme, Louna le trouve chez sa grand-mère, et plus particulièrement dans une chambre bleue tapissée de toile de Jouy. Qui n’a jamais rêvé, du fond de son lit, d’emprunter une balancelle aux bergères ou de se pencher au bastingage d’une goélette ? Louna, elle, en compagnie d’un chien rouge, dévide dans ces paysages idylliques un fil d’Ariane coloré et, mutine, ajoute ici ou là un chapeau pointu, un ballon ou un bel oiseau. Bravo Louna !

Dès 5 ans

Magdalena Guirao-Jullien, Louna et la chambre bleue, illustrations de Christine Davenier, Kaléidoscope, 2014, 32 p., 13 €

Hervé Tullet, Couleurs

Hervé Tullet, Couleurs

« Elles arrivent ! », « Elles sont toutes là. » Qui donc ? Les couleurs qui enchantent le monde. Commençons par le rouge, le jaune et le bleu ; D’un doigt, — ou de toute la main, pas forcément aidée du pinceau -, on touille un peu et voici le vert, le violet et l’orange. Et si le blanc et le noir entraient dans la danse ? Oh là là, ça coule, ça déborde, ça éclabousse pleine page ! Un vrai feu d’artifice ! A tester avec de vraies couleurs, sans oublier une main magique – et un grand tablier !

Dès 3 ans

Hervé Tullet, Couleurs, Bayard Jeunesse, 2014, 64 p., 11,90 €

Michel Sègre, Le Vent d’Alasay

Michel Sègre, Le Vent d’Alasay

« Tofan attendait patiemment depuis l’aube. Tapi sous un rocher, il était invisible aux yeux des drones qui devaient tourner, là-haut, à cinq mille mètres au-dessus de sa tête. Il avait vu les crêtes du Gala Kuhe s’embraser dans une aube de feu. […] Son adresse au tir l’avait naturellement désigné pour devenir le tireur d’élite de son groupe de moudjahidines. » Dans la province de la Kapisa, les insurgés talibans et les soldats français et américains se livrent une guerre sans merci pour le contrôle de la vallée d’Alasay. Les chasseurs alpins du 27e bataillon, appuyés notamment par le 2e REG et l’artillerie de montagne, se trouvent confrontés à des hommes impitoyables, à des jeux d’alliance souvent confus, mais aussi à une montagne sauvage et fascinante. Reprenant le fil de l’opération « Dinner Out » de mars 2009, Michel Sègre livre ici un roman d’aventures haletant, autant qu’un reportage très crédible.

Adolescents et jeunes adultes

Michel Sègre, Le Vent d’Alasay, Artège, 2013, 276 p., 14 €

Edouard Manceau, La petite caravane

Edouard Manceau, La petite caravane

Un ourson sur un scooter. Puis deux oursons à la fenêtre d’une caravane. Puis trois oursons sur la remorque… Et de quatre, et de cinq – et puis, on ne les compte plus, ces oursons aux habits si originaux. Ils avancent tous à la queue leu leu, jusqu’à un beau bateau, où tout ce petit monde embarque gaiement. En musique, s’il vous plaît. Oh, j’oubliais le poisson rouge, héros discret de ce livre sans paroles, fourmillant de détails. Pour parents débordant d’imagination.

Avant 3 ans

Edouard Manceau, La petite caravane, Tourbillon, 2014, 20 p. cartonnées, 9,95 €

Charlotte Grossetête, Quatre filles au sommet

Charlotte Grossetête, Quatre filles au sommet

Clémence, Juliette, Alix et Gwen sont les dignes héritières des héroïnes du Signe de Piste : sportives, compatissantes et astucieuses, solidaires, polies et réfléchies, amies des animaux… elles ont tout pour elles, ces quatre-là ! Après une excursion grandiose sur les glaciers chamoniards, elles apprennent que la jeune Emilie, orpheline confiée pour l’été à leur guide, a fugué. Ni une, ni deux, elles se lancent à sa poursuite. D’autant plus qu’un jeune éterlou a disparu du parc animalier… et qu’un loup rôde sur les hauteurs de Pormenaz.
Même si certains itinéraires sont un peu scabreux (eh oui, madame la Chouette est randonneuse), le cadre montagnard est rendu avec une crédibilité de bon aloi, l’aventure est plausible. Bref, l’on ne s’ennuie pas à suivre ces demoiselles sur les sentiers.
En revanche, ne vous fiez pas au texte de la couverture, inexact d’un bout à l’autre – on se demande bien pourquoi.

Dès 10 ans

Charlotte Grossetête, Quatre filles au sommet, Fleurus, 2014, 159 p., 8,90 €

 

Hélène Montardre, Dans le ventre du cheval de Troie

Hélène Montardre, Dans le ventre du cheval de Troie

« Au pied des remparts de Troie, entre la ville et la mer, une grande plaine s’étend. C’est là que les Grecs ont installé leurs campements. […] Non loin de là, une forêt couvre une colline. Avant l’aube, Ulysse y a rassemblé un groupe d’hommes. Il a choisi les meilleurs charpentiers, ceux qui ont construit les bateaux qui ont conduit les Grecs jusqu’aux rivages troyens, et il leur a expliqué ce qu’il attendait d’eux.
Et depuis, les ouvriers coupent, scient, assemblent. […] Dès le jour suivant, l’image qu’Ulysse a vue se profiler contre la lune prend forme : un cheval. »
Quoi de plus étonnant que de voir ces charpentiers de marine bricoler un gigantesque cheval ! Mais ce cheval, loin d’être une figure de carnaval, est bel et bien un engin de guerre. La ruse d’Ulysse va-t-elle permettre aux Grecs de s’emparer de Troie ?
Un récit mythologique mis à la portée des jeunes lecteurs.

Dès 8 ans

Hélène Montardre, Dans le ventre du cheval de Troie, Nathan, coll. « Petites histoires de la mythologie », 2010, 58 p., 4,95 €

 

Anna Walker, La balade de Petite Poule

Anna Walker, La balade de Petite Poule

« Un jour de grand vent, une rafale balaya les nuages, emporta les feuilles, les brindilles, et… Petite Poule ». Laquelle, arrachée à son tranquille pavillon de banlieue, se retrouve, passablement secouée et interloquée, dans la grande ville ! Le temps de lisser ses plumes, et hop !, elle se faufile entre les passants. De page en page, elle va découvrir les bons et moins bons côtés de notre société citadine et consommatrice. Mais comment retrouvera-t-elle son chemin pour rentrer chez elle ? Un humour léger, des aquarelles très fines, et la poésie d’un regard aussi décalé que celui de M. Hulot !
Pour en savoir plus sur Peggy – c’est son nom dans la VO de l’album, rendez-vous sur le site de l’auteur : c’est ici.

Dès 4 ans

Anna Walker, La balade de Petite Poule, Circonflexe, 2014, 32 p., 13 €

 

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit

Danser ? Oui, mais la mazurka, dans la lumière glauque d’un parking souterrain. Dormir à la belle étoile ? Oui, mais dans un cercle mégalithique au cœur de Brocéliande. Préférer la lecture à la télévision ? Oui, mais pas avant d’avoir détruit un relais hertzien. Monter sur un tatami ? Oui, mais pour affronter filles et garçons sans règles autres que celles de ses forces intérieures. Escalader ? Oui, mais pour tutoyer la girouette de Notre-Dame. Se faire de nouveaux amis ? Oui, mais dans le secret des catacombes interdites. Savoir refuser ? Oui – mais… cette septième et dernière épreuve, le lecteur la découvrira, non sans inquiétude. Toujours sur le fil de l’arête, Erik L’Homme lance ici de nouveaux défis : dans quelles fortes et folles aventures la jeunesse est-elle prête à se lancer pour « entrer en résistance – en dissidence », pour « décontenancer l’époque dans laquelle nous vivons », pour « redonner de l’épaisseur au monde et à l’existence » ?

Dès 12 ans

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit, Gallimard, coll. Scripto, 2014, 144 p., 7,65 €